Contre la grossophobie-homophobie, la chanteuse québécoise Safia Nolin se fout à poil


Contre la grossophobie-homophobie, la chanteuse québécoise Safia Nolin se fout à poil

.

Quand on est grosse différente et lesbienne différente comme la chanteuse québécoise Safia Nolin, que faut-il faire pour se sentir mieux ? C’est simple : appeler les copines « cis, trans et non-binaires » et chanter à poil ensemble dans un ruisseau ou un champ.

.

Et là, les chums avec leurs gosses, y peuvent crisser leur camp jusqu’en Abitibi car c’est de la « sororité », un truc américain basé sur la fraternité et la solidarité féminines.

.

Donc, ici, aucun bûcheron chantant « Moi j’viens d’l’Abitibi, moi j’viens d’la Bitt à tibi » (Raoûl Duguay) mais uniquement des « femmes grosses, nues et qui vous emmerdent » (NEON).

.

Il est demandé expressément de ne pas juger et de « porter un œil humain et pas critique […] d’essayer de regarder [ces] corps de façon neutre, avec fonction d’exister. Respirer, manger, pleurer, pisser, mettre au monde (OU PAS), allaiter (OU PAS), sourire, aimer. »

.

Certes, mais se dénuder ainsi fera-t-il vraiment avancer la cause des lesbiennes enveloppées ?*

* (mais Safia Nolin ne me demande peut-être pas mon avis de maudit Français blanc hétérosexuel issu du patriarcat occidental, )

 

Dans le clip de Lesbian Break-up Song, la chanteuse québécoise Safia Nolin a décidé de célébrer la diversité des corps féminins. Trois minutes de grâce.

Elles sont grosses, nues, et elles vous emm***.

Dans son tout dernier clip, la chanteuse québécoise Safia Nolin a décidé de montrer des corps nus, tous les corps nus. Se dévoilant elle-même en scène dans la vidéo, elle a convié de nombreuses femmes, cis, trans et non-binaires pour illustrer sa Lesbian Break-up Song, tirée de son album Dans le noir

La vidéo, douce, poétique et jamais crue, a été réalisée par le studio Bien à vous et l’équipe de The Womanhood Project. Saluée par Cœur de Pirate, elle a aussi été remarquée par plusieurs personnalités politiques québécoises qui ont félicité « l’audace » de montrer la réalité. On ne peut qu’apprécier…

Note de Christine Tasin

.

Célébrer l’audace de montrer la réalité…

.

Parce qu’en notre monde, les aveugles sont les plus nombreux ? Qui, dans la rue, simplement dans la rue, je ne parle même pas des plages, piscines, salles de sport… ne voit pas qu’il y a des hommes ET DES FEMMES, qu’il y a des minces et des GROS, qui ne sait pas qu’il y a beaucoup de couples hétéros mais aussi des couples HOMOS ?

.

Il fut un temps, heureux, où il était interdit de montrer au théâtre des actes de la vie quotidienne : on ne mange pas sur scène, on ne se bat pas sur scène, on ne fait pas l’amour sur scène… Les dramaturges, les acteurs et les spectateurs pensaient qu’il n’y avait aucun intérêt à aller au théâtre regarder des gens accomplir des actes de la vie quotidienne.

Le théâtre était fait pour qu’en une heure 30 ou 2 h on ait réussi la transcendance des sentiments, des vies, afin de toucher au sacré de la vie humaine et de la grandeur de l’homme, à la quintessence des passions… Cela s’appelait le classicisme et ses maîtres sont Corneille et Racine pour la tragédie ou la tragi-comédie et Molière pour la comédie. A ne pas confondre avec la farce, genre mineur,  qui, par contre, montre ripailles et coups redoublés sur le dos du faquin.  C’est tout le XVIIème siècle qui vit selon ces règles…

.

Nous revenons au Moyen Age, au temps de la farce, de l’exhibition du quotidien…  C’est ce que d’aucuns ou plutôt d’aucunes appellent le progrès.  Est « progrès » tout ce qui met en avant les minorités. J’en perds mon latin…

.

Eh bien je m’en vais vous le dire tout net : ce clip est atroce. C’est sans doute plus facile à dire et écrire pour moi parce que je suis une femme, mais ces femmes sont laides, c’est une insulte à notre civilisation, au culte du beau que nous avons hérité des Grecs « kaloskagathos », « beau et bon », l’idéal à atteindre.

.

Cela ne veut pas dire que ces femmes n’ont pas le droit d’exister comme tout le monde, de se promener comme tout le monde. Cela veut dire que l’on ne fait pas exprès de donner à voir la laideur quand il s’agit sinon d’art du moins de représentation.

Et puis, merde à la fin ! Ce militantisme lesbien est insupportable, comme les gay pride. Je me fous qu’on soit homo ou hétéro, mais je ne supporte pas qu’on étale sa sexualité et qu’on fasse du spectacle avec ce qui relève de l’intime.

Ce clip est à gerber. Il faut le dire, le redire, le répéter et rentrer dans le chou des allumés qui « trouvent ça bien ».

La décadence de notre société, ça va un moment, hein !

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




22 thoughts on “Contre la grossophobie-homophobie, la chanteuse québécoise Safia Nolin se fout à poil

  1. AvatarGAVIVA

    Mais c’est TENDANCE! Lorsque la tendance sera de s’enfoncer un crayon ( pas côté mine rassurez vous!) dans le fion et écrire ensuite ses chansonnettes y’a plus un crayon sur terre.
    Elles surfent sur la vague ou se roulent dans la fange…..

  2. AvatarChristian

    Comme disait le sœur de mon ex, une algérienne arrivée dans les années 70 qui a pondu 5 loosers et qui habite Dijon. Dijon c’est à côté de Lille et c’est pour cela que l’hiver il fait froid…pas comme chez nous (car elle dit toujours chez nous en parlant de son Algérie natale) ou il fait meilleur. Je pourrais vous raconter moultes anecdotes sur Dijon, Chenôve,…des villes de province comme il en existe des tas en France.

    1. AvatarGAVIVA

      Donnons-nous la main! C’est dès le collège que j’entendais ce genre de trucs, un collège bien pourri, bien diversifié déjà en 1997 où de SOMBRES MERDES mahométanes même pas foutus d’avoir 10 de moyenne dans un collège des moins exigeants rabâchaient comment « nique la France c’est d’la merde moi aux vacances j’vais au bled woulah comme ça pue ici! » J’entendais ça, je voyais la prof d’histoire géo (une vieille radasse avec une coupe balai à chiottes orange vif) sourire en disait que c’était BEAU d’aimer ses racines ( elle en ratait pas une occasion de pisser sur les siennes, donc forcément les miennes aussi) et moi j’imaginais renvoyer tout ça dans leur putain de bled avec un gros coup de pied AU CUL.
      Patience. Un beau, un très beau jour ils se remigreront tous seuls, ils dansent sur une planche au dessus du volcan, ça va craquer un jour. Ils le savent, c’est pour ça aussi qu’ils sont tous bi nationaux.

  3. AvatarJEAN

    C’est horrible, mais que fait la police ?, c’est sûr qu’en voyant ces horreurs ça donne pas envie de procréer, la fin de la race blanche est garantie avec des monstres pareils, c’est un coup à appeler sa mère si on rencontre ces horreurs dans un champ, c’est un truc à traumatiser les jeunes garçons à vie, au secours !

  4. AvatarOrange

    La propagande LGBTxyz.

    Je déteste le drapeau homo aux couleurs de bébé psychédélique malade. On parle d’adultes régressés. J’avais feuilleté un livre  » Homosexuels et bisexuels célèbres  » où sont énumérés les guerriers et chefs d’Etat, artistes du genre et ces grands hommes je ne les vois toujours pas drapés des couleurs bonbon chimique de ce drapeau des homos militants d’aujourd’hui.

    Scandale de la transexualité sur ordonnance: depuis des années, après seulement deux entrevues les hormones et les opérations chirurgicales sont autorisées par des médecins et des psychologues criminels. Un site pour trouver de l’aide: http://sexchangeregret.com/ monté par Walt Heyer, un hétéro qui a fait tout le parcours transexuel et en est revenu, interviewé https://www.prageru.com/video/the-candace-owens-show-walt-heyer/.
    Walt Heyer aide des transexuels qui regrettent déjà la transformation quelques jours après l’opération ou trente ans plus tard parce qu’ils réalisent que changer de sexe n’est pas du tout ce qu’il leur faut. Ils ont d’autres problèmes qui eux demandent toujours à être adressés. Il y a 19% de suicide après les opérations de changement de sexe car les problèmes survivent à l’opération et c’est un face à face insoutenable pour certains. Les hommes ne pourront jamais avoir d’enfants après l’opération aux organes génitaux.

    Les militantes contre la grossophobie, je ne les entend pas dénoncer la malbouffe. Aucun médecin ne tire la sonnette d’alarme pour leur santé en danger ni celle aussi en danger des vegans qui entre autres manquent de choline, une vitamine B essentielle au développement et au fonctionnement du cerveau https://french.mercola.com/sites/articles/archive/2019/04/09/steatose-hepatique-carence-en-choline.aspx.

    Bref, les LGBTQ d’aujourd’hui par leur militantisme dégénéré déservent la cause des homos dans le monde entier et en contaminant les écoles sur le choix des genres laissés aux enfants, mettent les enfants, et pour le reste de leur vie, en danger dans des tas de dimensions.

  5. Avatarexocet

    S’il-vous-plaît, pouvez-vous me renseigner sur le nom du fabricant de pneus rechappé qui sponsorise ce clip, parce que je dois changer les miens et j’aimerais pas me faire avoir.

  6. AvatarCharles Montessuis

    Une célébration de la sottise, de la laideur et de l’ignorance. Je suis écoeuré, mais ces gens nous imposent leur règne, tous les jours, partout. Merci à Christine Tasin pour la pertinence de son commentaire.

  7. JackJack

    « La décadence de notre société » est bel et bien notre pain quotidien. Je me fous, comme vous amie Christine, qu’on soit homo ou hétéro à partir du moment où ON se conduit correctement, sans « étaler sa sexualité » et sans participer à des manifs avec un tas de banderoles et parfois, dans des tenues tellement indécentes qu’elles frisent la pornographie.

  8. Avatarkarr

    Les pauvres filles!
    Je me fais vieux car je ne comprends rien ,ce sont des chanteuses?
    En les regardant je comprends la nécessité de porter la burqua,à ce propos mon avis est que tout les mahométans sont homos ,une fois débarrassé du papier cadeau j’imagine que le gars ne doit pas avoir envie de ce qu’il découvre!

  9. Avatarcynocéphal

    L’association avec le poulpe mort? vraiment révélateur question chaleur humaine, plutôt mal baisée l’amazone.
    Si y savait à quoi sert sa dépouille y ferait la même tronche qu’elle en apothéose de son show artistique, ben non c’est elle la tronche de poulpe….pôv’fille.

  10. AvatarAnne Lauwaert

    L’obésité n’est pas seulement contraire aux canons de beauté hérités des Grecs et Romains, c’est surtout une question de santé. Si vous surchargez votre voiture ses amortisseurs craquent. Si vous êtes en surpoids c’est comme une personne normale qui vivrait jour et nuit avec un sac à dos sur les épaules, ça fatigue tout l’organisme et entraine le dérèglement de tout le corps, cause des maladies qui tuent et coûtent cher.

  11. Avatarbm77

    On n’a pas le droit d’imposer aux autres ses replis ou autres « gracieusetés » pourquoi pas faire caca , pipi sur scène, c’est naturel après tout!!
    On a tous des défauts physiques que l’on fait tout pour dissimuler au maximum,ce que je trouve normal et qui fait justement que nous soyons des humains
    Certains ont su, en développant leurs richesses autres ; artistiques et intellectuelles,mettre leur charme et leur séduction en avant, masquer les imperfections et en faire même des atouts, si bien qu’on ne pouvait pas les envisager autrement . Combien d’actrices et d’acteurs ou artistes pas franchement beaux mais développant un charisme et une attirance indéniable, suscitant même la jalousie des mieux lotis par la nature. C’est quand même autre chose que cette donzelle assise à poil sur son tabouret comme sur la lunette des WC!! .
    En tout cas merci à Christine pour ses références au classicisme, c’est toujours agréable de se cultiver tout se tenant informé y compris sur des choses qui pourraient être de l ‘ordre de l’anecdote mais qui en disent long sur la société d’aujourd’hui. On a l’impression de ne pas avoir perdu son temps pour rien

  12. AvatarLucomoto

    François des Groux,

    Concernant la mise en scène de la nudité, j’approuve votre commentaire.

    Concernant votre pique de  » maudit Français »:
    Après la Conquête anglaise de septembre 1759, l’élite française retourne en France. Il ne reste sur le territoire de l’ex Nouvelle-France qu’un exemplaire de grammaire française. Une religieuse et elle seule peut en tourner les pages.

    Lors de la Conquête, les Anglais suppriment le droit au commerce des Canadiens-Français, ce qui précipite le peuple dans la misère.

    En 1900 Montreal affiche le taux de mortalité infantile le plus élevé des villes d’Amérique du Nord. Encore en 1970, malgré les rattrapages de la Révolution tranquille, il restait quelques maisons sans planchers, donc sur terre battue, à Montréal.

    Lorsque des Français sont débarqués de l’avion dans les années soixante, beaucoup – pas tous, heureusement -croyaient tout savoir. Ils nous méprisaient ouvertement quand ils ne nous gueulaient pas dessus. Nous croyions voir venir des renforts, mais non ! Ils se comportaient en faux-frères. Nous avions déjà été colonisés une fois, nous n’avions pas besoin d’être colonisés de nouveau.
    L’expression témoigne d’une autre époque et relève du folklore. Je n’ai pas entendu cette expression depuis 1981.

    Devant les tragédies que subissent les Français, la sympathie fondamentale des Québécois envers la France n’a jamais été si intègre et puissante.

  13. AvatarDorylée

    En vedette devant le cap Lahoussaye à l’île de la Réunion, j’ai vu une baleine à bosse avec son baleineau. C’était magnifique. Comme quoi, ça dépend des baleines….

  14. AvatarCaughnawaga

    Euh, je pense que la personne qui a écrit gosses qui veut dire testicules au Québec, c peut-être pas ça qu’elle voulait dire. Surtout pour une lesbienne 🤭🤭🤭🤭. Safia ne doit pas en voir souvent des gosses. Habituellement on dit chum de fille. Chum c un boyfriend, je me demande comment le dire en français de France. Alors je l’ai écrit en anglais.

    Je me fous un peu de Safia. Je suis une métaleuse.

    1. François des GrouxFrançois des Groux Post author

      Si si, j’ai bien écrit « gosses » en pensant à la version québécoise 🙂

  15. AvatarPays de fous

    J’en remettrais une couche ou deux, mais elles sont lassantes et surtout BERK, METTEZ-MOI CA EN BURKA !!!
    Oups désolé, finalement, j’en ai remis une, j’ai honte hihihi.

Comments are closed.