Erdogan recommence son chantage : migrants jetés sur l’Europe ou sur les Kurdes !

Publié le 7 novembre 2019 - par - 13 commentaires

.

Ceux qui s’imaginaient que Erdogan aurait renoncé à bouter les Kurdes hors de Syrie en installant à leur place les millions de migrants qui attendent dans des camps turcs se sont mis le doigt dans l’oeil jusqu’au tréfonds.

.

On apprend incidemment que le projet de ré-implanter près de 4 millions de migrants Syriens dans le nord-est de la Syrie, Syriens plutôt ennemis de Bachar, plutôt proches de Daesch, est soutenu par l’ONU et que l’ONU aurait promis des millions de dollars pour ce déplacement massif de population. 

Le résultat à terme : une guerre qui repart de plus belle en Syrie, avec 4 millions d’opposants à Bachar qui depuis des années remâchent leur haine et contre Bachar et contre les Kurdes ses alliés ?

.

Avec quelle perspective ? Que peut faire Bachar seul dans un pays dévasté par des années de guerre, s’il n’y a pas le soutien et l’aide effective des Européens, des Américains et des Russes ? 

.

Or, a priori, les Américains ne pensent qu’à préserver -pour leur gueule- les champs pétrolifères dans le secteur visé par Erdogan.

https://fr.sputniknews.com/international/201911021042363797-jaime-le-petrole-trump-definit-lobjectif-principal-des-etats-unis-en-syrie/

L’UE sommée de choisir entre l’invasion de la Syrie ou celle de l’Europe n’aura pas d’état d’âme à abandonner Bachar qu’elle voulait faire disparaître  il y a peu.

Il ne restera donc que Poutine pour aider Bachar contre 4 millions d’islamistes soutenus par la Turquie…

.

Chaud devant…et  Erdogan ne baisse pas les bras, puisque depuis Budapest, il  a menacé l’Europe à nouveau :

 

Depuis Budapest, Erdogan menace à nouveau d’«ouvrir les portes» de l’Europe aux migrants

Par Le Figaro avec AFP

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a menacé jeudi, lors d’un déplacement en Hongrie, d’«ouvrir les portes» de l’Europe aux réfugiés syriens installés en Turquie, exhortant la communauté internationale à soutenir son projet d’en rapatrier une partie en Syrie.

.

À lire aussi : Dans le Nord-Est de la Syrie, les supplétifs arabes d’Erdogan installent «une zone d’insécurité»

.

«Avec ou sans soutien nous allons continuer à accueillir nos hôtes, mais seulement jusqu’à un certain point (…) Si nous constatons que cela ne fonctionne pas, nous n’aurons pas d’autre choix que d’ouvrir les portes» vers l’Europe, a déclaré Erdogan lors d’une conférence de presse à Budapest avec le Premier ministre hongrois Viktor Orban.

 

La Turquie accueille plus de quatre millions de réfugiés, dont quelque 3,6 millions de Syriens ayant fui le conflit qui déchire leur pays depuis 2011. «Il est possible qu’un grand nombre d’entre eux migrent en Europe», a insisté Erdogan.

 

La Turquie est un pays de transit majeur pour les migrants et réfugiés qui tentent de gagner l’Europe, mais le flux de passages s’est tari à la faveur d’un accord conclu en 2016 entre Ankara et l’UE. Mais Erdogan menace depuis plusieurs semaines d’«ouvrir les portes» aux migrants, une déclaration qui intervient alors qu’il exhorte les pays européens à soutenir le rapatriement des Syriens qu’il veut mettre en oeuvre.

.

La Turquie a lancé le mois dernier une offensive dans le nord-est de la Syrie pour en chasser une milice kurde et mettre en place une «zone de sécurité» qui pourrait accueillir une grande partie des Syriens réfugiés en Turquie. «La zone de sécurité que nous voulons créer vise à faire en sorte que les Syriens qui se trouvent dans notre pays retournent dans leurs maisons, sur leurs terres», a déclaré Erdogan.

.

