La charia au Nigéria a 20 ans : son superviseur, marié à une gamine de 13 ans, était un bon musulman…


La charia au Nigéria a 20 ans : son superviseur, marié à une gamine de 13 ans, était un bon musulman…

La charia au Nigéria a 20 ans ; son superviseur, marié à une gamine de 13 ans, était un bon musulman puisqu’il imitait son prophète pédophile.

.

Ahmed Sani Yerima était gouverneur de l’État de Zamfara, où il avait supervisé l’introduction de la charia  pour la première fois dans un État du nord du pays.

Il y a deux décennies, plusieurs États nigérians introduisaient des systèmes juridiques islamiques.

Le 27 octobre 1999, Ahmed Sani Yerima, gouverneur de l’État de Zamfara au Nigéria, présentait la charia. Onze autres États du nord du Nigéria à majorité musulmane, notamment ceux de Kano et de Kaduna, avaient emboîté le pas.

De nombreux chrétiens vivant dans le pays avaient vivement protesté contre cette décision. Des émeutes avaient suivi et plusieurs milliers de chrétiens sont morts.

 

Ahmad Sani Yerima et les gamines.

Souvenons-nous du mariage d’Ahmed Sani Yerima avec une mineure égyptienne de 13 ans. L’union avait été célébrée à la mosquée nationale d’Abuja, après que le sénateur eût versé 100 000 dollars de dot.

 

Voici ce que la BBC en disait en 2013.

http://news.bbc.co.uk/2/hi/africa/8651043.stm

Un sénateur nigérian accusé d’avoir épousé une fille égyptienne de 13 ans affirme qu’il n’a rien fait de mal.

Ahmad Sani Yerima, 49 ans, a déclaré à la BBC que sa quatrième épouse n’avait pas exactement 13 ans, mais qu’il ne dirait pas quel âge elle avait car de toute façon cela serait utilisé par les mécréants pour critiquer l’islam.

Il a nié avoir enfreint la loi mais a déclaré qu’il ne respecterait aucune loi allant à l’encontre de ses convictions religieuses.

Le sénat nigérian a ordonné une enquête à la suite de plaintes d’associations de femmes, mais le sénateur a dit qu’il se fichait de ce que les associations pensaient.

Un porte-parole de l’ambassade d’Egypte au Nigeria a déclaré que la jeune fille allait encore à l’école en Egypte.

 

 « En tant que musulman, comme je le dis toujours, je considère la loi de Dieu et de son prophète avant toute autre loi ».

Sénateur Ahmed Sani Yerima

 

Le sénateur a déclaré qu’il avait suivi « des règles standard pour le mariage dans l’islam ».

 

« Je me fiche de la question de l’âge car je n’ai violé aucune règle en ce qui concerne l’islam », a-t-il déclaré.

 

« L’histoire nous dit que le prophète Mahomet a épousé aussi une jeune fille. Par conséquent, je n’ai enfreint aucune loi ».

 

Photos ci-dessus : l’épouse mineure, enceinte à 15 ans, petition (complètement dérisoire et sans résultats) contre le sénateur

 

« Ce qui nous préoccupe, c’est que nos fillettes mineures soient autorisées à mûrir avant de se marier », a déclaré à la BBC Mma Wokocha, présidente de l’Association des femmes médecins et l’une des personnes à l’origine d’une pétition.

Ils affirment qu’il a enfreint la loi sur les droits de l’enfant de 2003 qui, bien qu’elle n’ait pas été ratifiée par les 36 États du Nigéria, a force de loi dans la capitale, Abuja, où il réside et où son mariage aurait eu lieu.

« En tant que musulman, comme je le dis toujours, je considère la loi de Dieu et de son prophète au-dessus de toute autre loi », a déclaré M. Sani.

« Je ne respecterai aucune loi qui contredise cela et quiconque veut me sanctionner pour cela est libre de le faire. »

 

Des journaux ont également accusé le sénateur d’avoir déjà épousé une fille de 15 ans en 2006.

.

 

Grâce à une échappatoire juridique, l’âge moyen du mariage des filles dans l’État de Kebbi, dans le nord du Nigéria, est de 11 ans.

