Vérités interdites : en France on laisse aller l’incendiaire et on punit qui sonne le tocsin

Publié le 9 décembre 2019 - par - 8 commentaires

.

LES VERITES INTERDITES !

Je ne me souviens plus si ce fut Ronsard, ou un autre auteur ancien de cette image symbolique affirmant qu’en France on laisse aller l’incendiaire et l’on punit celui qui sonne le tocsin. Nous le vérifions constamment. Des juges actuels ne le contredisent pas, non plus les tentatives de nuire : à la jeunesse consciente et patriote qui se lève avec courage, aux francs mouvements d’information parallèle, diabolisés comme « facho-sphère », au journaliste en vue qui plaide pour la France sans désemparer, et maintenant à la revue Valeurs Actuelles qui osa, avec Arnaud Folch, soulever le couvercle de Pandore sur des archives de vérités interdites et trop longtemps tenues scellées.

.

Depuis mon adolescence, je n’avais jamais cessé de croire que cela arriverait, on ne peut pas berner éternellement l’âme collective d’un peuple.

.

Le Bachagha Boualem ([1]) écrivit en 1962, à propos de notre tragédie :… « Le Dieu des chrétiens a dit aussi : tu ne mentiras point ! Or, pendant ces longues années de notre nuit, je n’ai entendu que mensonges, mensonges que ces mêmes forces spirituelles n’ont jamais dénoncés et qu’elles ont bien souvent couverts » Il affirma aussi : « Nous sommes des vaincus qui avons raison, chaque jour davantage nous auront raison c’est là la force de notre défaite, car pas à pas les mensonges, qui ont fait le succès populaire d’une politique, vont éclater l’un après l’autre. Pour les masquer Il faudra mentir, mentir davantage, mais comme disait Lincoln : « On peut tromper tout le monde quelque temps : on peut tromper tout le temps quelques uns ; on ne peut pas tromper tout le monde tout le temps ! »…

.

Cependant, quand j’entends des commentaires de citoyens qui n’ont pas lu ce numéro spécial de Valeurs Actuelles,émettre encore des soupçons, d’un ton bravache, sur le bien fondé de ces révélations : un gros travail, courageux et inimaginable il y a quelques décennies, les bras m’en tombent. Perplexe, j’ai même entendu quelques Français qui ne veulent pas savoir : cela leur suggèrerait-il des responsabilités ? Pour ces individus, le mensonge et le détachement conviendraient-il mieux que le fait de prendre conscience de terribles vérités intentionnellement occultées de notre parcours historique ? Il ne leur est pourtant pas demandé de soutien ni de mea-culpa, peut-être un peu de compassion et juste d’être « témoins avertis » à un demi siècle de distance, de ce que leurs concitoyens, patriotes, fraternels au cours des grands conflits menaçant la mère Patrie, subirent, dans l’ignorance du plus grand nombre des métropolitains : une inqualifiable entreprise de démoralisation et de destruction soutenue par des intellectuels de gauche, des communistes. Avec, bien sûr, l’assistance d’un gouvernement à la botte d’un narcissique manipulateur. Le même genre d’esprits qui règnent encore aujourd’hui sur la France.

.

En Métropole, une majorité avait encore cédé aux chants des sirènes , pour l’illusion d’un confort pacifié, comme en 1940, nuisant à la liberté de pensée, d’analyse, à la responsabilité personnelle et citoyenne de « Vigile » sur le bien commun. Un bien commun qui finirait par ne plus dépasser le petit cercle de l’ombilic.

Il serait temps que les citoyens à la conscience en somnolence cessent de penser qu’ils se trouvent actuellement plus à l’abri que les victimes françaises et pro-françaises d’hier au Maghreb. N‘oublions plus que : « les raisons légitimes de motiver la violation de ses engagements ne manqueront jamais à un prince » ( [2])

 

Je ne souhaite pas m’attarder plus ici sur des éléments de cette histoire demeurés encore inconnus. Je terminerai en citant deux passages (p.239/241) de l’ouvrage paru en 1962 « Mon pays la France » du Bachagha Boualem, un homme digne de grande considération :

« …Non la morale ne peut-être séparée de la raison d’Etat. Il est impossible que la fourberie, la duplicité, l’hypocrisie, le machiavélisme demeurent, à jamais, un moyen de gouvernement. Ceux qui comme mon collègue musulman Laradji ( [3]), se sont vu répondre par le Chef de l’Etat à qui il se permettait de faire remarquer que les musulmans allaient souffrir : « Et bien vous souffrirez ! » eux dans la mort, la misère, les larmes gardent l’espoir qu’un jour l’honnêteté, la morale, l’idéal, triompheront.