Concrètement, le président turc appelle la communauté internationale à participer au financement de la construction d’une ou plusieurs nouvelles villes dans la zone où Ankara a lancé son opération en Syrie. Erdogan a affirmé qu’il avait parlé de son projet au chef de l’ONU Antonio Guterres, qu’il appelle à organiser un sommet pour récolter des fonds, et que ce dernier avait promis d’y travailler.

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/depuis-budapest-erdogan-menace-a-nouveau-d-ouvrir-les-portes-de-l-europe-aux-migrants-20191107

Print Friendly, PDF & Email

13 réponses à “Erdogan recommence son chantage : migrants jetés sur l’Europe ou sur les Kurdes !”

  1. Avatar Samuel dit :

    et jusqu’au ira l’Europe?

  2. Avatar alf77 dit :

    Il n’y a personne pour lui en coller une entre les deux n’oeuils ?
    alain

  3. Avatar RODRIGUE dit :

    Il faudra bien finir par tuer ce criminel sanguinaire !
    Comme hier, si nous cédons à ce nouvel Hitler, il n’y aura rien de bon à en attendre sinon le chaos !

  4. Avatar ebw dit :

    Viktor Orban a prévenu qu’il ne ferait pas de cadeaux aux migrants qui passent sa frontière : il va tirer.

  5. Conan Conan dit :

    A l’époque de l’URSS, on redoutait un déferlement de chars …
    Aujourd’hui, 25 millions d’afghans ou des millions d’autres migrants « stockés » en Turquie pourraient très pacifiquement venir s’installer chez nous dès que le grand vizir le décidera !! …
    Il est pas beau le progrès ? ou progressisme ?…
    Boff, c’est bon pour la croissance …
    Merci maqueron, de me faire vivre une époque épatante !!…..

  6. Avatar Hervé dit :

    Je crois que cette annonce des Turcs est une bonne nouvelle pour macron, bien décidé à faire disparaître, une bonne fois pour toutes, notre peuple qu’il haït plus que tout.

  7. frejusien frejusien dit :

    Que des réfugiés syriens retournent en Syrie, je ne vois pas où est le mal,
    mieux vaut qu’ils rentrent chez eux, plutôt que de vivre dans des tentes en Turquie
    pour une fois le tyran Erdogan agit de manière raisonnable , et humaine,

    d’ailleurs pour l’Europe, c’est également une bonne solution

    • Christine Tasin Christine Tasin dit :

      Erdogan humain, ce monstre capable de tout ? Frejusien vous ne voyez pas tout ce qui se cache derrière. Erdogan veut installer les Syriens non pas chez eux mais dans le territoire kurde…

      • frejusien frejusien dit :

        Tout ce qui se passe là-bas est présenté de manière tellement confuse que je me méfie de tout ce qu’on veut bien nous raconter,
        nous savons que les Kurdes ont évacué la zone, à la demande de la Russie, s’ils l’ont fait , c’est pour que d’autres populations viennent s’installer,

        depuis qu’Erdogan s’est allié avec la Russie, tout ce qu’il décide est mal vu et mal présenté, par la doxa merdiatique
        qu’en pensent les Syriens qui veulent rentrer chez eux ??
        il faudrait être sur place et parler leur langue pour évaluer correctement la situation

  8. Avatar Dorylée dit :

    Nous avons largement profité des Kurdes, femmes et hommes qui se sont battus et on lutté courageusement au sol contre l’état islamique et maintenant, on va les laisser se faire dévorer par le turc. On les abandonne comme on a abandonné aux communistes les Indochinois fidèles à la France et les Harkis aux égorgeurs du FLN. Un moment de honte est vite passé…

  9. frejusien frejusien dit :

    Il y a un gros problème pour les Kurdes, c’est qu’ils n’ont plus de pays, depuis qu’on le leur a coupé en quatre pour en donner des morceaux aux pays voisins, les européens aiment foutre leur nez partout et y installer leur pagaille

    je crois que l’ONU aurait un rôle à jouer pour leur rétrocéder leur territoire, ce serait la moindre des choses à faire pour les remercier d’avoir combattu l’EI, d’autant que l’islam qu’ils pratiquent n’est ni misogyne ni phallocrate, chez eux femmes et hommes sont égaux

Lire Aussi