Vivre et combattre ensemble ou mourir seul, préparez-vous ! (5ème partie)


Vivre et combattre ensemble ou mourir seul, préparez-vous ! (5ème partie)

.

Parties précédentes

https://resistancerepublicaine.com/2019/10/29/vivre-et-combattre-ensemble-ou-mourir-seul-preparez-vous-premiere-partie/

https://resistancerepublicaine.com/2019/10/30/vivre-et-combattre-ensemble-ou-mourir-seul-preparez-vous-2eme-partie/

https://resistancerepublicaine.com/2019/11/01/vivre-et-combattre-ensemble-ou-mourir-seul-preparez-vous-3eme-partie/

https://resistancerepublicaine.com/2019/11/05/vivre-et-combattre-ensemble-ou-mourir-seul-preparez-vous-4eme-partie/

.

Avec la quatrième partie de mon article, je croyais avoir terminé avec ce que je considère comme une introduction à la préparation des citoyens aux jours sombres qui s’annoncent.

C’était – et demeure – pour moi, et pour mes camarades, une sorte de tour d’horizon assez généraliste de ce à quoi il allait falloir se préparer, et la solution à y apporter.

.

On m’a fait remarquer que je n’avais cité que fort peu d’ouvrages et de sites internet traitant du sujet.

En effet, pour ce qui concerne les livres, je n’ai cité que les plus connus :

Rues barbares (Vol West et Piero san Giorgio)

Survivre à l’effondrement économique (Piero san Giorgio)

NRBC (Cris Millennium et Piero san Giorgio)

Mais bien d’autres existent naturellement, le survivalisme est un produit qui se vend bien. Outre les trois qui précèdent, on peut citer :

Survivre (Dr X. Maniguet)

Survivre, mode d’emploi (D. Tribaudeau)

Le guide de la survie en ville (D. Tribaudeau)

. . .

.

Souvent, on constate que « Le mieux est le mortel ennemi du bien » (Montesquieu), car nombre d’ouvrages, se voulant très complets, voire trop, énumèrent en surabondance conseils, techniques, protocoles, voire préconisation de matériels, souvent bien peu applicables pour l’Occidental n’ayant pas une vie à la Rambo. Au lieu de rester simple, on risque de noyer le lecteur dans l’excès. Mais soyons justes, qui peut le plus peut le moins.

.

Néanmoins, ce genre d’ouvrages fait la démonstration des connaissances et des compétences de leurs auteurs. Et, pour ce que l’on peut lire et constater, des connaissances et compétences pratiques, ce qui est fondamental lorsqu’on veut être crédible.

Mais la théorie n’est rien si elle n’est accompagnée de la pratique.

Ensuite, au sujet des sites internet, il est vrai que je n’en ai cité qu’un, qui est un site gouvernemental :

http://www.risques.gouv.fr/

et qui n’est pas du survivalisme à proprement parler, mais de simples conseils donnés aux citoyens. Ce sont des fondamentaux en cas de risques majeurs : attentats, risques sanitaires, technologiques, naturels, … Des précautions à prendre, des numéros de téléphone à connaître, …

.

Quant à la foule de sites dits « survivalistes », comme il s’en créé presque chaque jour, ils donnent souvent des conseils ou des méthodes très incomplets. Ils ne présentent donc en réalité qu’un intérêt tout relatif car il n’y a pas en ce domaine des recettes magiques, tout doit être adapté en fonction des personnes, des besoins, des nécessités, des lieux de vie et des événements.

Néanmoins, il est indéniable qu’ils ont une valeur d’exemple, dont on peut s’inspirer … pour faire autrement.

.

Je ne serai donc pas prolixe en la matière. Il faut juste savoir qu’il existe de nombreux sites marchands proposant tous les gadgets possibles pour les survivalistes en herbe. Des sites donnant les conseils les plus variés décrivant ce qui doit être le contenu du parfait « sac d’évacuation ». Ceux qui traitent des fameuses BAD (Base Autonome Durable). Je m’arrête là, à chacun de se faire sa propre opinion en les comparant tous.

.

Juste un conseil : chercher à fabriquer soi-même, dans la mesure du possible, et viser la résilience.

.

Certains sites sortent du lot, comme ceux de Vol West ou de Piero san Giorgio. Cherchez bien toutefois, ils ne sont pas les seuls, comme celui de Pierre Templar de grande qualité.

