Au Point, on raconte que Napoléon aimait l’islam et s’apprêtait à prononcer la chahada…


Au Point, on raconte que Napoléon aimait l’islam et s’apprêtait à prononcer la chahada…

.

Si vous n’avez pas compris que les médias sont, en majorité, islamophiles et prêts à se soumettre, il suffit de lire cet article de Marc Fourny : à partir d’un chapitre du livre de Dimitri Casalis (« Napoléon sur le divan »), le journaliste du Point en déduit que le futur empereur « était le champion de l’islam », qu’il exigeait de ses soldats « ouverture et tolérance », et qu’ « Ali-Bonaparte » deviendrait bientôt mahométan en prononçant (presque) la chahada.

.

C’est, d’une part, confondre le fougueux général Bonaparte avec le Premier consul pragmatique puis l’empereur conquérant. Et que d’autre part, Napoléon n’a jamais renié sa religion – le catholicisme – dans un pays où l’islam et les musulmans n’existaient pas.

.

Ensuite, c’est oublier que les troupes napoléoniennes n’ont pas hésité à massacrer la garnison assiégée de Jaffa et ses habitants musulmans.

.

Enfin, dans l’hypothèse délirante où Napoléon reviendrait aujourd’hui au pouvoir, il aurait tôt fait de mettre au pas l’islam et ses adeptes.

.

Conclusion : Le Point et Marc Fourny prennent leurs vessies pour des lanternes et Macron n’a rien d’un Napoléon.

.

Quand Napoléon était le champion de l’islam

Bonaparte a multiplié les marques de bienveillance envers la religion musulmane. Un nouveau livre sur la personnalité de l’Empereur revient sur cette fascination méconnue.

Par Marc Fourny

« J’aime mieux la religion de Mahomet, elle est moins ridicule que la nôtre », confia Napoléon au soir de sa vie au baron Gourgaud…

Quand Bonaparte arrive en Égypte pendant l’été 1798, envoyé par le gouvernement du Directoire qui craint désormais cet ambitieux général, il connaît bien la religion du pays à conquérir et se montre d’emblée soucieux de la respecter.

Avant même le débarquement, il prévient ses hommes en leur demandant de faire preuve d’ouverture et de tolérance : « Les peuples avec lesquels nous allons vivre sont musulmans, lance-t-il à ses officiers et soldats.

Ayez des égards pour leurs imams comme vous en avez eu pour les rabbins et les évêques… »

Et dès qu’il met un pied à Alexandrie, il prend soin de rassurer les populations locales, qui vivent sous l’autorité des mamelouks, laissant croire qu’il se fera bientôt mahométan :

« On dira que je viens détruire votre religion, ne les croyez pas, proclame-t-il. Réponds que je viens vous restituer vos droits, punir les usurpateurs, et que je respecte (…) Dieu, son prophète et le Coran ».

Ali-Bonaparte

Après avoir brisé les mamelouks du sultan Mourad Bey, il prend sans hésiter les atours d’un despote local, raconte l’historien Dimitri Casali. « Napoléon se met à porter le costume oriental, notamment pour la grande fête du Nil, en août 1798, ce qui amuse beaucoup son état-major, notamment ses généraux Murat et Lannes qui éclatent de rire

Le peuple l’appelle rapidement “le sultan El-Kébir”, un surnom qui lui restera longtemps, et le conseil du diwan lui attribue le titre d’Ali-Bonaparte. Lui-même se fait appeler “digne enfant du Prophète” et “favori d’Allah”… »

Son attachement aux rites locaux ira même assez loin puisqu’en juillet 1799, le général français proclame quasiment son adhésion à la foi musulmane avec ce qui ressemble à une shahada, une véritable profession de foi : « Il n’y a pas d’autres dieux que Dieu et Mahomet est son prophète ! » affirme-t-il devant les populations locales.

Comment interpréter ces actes ? La shahada se doit d’être sincère pour être effective, et sur ce point, Bonaparte a fait plus preuve d’opportunisme que de conviction…

Quand il revient en France, pour confisquer le pouvoir, il montrera le même pragmatisme pour rallier à lui les catholiques en signant le concordat avec le pape Pie VII en 1801, après les exactions révolutionnaires, puis en se faisant sacrer à Notre-Dame, toujours en présence du pape.

Mais quand ce dernier finira par l’excommunier, il n’hésitera pas à l’enfermer pendant cinq ans, preuve que la politique a toujours pris le pas sur la religion.

Selon lui, elle n’est qu’un moyen pour asseoir son pouvoir et garantir l’obéissance des citoyens : « Une société sans religion est comme un vaisseau sans boussole », disait-il.

La France était catholique, va pour le catholicisme… Mais s’il avait conquis l’Orient et l’Inde, comme il en rêvait, il aurait tout aussi bien adopté d’autres dieux pour consolider son trône, en évitant tout fanatisme, qu’il détestait en digne héritier des Lumières – il supprima l’Inquisition en Espagne.