D’après un article de VICE

L’article 29 de la constitution nigériane autorise tout Nigérian majeur (18 ans et plus) à renoncer à sa citoyenneté. Toutefois, un paragraphe de cette loi ajoute que les femmes ne peuvent être considérées comme majeures que lorsqu’elles se marient – une échappatoire commode qui devient facile à exploiter par tout homme adulte désireux de se prendre une jeune fille.

La coutume est répandue et, malheureusement, après une brève lueur d’espoir, toute évolution semble bloquée.

TENTATIVES D’OPPOSITION

Le 16 juillet 2013, le comité sénatorial du Nigeria a voté en faveur de la suppression de ce paragraphe archaïque, soutenant ainsi la lutte contre le mariage forcé et la pédophilie.

Ahmad Sani Yerima justifie son mariage avec une fille de 13 ans.

La suppression de ce paragraphe serait blasphématoire.

Cependant, après une campagne de lobbying intense, le sénateur Ahmad Sani Yerima – sénateur de Zamfara West dans le nord du Nigéria – persuadait le Sénat de revenir sur sa décision, en validant le paragraphe et en rendant totalement acceptable (par la loi) pour les hommes de plus de 18 ans d’épouser des filles de moins de 18 ans.

Ahmad Sani Yerima – qui, à 49 ans, a épousé une égyptienne de 13 ans  quelques années auparavant – a défendu ses propres actes.

 

Il dit qu’il ne fait que manifester son inquiétude pour les filles de son pays et des autres États du nord du Nigéria, gouvernés par l’islam, en affirmant que la suppression de ce paragraphe serait blasphématoire.

Dans sa définition de la foi islamique, quand une femme est mariée, elle atteint instantanément sa pleine capacité mentale, quel que soit son âge. Cela signifie probablement qu’il souscrit à l’idée que toute fille de neuf ans mariée en vertu de la charia est suffisamment intelligente et responsable pour conduire une voiture ou posséder une arme à feu.

Il existe tout de même des Nigérians opposants, furieux que l’amendement soit renversé, beaucoup d’entre eux criant au scandale et accusant Ahmad Sani Yerima d’avoir réussi à inverser le processus de vote par des tactiques de corruption ou d’intimidation.

Et ces accusations pourraient ne pas être sans fondement : Ahmad Sani Yerima a eu des démêlés avec la commission des crimes économiques et financiers du Nigéria et a fait face à plusieurs accusations de détournement de fonds au cours de sa carrière.

Outre les pots-de-vin, le président du Sénat, David Mark, a affirmé que des membres du Sénat des États du Nord avaient été soumis à un chantage spirituel, suggérant que s’ils ne votaient pas en faveur de Ahmad Sani Yerima, leur loyauté envers l’Islam serait mise en doute.

 

Les dégâts des mariages pédophiles.

Maryam Uwais, présidente de l’Isa Wali Empowerment Initiative, une organisation qui tente de protéger les droits des femmes et des enfants du Nigéria,  dit:

« Plus de la moitié des femmes du nord sont mariées à l’âge de 16 ans et plus et  accouchent au cours de la première année du mariage. « 

La fistule vésico-vaginale (FVV) est une communication anormale entre la vessie et le vagin.

Maryam a expliqué que les jeunes filles étaient exposées à de multiples risques pour leur santé, le plus répandu étant la fistule fistule vésico-vaginale (FVV), dans laquelle les dommages au bassin provoquaient un écoulement continu des urines de la vessie dans le vagin (brèche sur la paroi postéro-inférieure de la vessie, et parfois de l’urètre, par laquelle les urines s’écoulent en permanence vers le vagin, sans possibilité de contrôle). Ce n’est pas seulement physiquement handicapant : les femmes sont souvent exclues de leurs communautés pour avoir la maladie.

La plupart des femmes touchées par la fistule vésico-vaginale (FVV) proviennent des villages reculés des États du nord du pays – des états qui manquent principalement d’installations de soins de santé – comme celle de Yerima, Zamfara.

Un chirurgien a déclaré au journal nigérian Vanguard que la FVV est commune dans les endroits  «où l’ignorance et la pauvreté sont prédominantes» et qu’elle affecte «les jeunes adolescentes de milieux socioéconomiques pauvres et les femmes qui accouchent pour la première fois».

