Les faux laïques du Printemps républicain fondent un nouveau parti avec Pécresse, Aurore Bergé, Bertrand…


Les faux laïques du Printemps républicain fondent un nouveau parti avec Pécresse, Aurore Bergé, Bertrand…

.

Le CCIF n’a pas poursuivi  les Indigènes pour apologie du terrorisme… le parquet non plus, Clavreul du Printemps républicain non plus…

.

Lorsque nous avons appris, il y a 2 ans et demi, que le CCIF avait déposé plainte contre moi, pour apologie du terrorisme, notre juriste, Maxime, avait très opportunément fait le lien avec l’affaire de l’Indigène de la République Aya Ramadan.

.

Celle-ci, un an auparavant, avait vivement félicité les terroristes palestiniens qui avaient ouvert le feu contre des Israéliens assis à la terrasse d’un café, faisant 8 morts et 4 blessés.

.

J’étais paniqué en lisant l’article du CCIF ce matin car l’apologie du terrorisme est très sévèrement punie et le verbe « comprendre » m’inquiétait. Mais « comprendre » n’est pas « excuser ». Je ne vois pas en quoi le texte pourrait être condamnable sur de telles bases. Celui qui ne cherche pas à comprendre est un imbécile né.

.

Paniqué et indigné d’imaginer que Christine Tasin puisse être condamnée comme ceux qui mettent des drapeaux de Daech sur leurs balcons, j’étais aussi indigné parce que le texte, que j’ai lu, dans mon souvenir invitait à réfléchir et n’incitait pas à imiter.

.
Il n’exprimait pas non plus une joie particulière.

.

On ne peut pas condamner quelqu’un pour des sentiments qu’il ou elle pourrait ressentir sans l’exprimer. Sinon, où va-t-on ?

.

Mais désormais, je suis rassuré. En effet, un an après les propos tenus par Aya Ramadan, il ne semble pas que l’intéressée ait été effectivement poursuivie et jugée. Pour une telle affaire, un délai d’un an paraît suffisant pour qu’on ait des nouvelles, à moins que la presse garde le silence.
A ce jour, je n’ai trouvé aucun jugement la concernant.

Et pourtant, ses propos étaient clairs, manifestes et n’avaient rien à voir avec ceux dont il est ici question : https://www.marianne.net/politique/une-militante-du-parti-des-indigenes-de-la-republique-felicite-les-auteurs-de-lattentat
« Il est bientôt minuit le 8 juin lorsque Aya Ramadan, une militante du PIR, publie le message suivant sur son compte Twitter : « Dignité et fierté ! Bravo au deux Palestiniens qui ont mené l’opération de résistance à Tel-Aviv ». Un acte de « résistance » qui a constitué à ouvrir le feu sur des terrasses de café mercredi soir, dans un quartier animé de Tel-Aviv, faisant quatre morts et cinq blessés. Une attaque qui rappelle terriblement dans sa forme celles perpétrées le 13 novembre dernier à Paris ».

Elle y employait le mot « bravo » notamment.

.
Alors, y aura-t-il deux poids, deux mesures ?
Je ne crois pas que le « deux poids, deux mesures » soit généralisé au stade du jugement, du moins en ce qui concerne les motifs des décisions (pour les peines, c’est moins évident car rien n’est harmonisé).

Mais au stade des poursuites, des consignes gouvernementales, il peut en aller autrement car on n’a pas les mêmes moyens de contrôler la cohérence des décisions prises.

Il est imaginable que Christine Tasin puisse être punie et Aya Ramadan en liberté !

 

Complément sur Aya Ramadan

http://resistancerepublicaine.com/2016/06/10/4-morts-a-tel-aviv-orgasme-de-aya-ramadan-pir-silence-de-tubiana-et-de-la-ldh/

http://resistancerepublicaine.com/2015/01/21/aya-ramadan-du-parti-des-indigenes-de-la-republique-charlie-est-devenu-une-arme-de-domination-raciste-par-antiislam/

https://resistancerepublicaine.com/2017/06/27/pourquoi-le-ccif-na-t-il-pas-poursuivi-lindigene-de-la-republique-aya-ramadan-pour-apologie-du-terrorisme/

.

On ne sera pas étonnés que le CCIF qui défend l’agresseur de Finkielkraut se soit soigneusement abstenu de déposer plainte contre l’une des leurs, une militante palestinienne…

.

Mais quid du silence du parquet ?

.

Certes, le parquet ne peut pas tout voir, pas tout savoir… Surtout quand les (ex)-responsables de la Dilcrah comme Clavreul passent leur temps à écumer les sites des patriotes français et des juifs patriotes, ils ne peuvent pas être partout !

.

Clavreul, nommé par Valls à la tête de l’officine créée par le même Valls annonçait la couleur : il s’agissait de poursuivre les leaders d’opinion… et pas du tout ceux qui avaient tué à Charlie Hebdo et étaient susceptibles de recommencer… Et ils ne s’en sont pas privés.

https://resistancerepublicaine.com/2017/04/02/clavreul-dilcra-veut-sinspirer-des-methodes-chinoises-pour-faire-taire-les-dissidents-anti-islam/

.

Je rappelle que Gilles Clavreul qui était le responsable de la Dilcrah, officine censée débusquer la haine et le terrorisme sur Internet avait osé porter plainte contre Pierre Cassen. Le même Clavreul qui , voyant des mots très durs d’un jeune juif français sur twitter après un attentat palestinien avait poussé le vice jusqu’à retwitter le tweet qui avait été très vite effacé et à poursuivre le jeune Résistant au terrorisme pour « incitation à la haine »…  Nous avions assisté à ce procès surréaliste qui précédait l’un des nôtres.

Pour en savoir plus sur Clavreul : http://resistancerepublicaine.com/search/Clavreul

.

Tout ce beau monde, Clavreul en tête, vient de transformer l’officine prétendument laïque « le printemps républicaine » en  parti politique, histoire de piquer des voix à Marine et de conforter Macron l’islamophile immigrationniste dans son pouvoir absolu sur la France. 

D’un côté Macron qui se bat contre les populistes, de l’autre  le Printemps républicain qui se bat contre les Identitaires… Tous contre le peuple de France !

.

Ils étaient tous au raout de fondation, les pseudo-républicains et les prétendus laïques qui continuent de ne pas parler d’islam, histoire de ne pas se retrouver aux côtés de Zemmour… Clavreul, l’inénarrable Pécresse, Xavier Bertrand, Baroin, même le député En Marche Aurore Bergé, Chevènement, Amine El Khatmi le Président…

Le Printemps républicain veut se lancer en politique et peser sur la présidentielle

Le mouvement veut « s’adresser aux orphelins d’une gauche républicaine et laïque », mais assume de s’intéresser à des personnalités de la droite modérée, comme Valérie Pécresse ou Xavier Bertrand.

Ils se vivent comme les dernières sentinelles de la République et ont envie de se faire entendre. Les fondateurs du Printemps républicain (PR) ont décidé de se transformer en parti politique. Un appel pour la création d’une formation au lendemain des municipales a été lancé, samedi 30 novembre, lors d’un rassemblement de quelque 350 sympathisants à la Bellevilloise, à Paris. Le PR veut profiter des quatre mois qui le séparent de l’échéance pour convaincre ses amis, à gauche comme à droite, de les rejoindre pour préparer l’échéance présidentielle de 2022.

.

Lancé après les attentats de 2015 par des proches de Manuel Valls – tels le politiste Laurent Bouvet, ou l’ex-délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme Gilles Clavreul – le Printemps républicain entend défendre la laïcité et les valeurs républicaines qu’il estime en danger. Il se faisait jusqu’alors surtout entendre par des tribunes ou des interventions télévisées et assurait une présence assidue sur les réseaux sociaux.

Lire le portrait : Laurent Bouvet, le gladiateur de la laïcité

Après le départ de l’ancien premier ministre pour Barcelone, le mouvement a connu un trou d’air. Avec cette mue, les animateurs entendent rebondir en tentant de peser sur la préparation de la campagne présidentielle.

.

Regard tourné à droite

« Nous voulons descendre dans l’arène pour combler un vide et nous adresser aux orphelins d’une gauche républicaine et laïque. Le clivage gauche-droite ne fait plus sens. Il faut lui substituer celui qui sépare les républicains et les identitaires de tous bords », explique le président du mouvement, Amine El Khatmi. Le futur parti ne présentera pas de listes aux municipales mais soutiendra certains candidats engagés dans le combat laïc, note l’élu ex-PS d’Avignon. Sans savoir encore quelle forme il prendra, la future formation veut rassembler large – des sociaux démocrates et radicaux de gauche aux marcheurs et la droite modérée –, en vue de la présidentielle, précise-t-il.

Mais, malgré la présence du parti radical de gauche samedi, c’est particulièrement du côté de la droite que le PR semble désormais tourner son regard. M. El Khatmi ne cache pas en effet sa proximité avec Valérie Pécresse, Xavier Bertrand et François Baroin ou encore la députée de La République en marche Aurore Bergé. Ces personnalités sont des cibles qu’il essaie de séduire, assume-t-il : « Nous avons de vraies convergences, il faut que nous travaillons ensemble », souligne celui qui ne veut plus avoir affaire avec Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon depuis qu’ils ont soutenu la marche contre l’islamophobie du 10 novembre.

.

Lire aussi Comment l’islamophobie déchire la gauche française

Au regard des invités et des applaudissements des quelque 350 participants au rassemblement de samedi, la balance penche désormais plutôt du côté des ténors de la droite modérée. On a bien entendu le témoignage du maire PS de Trèbes, celui de Jean-Pierre Brard, ex-maire apparenté PCF de Montreuil ou encore du philosophe Henri Pena Ruiz. Tous reprenant une tonalité alarmante sur la montée du communautarisme. Bernard Cazeneuve – seul représentant du PS invité – a pris le soin d’envoyer une vidéo dans laquelle il a appelé les Républicains « à résister contre l’instrumentalisation » tant de la laïcité que du combat contre les discriminations. Et Jean-Pierre Chevènement est venu saluer ses « amis » du PR.

Un « mouvement de résistance » pour Valérie Pécresse

Mais la « guest-star » était indubitablement Valérie Pécresse, qui a repris son antienne d’une République menacée par le communautarisme. La présidente de la région Ile-de-France a enjoint les élus et partis politiques à « ne pas faire l’autruche » et salué le PR comme un « mouvement de résistance ». A ses yeux, « les républicains des deux rives doivent se retrouver contre les communautaristes » et, en particulier, celui impulsé par les intégristes musulmans. Elle a ainsi cité les tensions sur les bases de loisirs quand des femmes veulent se baigner en burkini. Ou encore dénoncé l’« entrisme de personnes radicalisées » sur les listes présentées lors des prochaines municipales dans certaines communes d’Ile-de-France, citant en particulier Goussainville.

C’est pour lutter contre ce danger qu’elle a imaginé une proposition de loi, que ses amis vont déposer, instaurant un contrôle a priori par le préfet des listes pour « rendre inéligible les candidats radicalisés islamistes ».

 Lire aussi Les listes qualifiées de « communautaires » par certains responsables politiques restent anecdotiques

Demandant à la salle de la soutenir, Mme Pécresse a conclu d’un vibrant : « la République brûle et nous n’avons pas le droit de regarder ailleurs », en référence à la célèbre phrase de Jacques Chirac sur le climat. Succès garanti. Il ne restait plus qu’à M. EL Khatmi de lancer son appel en précisant que la double appartenance serait acceptée.

https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/11/30/le-printemps-republicain-veut-se-lancer-en-politique-et-peser-sur-la-presidentielle_6021202_823448.html

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


7 thoughts on “Les faux laïques du Printemps républicain fondent un nouveau parti avec Pécresse, Aurore Bergé, Bertrand…

  1. AvatarJean-Paul Bourdin

    le président du mouvement, Amine El Khatmi…Tout est dit ! Et ça prétend défendre la laïcité ! Rions un peu !
    Wikipedia :
    … « Il se dit « musulman pratiquant » et indique qu’il « [fait] les grandes fêtes, l’Aïd, le Ramadan, mais pas les cinq prières quotidiennes ». Comme représentant d’un parti qui prétend défendre la laïcité, ça se pose là !!!!
    Il est opposé à l’interdiction du voile à l’université et pour les mères en sorties scolaires, mais réclame une loi qui interdit aux élus d’arborer des signes religieux. » … Ce sont les élus qui accompagnent les mômes en sortie scolaire, Amine ?
    « Il est opposé au droit de vote des étrangers et privilégie un accès simplifié à la naturalisation » : donc en bon gaucho socialo il est pour que les étrangers deviennent très vite français pour qu’ils puissent voter : c’est-t-y pas beau ?

    Ce type est la Taqîya incarnée.

  2. AvatarAva

    Belle brochette en effet ….
    Comme dirait notre cher et talentueux Laurent Gerra imitant Gérard Depardieu: « Fumiers! « 

  3. Avatardenise

    La république brûle !! elle vient de faire une découverte !! quel bazar, quel bazar
    cette politique , on y retrouve pas nos petits !

  4. frejusienfrejusien

    alors le clavreul, il devrait en priorité dissoudre le CCIF, car comme mouvement qui attise la haine, on ne fait pas mieux,

    ce type court comme un dératé après les cafards et les souris et ne voit pas l’éléphant qui est dans la pièce,
    ou bien s’imagine-t-il que les souris risquent de déranger l’éléphant ??

    ou alors, croit-il réellement que l’éléphant a besoin de son soutien ??

    pauvre type qui joue contre son camp !!!

    les ennemis vont le balayer d’une chiquenaude quand ils en auront assez de sa suffisance et de ses airs importants, car ils n’ont pas réellement besoin de lui, pauvre petite chose qui ne voit rien venir

  5. Avatarmyrtille

    Evidemment aucun de ces gens du printemps républicain ne veut s’attaquer au fond du problème, arrêter l’immigration musulmane. Donc c’est une supercherie

Comments are closed.