.

Pour en revenir à ce qui a été dit un plus haut au sujet des « connaissances et compétences pratiques », il est évident qu’elles ne peuvent s’acquérir qu’au contact de ceux qui transmettent ce qu’ils ont réellement vécu sur le terrain, et qui le restituent par exemple au cours de stages pratiques.

Là aussi existent des sites proposant des stages de durées variables (weekend ou semaine), du type « Stage de survie en nature », ou ceux proposés par Denis Tribaudeau organisés dans différentes configurations, en France et à l’Etranger, dans la « Verte » ou le sable.

Car il ne suffit pas de compiler livres et articles publiés en format papier ou par voie électronique, de faire du copier-coller, et de tenter de restituer cela sous l’apparence de connaissances, qui ne sont souvent qu’apparences. Cela ne présente aucun intérêt et perte de temps pour les fausses connaissances, il vaut mieux privilégier les stages démontrant du vécu de leurs organisateurs comme ceux cités à l’instant, Tribaudeau par exemple.

.

Il est à craindre que certains, ou même beaucoup, par manque d’informations réelles et pertinentes, se laissent abuser par des affirmations ou des incitations inconsidérées, émises par ceux qui n’ont jamais mis les pieds dans une salle de sports de combat ni dans un club de tir et qui, dans ce dernier cas, donnent à croire que fréquenter ces clubs faciliterait l’obtention de port d’armes (sic) !

Il est donc à craindre pour eux de fortes désillusions.

Mes propos peuvent paraître comme autant de jugements sévères, mais ce que nous risquons de connaître dans les proches années à venir les justifie amplement.

.

Alors justement, il semble que je n’aurais pas été assez exhaustif au sujet des stages que nous mettons en œuvre pour informer et former à la réalité des choses.

Pour être clair, ils concernent une bonne partie de ce que j’ai écrit jusque-là dans les quatre premières parties. Ils recensent les points fondamentaux de ce qu’il faut savoir et faire, aujourd’hui en période que nous qualifions de pré-insurrectionnelle, et demain lorsque nous basculerons dans le chaos.

J’aurais souhaité pouvoir écrire « SI nous basculons dans le chaos », mais malheureusement beaucoup d’indicateurs tendent à nous faire remplacer le SI par le QUAND.

De quoi parlons-nous dans ces stages, dans ces formations ?

Je ne puis en donner ici une liste détaillée, il y a des sujets sensibles sur lesquels je ne saurais m’étendre, mais les grands thèmes sont :

  • Indicateurs de rupture de la normalité
  • Habitudes alimentaires en période pré-insurrectionnelle
  • Alimentation en situation d’effondrement de la normalité (collapsologie)
  • Impératifs de l’hygiène en situation de survie
  • L’entretien du corps physique
  • Premiers soins sur le terrain
  • Evacuation et base de repli
  • Survie en milieu hostile, urbain et rural
  • Orientation et communications
  • Défense passive du domicile
  • Choix des armes, quelles que soient leur nature
  • Pénuries, comment s’en prémunir
  • Déplacements : nécessités et risques

Comme on peut le constater, tout n’étant pas dit ici, cette énumération ne constitue pas la description détaillée de ce que nous pouvons aborder concrètement lors de ces stages qui, on ne saurait trop le répéter, n’ont pas comme finalité de fabriquer des Robocops. Mais cette liste donne une assez bonne idée des sujets que nous traitons.

Juste quelques précisions concernant trois points ci-dessus évoqués :

1°) L’entretien du corps physique est une nécessité dans la vie courante, et plus encore lorsque les lumières vont s’éteindre. Il existe de nombreuses méthodes, occidentales et asiatiques pour cet entretien. En revanche, s’il est opportun de parler de sports de combat, on ne peut envisager sérieusement se mettre à leur pratique à soixante-dix ans. C’est un peu tard.

Toutefois, souvenez-vous que les racailles de banlieue s’entraînent de plus en plus dans les salles où l’on pratique, par exemple, la boxe thaïlandaise (Muay Thaï). Evitez donc la confrontation avec eux, soyez vigilants, circonspects dans vos déplacements, vous risquez fort sinon d’être toujours perdants.

