Accès interdit à la zone aéroportuaire sécurisée car elle est radicalisée ? Elle est persécutée !


Accès interdit à la zone aéroportuaire sécurisée car elle est radicalisée ? Elle est persécutée !

.

Elle réclame l’accès à une zone aéroportuaire sécurisée après avoir envoyé des colis suspects en Israël… Persécutée ?!

.

Suite d’une série d’articles visant à se moquer de la prétention mélenchonesque à mettre sur le même plan le sort des protestants sous la Monarchie, celui des Juifs sous le nazisme et l’Inquisition et les musulmans de nos jours…

.

Ceux-ci seraient persécutés. La belle affaire… mieux vaut répondre par l’ironie à une telle ineptie.

.

On a déjà vu le cas d’un imam appelant à détruire l’Occident et Israël, et embrigadant à cette fin des djihadistes pour partir en Syrie. Réponse des autorités françaises : c’est un réfugié, on le peut pas l’expulser vers son pays d’origine quoiqu’il soit étranger. De plus, comme on ne poursuit pas actuellement pour intelligence avec l’ennemi en temps de guerre malgré le Code pénal qui prévoit que le gouvernement doive le faire, il ne finit pas en prison mais simplement assigné à résidence la nuit et tenu à quelques pointages quotidiens au commissariat (comme si ça suffisait à éviter un attentat ou la participation à un réseau terroriste).

https://resistancerepublicaine.com/2019/11/12/encore-un-imam-persecute-oblige-de-dormir-chez-lui-pour-avoir-embrigade-des-djihadistes

.

Deuxième exemple de « modèle d’intégration républicaine« , là encore sur le mode de l’ironie : une décision rendue le lendemain par des magistrats versaillais cette fois-ci concerne un profil assez similaire.

https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000039335486&fastReqId=1199498901&fastPos=1 

.

Une Marocaine était employée en France comme agent de transit aéroportuaire.

Son employeur, la société Global Services Handling, sollicitait une habilitation pour qu’elle puisse accéder à la zone réservée des plateformes aéroportuaires.

Cependant, le préfet de la Seine-Saint-Denis s’y est sagement opposé car elle « appartenait « à des mouvances dont la pratique doit être estimée comme dangereuse » et « s’était signalée depuis 2014 au titre de son radicalisme religieux et de son soutien pro-palestinien ».

En effet, elle avait dessiné le croissant islamique et l’étoile de David et porté l’inscription « Free Palestine » sur des colis qui lui étaient confiés et devaient être acheminés en Palestine ».

Inscriptions qui avaient suscité l’inquiétude et « nécessité, notamment, l’annulation du vol ».

.

Et voici notre victime « persécutée » elle aussi qui s’en plaint devant la justice…
Le préfet, non dénué de conscience professionnelle, avait motivé son refus en faisant référence au « contexte créé par les attentats de janvier 2015 et l’activation du Plan Vigipirate en Ile-de-France à son niveau maintenu le plus élevé : alerte attentat ».

.

Cette décision rendue au début du mois n’est pas sans faire penser à l’étoile jaune dont une jeune fillette avait été affublée lors de la manifestation de dimanche, manifestation à laquelle elle n’aurait d’ailleurs pas dû participer compte tenu de son jeune âge qui ne suppose pas un discernement suffisant pour exprimer une opinion politique (sinon l’on pourrait voter à 8 ans, finalement…).

https://resistancerepublicaine.com/2019/11/11/obono-trouve-normal-de-mettre-une-etoile-jaune-sur-une-gamine-musulmane/

.

Comme on le voit, ce procédé de victimisation éhontée et d’autant plus déplacée que des enfants sont utilisés à des fins politiques ne date finalement pas que de la manifestation de dimanche.

https://www.francetvinfo.fr/societe/islamophobie/marche-contre-l-islamophobie-une-etoile-jaune-sur-des-manifestants-provoque-l-indignation_3698075.html

.

De plus, la victimisation se traduit par le djihad judiciaire : tel imam prêchant la haine conteste la mesurette prise à son encontre (assignation à résidence), tel agent radicalisé conteste le refus, au nom du principe de précaution, de lui permettre d’accéder à une zone sécurisée, le tout avec l’outil dévoyé des droits fondamentaux…

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

"On ne peut vivre agréablement si l'on ne vit avec prudence, honnêteté et justice" (Epicure). La France ne pourra retrouver la jeunesse de Bacchus peinte par Bouguereau qu'en renforçant le principe de précaution.


5 thoughts on “Accès interdit à la zone aéroportuaire sécurisée car elle est radicalisée ? Elle est persécutée !

