Les 68 enfants de « djihadistes revenants » coûtent 3 millions d’euros par an à la Seine-Saint-Denis


Les 68 enfants de « djihadistes revenants » coûtent 3 millions d’euros par an à la Seine-Saint-Denis

.

La France récupère peu à peu « ses » djihadistes revenants, surtout des femmes et leurs enfants. Ces derniers sont confiés à l’aide sociale qui les confie à son tour à des assistants familiaux volontaires.

Les 68 « petits revenants » déjà récupérés coûtent la bagatelle de 3 millions d’euros par an au département de Seine-Saint-Denis, l’un des plus pauvres et endettés de France.

.

Et 50 enfants de plus viennent de lui être confiés.

.

Comment l’aide sociale se charge des enfants revenus de Syrie

La semaine dernière, trois femmes djihadistes et leurs neuf enfants, arrêtés en Turquie, ont atterri à Paris. Quel avenir pour ces petits « revenants » ?

 

Extraits du documentaire ARTE sur les enfants djihadistes :

« Je m’appelle Ahmad. J’ai combattu dans les rangs d’Al Nosra puis pour Daesh. Il y avait des enfants de 8-10 ans avec nous. Ils avaient du mal à gérer la pression quand on lançait des offensives…

En ce qui concerne les égorgements, la plupart du temps, les enfants demandent à le faire. Ils veulent essayer d’égorger. Je n’en ai jamais vu qui ont été forcés. Beaucoup d’entre eux étaient même volontaires.

On peut les considérer comme des professionnels. » (à 39’38 »)

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




4 thoughts on “Les 68 enfants de « djihadistes revenants » coûtent 3 millions d’euros par an à la Seine-Saint-Denis

  1. AvatarAdalbert le Grand

    Je n’ai pas l’intelligence supérieure innée d’un gauchiste.

    C’est sans doute pour cela que je n’arrive pas à comprendre pourquoi il est de notre devoir impératif, absolu et indiscutable de claquer 50000€ par an par tête de pipe pour « accueillir » des dizaines de « mignons » petits Chuckys en puissance.

    Pendant ce temps des gens meurent sur les brancards des urgences « parce qu’on manque de moyens ».

    Mais pour ces pourritures djihadistes, ces déchets de l’humanité, des moyens il y en a autant qu’on veut! Un puits sans fond!

    Inutile de chercher midi à quatorze heures ; cet argent public n’est pas perdu pour tout le monde: il sert à entretenir toute une noriaq de gauchistes, militants de soi-disant organismes « humanitaires », qui voient là un nouveau canal pour faire tomber l’argent public dans leurs poches et vivre aux frais de la princesse sans travailler, tout en aidant la cause islamiste. Le business gauchiste habituel…

  2. Amélie PoulainAmélie Poulain

    Oui j’ai lu, et je suis écoeurée, une fois de plus…

    Le Social derrière tout cela, j’imagine tout ce qui peut se dire et se faire en ignorant tout bonnement le réel.

    Ces enfants ne sont pas ou plus Français d’autant que : « Les plus petits n’ont que des actes de naissance de l’endroit où ils sont nés, délivrés par l’État islamique et ne sont donc pas reconnus en France. »….

    Alors que veut dire cette démarche ? Encore du racolage électoral ?

    Il y en a qui y vont de leur culpabilisation à outrance (ils peuvent toujours essayer avec moi, cela ne marche pas), mais ne pas les ramener ne veut pas dire qu’ils vont être délaissés. Les familles pourraient se rendre dans ces pays pour les prendre en charge, voire des services sociaux locaux.

    C’est grave.

    Qui se soucie des Français, les vrais ?… Se soucient-ils des enfants qui ont perdu des parents au Bataclan ou Nice ou ailleurs lors des attentats perpétrés par l’idéologie de ces gens ?

    C’est notre argent qui paie tout cela en plus (enfin, en plus de ce que phagocyte déjà l’ASE, et je peux vous dire que c’est in-commensurable et la plupart du temps justifié seulement par l’incurie de certains parents déjà abondamment assistés).

    Les Français en ont assez de tout cela, il faut que les mentalités qui nous détruisent changent.

  3. frejusienfrejusien

    Pourquoi est-ce qu’on devrait se préoccuper d »ennemis de la France,? il n’y a que les débiles pour réagir de la sorte

    il y a tant d’argent qui fait défaut aux Français et au bon fonctionnement de nos institutions, encore un gaspillage stupide, de l’humanisme de pacotille, de la gauchiasserie ou de la traîtrise, ce qui revient au même

  4. AvatarCaughnawaga

    L’État ne peut pas poursuivre les grands-parents parce qu’ils ont mal éduqué leurs enfants. En quoi ça concerne l’État. L’État ne les a pas forcé à aller en Syrie. Toujours se déresponsabiliser. Et comme l’a dit Amélie Poulain, pourquoi les grands-parents ne vont pas en Syrie en prendre soin.

Comments are closed.