Qui, à part Valeurs Actuelles, s’inquiète de l’effroyable plan « islamophobie » du site lesmusulmans.fr ?


Qui, à part Valeurs Actuelles, s’inquiète de l’effroyable plan « islamophobie » du site lesmusulmans.fr ?

.

Nous avions déjà porté à la connaissance de nos lecteurs les projets hallucinants, écrits noir sur blanc, de Marwan Muhammad, celui qui fait crier Allah Akbar en plein Paris. 

https://lesmusulmans.fr/plan-lutte-islamophobie/

François des Groux parlait dans son article de « plan diabolique », le mot n’est pas trop fort.

[…]

Ces derniers temps, avec les islamistes, c’est de mieux en mieux ou, plutôt, de pire en pire.

Un islamiste, c’est sans vergogne, ça n’a jamais de compassion, c’est plein de rodomontades, ça n’a jamais honte et c’est à ça qu’on le reconnait.

.

Après tant d’attentats et de victimes assassinées au nom de sa secte, les voilà élaborant un grand « Plan contre l’islamophobie », incroyable et cynique modèle d’inversion accusatoire faisant passer les lanceurs d’alerte et de lardons, les blasphémateurs et ceux qui ne peuvent plus blairer islam, barbus et voilées pour d’éventuels terroristes puissance 10.

.

Voici les principaux points de ce plan diabolique concocté par la plateforme coopérative « L.e.s Musulmans », émanation du CCIF de Marwan Muhammad, de sociologues indigénistes (Nacira Guénif-Souilamas, Saïd Bouamama…) en collaboration avec… les collabos de la sociologie gaucho-islamo-dhimmie (Patrick Simon, Julien Talpin…).

Le tout hébergé en parfaite symbiose charia-compatible par le site Médiapartd’Edwy Plenel, pour une future République islamique du Frankistan.

[…]

https://resistancerepublicaine.com/2019/11/12/quand-les-islamistes-exigent-la-protection-de-letat-et-la-surveillance-des-islamophobes/

.

Depuis, silence radio dans toute la presse. C’est un non événement, c’est normal, même, dirait-on. Et, pourtant, c’est le lancement officiel « d’un Etat dans l’Etat ».

.

Sauf pour Valeurs actuelles qui a consacré un article intitulé “Le plan islamophobie” : l’incroyable lobbying du site lesmusulmans.fr » au problème. Résumant lui aussi la situation : ils veulent « changer la société française » , rien que ça. Le plan serait « inquiétant » selon une source policière (mais il semble que Muhammad ne soit pas inquiété par Belloubet ni par Castaner…).

Il s’agit en effet d’un « plan d’ampleur dont victimisation et condamnation de l’islamophobie sont les leviers essentiels » .  Et la plate-forme lesmusulmans.fr est donc la structure permettant aux musulmans d’être représentés « en tant que musulmans » .

Voilà, voilà, voilou…

.

Extraits de l’article de Valeurs actuelles , se reporter à l’article pour tous les passages […]

“Le plan islamophobie” : l’incroyable lobbying du site lesmusulmans.fr

Par 

Arnaud Antonelli

Publié le 26/11/2019 à 14:58

[…]

Un plan sociétal, politique et médiatique en cinq volets

  • Une révolution législative et institutionnelle

Les entités visées par le volet institutionnel sont aussi nombreuses que politiques. Renversement de la hiérarchie des normes, droit de regard sur le législatif, forme de censure apparente au nom d’une islamophobie fantasmée et unilatéralement définie : un packaging alléchant. 

1 – Veiller à l’établissement de « conventions contractuelles et transparentes décrivant les modalités de coopération entre les ONG antiracistes et l’État sur la base de critères objectifs » pour permettre une « meilleure prise en compte des réalités de terrain ». L’on comprend aisément, ici, qu’il s’agit de remettre en cause les chiffres officiels contestés par ce qu’ils nomment « la réalité ». L’État serait-il donc adroitement accusé de mentir par idéologie ?
2 – « Mise en place d’une commission parlementaire mixte contre l’islamophobie » qui devra gérer la « mise en œuvre du plan ici présenté ». S’il ne s’agit pas d’une injonction, ça en a tout l’air. « Cette commission aura également la possibilité de dresser un bilan des lois ayant eu un impact sur les communautés musulmanes ». Un droit de regard sur le législatif, donc.
3 – « Démantèlement de tout dispositif abusif, criminalisant des pratiques religieuses ou non-conformes au strict respect des libertés fondamentales ». Là encore, la pyramide des normes n’est pas la même pour tous. De là à ce que le religieux soit considéré comme « supra » vis-à-vis de la loi ? 
4 – Définir un cadre d’expression – unilatéralement – quant à l’islamophobie, en élaborant et en adoptant « une définition opérationnelle de l’islamophobie, comme l’ensemble des discriminations et violences contre des personnes et institutions, en raison de leur appartenance réelle ou supposé à la religion musulmane ». 