Nous pardonnons aux Français de la Métropole de s’être laissé abuser, tromper par un nom lié à un moment tragique de la France, comme l’histoire devra nous pardonner d’avoir cru, avec une telle ferveur, en ce nom qui symbolisait la résistance française, le refus à l’abandon. Cette funeste erreur nous la partageons, nous musulmans Français, Français d’Algérie, et ex compagnons du Général de Gaulle, avec tout un peuple. Mais quand la France s’apercevra comme nous l’avons ressenti dans notre cœur, dans notre chair, qu’on l’a trompée, la colère grondera.

Fédérateur, le Général de Gaulle aurait pu l’être, mais le Libérateur a ébranlé l’unité française dans ses bases les plus profondes, l’armée, l’intelligence, le bon sens. Il a jeté le doute dans les consciences des Républicains sincères qui ont espéré que le prestige de l’homme providentiel réussirait là où ils avaient échoué. Certains y croyaient honnêtement, d’autres espéraient lui faire endosser leurs fautes.

Craignez que ces vilains pieds-noirs précédés d’une mauvaise réputation qui leur a été faite, qui leur est faite, à la radio, à la télévision, dans la presse ne finissent par rencontrer la sympathie du peuple. Serait-ce la raison pour laquelle on leur a sabordé les voies du retour ? Il faudra expliquer à l’opinion publique pourquoi l’Ambassadeur des Etats Unis, Le Général Gavin, exprimant au Général de Gaulle la proposition de son gouvernement, de mettre à la disposition des Français d’Algérie, pour leur rapatriement, la flotte marchande en Méditerranée, n’a jamais obtenu de réponse. Devant ce silence inquiétant, l’Amérique avait jugé prudent de ramener la 6è flotte au large des côtes algériennes. La flotte française, elle, en même temps, mouillait à Hambourg… »

.

Sur ce point, j’ajouterai Le fait qu’en Espagne, le Général Franco, informé par les s.o.s. émis en juillet depuis Oran par des émetteurs radio, décida d’envoyer des navires au secours des pieds-noirs. De Gaulle aurait tenté de l’en dissuader, ce à quoi Franco lui aurait sèchement répliqué d’essayer de l’en empêcher, s’il osait ! Ces Oranais n’ont jamais oublié le secours et l’accueil fraternel chaleureux qu’ils reçurent à Alicante, où des sculptures en monument ont, désormais, pérennisé leur reconnaissance !

.

Enfin voici la suite de cette réflexion du Bachagha :

« Si la concentration des rapatriés à Marseille gène M. Deferre, gageons que le pouvoir ne fera pas d’effort considérables pour faire éclater cette masse. Il craindrait que le syndicaliste du Pas de Calais s’aperçoive que le cheminot ou le métallo de Bab-el-Oued n’est pas différent de lui, que la panoplie du tueur qu’on lui avait un peu vite fait endosser n’était qu’un bleu de travail. Il redoute que l’étudiant d’Alger « contamine » celui de Lyon, d’Angers, de Lille. Que le professeur, le chef de service, ou l’infirmier de l’Hôpital Mustapha explique comment les « saigneurs » de l’Algérie algérienne, saignaient à blanc, dans les abattoirs, des français retrouvés morts exsangues. Il craint que le chauffeur de taxi parisien apprenne de la bouche de son collègue d’Oran, comment les clients FLN réglaient leurs courses avec des mitraillettes tchèques. Que l’agriculteur de la Mitidja explique au gars de Saint-Paul-de-Léon comment « les braves » des katybas massacraient les ouvriers agricoles français et musulmans, après avoir fait la moisson à leurs façons. Que les petits Pieds-Noirs dans la cour de l’école de Rodez racontent comment les CRS d’Oran interrompaient à coups de mitraillettes les récréations. Que le curé de Bab-el-Oued donne à son confrère religieusement progressiste de Charbonnières, une version un peu différente de celle de Mgr Duval sur la liberté religieuse telle que la pratiquent les tueurs de la rue d’Isly. Un million de réfugiés qui en ont à raconter, cela ne se dégage pas facilement ! Le contact est difficile car on a tellement menti et on continue à le faire, que des heurts sont inévitables. Mais quand le peuple de France s’apercevra que tous ces Pieds-Noirs sont de braves gens, il comprendra le sens de la saine colère qui les a animés. »

.