En contrepartie, il y a un certain nombre de techniques que l’on se doit d’adopter pour sa propre sauvegarde et celle des siens qui découlent directement des formations militaires.

2°) Lorsque je parle de premiers soins sur le terrain, j’évoque naturellement des soins d’urgence, comme nous avons eu à le pratiquer en cours d’opérations. Car le moment venu, le SAMU sera peut-être aux abonnés absents. Ces soins n’ont rien à voir avec les maux bénins, petits bobos, que l’on soigne chez soi avec une pommade et un pansement adhésif. Et quant à ceux à qui la vue du sang pose problème, le sien ou celui d’autrui, il est temps de s’y préparer psychologiquement.

Pour établir un parallèle avec ce qui peut se faire dans le domaine civil, pensez à la formation de secouriste, à commencer par le PSC1 qui n’est qu’un point d’entrée, la base, mais qui malheureusement est un peu loin des traumas et blessures profondes auxquels il faut peut-être s’attendre.

3°) Enfin, le choix des armes, quelles que soient leurs catégories, quels que soient leurs types, défensives ou offensives. Soyons clairs : nous ne formons pas à leur maniement, armes blanches ou armes à feu, mais transmettons nos expériences accumulées. Pour ce qui concerne les armes à feu, armes de poing, armes d’épaule, à munitions manufacturées ou à poudre noire, nous examinons d’une part la procédure à suivre lorsqu’on veut acquérir l’une de ces armes, donc la réglementation en vigueur, et d’autre part l’entraînement à leur utilisation, c’est-à-dire en club, sur le pas de tir contrôlé et sécurisé, avec licence et assurance.

Et tout d’abord, la finalité de ce choix en rapport avec la personne, ses habitudes, ses goûts, ses capacités, voire sa morphologie.

.

En tout état de cause, nous nous devons de rester réalistes, nous situant dans notre époque, avec les risques que nous pouvons rencontrer dès aujourd’hui dans notre actuelle société et dans ce qu’elle va devenir.

Nous ne parlons donc pas par ouï-dire mais nous nous appuyons sur notre expérience de terrain.

Pas question donc de nous projeter au Moyen Age où prévalaient arcs, flèches enflammées, arbalètes, et autres lance-pierres. Ceux qui en fantasment ne semblent pas imaginer un seul instant ce que cela fait d’être en face d’une Kalachnikov (munitions 7,62) qui tire à une cadence de 600 coups / minute à une vitesse initiale de 710 m/s ; ou pire, d’un FAMAS (munitions 5,56) qui envoie ses pruneaux à une cadence de 900-1000 / minute à une vitesse initiale de 960 m/s.

Avez-vous déjà entendu une balle siffler près de vous ? Une ou plusieurs ? Si c’est le cas, vous avez de la chance, car la balle qu’on entend siffler n’est pas celle qui vous touche.

Si cela peut vous rassurer …

.

Ce n’est pas parce qu’il y aura peut-être en face de vous une force de frappe assez importante, à commencer par le nombre de parasites qui ne se sentent forts que parce que justement ils sont en nombre, qu’il faut d’emblée s’avouer vaincu. Car c’est là qu’intervient une préparation intelligente, basée sur la prévoyance, l’anticipation, le renseignement et l’organisation.

Pour terminer, et justement terminer sur ce dernier point, ceux qui nous ont contactés ici comme ceux avec lesquels nous sommes déjà en relation par ailleurs, le savent : nous débutons un cycle de réunions autant en région parisienne qu’en province. Naturellement, tout ne peut se faire en un jour. Et mes compagnons d’armes, comme moi-même, ne sont pas disponibles 24/7, 365 jours/an pour faire le tour de France des bivouacs. Il est donc demandé un minimum d’organisation, la création de petits groupes, voire d’amorces de réseaux, avant de demander une intervention en province, afin que ces réunions soient les plus efficaces possibles.

Et qu’elles vaillent la peine d’exister.

.

Enfin, pour conclure, il faut savoir que nous avons deux sites en province où nous pouvons organiser nos stages.

A moins que cela soit en région parisienne, plus facile pour nous en quelque sorte, mais ce sera un peu moins simple bien que plus central au point de vue des transports.

Quelles que soient les conditions, elles permettront de travailler ensemble et de souder les équipes. Ce qui sera extrêmement positif pour la suite.

