Encore un instant de merde sur une radio de merde avec Dorothée Barba !


Encore un instant de merde sur une radio de merde avec Dorothée Barba !

.

Encore un instant de M…. dans une radio de M….

France inter est une radio de service public ( si, si ! ) financée par NOS impôts.

France inter se situe résolument dans le Camp du Bien.

France inter est aussi une radio olfactive et gustative : elle ne supporte pas tout ce qui peut lui sembler nauséabond, rance, puant, moisi, nauséeux…

Pas de place donc, sur France inter, pour les phobes de quelque chose, les moyennement écolos, les pas tout à fait de gauche…

Ne parlons pas de l’extrêême droââte, ni des  fachos…
Pas de ça sur France inter !
Et c’est vite fait d’être facho pour France inter.

.

Hier matin, vers 8h50, j’ai entendu une émission intitulée  » l’édito M « .
Une dénommée Dorothée Barba y officiait.

Il y était question de… Zemmour !

La pauvre Dorothée Barba se lamentait : «  175 000 personnes regardent Zemmour sur C news « .

Elle n’était que moyennement satisfaite de la diffusion en différé  de cette horreur :  » oui, mais l’émission continue ! « .

Pas contente non plus de ses copains qui parlent de dérapages de Zemmour.
Pour elle, c’est une façon d’excuser Zemmour, et pour le prouver, elle s’est livrée à des comparaisons automobilistiques…

Un seul objet de satisfaction pour la malheureuse :  » le CSA reçoit des milliers de signalements ….. je viens justement de téléphoner au CSA « .

_________

Pour ceux qui pensent que j’exagère ( et qui ne sont pas sujets aux vomissements intempestifs ), voici le lien avec  » l’édito M  » en question : 

https://www.franceinter.fr/emissions/l-edito-m/l-edito-m-30-octobre-2019  

(  » édito M  » est censé signifier : édito média ! )

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




15 thoughts on “Encore un instant de merde sur une radio de merde avec Dorothée Barba !

  1. AvatarLANKOU RU

    France inter ? Ah oui plutôt France intox
    Qui écoute encore cette radio de M…..

    Idem pour les chaînes TV du service « public »

    1. AvatarCoupendeux

      Autrefois, les corps des chefs tués au combat étaient bouillis dans de grandes marmites.
      Aujourd’hui, nos impôts servent à évider les cerveaux dans les grandes lessiveuses du service « PUBLIC »

  2. Avatarbm77

    Comment considère t-elle les attentats? Comme des dérapages ? Pourtant ,vu son discours, je suis persuadé qu’elle a fait parti du conditionnement médiatique du, « pas d’amalgame ». D’un côté l’indulgence de celle qui se dit qu’il ne faut pas vexer des auditeurs potentiels et de l’autre l’intransigeance et la lapidation médiatique contre l’homme seul qui ne parle pas au nom d’une communauté ou un groupe d’intérêt mais défend une pensée personnel qui trouve un écho parmi des gens qui de toute façon n’ont pas l’habitude de solliciter le CSA en cas de dérapages verbaux contre la France par exemple, tellement ils sont attachés eux à la liberté d’expression qui est de plus en plus confisqué pour le bénéfice de certains.

  3. AvatarOrange

    Les nouveaux journalistes, tous politiquement corrects, ne font plus de recherche sur quelque sujet d’intérêt que ce soit ni pour une qualité constructive de leur communication. Dans la réalité les chiens sont abandonnés, les agriculteurs abusés, les centrales nucléaires pas protégées des terroristes, la viande corrompue par le halal, les crimes impunis par les juges en augmentation exponentielle. Pour ces journalistes ce n’est pas un sujet. Le système est, selon un anglicisme, le « name dropping » (le journaliste se valorise en prenant la lumière de la personne dont il mentionne le nom qui est une personne avantageusement connue sous les feux des projecteurs) suivi de « bashing » (démolissage). Les journalistes édifient toute leur émission sur du Trump ou du Zemmour bashing systématique afin de prendre la « lumière luciférienne négative » qu’ils fabriquent autour de Trump ou de Zemmour. Ces journalistes sont satanistes et ne remplissent plus du tout leur fonction initiale qui est d’informer sur la multitude de sujets importants pour la société. Seul le mondialisme islamiste en profite.

    L’autre soir, je zappe sur la 5 en fin de journée, des coutumiers du Trump bashing, et ils avaient un journaliste invité spécialement pour ne parler que négativement de Trump, une saturation. Le journaliste intello mal rasé, bobo perfectionné, avec un potin niais sur Trump, entouré de chroniqueurs toutes ouïes pour la séance sataniste de Trump bashing. Des adultes aussi infantiles avec les projecteurs tournés sur eux, je n’en reviens pas. L’hombre de l’hydre islamique planant sur eux sans merci malgré leur déni. Quand on invite satan dis-je. J’ai eu la consolation l’autre soir de constater que leur chef cuisinier croulant sous les louanges dytirambiques leur présentait pour le dîner des assiettes de nouvelle cuisine caricaturalement vides et ternes… De l’argent jeté par les fenêtres, comme leurs propos néant coûteux.

    1. frejusienfrejusien

      @Orange
      ah ah ah ! ça m’a bien détendu, ce petit examen des crétins qui sévissent dans le service public, càd le service de la majorité dominante exclusivement,
      ils font leur pièce de théâtre chaque soir, ils sont pitoyables de prévisibilité, mais est-ce que quelqu’un les écoute ??

  4. GammaGamma

    Nous avons été habitués à RanceInfo. La perversité de nombreux journalistes n’est plus à démontrer. Machin Barba reprend une phrase de Zemmour genre il est pour le général Bugeaud. Or ce que dit Zemmour est que « je prend la France telle qu’elle est avec ses hauts et ses bas ». Pas difficile à comprendre, mais quand on veut tuer son chien on dit qu’il a la rage. Machin n’arrive même pas à la cheville, non, à la semelle de Zemmour et ça veut commenter. Voilà par qui nous sommes entourés les amis. Il ne faut compter que sur nous-même.

  5. AvatarANTOINE F.

    Je ne comprends pas bien pourquoi il n’y a pas une intervention du RN, concernant ce « service public » qui est depuis longtemps totalement orienté. Cette réalité est un scandale qui dure et perdure. Tout récemment, dans une chronique humoristique, Vanhoenacker a fait le parallèle entre « Cédric Herrou devant la justice et M. Le Pen toujours en liberté » ! Aucune limite ! Pourquoi se gêneraient-ils ? Ce scandale de France-Inter, France-Culture, France-Info est une affaire politique qui devrait être traitée.

    1. Avatarbm77

      La supercherie est de se présenter comme service publique alors qu’ils ont choisis de ne traiter l’information que par le bout de leur lorgnette idéologique en évinçant avec mépris ceux qui ne rentrent pas dans leurs schémas. Et après les mêmes vont s’étonner et fustiger les réseau sociaux vers lesquels se tournent les gens qui ne rentrent pas dans leur logiciel de pensée. On ne peut pas créé un phénomène pour s’en offusquer ensuite. En réalité je ne sais pas si c’est conscient ou inconscient chez eux mais ils participent à éliminer une partie de la population de la vie médiatique, comme si leur présence les gênaient et qu’ils ne devraient même pas exister. C’est la France des invisibles que citent certains sociologues, la France de ceux qui ont créé le mouvement des GJ, ceux à qui on a retiré la parole, qui constatent, et même vivent des réalités, dont ils ne doivent pas témoigner qui dans le même temps passant par le filtre des médias, sont complètement ignorées quand elles ne sont pas niées, parce que cela va à l’encontre d’un discours bien rôdé, repris par une majorité de médias. Derrière cela, c’est la vie de ces gens qui est niée et donc eux mêmes en tant que personnes, qui voient, entendent et pensent.
      C’est cela qui fait monter la colère !

  6. Avatarvieux bidasse.

    A force de rejeter tous ceux qu’ils traitent de « FACHOS » ils vint finir par se retrouver bien seuls, et porter une serpillière sur la tronche.

Comments are closed.