.

« C’est en me faisant catholique que j’ai fini la guerre de Vendée, déclarait-il en 1800, en me faisant musulman que je me suis établi en Égypte, en me faisant ultramontain que j’ai gagné les esprits en Italie. Si je gouvernais le peuple juif, je rétablirais le temple de Salomon… » On ne peut être plus clair.

.

https://www.lepoint.fr/histoire/quand-napoleon-etait-le-champion-de-l-islam-24-11-2019-2349219_1615.php

.

Note de Christine Tasin

La fin de l’article du Point rétablit un tout petit peu la vérité en rappelant que Napoléon voulait de l’ordre et considérait que la religion aidait à conserver cet ordre et était indispensable (Marx parlera d’opium du peuple, lui)… mais Marc Fourny oublie de dire que, pour Napoléon, la religion – quelle qu’elle soit, et il n’en prenait aucune au sérieux- ne peut être qu’un moyen et non une fin et que la religion doit être soumise au pouvoir temporel. Pour avoir refusé de l’entendre, de le comprendre, de l’appliquer, le pape s’est vu pendant des années enfermé par Napoléon pour qui il était hors de question que le pape ne soit pas soumis à ses pouvoirs comme n’importe lequel de ses sujets romains. 

.

On rappellera que Napoléon, dans ses batailles comme dans ses manigances politiques était le roi des tromperies, faisant croire à ses ennemis russes, prussiens, anglais ou autrichiens qu’il allait reculer, qu’il allait s’installer sur un tertre ou une vallée donnés afin que les ennemis… tombent dans le piège par lui tendu. En Egypte, puisque c’est le seul endroit où Napoléon a eu affaire à des musulmans, c’était de la tromperie-manipulation politique, il a simplement usé de takki-ya avec les usagers habituels de celle-ci. 

On se souviendra de son mot après la bataille d’Alexandrie où il explique aux Egyptiens qu’il ne leur en veut pas à eux ni à leur Dieu, qu’il respecte, qu’il n’en veut qu’aux Mameluks qui occupent l’Egypte et privent les Egyptiens «  de tout ce qui rend la vie aimable et douce, belles terres, belles esclaves, beaux chevaux, belles maisons »…

Il dira donc après coup : « il faut être charlatan, ce n’est que comme cela qu’on réussit »… 

.

Quant à ce qu’il pensait du peuple égyptien… Voilà ce qu’il écrivait au Directoire :

Il est difficile de voir une terre plus fertile et un peuple plus misérable, plus ignorant et plus abruti. Les 300 000 habitants du Caire forment « la plus vilaine populace du monde ».

Il faut dire que la description du Caire faite par ceux qui ont participé à la campagne vaut son pesant de cacahuètes, ici celle du chef de bataillon Detroye n’est pas ragoûtante…

Des rues étroites, non pavées et sales, des maisons en ruine et d’un aspect sombre, des bâtiments publics comme des donjons, des boutiques comme des étables… une atmosphère chargée de poussière et de saleté, des hommes aveugles, des hommes à demi aveugles, des hommes barbus ; quelques femmes du peuple, hideuses et dégoûtantes, cachant une figure décharnée sous des haillons puants… […], des enfants jaunes et malingres, couverts de suppuration et rongés par les mouches ; une insupportable odeur résultant de la saleté des maisons, de l’agitation, de la poussière et dees fritures de mauvaise huile dans des bazars non aérés….

.

Et Napoléon, ce meneur d’hommes a compris « le seul moyen de venir à bout de ces gens-là (les Turcs) : chaque jour je fais couper 5 ou 6 têtes dans les rues du Caire » .

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




40 thoughts on “Au Point, on raconte que Napoléon aimait l’islam et s’apprêtait à prononcer la chahada…

  1. AvatarAardvark

    Ah, les « 5 ou 6 têtes » de Napo, ça fait rêver ! Si ça pouvait seulement être celles de la trop fameuse « hydre islamiste »… Mais les « rois du couteau » sont nettement exogènes, alors méfiance…

  2. AvatarCeltillos

    l’empereur était un grand tres grand homme et quoi qu’on en pense c’est quelqu’un comme lui qu’il nous manque pour sauver notre pays.
    et surtout ne pas gober toutes les fadaises répandues sur cet homme par ses vainqueurs, ce fut un génie et un maître de la manipulation. vive l’empereur!

  3. Amélie PoulainAmélie Poulain

    Oui j’avais lu cela, mais je n’avais pas voulu relayer l’article car certains vont bêtement le prendre à la lettre.

    Je ne défends pas Napoléon car je n’aime pas l’homme mais bien sûr que cette fable est fausse, encore un article de surface qui déforme la réalité.

    1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

      On va bientôt nous sortir, pour nous conditionner un peu plus à la cause musulmane et à notre devenir de soumis, non pas à Dieu mais aux musulmans et à l’islam, que Napoléon criait l’appel à la prière du haut des minarets en Egypte.