Nous pourrons alors modifier ma formule habituelle pour dire :

VIVRE ET COMBATTRE ENSEMBLE POUR NE PAS MOURIR SEUL

.

Ceux qui seraient intéressés par de tels stages sont priés de le signaler à [email protected]  ; stages réservés aux adhérents de RR par mesure de sécurité et parce qu’existe déjà, au travers de l’association, un maillage de territoire et des réseaux potentiels ou existants.

Les stages sont gratuits il faut juste prévoir les frais éventuels de déplacement, de repas et hébergement éventuels.

.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Dharma

Ancien officier parachutiste, Français avant tout, fermement résolu à NE PAS SUBIR


27 thoughts on “Vivre et combattre ensemble ou mourir seul, préparez-vous ! (5ème partie)

  1. PacoPaco

    Dharma : Loi régissant l’ordre, la disposition générale des choses (cosmiques, sociales, religieuses) dans le bouddhisme et l’hindouisme.
    Votre, ta présence sur ce site, lui donne du muscle et une ossature. Malgré que les 70 ans passés, soient, à juste titre considérés comme vétustes pour la pratique des arts martiaux, bien à cheval sur les miens, je me sens revigoré par les précisions, informations donnés au cœur de ce sujet. Grand merci. je vais faire le tour du peu de dispositions que j’ai déjà prises, lesquelles demandent à être augmentées, organisées d’une meilleure manière à l’éclairage que vous donnez.

  2. AvatarPierre 978

    Cher Dharma,

    L’étude sur la stratégie à adopter est excellente. Nous entrons effectivement dans une situation de Guerre !!! A partir de là, il est important de prendre conscience que ce que nous vivons au quotidien à savoir nos habitudes de vie, vont s’arrêter. Tous les jours, nos ennemis nous font savoir à quel point ils nous haïssent !!! L’avenir est sombre, mais nous avons des ressources et des hommes courageux qui se préparent et nous prépare au choc !!! L’entraînement quel que soit le domaine est primordial !!

    1. AvatarXavier Rames

      Bonsoir de bonnes idées dans tout ce que je viens de lire … mais je crois que face à des gens qui veulent notre peau, il faut penser comme eux( stratégie de guerre )
      De plus les sites haineux d extremistes musulmans ne craignent rien ( malheureusement…)
      Protégés par nos dirigeants.
      Il faut aller sur leurs sites pour apprendre à connaitre leurs stratégies et apprendre aussi pour nous mêmes,
      Il faut être prêt !

      1. AvatarRODRIGUE

        Xavier Rames
        Vous pouvez donner des adresses, qu’on aille visiter nos amis pour nous conditionner à l’inéluctable ?

  3. ParachutisteParachutiste

    Cet article, comme les quatre qui l’ont précédé de la même main, a autant une valeur d’alerte, d’avertissement, que de conseil.

    Toutes les bonnes volontés doivent se rassembler, se conjuguer, pour unir leurs forces dans un idéal de Résistance et de renouveau, que l’on soit ancien militaire ou simple civil, homme ou femme, jeune ou moins jeune.

    Je déteste entendre ou lire « C’est insupportable, il faut faire quelque chose, mais où sont les vrais Français ? », ou le ridicule « Aux armes citoyens ! » en attendant que ce soit les autres qui bougent !

    En revanche, exposer ce qu’il est possible de faire ensemble, et se donner les moyens de le faire, ne peut qu’agréger les Patriotes autour d’un projet à portée de main.

    Il suffit d’emboîter le pas (si cela parle à certains).

    1. frejusienfrejusien

      ne critiquez pas le  » aux armes citoyens », c’est un cri pour galvaniser les troupes, remonter le moral des lecteurs,
      les autres ont bien leur « alla va au bar »
      ,
      et nous, c’est notre Marseillaise,

      moi, ça me fait chaud au cœur quand je le lis, c’est un cri de ralliement qui doit être largement diffusé

      1. Avatardenise

        vous çà vous fait chaud au coeur , moi cela me ferait plutôt fuir , et je n’en dit pas plus ..donc ça ne galvanise pas tout le monde et je critique fortement et je ne diffuse pas , j’aurais trop peur que l’on me prenne pour une malade

      2. ParachutisteParachutiste

        Frejusien,
        Je crains m’être fait mal comprendre.
        Ce n’est pas notre « Aux armes citoyens ! » historique et national en lui-même dont je me gaussais, car il est fortement respectable, mais ceux qui l’utilisent aujourd’hui tranquillement assis dans leur fauteuil, bien à l’abri derrière leur ordinateur, attendant que d’autres montent au créneau à leur place.
        « Tous en avant, mais vous d’abord ! »

        1. AvatarEqualiser

          d’accord avec cela. J’ai le même sentiment, mais il faudra bien que certains « s’y collent ». Ceux qui se défileront devront faire profil bas si on s’en sort.