Les mariages d’enfants contribuent également aux taux alarmants d’analphabétisme chez les jeunes filles du nord du Nigéria. Selon les statistiques présentées par le gouverneur de la banque centrale, Lamido Sanusi, en avril, pas moins de 93% des filles de la région se voient refuser l’accès à l’enseignement secondaire. Dans le nord-ouest, 70% des femmes âgées de 20 à 29 ans ne savent pas lire, contre 9,7% dans le sud-ouest.

 

Les excuses du mariage pédophile.

Fait révélateur, les hommes qui se marient dans ces mariages sont parfaitement conscients de la nécessité de justifier leur comportement et utilisent un certain nombre d’excuses pour tenter d’apaiser leurs détracteurs.

Il y en a deux qui semblent avoir le plus de poids dans leurs esprits.

La première excuse est que les maris s’engagent à ne pas avoir de relations sexuelles avant que leur femme atteigne la puberté – cependant, les taux élevés de viols d’enfants et d’esclavage sexuel dans la région suggèrent qu’il s’agit là d’une promesse creuse pour beaucoup.

Deuxièmement, ils soutiennent que les actions du prophète Mahomet – dont l’exemple remonte à quelques 1 400 ans – valident leurs propres actes.

Ce deuxième point était l’argument même de Ahmad Sani Yerima, expliquant son mariage avec son épouse Aisha, âgée de 13 ans, en déclarant:

« L’histoire nous dit que le prophète Mahomet s’est également marié avec une jeune fille.

Par conséquent, je n’ai enfreint aucune loi. »

Voir aussi article RR :

https://resistancerepublicaine.com/2019/06/05/lislam-autorise-t-il-la-pedophilie-mohammed-ma-penetree-alors-que-javais-9-ans-aicha/

 

 

17 FÉVRIER 2019 : 3 adolescentes lancent une pétition (dérisoire), épaulées par une association.

Doit-on espérer  que la couverture médiatique accumulée dans les politiques du Nigeria en matière de mariage d’enfants va alerter les gens sur la gravité de la violation des droits des enfants ? Aucune chance que cette situation déprimante change à court terme : l’islam est bien installé.

Les tentatives de changement paraissent bien dérisoires face à la violence l’islam.

Pétition.

En décembre 2018, les médias nigérians ont rapporté qu’un homme de 70 ans avait épousé une fille de 15 ans dans l’État du Niger, à l’ouest du Nigéria. Les photos du couple – publiées sur les réseaux sociaux – ont suscité l’indignation dans tout le pays et ont incité 3 adolescentes à passer à l’action pour bannir le mariage forcé des enfants.

 

EXTRAITS DE LA PETITION

 

 

 

Yakubu Chanji, un homme de l’État du Niger, s’est lié à une adolescente âgée de 15 ans.

Les voisins du couple ont confié à DAILY NIGERIAN que M. Chanji avait 70 ans. Il a été décidé que le mariage de Fatiha ait eu lieu lundi à Lapai, dans l’État du Niger, en présence de sa famille et de ses amis.

«Il est philanthrope dans la région de Kwangila à Minna.

Il a énormément contribué à la communauté, en particulier à la construction de la mosquée communautaire.

Nous l’appelons ‘’Chanji’’ parce qu’il change régulièrement d’épouses.

À ma connaissance, il s’est marié au moins 12 fois, mais d’autres personnes disent que cela pourrait être jusqu’à 20 fois », a révélé un habitant de la région.

Et de poursuivre : « Ce que nous savons, c’est qu’il garde toujours quatre femmes à la maison.

Une fois qu’il a divorcé, une ou meurt, il choisit immédiatement un remplaçant », a déclaré la même source.

NIGERIA

Au début du xixe siècle, Usman dan Fodio a ramené la plupart des régions du nord du pays sous le contrôle d’un empire islamique dirigé depuis Sokoto.

Le Nigéria obtient son indépendance totale de l’Empire britannique en 1960.