  1. AvatarMachinchose

    zones aéroportuaires ( de gaulle ou Orly) de plus en plus barbisées, (***) voilettisées………………
    ces allogènes qui bandent de savoir leur pouvoir sur ces Blancs, qu ils rudoient parfois TOUT EN FAISANT DES GROS YEUX BLANCS QUI ROULENT DANS UNE FACE NOIRE !!
    petites vengeances sur les descendants de ceux qui achetaient leurs grands parents pour deux cent balles………

  2. Dux BellorumDux Bellorum

    Pour prendre l’avion plusieurs fois par an à Saint-Exupéry depuis maintenant pas mal d’années, il est évident que 95% (si ce n’est pas plus) du personnel de l’aéroport n’est certainement pas d’origine scandinave …
    De quoi se poser des questions sur la sécurité dans ce genre d’endroits « sensibles »…

  3. frejusienfrejusien

    et en même temps qu’ils ont truffé les aéroports de musulmans à tous les postes de contrôle, ils prétendaient établir un fichier de contrôle des voyageurs !!

    leur ignoble fourberie n’a aucune limite, et quelle indécence !!

    cela reproduit exactement l’embauche de milliers de muz comme vigiles partout où c’est possible, grévant le budget des entreprises et faisant monter le prix des produits, ça, c’est histoire d’éponger le chômage dans les banlieues ,
    et tant pis, si pour ce faire, on doit mettre à la rue les FDS qui deviennent SDF, et si la sécurité est grandement mise en danger

  4. Avatarbm77

    Mélenchon entretient cette imposture qui a toujours été chez la gauche de coller aux immigrés de la dernière heure, les persécutions bien réelles qu’avaient subi d’autres populations . Ils n’ont pas eu honte d’utiliser le génocide des juifs ou les discriminations raciales des noires Américains pour alimenter un sentiment victimaire sur lequel certaines pleureuse se sont précipiter pour faire avancer leur prétentions communautaristes . Dès le début de la prise en main des jeunes immigrés par les socialistes de l’antiracisme, ils ont utilisés des symboles de façon outrancière et même obscène. Comme cette main de « touche pas à mon pote » qui était la main de fatma qui n’était pas jaune par hasard mais voulait faire croire que ces jeunes subissait une discrimination semblable à celle des juifs pendant la guerre . Et un Julien Dray s’est prêté à cette supercherie .Tout cela, ces histoires de discrimination ou ce racisme n’ont jamais existé, c’était et c’est toujours du cinéma , c’était monté de toute pièce à des fins déjà de récupération politique. Mais ce qui est pitoyable c’est que certains ont cru à leur propres délires . Je parle de certains Rappeurs qui se croient au bronx ou dans un block de L.A . ou ce fantasme d’un racisme qui n’existe pas au contraire d’une discrimination positive qui est du favoritisme lui bien réel pour les populations concernées..Je suis un banlieusard de la banlieue , je n’ai jamais constaté une démonstration de racisme, au contraire , j’ai vu une jeunesse choyée, et je pèse mes mots, par toute la société et à tous les échelons . Par contre j’ai vu une surenchère dans la violence des propos de certains, dans la délinquance, et maintenant dans la religion musulmane et sa victimisation. En un mot le vice bien connu de ceux qui ont vécu en banlieue, tu me donnes un doigt et je te prends la main
    Je pense par contre que cette trop grande mansuétude des intervenants de terrain, je dirais presque leur obséquiosité qui faisait qu’ils se substituaient parfois aux personnes concernées pour dire à leur place combien ils souffraient pour mieux récupéré ensuite des troubles qu’ils occasionnaient dans leurs têtes a vraiment été un facteur qui a déterminé ce qui se passe aujourd’hui en terme de délinquance de trafics de non assimilation et même de refuge par la religion .et qui se sont conclus parfois par des attentats !!
    Le trouble de cette jeunesse , c’est aussi cette frustration de voir des gens se substituer à eux pour dire ce qui allait ou pas .dans les quartiers . Pourquoi ne s’interroge -t- on pas du pourquoi ce qui sortait de témoignages des cités était autant formaté sinon qu’il y a eu des gens qui avaient intérêt à cela, qui dictaient les mots à dire .et qui méprisaient par là, totalement ceux qui étaient leur faire valoir politique ? Il y avait aussi des gens des cités qui, par opportunisme , se conformaient sciemment au discours d’ une certaine gauche manipulatrice qui avait confisqué la parole des habitants et qui par journalistes encartés filtraient les » bons » et les mauvais témoignages .Une gauche, qui, malgré ses revers électoraux sévit toujours, symbolisée aujourd’hui par un Mélenchon.

Comments are closed.