  4. AvatarCadoudal

    Dharma si vous avez un bon plan pour me procurer une alternative très sérieuse à la kalachnikov , je suis preneur pour fantasmer moi aussi sur le FAMAS , le Colt M4 ou le TAVOR de Tsahal .
    Je m’oriente aussi vers un PN faute de mieux .
    L’armurerie moyenâgeuse c’est avant tout pour la subsistance , le bazooka pour la chimère , j’essaye le plus accessible et le plus efficace tout en restant lucide .
    Je suis dans l’attente d’un courriel resté sans réponse …
    Bien à vous Patriote .

    1. DharmaDharma

      « Je suis dans l’attente d’un courriel resté sans réponse  » ? Pouvez-vous me préciser ? J’ai répondu à toutes les personnes ayant contacté Christine pour moi, et suis en relation avec elles…
      Votre demande serait-elle passée accidentellement à la trappe ? Si c’est le cas, j’en suis désolé …

      1. AvatarCadoudal

        Dharma j’ai répondu présent par un lien courriel sur l’un de vos articles et je n’ai toujours pas eu de réponse, cependant je ne désespère pas , à bientôt j’espère pour rejoindre votre groupe .

          1. AvatarJolly rodgers

            Bonjour @ Christine,
            j’ai envoyais le chèque la semaine dernière avec un courrier , je pense qu’il a du arriver . Dès que vous l’avez en main, encaissez le. Merci
            bien à vous. Bonne après midi .

      2. AvatarJean pierre Garsaud

        Fusil de chasse scié ou pas
        Pensez balistique .enquête etc…
        C est bien de vouloir faire face
        C est bien de ne pas être inquiété par la « justice « 

    2. AvatarEqualiser

      quoiqu’on en pense ou dise, passer par un club de tir est le meilleur moyen d’acquérir une arme et D’APPRENDRE à s’en servir.
      La licence donne accés à beaucoup de choses. Vous serez fiché, comme tous les licenciés de la FFtir, et alors ! Tant on est dans la légalité, on ne peut rien nous reprocher. Comme je l’ai déjà dit, à la question « que peut-on me reprocher ? » la seule réponse possible esr « rien ! » Ce qui est différent de « ne rien faire ».
      Vous aurez une armoire forte avec du matériel performant. Le 12, c’est bien pour nettoyer la cour. Face à une arme semi auto (ou full auto, les truants sont bien mieux équipés) en 7.62×39, vous ne ferez pas le poids.
      On entend dire « et si ils saisisssent nos armes ? ça ne sert à rien ». Si les FO ne sont pas totalement demeurés, en cas de chao, ils auront besoin de renforts. Je doute qu’ils se tournent vers les « banlieusards ». Sinon, ils seront comme nous, ils se feront nettoyés.

      1. DharmaDharma

        Vous êtes dans le vrai Equaliser. Je suis d’accord avec les différents points de votre commentaires. Je pourrai même apporter un certain nombre de détails qui viendront confirmer et compléter largement ce que vous écrivez.
        Toutefois, ce ne sera pas ici, sur ce forum, mais en réunion, où nous serons « entre nous ».

  5. AvatarBobbyFR94

    Dharma, une fois de plus, de très bons conseils… :-)))

    J’ajouterai que les armes doivent s’adapter au milieu hostile !!!

    ll n’y aura que quand nous serons face à un groupe armé de kalachnikov ou armes de guerre à peu près équivalentes, qu’il faudra vraiment savoir que faire, surtout si les forces en présence sont en faveur de l’ennemi !!!