  • Préempter l’espace médiatique

C’est à un véritable « putsch » que souhaite se livrer l’association en réformant les médias de service public, en élargissant les prérogatives du CSA, en imposant une « personnalité musulmane » lors des débats et en s’assurant de leur représentativité à l’antenne.

[…]

  • Changer la vie publique

Le communautarisme vanté par cet apparent lobby revêt la forme d’une action bien connue Outre-Atlantique, et embrasse la volonté d’extrapoler ce phénomène à la société française. Y est spécifié un point exigeant « l’inclusion des femmes musulmanes », signifiant donc que ces dames seraient, aujourd’hui, exclues. Une volonté de créer un clivage ?

[…]

  • Faire de l’islam un acteur majeur et indispensable

Le « plan islamophobie », c’est également une batterie de mesures tentaculaires qui rejoignent des domaines clefs, parmi l’enseignement et la justice. Formation des enseignants, prise en compte du prisme religieux en matière de santé, formation de relais au sein de la population pour faciliter les plaintes, imbrications au sein du domaine de l’entreprise…Florilège.

Enseignement. Volonté de mettre à disposition les avis de l’Observatoire de la laïcité et les décisions de justice « relatives au fait religieux » pour les enseignants, avant d’exiger une « formation » de ceux-ci au « strict respect de ces décisions ».
Santé. « Rappel des chartes de respect des patients en milieu hospitalier », avec respect de « la dignité et du culte des patients », mais aussi de leurs « régimes alimentaires ». A chaque communauté son traitement, son menu et son rapport à la féminité ?
[…]

  • Victimisation judiciaire et internationale

Si la France ne remplit pas les conditions exigées par l’association, la consigne est donnée de saisir les organisations internationales. Les dénonciations de paroles et actes jugés islamophobes augmenteraient massivement et viendraient engorger les tribunaux avec des saisies « systématiques ». L’idée étant d’accoucher d’une « boucle d’alerte citoyenne ». Une forme de repli assumée.  

1 – « Envoyer un signal fort et dissuasif [avec la] création d’une commission dédiée à l’islamophobie au sein de la DILCRAH » (Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Haine anti-LGBT, NDLR) et souhait de « saisie systématique du procureur de la République lors de discours de haine contre les musulmans ». Une vaste campagne de victimisation systématique visant à empêcher toute critique constructive de l’islam ?
2 – Mettre la France en porte-à-faux vis-à-vis de l’Europe et de l’ONU dès qu’il est possible de le faire, en alertant et saisissant systématiquement « toutes les organisations internationales compétentes en cas de non-respect par l’État français des engagements pris ». Comprendre : si le laxisme étatique continue de gêner, c’est à la strate supérieure (dans les normes de la pyramide de Kelsen) qu’il faut s’adresser.

  • Une confiance en l’Etat inexistante : la guerre des chiffres est lancée 

1 – « Selon les derniers chiffres du ministère de l’Intérieur, les atteintes aux lieux chrétiens, représentaient en 2012 81,4% des atteintes aux édifices et aux sépultures religieux (543 actes sur 667) », trouvait-on dans l’inénarrable Libération (Desintox, 2015). C’est pourtant à la « sécurisation des mosquées » que souhaite remédier le lobby, avec « allocation d’un budget de sécurisation des lieux de culte musulmans », « formation des équipes animant ces mosquées », et « mise à disposition systématique d’un point de contact policier et préfectoral »…Rien que ça. Disposer d’un officier de police devant chaque mosquée, c’est remporter une victoire double et décisive dans l’espace public et dans l’opinion ; c’est s’ériger en victimes visibles.
2 – « Identification des groupuscules islamophobes, surveillance des éléments les plus actifs et démantèlement » de ceux-ci. Rappelons que « L’islamophobie n’est pas punie en tant que telle en France » (le Monde, janvier 2015), si tant est qu’il peut être apporté la preuve qu’il ne s’agit pas d’une incitation à la haine.