Les deux principales religions sont le christianisme et l’islam, réparties à part presque égales de la population totale. Le Nord du pays est à majorité musulmane tandis que le Sud est à majorité chrétienne. L’islam nigérian est majoritairement de théologie ash’arite, de jurisprudence malikite et de spiritualité soufie tijani. Les chrétiens nigérians sont pour les trois-quarts protestants évangéliques et pour un quart catholiques.

Le Nord du pays est principalement peuplé d’Haoussas, qui sont majoritairement de confession musulmane. Les autres grands groupes ethniques de cette partie du pays sont les NupeTiv, et les Kanuri. Les Yorubas sont l’ethnie dominante du Sud du pays, ils sont musulmans pour un peu plus de la moitié, chrétiens pour environ 30 à 40 %, le reste suivant généralement une religion ancestrale. Enfin le Sud-Est du pays est dominé par les Igbos majoritairement chrétiens.

De plus, depuis 2009, les interventions du mouvement Boko Haram, qui vise à contrôler la population du nord-est du pays, et à installer la charia dans l’ensemble des autres États, s’est muée en un conflit armé avec les forces armées nigérianes, et à la marge, avec celles des pays voisins, Tchad, Cameroun et Niger. Les attaques de Boko Haram ont des répercussions humaines (20 000 morts au Nigeria et plus de 2 millions de déplacés) et économiques, dont en premier lieu une pénurie alimentaire.

Petit coup d’œil à l’homosexualité,pour compléter cette évocation des mœurs au Nigéria et –qui sait !- tenter d’ouvrir les yeux naïfs de certains LGBT+ qui défendent encore la progression de l’islam en Europe.

Ils tombent dans le piège de la victimisation musulmane habituelle, pensant défendre des libertés individuelles (de porter le voile, la burqa, sur la Palestine etc…).

En 2014 a été promulguée par le président une loi punissant de 10 ans de prison les personnes affichant publiquement une relation homosexuelle et de 14 ans de prison celles se mariant avec une personne de même sexe, alors que l’homosexualité est déjà sévèrement réprimée au Nigeria.

Cette loi a été votée à l’unanimité par les parlementaires nigérians en 2013.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Nigeria

 

Les relations entre la France et le Nigéria ?

Au beau fixe ! 

D’ailleurs, en ce mois d’octobre, Macron vient d’allouer 700 000 € destinés à l’urgence.

(L’urgence climatique, bien-sûr).

https://www.agenceecofin.com/formation/3010-70630-nigeria-la-france-alloue-700-000-a-l-innovation-scientifique-en-faveur-de-l-adaptation-au-climat

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Jules Ferry

n’est pas prêt à renoncer à son mode de vie occidental. En un mot ou avec un dessin, Jules Ferry dit NON à ceux qui veulent reléguer les femmes au foyer, couvrir leur tête, rallonger leurs jupes, jeter les homosexuels du haut des tours, interdire l’alcool, limiter la liberté d’expression, bannir les caricatures religieuses, censurer les livres, codifier la tolérance…


8 thoughts on “La charia au Nigéria a 20 ans : son superviseur, marié à une gamine de 13 ans, était un bon musulman…

  1. Avatargambarota

    Nos Feministes doivent applaudir des 2 mains (et meme des pieds).
    Finalement ces Muzz ne sont pas si bete ,ils les prennent a l’age ou elles ne disent rien ,leur font croire qu’elles ont de la chance et les couvrent d’un long voile pour les empecher de sortir.

  2. AvatarJean Paul L

    Il n’y a rien étonnant puisque le soit disant prophète était lui même marié a une enfant , n’oublier jamais que islam n’est pas une religion même si on veut le faire croire , islam est une sectaire idéologie créé par un pédophile gourou. Leur torchon de coran n’est que la violence écrite de leur barbare idéologie.

  3. AvatarBouillot

    Qu’ ils crevent tous ces pédophiles musulman. Je ne leur souhaite qu une chose , une bombe car ce sont des violeurs et des assassins.

  4. frejusienfrejusien

    vieux pervers qui vit 1400 ans en arrière et qu’on laisse rentrer chez nous,

    je parie que dans les HLM des villes cocos, il y en a des comme lui, incognito,

    je demande à Yan Brossat s’il est au courant de ce qui se passe dans les HLM des villes cocos

Comments are closed.