      J’dirais même mieux, m’en remettant au savoir de l’érudit musulman Djamel Debbouze, lequel nous révèle que : « l’islam avait une préexistence antérieure de quelques 26OO ans avant la naissance de Mahomet » ; oui ! que Jésus-Christ lui-même du haut de la mosquée al-Aqsa, adorait faire des vocalises pour dire aux « musulmans » encore à naître beaucoup plus tard : « allez les gars, vite un sprint, à genoux et priez allah ! »

      Je sais ! C’est du délire mais au point où on en est, c’est un peu le délire qu’on nous impose. peut-être sont-ils intéressés par une population complètement hystérique.

  4. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    La réponse vient de Napoléon lui même. Bravo à François Roux pour avoir sauté sur cette désinformation scandaleuse, qui n’a pour but, encore une de soumettre la France et la société française à l’Islam et pourquoi s’il vous plaît ? Au nom de quoi ? Parce que l’islam ne peut vivre, ne peut s’épanouir dans une société occidentale de culture greco-judéo-chrétienne ?

    Mais on n’en a rien à faire, c’est le problème des musulmans qui sont venus et qui n’avaient pas à répondre à l’invitation de notre oligarchie traîtresse.

    Cette acharnement de nos élites traîtres à islamiser le coeur de la France et ses esprits et tout simplement insupportable déjà parce qu’il viole trois principes : celui de la démocratie, celui de la Laïcité, celui de la liberté. Par leur insistance et leur comportement de collaboration avec une population étrangère à notre société historique, les élites nous apportent la preuve que l’islam est incompatible avec notre société, puisqu’il est réfractaire et incompatible avec trois de nos principes républicains. Ce fameux vivre ensemble après lequel ils courent n’est qu’une chimère un vœu pieux, irréalisable à n’être que les Français historiques rejettent tout ce qui a fait leur société depuis des siècles pour SUBIR la culture, les moeurs et la religion d’un peuple qui s’impose sur le sol national. On n’est donc pas face à une immigration minoritaire, affaiblie, sans ressources, dépourvue, désespérée mais bien face un peuple, la oumma qui nous conquiert avec l’aide, non pas de Dieu mais de tous les traîtres collabos qui nous tiennent en otage depuis plus de 60 ans.

    Tout ce qu’à rajouté @Madame Tasin dans sa note, correspond à la stricte réalité ; il se trouve que j’ai un document qui parle précisément du sujet et c’est Napoléon lui même qui s’exprime ; ce sont ses propres paroles qui confirme les propos de @François Groux et @Madame Tasin. Je les remercie tous deux du fond du coeur pour ne pas laisser passer de telles fraudes historiques dans le seul but de nous soumettre.

    Et quand bien même, Napoléon, De Gaulle,…. auraient des sympathies pour l’islam, cela ne nous concerne pas ni la France ni le Peuple de France ; ce serait leur affaire, leur expérience, leur vie, leur spiritualité lesquelles ne devraient en aucun cas avoir de répercussions ni sur la France ni sur le Peuple de France, ni sur la Nation Française.

    Et çà, c’est ce qu’oublient l’oligarchie, toute la collabo-islamo-sphère. Et pourquoi ces traîtres ne font-ils pas l’inverse et n’oeuvrent-ils pas à perpétué notre histoire nationale dans tous ses aspects et n’invitent-ils pas les musulmans à accepter les choses comme elles sont en l’État et auxquelles sont attaché les vrais Français.

    D’ici demain, je produirai le document en question : parole, non pas de Dieu, non pas d’Évangile et encore moins de Coran, mais bien de Napoleon qui n’aimerait vraiment pas ce qui se passe aujourd’hui en France ; lui qui la voulait, si grande, si belle, si prospère,…

    1. AvatarAdalbert le Grand

      Notre seul devoir envers les musulmans est de leur tendre la main pour les aider à en sortir.

      Il n’y a rien à sauver dans l’islam. On peut le retourner dans tous les sens, l’islam est irrécupérable, car ses fondements même sont mauvais, néfastes et détestables. C’est comme s’obstiner à vouloir faire marcher un engin fondé sur des principes de physique complètement faux, ou à changer le plomb en or par des procédés chimiques. Aucun espoir de l’amender ou de l’améliorer : ses fondements mêmes sont viciés, pervers.

      Ceux qui ne veulent pas en sortir n’ont pas leur place chez nous. Sinon, et c’est déjà en cours, nous n’allons plus être chez nous, et pouvoir vivre dans un pays vivable, de liberté. L’oppression islamique avec tout son obscurantisme est en marche.

      1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

        Bonsoir @Adalbert le Grand ;

        – » Notre seul devoir envers les musulmans est de leur tendre la main pour les aider à en sortir. « _

        Aaaah ! J’adore et en plus ça ma bien fait sourire, c’est en plus dit avec une belle élégance. En effet, certains auraient pu dire qu’avec l pied aussi on peut aider. ☺

        – » Il n’y a rien à sauver dans l’islam. On peut le retourner dans tous les sens, l’islam est irrécupérable, « –

        C’est une certitude c’est pour NOS malheurs. Personnellement, je vous dirais que je n’en suis plus à en vouloir aux musulmans, comme vous le dites, ils sont irrécupérables et ils sont dans leur « super truc », ça fait 1400 ans que ça dure et ça ne changera pas demain. Non ! Ce n’est pas en eux que j’en veux, mais bien plus à ceux qui ont fait mains basses sur la France et sa politique à nos dépens et qui tout en bavant quotidiennement de la démocratie, n’ont eu de cesse de la malmener et nous avec en la brandissant comme une arme invincible : les traîtres collabos ; ceux-là sont impardonnables.

        Puisqu’il semble que nous sommes impuissants, tant ils ont tout cadenassé, on devrait systématiquement faire du bruit autour de leurs trahisons, à chaque instant ; le clamer haut et fort, voire porter des tee-shirts les incriminant. Au moins cela ferait du bruit, donnerait une certaine visibilité et écoute, juste pour leur faire comprendre que nous ne sommes pas dupes et que nous sommes parfaitement au courant de toutes leur manigances. Mais sont-ils encore capables de honte ou eux aussi sont-il irrécupérables, pourris jusqu’à la moelle ?

    2. François des GrouxFrançois des Groux Post author

      Merci @MsdO,

      L’Éducation nationale court également après ce mythe de l’islam « d’amour, de tolérance et de paix » et le fantasme du vivre-ensemble.

      Dernier exercice en date pour mes enfants au collège : « Vous êtes l’empereur Charlemagne. Imaginez une lettre remerciant le calife Hâroun ar-Rachîd pour ses présents ».

      D’un détail, d’un fait vraiment mineur de l’histoire (un éléphant blanc offert à Charlemagne par un chef musulman), l’EN en fait un symbole fantasmé du » vivre-ensemble »…

      1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

        Bonsoir @François Groux :

        Ignoble !

        Ne laissez pas faire ; c’est insupportable. Que disent les autres parents ? Quand je pense à tous ceux qui sortent dans la rue, surtout les femmes en plus, pour des causes absurdes et comment se fait-il qu’il n’y ait aucun bruit concernant ce sujet extrêmement urgent et important. Une stratégie des manipulateurs politiques professionnels sans doute : pendant que les gens se battent et s’entretiennent avec des broutilles, comme un chien sur un os complètement décharné, eux ne s’endorment pas et font la politique qu’ils veulent, ils nous emmènent là où il veulent et quand les abrutis cesseront de se démener inutilement, le mal sera fait et il sera irréversible.

        On peut vraiment se poser la question selon les orientations de leur politique :

        Ils voulaient de l’immigration en masse et incontrôlée ; bien !
        Ils voulaient surtout des africains et des arabes ; bien !

        Mais que n’ont-ils fait venir les chrétiens de ces pays où cette catégorie de population subit le martyr ? C’est curieux et inhumain quand même. Par ailleurs, je me souviens qu’en 2015, ces bonnes âmes qui prétendent nous diriger en même temps que nos pays, préconisaient que les chrétiens devaient rester justement dans leur pays ? Pourquoi ? (j’ai ma petite idée). Et en plus, pousser le sadisme jusqu’à des exigences pas possibles pour leur exode ; tout simplement incroyable quant on sait que les autorités ont violé touts les règles de sécurité, politiques, économiques et sanitaires pour déplacer cette population musulmane tellement hostile, on le voit tous les jours.

        Il faudrait le leur crier : stop à l’immigration musulmane (on ne dira pas à l’immigration tout cours, c’est leur dada, c’est ce qu’il veulent) mais au moins qu’ils fassent immigrer ceux qui nous ressemblent sur certains points et dont on peur prévoir la conduite et les capacités d’adaptation. Ce serait une question de salut pour ces chrétiens, et…. Pour nous et en plus cela préserverait notre société et sa culture ; quant à l’intégration, je ne vous dis pas que ce ne serait aucun problème.

        Alors pourquoi le choix de cette immigration spécifique si ce n’est pour des plans non avouables ?

      2. AvatarVictoire de Tourour

        Mais si j’ai bonne mémoire, Charlemagne avait fait lui aussi des présents à Haroun al Rachid : ce n’étaient là qu’échanges de politesses.

        1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

          HORLOGES à eau, horloges à timbre.

          Les horloges à roues, mais à moteur hydraulique furent inventées vers le milieu du VIIème siècle. C’est une horloge de cette espèce, une clepsydre perfectionnée par conséquent, que l’empereur Paul Ier envoya en présent à Pepin le Bref en 760 et celle que Charlemagne reçut d’Haroun-al-Raschid en 807 { https://tinyurl.com/clepsydre } était de la même famille. Ces horloges portaient déjà toutefois les divisions actuelles de la journée en 24 heures, divisions d’origine asiatique.

          Le moniteur de l’horlogerie : la CLEPSYDRE
          :::: https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5829451z/f6.image.r=clepsydre
          Mention du cadeau que fit Aroun al-Raschid à Charlemagne
          :::: https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5829451z/f7.item.r=Haroun-al-Raschid

          Et les circonstances
          :::: https://tinyurl.com/Charl-Emp-Aroun

      3. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

        Bonjour @François Groux ;

        J’ai retrouvé le document auquel je faisais allusion À LIRE impérativement et à télécharger avant qu’on fasse le ménage dans les bibliothèques et les archives.

        Il s’agit d’une thèse de Philippe GONNARD de 1906 : « Les origines de la légende napoléonienne ».

        Le Chapitre XVII est consacré à : « NAPOLÉON et la RELIGION » dans lequel l’auteur rapporte des propos et des réflexions de Napoléon encitant les références.
        :::: https://tinyurl.com/NAPO-RELIG
        Très, très intressant.

  5. AvatarAdalbert le Grand

    Je relève plusieurs « erreurs » dans l’article.

    D’abord la soi-disant description du Caire : ne s’agit-il pas plutôt d’une description contemporaine de Saint-Denis, Aubervilliers, de la porte de ka Chapelle ou de la Goutte d »Or?

    En tout cas on s’y croirait… Il n’y a décidément que dans les contes à dormir debout des Mille et une Nuits que les villes d’Orient ont l’air de sortir des Mille et une Nuits.

    Pluis sérieusement, venons-en au sujet principal de la conversion de Bonaparte à l’islam.

    Ce n’est pas la première fois que j’en entends parler. Et selon ce que j’ai lu, il en a bien été question. On avait même cherché une Cléopâtre égyptienne pour Napo (qui n’oublions pas se prenait pour la réincarnation de Jules César, et en tout cas marchait dans ses traces, cf les symboles piqués aux Romains). Il semble que l’entreprise avait été laborieuse, et qu’il avait été difficile de trouver une femme présentable, car les Égyptiennes n’étaient pas folichonnes, grasses et aux traits pas très fins…

    C’est à cette occasion que Napo aurait envisagé de se convertir à l’islam. D’une part parce que pour épouser une musulmane, iil faut être musulman, et d’autre part parce qu’il envisageait sérieusement de rester en Egypte pour y régner en Commandeur des Croyants

    La doctrine musulmane le séduisait par plusieurs aspects superdiciels (comme l’abnégation des combattants engagés dans le djihad, la polygamie, etc). Aussi décida-t-il de se renseigner plus avant, et demanda à des « savants »de l’islam (sans doute d’Al-Azar) de lui expliquer comment faire pour devenir musulman. Mais quand ils lui expliquèrent qu’il devait se conformer à la charia, manger halal, faire le ramadan et autres salamalecs, il en fut effaré et les renvoya, renonçant finalement à se convertir à un truc aussi démentiel.

    Donc comme la plupart des non-musulmans qui ont une opinion positive de l’islam, il le trouvait bien jusqu’à qu’il comprenne de quoi il en retournait réellement, et qu’il sorte de l’ignorance et des « connaissances » impressionnistes (genre « je connais l’islam, je fréquente des musulmans au boulot, ou mon épicier du coin est sympa »)

    Nul doute que s’il avait eu à sa disposition internet, et pu lire Riposte Laïque et Résistance Républicaine, il n’aurait pas été aussi naïf e n’aurait pas perdu autant de temps avec cette merde.

    ___

    Donc il y a deux choses à retenir de cette histoire :

    1. Bonaparte a bien envisagé de se convertir, séduit par les apparences superficielles autant que par opportunisme et l’idée de régner sur un royaume musulman, et parce qu’il n’en connaissait pas le fond.

    Un peu comme les idiots qui se convertissent chez nous…

    2; Dès qu’il a été mieux informé et compris à quoi il avait réellement affaire, qu’on lui eut expliqué le véritable islam, consterné, rebuté et effrayé, il s’est empressé de rejeter cette dinguerie.

    Évidemment les thuriféraires, les panégyristes de l’islam et autres islamobéats oublient toujours de parler du point 2…

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Désolée Adalbert, mais Napoléon n’a jamais envisagé de se convertir, et il n’a jamais envisagé de se retrouver émir, il aimait trop la France sa culture sa civilisation. Et à l’époque où il était en Egypte il était fou amoureux de Joséphine et n’avait pas la moindre intention d’épouser une orientale. Je ne sais où vous avez lu ce tissu d’erreurs historisuqes ( sur les sites musulmans ? ou sur celui de la De Cock qui réécrit l’histoire ? ) mais ni les mémoires de Ste Hélène si les différents mémoires de ses proches ou témoins ne parlent d’une telle chose, impensable quand on sait à quel point Bonaparte puis Napoléon visait carrément d’imposer sa marque sur l’Europe … pour protéger la France menacée par les ennemis de la révolution, ne l’oublions pas. Il marchait dans les pas de Charlemagne, pas dans ceux de Jules César qui par ailleurs n’aimait que Rome et n’aurait jamais accepté de régner sur l’Egypte.

      1. François des GrouxFrançois des Groux Post author

        Je ne suis pas un spécialiste de Napoléon mais j’ai l’impression qu’il s’est vite débarrassé de cette « passion orientale » pour des visées plus occidentales et européennes.

        D’ailleurs, si on suit l’idée du Point, il aurait dû se convertir au protestantisme puis à l’orthodoxie russe…

    2. AvatarVictoire de Tourtour

      Napoléon naïf ? Tout, mais pas ça !
      Qu’il ait bâti des projets du côté de l’Orient mahométan afin de barrer la route des Indes aux Anglais, c’est fort possible. Et qu’il ait envisagé d’utiliser l’islam et ses séides dans ce but, c’est fort possible également.
      De là à se convertir, il y a un fossé … aussi large que la Méditerranée.

  6. Avatarclaude t.a.l

    A propos de Napoléon …..

    Tiens, si pour une fois, dans une période où l’on fête uniquement les défaites de la France, et où la France doit sans cesse faire acte de contrition …..

    Si, pour une fois, on fêtait, enfin, les victoires de la France. ( et il y en a beaucoup )

    On pourrait commencer dans une semaine.
    Le 2 décembre, par exemple.

    Le 2 décembre, c’est l’anniversaire de la VICTOIRE d’ Austerlitz !

    Vive Napoléon !
    Au moins, avec lui, on n’avait pas l’air d’être des cons ou des lâches.

  7. AvatarAndré Gouriou

    Les journalistes, pour une bonne part, ne sont que de pauvres nanar. englués dans l’impératif besoin de faire le buzz.
    Moi, le fossoyeur de la France et de l’Europe, je l’aime pas trop, mais assurément pas au point de croire une seule seconde qu’il, ai envisagé quoi que ce soit à l’endroit de l’islam. Certain me diront qu’il avait des mamelouks. Bon, c’est vrai. D’autres ont bien eux des singes ça n’a pas fait tant d’histoire.
    Et puis que Kléber se fasse égorger sous sa tente par l’un de ces joyeux autochtones n’a pas du plaire au petit caporal. Il fit bruler vif le bras du coupable.
    Je me demande, réflexion faîte, si je ne vais pas me convertir à l’islam et en assurer la promotion en France. Après tout, une main pour un vol, une paire de testicules pour un viol, une vie pour une vie etc…
    C’est tentant Non?

      1. AvatarAardvark

        « le pal, ce supplice qui commence si bien et qui finit si mal », attribué à Oscar Wilde, mais rien de sûr…

  8. Avatarkarr

    Napoléon I° doit être le modèle d’Emmanuel Macron ,même mépris du peuple,même égo !
    Face aux gilets jaunes le petit caporal aurait utilisé les mêmes moyens que Macron.
    La France doit renouer avec ses valeurs ancestrales,celles d’avant 1789,un Dieu,un roi et un peuple unis.
    1789 correspond à la victoire de la bourgeoisie,de la franc-maçonnerie et du Capital,le peuple fut dupé comme toujours,on prétendit que cela était pour son bien car on avait besoin de lui!

    1. AvatarAndré Gouriou

      Destiné à Karr.

      Merci de ce commentaire lumineux.
      Je vis dans un petit village socialiste macrondébile et autres joyeusetés qui ne connait de l’histoire que ce que l’on serinne à longueur d’année à de pauvres enfants convaincus que Louis XIV c’était il y a deux milles ans et, quasiment, que l’homme de cromagnon appelait sa femme avec son smartphone.
      Notre belle France de 1789, première économie Européenne et première démographie saccagée par des ambitieux ivrent de pouvoir qui déjà exploitaient le peuple dans les premières usines métallurgiques. Tout cela à cause de deux hivers de famine causés par un volcan Islandais.
      Je ne commenterais pas sur les apports de la révolution à la classe ouvrière.
      Il faudrait parler d’esclavage, d’interdit de grève, de meurtre d’ouvriers et de répression de toutes sortes à l’endroit des petites gens.
      La révolution française n’est pas une erreur, c’est une forfaiture, une pure abomination. N’oublions pas les 440 000 morts qu’elle généra, la ruine de la France provoquant l’arrivée de napoléon qui acheva le travail.
      Les guerres ne sont pas gratuites, surtout qu’en on les perd.

      1. François des GrouxFrançois des Groux Post author

        Sur la Révolution de 1789 et ses conséquences, je serais moins manichéen que vous. Il y a eu des séquences admirables et d’autres, terribles (la Terreur par exemple).

        Comme le précise @Karr, 1789 est une révolution bourgeoise car la condition ouvrière n’existait presque pas.

        Quand vous parlez de « grève, d’interdit de grève et de répression », vous pensez peut-être à 1830 et, surtout, à 1848. Mais là, c’est la royauté restaurée puis la Monarchie de Juillet qui combattent les mouvements ouvriers à Paris.

        Et c’est la Seconde République, bientôt matée par Louis-Napoléon Bonaparte, qui supprime l’esclavage…

        Renversement de la situation en 1870 quand la Commune est abattue par les Versaillais de Thiers.

        Personnellement, j’évite de juger l’Histoire de France à l’aune de nos principes contemporains (droit-de-l’hommisme, antiracisme, féminisme…)

        1. Amélie PoulainAmélie Poulain

          « Personnellement, j’évite de juger l’Histoire de France à l’aune de nos principes contemporains (droit-de-l’hommisme, antiracisme, féminisme…) »

          Très sage décision, ce sont d’autres époques qui baignent dans d’autres logiques des peuples faites de leurs propres expériences.

          C’est comme les pays étrangers finalement, et l’on s’aperçoit que l’on y applique vu de l’extérieur, une logique qui ne correspond pas pour les mêmes raisons.

          C’est aussi pour cela, si on pousse le raisonnement un peu plus loin, que lorsqu’il y a une trop grande différence de mentalité et de valeurs on ne peut s’entendre et vivre dans l’unité sur fond d’une bonne intelligence « commune ».

          Ce n’est pas un jugement, mais juste le constat d’une incompatibilité à se comprendre.

    2. Avatarjojo ( le plombier )

      Bonsoir . Mais les valeurs mises en avant aujourd’hui il semblerait que ce soit plutôt  » un prophète , un coran et un peuple uni  » c’est un idéal des pureté , de moralité et ecolocompatible. Tout ce dont rêvent les sociétés occidentales décadentes.

    3. Christine TasinChristine Tasin

      Vous insultez Napoléon et la France en comparant cet homme admirable qui a sauvé la France des griffes et des incompétents à l’intérieur et des puissances étrangères et en a fait un joyau, un modèle de fonctionnement efficace, on lui doit tout ce qui, chez nous a marché pendant des siècles et que Macron est en train de foutre en l’air.

      1. AvatarAndré Gouriou

        Oui, vous avez raison, il y a eu des séquenses admirables, surtout lyriques d’ailleurs. Mais elles ne peuvent, ni ne doivent servir de masque à la réalité historique. Pas celle que l’on trouve dans les manuels scolaires, voir universitaies destinée à vendre la république afin de former les futurs cadres qui assureront la pérénité du système, mais celle des archives. Celle qui entre dans le d’étail, celle qui est un témoignage autrement plus crédible. Ne dit on pas qu’il faut juger l’arbre à ses fruits? Et bien, que sont ces fruits?
        Spoliation des biens du clergé et de la noblesse émigrée. Récupération de la monnaie métallique et échange contre des assignats. Puis vente des biens nationaux pour rien, ou presque, à cause de la dévaluation abissale des assignats. Fermeture et saisie des couvents, et, autant que faire ce peut, viole des bonnes soeurs. Qui, au passage, s’occupaitent avec dévotions des malades et des pauvres. Ces derniers jetés dans la rue suite à la fermeture des hospices. Suppression des chartes professionnelles et saisie de leur bien
        meubles, immeubles et pécuniaires. N’oublions pas que ces chartes assuraient la formation professionnelle et la protection sociale des artisans et ouvriers. Manichéen disiez-vous?
        1830 et 1848 sont les fruits verreux de 1789. Auquel c’est ajoutée la mutation économique (Industrialisation) et surtout aussi les traitements réservés aux ouvriers et leur condition de vie. Travail des enfants et autres joies. Ni la monarchie, ni la république n’aurait à mon sens pu les éviter. Le rouleau compresseur de la bourgeoisie était à la manoevre.
        Et c’est napoléon 1e qui rétabli l’esclavage après que l’assemblée nationale l’ai supprimé…
        Ce brave thiers qui fit tirer sur les manifestants et fusilliers ceux fait prisonnier. Louis XVI, en des temps tout aussi difficiles avait refusé de le faire. Autre système, autres moeurs!
        Pour ma part j’évite de juger en censeur et je sais qu’il est trop simple de condamné à postériori. Je regarde avec l’humanité dont je suis capable les éléments dont je dispose. Cela vaut ce que ça vaut.

      2. AvatarAndré Gouriou

        Vous avez raison, Seyes et Cambacéres étaient à la pêche pendant que le petit caporal qui parlait difficilement le français rédigeait à longueur de temps le code auquel il a donné son nom.
        Pour les siècles, cela ne fait jamais que deux cent ans…
        Mais, c’est vrai, que cette relecture du code romain fonctionne encore. Avec quelques amènagements dus à la marche des temps.

        1. Amélie PoulainAmélie Poulain

          @André Gouriou

          Merci pour vos informations très intéressantes.

          Du coup cela m’a donné envie de me pencher un peu sur la génèse du Code Civil. Je n’ai pas votre culture en la matière mais j’en ai relevé effectivement la complexité de sa rédaction pour arriver in fine à Napoléon auquel on attribuerait donc à tort la rédaction :

          « En fait, le Code civil uniforme était déjà presque entièrement rédigé à l’arrivée de Bonaparte au pouvoir (Coup d’État du 18 brumaire), mais les turbulences révolutionnaires n’avaient pas permis de valider le texte rédigé par Cambacérès. »

          Il l’a « quand même » appelé le « Code Napoléon » ….

    4. AvatarJolly Rodgers

      Bonjour ,
      comme vous j’ai beaucoup de mal avec napoléon , car il avait tout de même déclaré :  »que toute homme naissant sur le sol français était français » (sic) . puis il n’a fait que des guerres au autre pays d’Europe , puis pareil il est issu de cette bourgeoisie qui a trahie le peuple .
      ce matin sur radio classique justement il y’avait un article sur un certain paris , celui qui à tué pelletier , les déclaration de pelletier comme quoi avant de mourir aurait dit : »je suis fier de mourir pour la république , mon sans c’est celui de la république.. » ne serait pas de lui , mais aurait étés écrites après sa mort par sa famille et les imposteur du comité du salut public .
      après je ne dis pas non plus que toutes les personnes issus de 1789 sont mauvaises , je préfère un Danton (qui lui fut honnête ) a un Robespierre par exemple .
      mais bon a l’heure actuelle royalistes et républicains nous avons tous intérêt a êtres unis face a l’invasion que connait notre patrie et notre continent .

  9. AvatarAndré Gouriou

    Curieusement, je n’ai pas le souvenir que Carolus Magnus ait été républicain.
    Sans doute une faille dans mes connaissances!

  10. AvatarSi malheureusement c est vrai

    Pour une fois je ne suis pas d’accord avec vous, lisez les correspondances de sainte Hélène où l’on découvre clairement un Napoléon totalement islamophile, c est indéniable (sa correspondance est publique lisez par vous-même). Je suis d’ailleurs étonné que vous ne le sachiez pas, pour une fois les médias ont raison mais ils abusent quand ils disent que Napoléon était prêt à se convertir. La vérité c’est qu’il avait lu le coran et étudié de près la religion musulmans et était devenu islamophile mais il est resté chrétien ce que l’article oublie de préciser d’ailleurs fdesouche avait écrit un article dessus à l’époque:
    https://www.fdesouche.com/318825-les-confessions-de-napoleon-bonaparte-sur-lislam

  11. AvatarPhilippe

    Alors en exil sur l’Île de Sainte-Hélène, Napoléon prononça ceci : « Alexandre, César, Hannibal, Louis XIV, avec tout leur génie, ne sont rien. Ils ont conquis le monde et n’ont pas été capables de se gagner un seul ami. Et voyez, le Christ appelle, et instantanément des générations entières sont unies par un lien bien plus fort et proche que le lien du sang. Le Christ allume le feu de l’amour qui consume tout égoïsme et surpasse quelque sorte d’amour que vous pourriez désirer. »

  12. AvatarMaterazzi

    Le Macro-Con c’est pris pour Napoléon avant d’avoir été Bonaparte et son copain Stéphane Burne dans secret d’histoire c’est permis de nous faire croire (et nous prendre pour des cons ) , que Alexandre Le Grand était fasciné par l’islam qui n’existait pas encore , la gauche réinvente l’histoire pour faire de la propagande !

  13. AvatarOrange

    Marc Fourny, l’auteur de l’article du Point est un flatteur de la cour de Macron qui en tartine vraiment épais. Cet engouement pour l’exotisme de l’islam m’interroge sur la vie sexuelle de ce journaliste et quelle sexualité il attribue à Napoléon. Il y a quelques décennies les bobos s’intéressaient à la sexualité taoïste et au kama sutra qui sont des techniques sophistiquées de copulation qui incluent l’amélioration de la santé physique, mentale et spirituelle et le plaisir sexuel respectueux de l’intégrité des partenaires. Avec l’islam… on tombe litéralement dans un lit de bouillasse pire que primitive. La « sophistication » de l’islam c’est de détruire le bon sens primaire, par exemple l’interdiction aux femmes d’un narcissisme minimal essentiel, interdit narcissique qui atteint négativement les hommes aussi, en plus de l’atteinte à l’intégrité physique par le viol et l’excision institutionalisés. L’islam c’est la destruction de la santé de l’humain et ce journaliste Marc Fourny doit pratiquer un sexe atterrant et il le révèle indirectement par cet article.

  14. AvatarMachinchose

    Et Napoléon, ce meneur d’hommes a compris « le seul moyen de venir à bout de ces gens-là (les Turcs) : chaque jour je fais couper 5 ou 6 têtes dans les rues du Caire » .

    je n’ aime pas qu on parle de ce Napoléoni comme s’ il était le seul a avoir compris, ce que nous adopterions tous si le respect craintif du patriote Français revenait

Comments are closed.