[…] 

Une excroissance de la controversée CCIF ?

Si le plan recense classiquement appels aux dons et adhésions, un autre point suscite l’interrogation ; le texte exhorte le lecteur à rejoindre la plateforme du CCIF, le très controversé Collectif contre l’Islamophobie en France.

L’association, fondée en 2003, est « directement issue des jeunes réislamisés par les réseaux fréristes et accompagnés par Tariq Ramadan », des dires du spécialiste de l’islam Bernard Godard. Une analyse complétée par un jugement rendu par le Tribunal de Grande Instance de Paris en juin 2019, dans le cadre de l’affaire Isabelle Kersimon. Cette dernière avait fait l’objet d’une attaque en diffamation par le CCIF, pour avoir lié les Frères musulmans à l’association. La décision judiciaire a donné raison à la journaliste, créant probablement là une jurisprudence notable. Marwann Muhammad, qui prend la parole en guest-star dans la vidéo présentant le projet, se fait le vecteur d’une idéologie  inquiétante. En 2011, au cours d’une conférence, Muhammad dit au sujet des musulmans de France, victimes de racisme : « Voilà une population qui n’a pas envie de se soumettre au mode de vie pratiqué ici. Voilà des gens qui ont dit non, ma femme ou ma fille ne sera pas un objet sexuel dans cette société. Elle ne se mettra pas nue pour vendre du yahourt », lançait ce vrai faux-féministe. « Non, je ne crois pas dans votre idéal ». C’est lui qui fut à l’initiative du slogan « Allahu Akbar » lors de la manifestation contre l’islamophobie le 10 novembre dernier. Un slogan de paix, de ses dires. 

Parmi le « comité scientifique » figure Said Bouamama, cofondateur du Front uni des immigrations et des fronts populaires, un site charmant qui se présente comme « une organisation qui milite pour créer une force autonome des immigrations et des quartiers populaires ». Sociologues, chercheurs détachés du CNRS, militants associatifs et autre démographe figurent dans ledit comité de l’association, dont le travail de lobbying d’ampleur a de quoi faire pâlir. « Ce plan sert à définir et à mettre en œuvre une vision d’ensemble de la lutte contre l’islamophobie, en permettant à chacun d’y prendre part. Nous renforçons ainsi la coopération entre les structures et les institutions, tout en permettant aux citoyens et musulmans lambda de s’impliquer et de se responsabiliser. » Une forme de sécession à peine voilée ? « Les médias, les institutions, les parties politiques, les entreprises ne jouent pas leur rôle » aux yeux de l’association. De quoi proposer une batterie de mesures incroyables.

« L’ensemble de la démarche s’inscrit dans un esprit constructif et indépendant », est-il enfin renseigné dans les conclusions. D’aucuns qualifieront celle-ci de communautariste… voire de séparatiste. 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


17 thoughts on “Qui, à part Valeurs Actuelles, s’inquiète de l’effroyable plan « islamophobie » du site lesmusulmans.fr ?

  1. Edmond RichterEdmond Richter

    C’ÉST BIEN CE QUE J’ÉCRIVAIS AVANT-HIER SUR FACEBOOK: NOUS AVONS ATTEINT LE STADE OÙ ILS CROIENT AVOIR GAGNÉ, NE SE SENTENT PLUS PISSER, SORTENT DU BOIS, ABANDONNENT LA TAQIYYA ET EXIGENT !!! A PARTIR DE MAINTENANT ILS NE VONT PLUS CESSER D’EXIGER ET DE MENACER SI LEURS EXIGENCES NE SONT PAS REMPLIES.

    Reply
    1. François des GrouxFrançois des Groux

      Je me faisais la même réflexion.

      Je pensais au barbu qui criait à Finkelkraut : « sioniste de merde. La France est à nous ! ».

      On a l’impression que la France est une prise de guerre à violer. Les barbares islamistes et leurs voilées sont là depuis maxi 30 ans et ça y est, la France est à eux…

      Reply
  2. AvatarChristian

    C est pour cela que fermer un ou deux estaminets radicalisés ne changera rien car ce sont les cerveaux vides de ces pourris qu’il faudrait fermer ! et là on a pas la solution pour le moment sauf à dire une fois pour toute ce qu’est la République et ce qu’est d’être français. Et là point de consensus !

