Ivan Rioufol : ce que je sais du tireur contre la mosquée de Bayonne


Ivan Rioufol : ce que je sais du tireur contre la mosquée de Bayonne
|

J’ai eu à connaître Claude Sinké, l’auteur de l’attaque, lundi, contre la mosquée de Bayonne.

.

Il a été arrêté peu après à son domicile. Deux fidèles ont été blessés par les balles du tireur. Agé de 84 ans, Sinké a expliqué aux enquêteurs qu’il avait voulu « venger la destruction » de Notre-Dame de Paris dont il attribue l’incendie, le 15 avril, aux musulmans. La justice s’interroge sur la santé psychique de l’octogénaire. Ce mercredi, une analyse psychiatrique a mis en relief une « altération partielle » du discernement.

.

Pour ce que je sais de cet homme, je puis témoigner que j’avais assez vite conclu, à l’époque, avoir affaire à un cinglé, sans déceler sa dangerosité.

.

Ma rupture avec lui allait néanmoins être rapide et brutale. Mais voici la petite histoire. Tout remonte à 2013. Après la parution, en 2012, de mon livre De l’urgence d’être réactionnaire (PUF), j’avais reçu notamment une lettre d’un lecteur, Claude Sinké, me demandant de me rencontrer et me promettant je ne sais plus quoi. « Réac je le suis comme vous, par le verbe bien entendu », m’écrira-t-il par la suite. Ce personnage s’était alors présenté comme artiste, écrivain et ancien professeur je crois. Il habitait à Saint Martin de Seignanx (Landes).

.

Le 14 janvier 2013, je vois débarquer au Figaro un petit homme volubile et nerveux, en costume noir et cravate bariolée, traînant à pied depuis la gare Montparnasse un lourd chariot.

.

Sur ce chariot : un ensemble de bois sculptés et peints pour partie (en vert) qu’il assemble d’autorité sur mon bureau, jusqu’à ce que le tout prenne la forme d’une énorme lampe. Il insiste pour m’en faire cadeau et veut être pris en photo avec moi devant son œuvre. Ce qui sera fait. Je donnerai la lampe, par la suite, à l’annuelle braderie caritative du Figaro.

.

De ce premier contact, je retiens l’image d’un homme original et mystique, mais sympathique et plutôt cultivé. Jamais dans mon souvenir il ne me parle du FN, dont il rejoindra une liste locale en 2015. Bien sûr, il vitupère la politique, mais il évoque davantage sa religion catholique.

.

Cependant, très vite, Sinké multiplie les appels, les exigences, les pressions pour parler de lui ou de jeunes amis à lui qui montent un restaurant à Paris. Il devient agressif, menaçant, insultant.

Si bien qu’au bout de trois ou quatre mois je coupe les ponts. Depuis, Sinké avait disparu de ma vue. Jusqu’à ce lundi 28 octobre…

http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2019/10/ce-que-je-sais-du-tireur-contr.html

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


11 thoughts on “Ivan Rioufol : ce que je sais du tireur contre la mosquée de Bayonne

  1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Les gouvernements de ces dernières décennies adorent jeter NOTRE ARGENT par les fenêtres, pour les banlieues.

    Le gouvernement annonce une prime de fidélité de 10.000€ pour les fonctionnaires qui resteront plus de 5 ans en Seine-Saint-Denis
    :::: http://www.fdesouche.com/1287447-le-gouvernement-annonce-une-prime-de-fidelite-de-10-000e-pour-les-fonctionnaires-qui-resteront-plus-de-5-ans-en-seine-saint-denis-93
    Et devinez qui va s’enrichir sur le dos du Gaulois , encore et encore…

  2. AvatarJolly Rodgers

    je vois que ivan rioufol n’a que ça a faire : hurler avec les loups . je ne supporte pas que l’ont tape sur un homme a terre .

    1. pikachupikachu

      Non, Rioufol ne hurle pas avec les loups, c’est un des rares honnêtes hommes de France qui donne à la France son honneur.
      J’ai beaucoup d’admiration pour lui, d’abord parce qu’il est courageux.
      Il est tout sauf un mouton ou un donneur de leçon.

      1. AvatarJolly Rodgers

        bonjour @ pikachu et @ conan ,
        je ne connais pas bien rioufoul , c’est surement un bon analyste ont m’en a souvent parlés . mais là je trouve sont intervention petite !

  3. François des GrouxFrançois des Groux

    Yvan Rioufol démine le terrain…

    Les médias auraient tôt fait de publier cette photo de lui et du tireur et d’en faire… un amalgame.

  4. AvatarFLORIUS

    Un élément du contexte m’interpelle parce que je le subis, moi aussi avec violence et c’est  »peut-être » le cas de cet assaillant de la mosquée de Bayonne. .
    Il s’agit d’un homme de 84 ans qui comme beaucoup de cet âge ont  »vécu difficilement » cette période de la guerre d’Algérie . Je suis un peu plus jeune ,mais aujourd’hui me reviennent à la mémoire avec une force inouie les drames des égorgements là bas, dûs à la traitrise des  »élements Algériens dans nos forces militaires. Pendant des années avec la joie d’un retour dans la famille, le mariage, les enfants, le boulot on a rangé cette période dans la case  »oubli’ .
    Or , le drame est revenu avec les égorgements ici ,à nos portes : de Hervé Gourdel, de cet employeur de la région Lyonnaise (sa tête piquée sur une barrière) le père Amiel, et surtout ces deux jeunes filles à la gare de Marseille sans parler de tous les autres!!!
    Pouvez vous ,lecteurs , débatteurs, journalistes, éditorialistes vous mettre dans la tête que pour toute une classe d’âge, ce que nous vivons aujourd hui est proprement insupportable . Je ne parle pas seulement des nuits perturbées,des larmes quelquefois,mais aussi la difficulté de croiser certains, d’entendre les propos, les mensonges ,bref la tromperie vécue il y a60 ans ..
    CELUI QUI N’A PAS ETE MENACE D’EGORGEMENTS TOUTES LES NUITS NE COMPREND RIEN A CA. Je reste avec ma souffrance ,mais jamais au grand jamais je ne prendrai les armes. Je les avais en horreur là bas ce n’est pas pour les reprendre ici!!

  5. AvatarAuguste

    Les musulmans quand ils nous tuent c’est avec des vraies bombes ou des Kalachnikov pas avec des fusils à 2 ou 4 balles . C’est une différence énorme .

  6. AvatarJonathan

    Je constate qu’une fois de plus, on critique ceux qui ont été capables de passer à l’action et qu’on dénigre celle-ci.

    Moi, je ne sais rien de Claude Sinké, sinon que c’était un Français (et là, je mets la majuscule) et qu’il a voulu faire quelque chose pour la France (la vraie, d’où la majuscule là aussi).

    Peut-être que l’homme était critiquable (qui ne l’est pas ?), et sans doute son action était-elle mal montée et infructueuse (qui aurait fait mieux ?), mais au-delà de l’homme et de ses actes, c’est la finalité des idées et des gestes qu’il faudrait peut-être prendre (au moins un peu…) en considération.

    Mais naturellement, quand on préfère se rassurer avec du survivalisme…

Comments are closed.