    C’est là, et tu le sais très bien, que les techniques de bases de combat à mains nues, sont primordiales, et dans beaucoup de cas, feront la différence, surtout s’il s’agit d’un petit nombre d’individus en face…Leur tendre des pièges, les isoler des autres afin de pouvoir les tuer plus facilement !!!

    ll y aura tellement de situations différentes, que l’on peut cependant classer par groupes, mais ça aussi tu le sais, comme tout ex-militaire…

    J’ajouterai que tout objet, dès lors qu’il est dur, pointu, peut aider à tuer l’ennemi ; c’est l’un des principes du KRAV MAGA !!!
    Un bon tournevis peut faire pas mal de dégâts, et pourtant il n’est pas du tout prévu pour ça !!

    Comme dans le chant La Marseillaise,  » tout est soldat pour vous combattre « , que l’on pourrait traduire par  » Tout devient une arme pour vous tuer !!!  »

    Pour les armes à feu, ne pas oublier qu’il sera possible, selon la situation, de les récupérer sur les cadavres de nos ennemi(e)s !!!

    Mais, comme tu l’as écrit, je crois que c’est le mental qu’il faut travailler, et dès maintenant !!
    Être capable d’une micro-seconde à l’autre, de passer du mode civilisé au mode combat…

    Ceci explique pourquoi ces ORDURES de politiques ont tout fait pour affaiblir les défenses mentales des dernières générations !!!

    L’esprit est, quand il est formé bien-sûr, la première arme qu’un individu possède…

    Ce postulat doit être dès à présent GRAVE dans les esprits :

     » C’est toujours l’ennemi qui vous désigne en tant que tel !  » et l’ennemi, c’est le NAZISLAM !!! au travers de ses adeptes…

    Pour ceux qui voudraient un petit aperçu, je leur conseille de visionner la série  » The walking dead « , parce que les situations montrées sont différentes, mais leur analyse reste intéressante…

    Sachez aussi que vous serez amené à voir de vraies horreurs, comme celles du Bataclan !!! sauf que là, il n’y aura plus de forces de polices pour sécuriser l’environnement !!!

  6. AvatarPascal PROUTEAU

    Bonsoir à tous,
    Avec un peu de débrouillardise, un poste de soudure et le petit électroportatif qui va avec, on peut se fabriquer à l’aide de ressorts de suspension automobile, une catapulte fixée sur remorque, capable d’écrabouiller une voiture ainsi que les nuisibles qui sont dedans!

  7. Avatarsly

    merci dharma …

    depuis déjà quelques années, je sens bien que nous y allons mais quand ? c’est la grande question et donc en profiter pour s’y préparer …
    avec les aléas de la vie ce n’est pas toujours facile mais au moins vivre avec cette pensée quotidiennement, donne des réflexes de préparation, des occasions d’en parler autour de nous, même si malheureusement, le Français est sacrément endormi …

    je suis abonné à RR et je souhaiterais être en contact avec des abonnés faisant partie de l’ Aquitaine, alors les personnes intéressées, essayons de se regrouper et obtenir nos mails peut-être via Christine …
    merci

    1. PacoPaco

      Bonjour. L’Aquitaine c’est grand. Toutefois, l’idée de se rencontrer dans cette région me semble salutaire. j’en suis !

    2. DharmaDharma

      Nous avons déjà du monde d’intéressé en région Aquitaine. Il va donc envisageable d’organiser quelque chose dans un futur proche.
      Pour celles et ceux qui seraient intéressés, envoyez vos demandes de contact à Christine, qui me fera suivre.

    3. DharmaDharma

      Bonsoir sly,
      Avez-vous transmis une demande formelle de contact à Christine ? Ce n’est qu’ainsi que je pourrai avoir votre adresse mail et vous contacter directement pour vous associer au groupe.
      Je vous répondrai alors aussitôt.

  8. Avatarpauledesbaux

    à DHARMA, merci pour ton article, hélas à 84 berges on ne peut plus grand chose (et pourtant Dieu sait et ST MICHEL aussi que mon PATRIOTISME m’est chevillé au corps)mais je diffuse à mon carnet d’adresses et mes fichiers
    paramicalement à Toi et merci pour TOUT
    paule

    1. DharmaDharma

      Bonsoir,
      La question de l’âge ne doit pas intervenir. Il est toujours possible de s’agréger à un groupe pour aider d’une façon ou d’une autre, chacun a ses possibilités, des compétences, et toutes se complètent pour le bien commun.

Comments are closed.