    Reply
  3. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

    Il va falloir que les musulmans respectueux des lois du pays qui les abrite se réveillent car pour autant que je sache ils sont Ô combien bien plus nombreux que cette chienlit mohamétante qui veut instaurer la charia !

    Reply
  4. Avatarberger

    C’est annoncé sans ambages comme un société totalitaire à venir. Heureusement, avec la dictature actuelle des idées on a le temps de s’y faire.

    Reply
  5. AvatarChristian Jour

    Je vois mal comment éradiquer cette secte pourris, mauséabonde, meurtrière, satanique et qui se répand comme un cancer. Enfin si je sais comment, mais on ne peut pas le dire pour le moment. Et je ne parle pas de rémigration qui ne sera pas possible vu le nombre qu’ils sont.

    Reply
  6. Amélie PoulainAmélie Poulain

    Enfin, ce plan n’est que « dans leur tête », je ne vois pas son application pour ma part.

    Les politiques ne sont pas tant que ça pour eux mais ils les ménagent tout simplement par prudence, ce n’est pas pareil.

    A être trop prudent d’ailleurs, ils risquent d’avoir de gros problèmes avec les Français (les vrais) car quand ils se soulèvent ce n’est pas pour rien.

    Et finalement, ce genre de « plan » peut être la mèche qui va mettre le feu aux poudres.

    Alors ils peuvent toujours s’éclater et se croire arrivés, cela montre tout simplement leur naïveté et leur immaturité car s’ils étaient intelligents ils ne couperaient pas eux-mêmes la branche de l’arbre sur laquelle ils sont (dixit une Suédoise en France qui parlait des musulmans et des noirs vu leurs comportements, il y a de cela 40 ans… c’est dire que c’est ancien)..

    Reply
  7. Amélie PoulainAmélie Poulain

    Moi je dis haut et fort avec tout ce que je constate aujourd’hui de la part des vrais Français que c’est d’abord EUX qu’il faudrait changer. :

    – comportements,
    – lois abracadabrantes qui remettent en question la simple logique de la réalité,
    – piétinement de nos « racines » dont les Chrétiennes avec la « phobie » de notre religion qui commence d’abord là même si c’est triste à reconnaître,
    – ces relents nauséabonds de ce qu’il y a de pire dans notre passé qui perdurent encore dans certaines mentalités (qui feraient mieux de se prendre en mains au lieu de projeter et imposer leurs problèmes sur les autres),
    – la fainéantise qui se généralise de plus en plus (ex : le médecin traitant de ma mère voudrait bien prendre sa retraite mais ne trouve pas de remplaçant… car personne « ne veut », pas il n’y en a pas…, et bien d’autres exemples…)
    – l’assistanat j’en ai déjà assez parlé…,

    etc…

    Les musulmans, après, n’auront plus AUCUN pouvoir.

    Traiter donc le mal à la RACINE, c’est à dire le terreau propre à faire éclore toutes ces inepties, le reste suivra. De Gaulle l’avait compris : « les Français sont des veaux »…..

    Reply
    1. ConanConan

      Oui Merci Amélie !
      Mais vous savez pourquoi on en est là ?….
      Selon vous, ce qu’il y a de pire dans notre passé, c’est quoi ?
      Les français ont toujours majoritairement bien veauté ! Depuis les années 60 !
      Le 1er test référendaire : « voulez-vous continuer à faire la guerre ou bien vivre enfin en paix » ?
      Avec un referendum du même tonneau, nous deviendrons tous musulmans en quelques mois !
      Et votre médecin de famille qui ne parvient pas à vendre se patientèle ??… S’était-il lancé dans cette profession en vue de faire un coup de bourse à son départ ? Sûrement pas !
      Il y a déjà 20% de médecins étrangers installés en France.
      Un autre viendra prendre la place laissé vacante……
      Et ainsi va la vie et la submersion …

      Reply
    2. Avatarbm77

      Oui vous avez totalement raison Amélie cette société se ment à elle même , elle est de plus d’une veuleire jamais atteinte dans l’histoire.