Ce 5 décembre nous avons commémoré la journée officielle pour toutes les victimes : militaires, harkis et civils, morts et disparus en Algérie, Tunisie et Maroc. Nous nous trouvions encore un bon nombre présents avec les porte-drapeaux fidèles et les élus de la ville, pour honorer toutes ces mémoires.

Claire NAVARRO

[1] Chef musulman d’une Harka, Officier de l’Armée Française, Parlementaire, Vice Président à l’Assemblée Nationale.

[2] Machiavel.

[3][3] M. Laradji était aussi un député de l’Assemblée Nationale – Il était question des harkis, et de  tous les pro-français qui, contre toutes les espérances qui leur avaient été données,  subiraient les représailles des partisans du FLN après l’indépendance. Nous connaissons la suite… Peu de temps auparavant le Général avait nié l’idée d’abandon en déclarant : Quelle hécatombe se serait si nous abandonnions l’Algérie !

Print Friendly, PDF & Email

8 réponses à “Vérités interdites : en France on laisse aller l’incendiaire et on punit qui sonne le tocsin”

  1. Avatar Machinchose dit :

    JE SUIS RASSURE !!!!!!!!!!!!!!

    nous descendons bien des arabo-berbères, dits Sarrazins, dits Nordafs, mais l’ article aussi con que d’ hab chez BFMerde, ne sait pas trop si ça concerne les Niçois ou les Nimois

    https://www.bfmtv.com/societe/les-plus-anciennes-tombes-musulmanes-de-france-decouvertes-a-nimes-954677.html

    et si on y elevait un Mémorial aux premiers envahisseurs ?

    vu la datation j’ ai un peu le sentiment qu on se fout de ma gueule

    charles martel avait piscine en 732 ??

    et les Moines de Lérins qui, grace a un comte de Provence a enfin réussi a les expulser aux environs de l’ an mille ?

    c’étaient des fichés S ??

    mais je veux saluer la rigueur de BFMerde qui nous offre en « actualité » une info vieille de plus de 3 ans !

    média de putes grassement rémunérées

    xxxxxxx

    Lors de fouilles à Nîmes en 2006-2007 sont mises au jour trois tombes de soldats musulmans, probablement des Berbères enrôlés dans l’armée du califat des Omeyyades, identifiées en 2016 comme datant d’entre le viie et le ixe siècle, ce qui témoignerait d’une incursion des Omeyyades au début du Moyen-Âge et en font les plus anciennes tombes musulmanes découvertes sur l’actuel territoire français, les plus anciennes datant précédemment du xiiie siècle18.

    En 2016, une analyse génétique des squelettes provenant de ces trois tombes musulmanes découvertes à Nîmes en 2007, réalisée par Yves Gleize, Fanny Mendisco, Marie-Hélène Pemonge et Christophe Hubert19, a montré qu’il s’agissait de personnes originaires d’Afrique du Nord, appartenant à l’haplogroupe paternel E-M81 très fréquent au Maghreb. Ces personnes étaient âgées respectivement de 20 à 29 ans pour l’un, d’une trentaine d’années pour le deuxième, et de plus de 50 ans pour le troisième. Selon l’Inrap, « l’ensemble de ces données suggère que les squelettes découverts dans les tombes de Nîmes appartenaient à des soldats berbères enrôlés dans l’armée omeyyade durant l’expansion arabe en Afrique du Nord ». Pour Yves Gleize, « l’analyse archéologique, anthropologique et génétique de ces sépultures du début de l’époque médiévale à Nîmes fournit des preuves matérielles d’une occupation musulmane au viiie siècle dans le sud de la France »20

    ALORS ? BFMERDE ???

    rien a dire ??

    • Avatar Adalbert le Grand dit :

      L’article semble avoir été écrit par un pigiste nommé Marwan Muhammad et sorti d’oumma.com quand on voit la formulation particulièrement spécieuse. De la pure propagande.

      Trois tombes de musulmans à proximité de l’Espagne sous occupation sanguinaire deviennent « le témoignage de la pratique ancienne du culte musulman en France », ce qui insinue que cela démontrerait que l’islam était massivement pratiqué dans toute la France, voire que la France y était en fait entièrement convertie, ou à peu près.

      Combien de centaines de millions de tombes chrétiennes en comparaison? Mais trois, c’est beaucoup plus probant, et suffit à établir la suprématie. Avec Mohammed, une hirondelle fait mille printemps.

      Pourquoi ne pas écrire carrément que cela prouve que la France est une terre historiquement complètement musulmane depuis 3000 ans?

      Cela rappelle furieusement toutes les propagandes nationalistes, qui prétendent démontrer les droits de tel ou tel peuple sur telle ou telle terre parce qu’on y trouve un vague indice qu’un individu y est passé furtivement.

      Pourtant une réflexion simple permet de démontrer que ces tombes ne témoignent que d’elles-mêmes, et certainement pas de la « pratique ou présence du culte musulman en France », c’est même plutôt le contraire. On apprend juste que trois musulmans qui passaient par Nîmes y sont morts et y ont été enterrés à peu de temps d’intervalle (peut-être même simultanément). Des marchands? Des voyageurs? Des ambassadeurs? Des gens de passage? Au mieux, des commerçants tenant une échoppe.

      En tout cas certainement pas d’une vaste communauté installée, car sinon on aurait une nécropole et un peu plus que trois squelettes d’âges différents, des tombes sur une longue période, des femmes, des enfants… et pas trois sépultures isolées.

      ___

      S’il suffit du passage de trois touristes pour établir « la pratique du culte », cela ouvre de sacrées perspectives de réinterprétation et surtout d’appropriation de l’Histoire. On comprend mieux les déclarations de Djamel Grossebouse affirmant que la France est musulmane depuis 3000 ans. Et même peut-être beaucoup plus : il paraît qu’on a trouvé des squelettes de dinosaures couchés sur le côté et la tête tournée vers la Mecque.

      Ainsi je me rappelle d’un docu attestant de la découverte de tombes de soldats Romains en Chine (enfin, les confins, pas à Shanghai quand même) ; celle-ci a donc indubitablement été une province de l’empire romain, conquise par Jules César.

      Rappelons d’ailleurs qu’elle a été propriété de la République de Venise à l’époque où elle était dirigée par le gouverneur Marco Polo. L’Italie envisage d’ailleurs de faire valoir ses droits sur le pays et récupérer son bien.

      Au musée de Stockholm, j’ai vu un portrait d’un noir africain vivant en Suède au XVIIIème siècle (ce n’était visiblement pas un esclave) : la Suède était donc, déjà, une terre indubitablement africaine, un Etat noir, et cela démontre sans aucun doute possible que les fameux Vikings blonds étaient en réalité des nègres (Les Blancs ont comme d’habitude falsifié l’Histoire rien que pour dénigrer les Noirs, Cheikh Antah Diop est déjà sur le coup de cette nouvelle bombe).

      Après la pataphysique et la pataéconomie, voilà la patahistoire postmoderne (postmodernité que ses théoriciens appellent la « postvérité » (il y avaient déjà les mots mensonges, falsification, balivernes, mystification, fariboles,coquecigrues, etc, mais apparemment il fallait un nouveau mot, très novlangue, très trompeur pour habiller le truc)).

      ___

      Conclusion: cet article de BFM est de la propagande minable et grossière pour l’islam, pour alimenter la fable qu’il serait une religion « française ». Alors qu’il n’est ni l’une ni l’autre.

  2. Marcher sur des Oeufs Marcher sur des Oeufs dit :

    PROPOS de TRAITRE ; propos de gestapiste, propos de SS.
    – Tatie Merckel ose, et ose encore !
    _________________________________
    Angela Merkel met en garde contre «la montée du racisme et la propagation de la haine» en Europe
    :::: https://francais.rt.com/international/68772-angela-merkel-met-garde-contre-montee-racisme-propagation-haine-europe
    9 déc. 2019

  3. Michèle Michèle dit :

    l y aurait tant de choses à se souvenir,

    Mademoiselle Sid Kara (orthographe?) qui mettait un voile pour l’enlever publiquement dans l’Assemblée et dire à peu près ceci: «Voici ce qu’on peut faire avec les Français, … s’ils ne sont plus là, …?»

    Mgr Duval, archevêque d’Alger … Nous l’appelions Mohamed Duval, et c’était en 60 ou 62.

    Si «nous» arrivons aux affaires, sans être des affairistes (!), je propose de débaptiser toutes les places, rues, etc. … «du 19 mars 1962», il y aurait, ainsi de la place pour honorer d’authentiques héros français de souche ou de coeur (musulmans, … si peu !!!).

    En attendant, je me contente de dire que j’ai garé ma petite auto (diésel) sur la place … Waterloo!
    A tant faire que célébrer une défaite, …

    Bon courage, à toutes et à tous,
    nous allons en avoir bien besoin !!!

    Michèle et Gérard

  4. Amélie Poulain Amélie Poulain dit :

    « Avec, bien sûr, l’assistance d’un gouvernement à la botte d’un narcissique manipulateur. Le même genre d’esprits qui règnent encore aujourd’hui sur la France. »

    Si c’est du Général de Gaulle dont vous parlez, je suis très bien placée pour savoir que cela ne correspond « en rien », mais vraiment en rien à sa personnalité.

    Le tome II de :

    « De Gaulle, mon père »
    par Philippe de Gaulle –
    Entretiens avec le journaliste Michel Tauriac

    pourrait, éventuellement, si cela vous intéresse, vous éclairer à ce sujet.

    Ce que dit son fils là ne peut s’inventer et n’est pas la fait d’un manque d’objectivité d’un fils.

    Je viens de le lire car je ne reste jamais sur des a priori et n’y ai pas trouvé une seule divergence en regard de ce que je pensais concernant l’analyse de la nature et de la dynamique des évènements, ainsi que de celle de la personnalité du Général.

    Dans ce livre on prend connaissance des « vérités » concernant les « véritables » propos du Général que l’on constate bien « déformés », les « légendes » que l’on a construites le concernant, par certains qui avaient bien intérêt à le salir, les trahisons diverses qu’il a subies, les fausses informations qu’on lui donnait afin de discréditer son image… ainsi que les tentatives de meurtre à son endroit … (on allait plus loin quand même à l’époque, même si la politique baignait apparemment dans la même ambiance à vomir qu’aujourd’hui ).

    Et aussi, important pour ceux qui le traite d’insensible, ce qu’il a « vraiment » ressenti de « douloureux » en Algérie et en regard de ce qui s’est passé par la suite, son souci réel pour la population Pieds-Noirs et Harkis…. En particulier, il n’aurait jamais dit de ne pas intervenir… (le général Katz l’a d’ailleurs lui-même confirmé dans un autre écrit).

    C’était un homme sensible et très soucieux de l’humain contrairement à ce que pensent certains qui ne se fient qu’à l’image qu’on en a donnée.

    On y parle aussi de son cheminement, parfaitement compréhensible et très intelligent, ayant abouti à l’indépendance finale (et je lui re-dis merci !).

    Les propositions aussi faites aux Harkis lors des Accords d’Evian dont on ne parle pas, avec les véritables « choix » qu’ils ont faits parfois pressés par leur famille, et les dispositions de protection réellement prises après ces accords mais qui n’ont malheureusement pas été respectées (pas de son fait)…

    Les ratées que certains se sont bien appliqués à mettre en place pour salir encore plus le pouvoir en place et principalement celui auquel on fait injustement porter le chapeau concernant tout ce qui s’est passé… etc…..

    La curiosité de ceux qui veulent connaitre les dessous de ce qu’ils ont vécu (et je les comprendrais là, ce serait logique) devrait être aiguisée car connaissant les affres et les manipulations mensongères, les complots divers et malsains de la politique « actuelle », ils devraient savoir que la Vérité est certainement plus complexe qu’elle n’en a l’air, surtout quand on veut « abattre » quelqu’un, et c’était le cas, « on » voulait abattre de Gaulle.

    Pour ma part, j’y ai trouvé « absolument » confirmation de ce que j’avais pressenti appuyé sur les évènements que j’ai pu appréhender ici et là.

    J’ai même été très touchée par les détails de sa vie à l’Elysée et ailleurs qui montraient à quel point il aimait la France et les Français (qui le lui ont bien lamentablement mal rendu d’ailleurs…).

    Bref, l’ambiance pourrie de l’époque, finalement, rien n’a changé.

    Ici, c’est la dernière fois que j’aborderai le sujet de l’Algérie si c’est pour salir ce grand homme plein d’honneur, de sensibilité et de droiture, car je trouve cela insupportable.

    Mon sentiment est largement étayé et ne relève pas d’une idéalisation déconnectée de la réalité, bien au contraire et je pense même que l’ingratitude des Français et la déception qu’il en a ressentie a précipité sa disparition.

    S’il était encore là aujourd’hui au Pouvoir, à lire ce que j’ai lu de lui, il n’aurait sûrement pas accepté et laissé faire ce que nous vivons.

    Au fait, pourquoi ne parle-t-on jamais de l’OAS ?……

    Soutenue, si les écrits et témoignages sont exacts, par certains détracteurs actuels de de Gaulle mais dont la plupart auraient, parait-il choisi d’abandonner voyant la cruauté avec laquelle ils menaient leur projet…. ? …

    Oui, pourquoi ?…….

  5. Avatar claire dit :

    Chère Amélie Poulain, Vous êtes une gentille personne, et vous vénérez une idole parce que vous avez lu le livre de son fils ! Vous auriez dû lire ce qu’en disait son père ! Vous n’avez jamais fréquenté les milieux des anciens combattants, et vous n’avez rien lu des officiers qui ont fait les deux grandes guerres mondiales et qui l’ont bien connu. Ni n’avez rien lu même de ses collaborateurs. Vous ne connaissez pas ce que sont les facettes d’un pervers narcissique. Vous semblez malheureusement atteinte d’une telle idolâtrie qu’il serait trop douloureux pour vous d’aller chercher d’autres lumières. C’est aussi le problème des gens qui adorent Mahomet et deviennent furieux: ne supportant pas la moindre critique de leur idole !.Pour eux c’était un Saint homme ! C’est pathétique ! Je souhaiterai que vous puissiez imaginer que je n’ai AUCUN plaisir à déboulonner votre idole !

    • Amélie Poulain Amélie Poulain dit :

      Claire, c’est triste de voir à quel point vous vous trompez sur moi, sur mon expérience, mes connaissances solides y compris de terrain (y compris de personnes qui l’ont connu)… Triste aussi cette réalité qu’il vous est difficile de voir mais je comprends.

      Je ne chercherai en rien à vous démontrer le contraire de ce que vous en avez construit.

      Lisez, c’est tout, si vous avez envie d’aborder (seulement aborder tant vos « certitudes » ont l’air solidement ancrées) une autre image que ce que l’on vous en a dit et peut-être ouvrir d’autres portes de compréhension. C’est pour moi la seule manière de se sentir mieux lorsque l’on a vécu des choses difficiles à vivre.

      Je connais plein de personnes « aussi » dans l’autre sens qui ne pensent pas du tout comme vous…

      Et qui ne penseraient sûrement pas que Franco, qui était copain d’Hitler et qui est même soupçonné d’avoir facilité la fuite des Nazis à la fin de la guerre 39-45 et donc qui avait tout intérêt à salir de Gaulle, c’est évident, était « plus humain » que de Gaulle (le comble, c’est tellement gros…).

      Enfin, je n’ai justement « jamais » d’idole (pas une seule au cours de ma vie).

      Je n’ai jamais peur de regarder la vérité en face aussi horrible soit-elle (je ne fais que ça) ce qui me permet de nuancer l’opacité manipulatrice (je m’en suis rendu compte) que l’on veut nous servir.

      Certains n’ayant pas la conscience tranquille doivent sûrement avoir des frayeurs que l’on découvre voire même que l’on parle ouvertement de certaines « vérités » que l’on prend bien soin de taire voire d’occulter (cela on peut en retrouver des preuves solides).

      Vos certitudes sans doute vous protègent, je les respecte.

      Bien à vous Claire.

      PS : sachez que « pervers narcissique » n’existe pas en tant que « structure » dans la clinique psychiatrique.

      Cela veut dire que l’on peut retrouver, à un moment, à différents degrés bien sûr et selon les circonstances, cette manière d’agir et de se comporter chez « tout » le monde car ce n’est qu’un système défensif qui ne dit rien des profondeurs de la personne.

Lire Aussi