      Reply
  8. AvatarHervé

    Tout cela est rendu possible,grâce à la faiblesse d’esprit de notre gouvernement. Imaginons des parents,qui laissent entrer des inconnus dans leur maison,et qui les autorisent à dicter leur lois,à leurs enfants. Et maintenant,comparons la France à une famille. Voilà où nous en sommes..! Nous avons des parents,sans aucune autorité,qui abandonnent ses propres enfants aux mains de voyous,et qui leurs accordent les privilèges auxquels ils n’ont pas droit.

    Reply
  9. Avatarclaude t.a.l

    Un peu hors sujet, mais pas trop ….

    Hier, Renaud Camus s’est retrouvé devant le tribunal d’ Auch pour incitation à la haine, et tout le tralala …..

    A quelqu’un qui lui demandait comment ça c’était passé, il a répondu :

     » Bon, eh bien ça s’est passé aussi mal que possible, au tribunal d’Auch.

    Il parlent de ma haine, ils devraient voir la leur.

    Mme le procureur a finalement demandé trois mois de prison, avec sursis.

    Pourquoi avec sursis ? Sans serait plus net, plus littéraire, plus beau. »

    ___________

    Le CCIF, c’est quand qu’il est au tribunal ?

    Non seulement pour incitation à la haine etc, mais surtout pour :

    Haute trahison et aussi pour intelligence ( ça s’appelle comme ça ! ) avec l’ennemi.

    Reply
    1. Amélie PoulainAmélie Poulain

      « Le CCIF, c’est quand qu’il est au tribunal ? »

      Quand il y sera assigné.

      Que font juristes, avocats, politiques, associations et compagnie….. en mesure de le faire ?

      Reply
  10. AvatarMachinchose

    « sociologues »

    titre galvaudé que s’accordent a faire valoir tous les ratés qui ont loupé leur Bac et ont fréquenté les deux « facs » pourries depuis 40 ans de Nanterre et Vincennes

    quand dans les années 70, tous les indigents du bulbe se prenaient pour des « étudiants »

    c’est comme dans certains labos , qui embauchent des jeunes femmes a l’ accueil, qui te reçoivent comme un obligé; sans la moindre courtoisie, convaincues, parce qu elles ne travaillent pas comme femme de ménage, qu elles sont du niveau des infirmières qui te traites, ou des laborantines! voire même du niveau de la pharmacienne biologiste

    elles s’ imbibent d’ une dignité et une quasi-gloire , a croire que ce sont les patrones

    j’ ai rencontré ces attitudes au « bled » ou la moindre ex-étudiante se prend pour le patron ou le ministre!

    en général, en France ( qui les reçoit) elles finissent au Franprix, ou au carrefour du coin, a servir le client

    et a propos de 2M ( Marouane Mouhamade) il n’ y a pas 10 vrais Français qui le connaissent

    Reply
    1. Amélie PoulainAmélie Poulain

      Machinchose, je suis tellement d’accord avec vous :

      « « sociologues »

      titre galvaudé que s’accordent a faire valoir tous les ratés qui ont loupé leur Bac et ont fréquenté les deux « facs » pourries depuis 40 ans de Nanterre et Vincennes

      quand dans les années 70, tous les indigents du bulbe se prenaient pour des « étudiants » »

      Actuellement, avec la « Validation de l’Expérience » et la gabegie de mélanger « nombre d’années » d’études avec « qualité et niveau » des études (cf les études d’infirmière qui étaient recrutées au niveau BEPC ne serait-ce que dans les années 70, religieuses auparavant), ce sont des « travailleurs sociaux » qui ont des équivalences en faculté dans cette filière (même des assistantes sociales ont été recrutées comme Magistrat à un moment où il y avait pénurie au concours, je peux en témoigner).

      C’est une filière devenue « professionnelle » (les facultés après Mitterrand en ont créées un paquet détournant ainsi le vrai sens de l’Université qui était d’apprendre à apprendre et à « réfléchir ») qui n’a rien à voir donc avec du Fondamental.

      On parle d »‘Université », de « Recherche », mais tous n’ont pas le même niveau intellectuel… mais bien sûr, mis quand même sur le « même plan » car « tout » se vaut » (dynamique chère à notre Société actuelle même si on commence, j’en ai l’impression, à en mesurer le prix payé par cette ineptie dont on voit le résultat).

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *