Décès de Michel Serres : pour lui, Astérix et Obelix étaient des nazis !

Nous venons d’apprendre le décès du philosophe Michel Serres. Bien sûr, selon la tradition, une pluie d’hommages s’abat sur celui que la presse qualifie de philosophe humaniste.

https://www.20minutes.fr/arts-stars/culture/2531339-20190602-mort-michel-serres-pluie-hommages-salue-memoire-philosophe-humaniste

.

Qu’on nous permette un léger bémol, en publiant de nouveau un texte de Maurice Vidal, publié en 2011, qui montrait cet homme sous un jour beaucoup moins sympathique…

https://ripostelaique.com/michel-serres-a-tout-compris-asterix-et-obelix-sont-des-nazis.html

.

Michel Serres a tout compris : Astérix et Obélix sont des nazis !

Des nazis ? Et pourquoi donc ? Parce qu’ils ont systématiquement recours à la force physique pour vaincre l’adversaire, force qu’ils décuplent par la fameuse potion magique – qui n’est autre qu’une incitation à se droguer ! Pire : ils bâillonnent la culture en bâillonnant invariablement le barde lors de leur retour triomphal dans leur village. Et Michel Serres de conclure le plus sérieusement du monde : «En mettant ces albums entre toutes les mains, vous ferez des adeptes de la force pure, de la drogue et des ennemis de la culture. C’est l’éloge du fascisme et du nazisme».

.

Il est difficile de descendre plus bas dans le contresens ! En effet, si Astérix et Obélix sont des nazis, alors de Gaulle en est un, lui qui, bien avant la Seconde Guerre mondiale, faisait l’apologie des blindés, et qui, dès le 18 juin 1940, en appelait à des «forces immenses» pour «écraser l’ennemi».

.

La force peut être utile : elle est même nécessaire, et plus souvent qu’on ne voudrait se l’avouer ! Avec quoi avons-nous chassé les nazis ? Avec le Droit ? Avec un discours philosophique ? Avec des fleurs ?

On accordera cependant que l’homme est d’autant plus humain qu’il remplace la force par le droit. Mais s’il tient à rester humain, il doit aussi rester lucide, et, de ce fait, ne doit pas se départir de la force, car «la justice sans la force est contredite, parce qu’il y a toujours des méchants» (Pascal).

C’est à se demander si Michel Serres connaît ses classiques ! C’est à se demander même s’il entend la logique de ses propres déclarations ! N’a-t-il pas lu les aventures d’Astérix et d’Obélix pour pouvoir en parler ? Comment se fait-il alors qu’il ne soit pas devenu lui-même un nazi ? Serait-il immunisé contre «la bête immonde» ? Ses mains n’appartiendraient-elles point aux mains dont il dit qu’elles sont «toutes les mains» ? Qui est donc Michel Serres si ses mains sont autres ? Qui est-il donc s’il n’a pas compris que nos deux héros incarnent la résistance contre l’envahisseur romain ? N’a-t-il pas vu se dresser, au fil des pages, l’âme insoumise de villageois que sauvent des légions et de leurs bottes l’intelligence réactive d’un des leurs et le courage militant de tous ? Qui sont finalement les fascistes : les Gaulois, qui défendent leur terre, ou les Romains, qui veulent la leur prendre ? Partant, qui a une vision saine de la situation telle que la campent Goscinny et Uderzo : Astérix  ou Michel Serres ?

.

Ce n’est donc pas Michel Serres qui aurait pu lancer l’Appel du 18 juin : il faut une flamme pour cela, et de celle qui tantôt éclaire tantôt incendie ! Car il ne suffit pas d’être dans son droit : il faut aussi résister contre les empiètements d’autrui. Astérix et Obélix sont des Résistants ! Nazis les Résistants ? Nazis ceux qui recourent à la force quand la force est l’ultime recours ? Nazis ceux qui refusent le joug d’une puissance étrangère ?

Qu’est-ce que cet intellectuel de haut niveau qui se révèle imperméable à de telles évidences et qui, par ailleurs, n’est même pas capable de saisir l’humour et la fraîcheur des albums qu’il incrimine, alors qu’un enfant de sept ans s’en émerveille et qu’un adulte ne s’en lasse jamais ? Notre philosophe-historien a-t-il bien regardé la finesse des dessins ? A-t-il perçu la subtilité du texte ? Que lui a-t-on enseigné pour avoir l’esprit aussi égaré sur des histoires dont le propre est d’être «sans histoires» ? Ignore-t-il ce que sont les histoires pour se divertir ? A-t-il oublié ce qu’est une lecture au second degré ?

Si encore on pouvait mettre sa bévue sur le compte de l’âge ! Mais j’ai bien peur qu’il n’en soit rien et, qu’en conséquence, nous nous trouvions une fois encore en présence d’une de ces notoriétés désireuses de se grandir devant l’Histoire, faute de pouvoir la faire ! Car enfin, c’est briller à peu de frais que de dénoncer les «heures les plus sombres de l’Histoire», et c’est même lâche, puisque la lampe est dans le dos ! Si Michel Serres avait le courage de la placer devant lui, ce ne sont pas les albums d’Astérix qu’il dénoncerait, mais la montée de l’islamo-fascisme !

(1) France Info, le «Sens de l’Info», 18-09-2011.

 « Astérix et Obélix sont des nazis ».

https://ripostelaique.com/deces-de-michel-serres-pour-lui-asterix-et-obelix-etaient-des-nazis.html

 153 total views,  1 views today

image_pdf

18 Commentaires

  1. Je me disais aussi qu’il y avait anguille sous roche. Si la caste médiatico-politique encensait autant M.Serre c’est que le gars allait dans le sens unique d’une certaine pensée. Ils l’ont présenté comme un éternel optimiste , j’avoue que je ne connaissais pas suffisamment les écrits et idées de la personne pour m’en faire une opinion. C’est plutôt les réactions à son décès qui ont attiré mon attention. Hors être optimiste aujourd’hui avec un macron au pouvoir, et la situation de partition du territoire me fait penser à ces chanteurs de music -hall affichant leur joie de vivre alors que la France était occupée par l’Allemagne .
    En apprenant par Monsieur Vidal que Michel Serres assimilait Asterix et Obelix à des nazis, là je me dis qu’à ce point de connerie , c’est irrécupérable!
    Cette BD était la seule qui trouvait grâce au yeux de ma mère qui estimait que l’on perdait son temps quand on lisait de la BD . Mais pas celle-ci qu’elle trouvait spirituelle et intéressante pour les enfants par les références historique auxquelles elle faisait allusion dans ses différents exemplaires .
    Tintin c’était le voyage dans les contrées et même l’espace et Astérix c’était le voyage dans le temps. Je suis certains qu’ils ont suscité des vocations mais certainement pas celles de fachistes belliqueux comme laisserait penser M. Serres. Il aurait mieux fait de voir ce qui se passait sous son nez, en France, avec tous ces jeunes contraints d’apprendre un coran, faisant constamment référence à des hadiths, pour le coup très guerrières, contre ceux qui ne sont pas soumis à l’islam.
    En tout cas pour mettre un peu d’humour ce ne devait pas être triste les débats à l’Académie Française entre un Finkelkraut toujours très déprimé, torturé par la situation et un Michel Serres avec ses sorties farfelues .

    • Qu’est ce que vous ne pouvez pas dire comme inepties. Vous feriez bien de lire MS dans le texte au lieu de le vouer aux gémonies sans en connaître ne serait-ce qu’un titre !

  2. Le propos général d’Asterix est celui de la résistance. Toutefois il est tout à fait fort décevant que pour mener à bien cette insoumission les auteurs aient cautionné :
    – La violence (systématique dans les albums)
    – La drogue (SS, Daesh etc… il est bien connu que les soldats utilisent des substances pour combattre)
    – La censure intellectuelle (le barde est un incompris qui est exclu)
    – L’exclusion de la musique de la société (cf Talibans)
    Que vous l’acceptiez ou non, toutes les nations qui mettent en œuvre de telles mesures sont des régimes totalitaires.
    On peut toutefois retourner le propos en disant que Astérix est le seul personnage qui a une volonté d’éduquer ses amis gaulois par son intelligence. Il est sur ce point dommage qu’il utilise lui aussi la regrettable potion…
    Merci Michel Serres pour votre sagesse et votre lucidité. Souhaitons qu’elle éclaire un jour les esprits réactionnaires qui sont les gaulois d’aujourd’hui.

  3. Oui, et plus que « pyramidale », je dirais « cléricale », les « clercs » possesseurs de l’écriture en ayant fait un moyen de pouvoir,.
    L’abandon par nos rois du latin dans les actes publics répondit à une aspiration des laïcs, bien moins à l’aise dans cette langue savante.
    Ce fut le début de l’expansion du français, à partir du XIIIe s.

    Mais l’enseignement scolaire n’étant ouvert qu’aux enfants dont les parents pouvaient payer leurs études laissa longtemps le peuple dans la subordination aux possesseurs du français…

    La grande œuvre de la Révolution, avec l’abbé Grégoire et l’avocat gascon Bertrand Barère, fut de promouvoir l’enseignement du français à tout le peuple.

  4. Serres, c’est aussi et surtout, en domaine gascon, le nom des collines alignées comme des dents de scie (‘serra’ en latin, d’où « sierra » en espagnol, »serra », puis « serre » en gascon, etc. et les patronymes « Lasserre »).

    La dénonciation des erreurs patentes de M. Serres n’a pas besoin d’être contrariée par des erreurs aussi grosses de ses critiques !

  5. Il y a longtemps que je ne prête plus cas a ces gens qui pensent détenir la vérité universelle et unique . Ils ne nous parlent par contre jamais de leur compte en banque !

  6. OK Monsieur Le Philosophe! Alors, poussons le bouchon bon marché encore un peu plus loin; Vous auriez dû changer de nom ! Car, « Serres » aurait pu rappeler, pour des esprits torturés, les griffes d’un aigle tenant, par un pur hasard, une croix gammée, évoquant ainsi les armoiries d’un certain Reich entre 1935 et 1945.
    C’est con?
    Oui, mais cette « reductio ad nazium » vaut un peu la vôtre!

  7. Je trouve le coran bp plus dangereux à mettre dans toutes les mains.

  8. Alea jacta est .. ainsi va le monde des humanistes aveugles à l’évidence ..Merci pour ce contre point brillant .cordialement

  9. Michel Serres faisait partie de ces intellos de gauche névrosés et confits de leurs certitudes qui font tout pour détruire l’identité française exprimée sous n’importe quelle forme. Je n’ai aucun respect pour ces terroristes intellectuels, police de la pensée des élites au pouvoir.

    De plus, traiter Astérix et Obélix de nazis est d’autant plus stupide que René Goscinny était né dans une famille juive polono-ukraïnienne !!! Encore une preuve de l’aveuglement idéologique de ces gauchos de m…, capable d’accuser un juif d’être anti-sémite (cf Zemmour) !!!

  10. @ Madame Tasin :
    « c’était une société pyramidale »

    La forme des pyramides nous enseigne que déjà dans l’antiquité l’homme avait tendance à en faire de moins en moins

  11. Astérix et Obélix nazis ? alors leurs « papas » Uderzo et Goscinny aussi ?

    Pan (même post mortem) dans la tronche de Serres qui ne savait certainement pas que Goscinny était juif.

  12. Le gauchisme est une drogue dure.
    Décidément les gauchistes ne changent pas et ne changeront jamais.

  13. Il faut quand même ramener les choses dans leur contexte.
    Astérix est une fiction.
    Même le cadre de vie représenté dans la BD est une fiction.
    Ce n’est que depuis une trentaine d’années, après la découverte de sites archéologiques, notamment les tombes princières de la dame de Vix puis celle de Lavau, que l’on a commencé à comprendre la civilisation Gauloise.
    D’abord, ils ne vivaient pas dans les bois, ils avaient de grandes exploitations agricoles bien organisées, des petites villes, et les routes commerciales existaient déjà, bien avant l’arrivée des romains.
    Ils étaient beaucoup plus civilisés et développés que ce que l’on pouvait imaginer jusqu’au début du XX° siècle.
    Leur seul « tort » a été de ne pas transmettre leur savoir par écrit, alors qu’ils connaissaient l’écriture, et de ne pas avoir utilisé la pierre pour construire leurs édifices.
    C’est pour cela que nous avons tout oublié.
    Nous devons redécouvrir nos racines gauloises et celtes car notre véritable histoire européennes est là.
    Elles sont bien au dessus de ce qui est représenté dans Astérix.
    Nous valons bien plus que cela.

    • leur gros problème est que c’était une société pyramidale et que l’écriture était réservée aux seuls druides, ainsi que les connaissances…

  14. Je vais faire bref :
    Philosophe et con ? Comme tant d’autres prétendus ou proclamés ?
    Paix à son âme.
    Puisse t-il, enfin, avoir trouvé la lumière.

  15. La philosophie au service de la lâcheté .
    Hélas .
    Michel Serres enseignait beaucoup aux états unis .Peut -être n’y disait-il pas tout à fait la même chose .
    C’est toujours la France qui sert de cobaye aux pensées les plus subversives .La France ,c’est Thérèse :je te baise et je te rebaise .

    Michel Serres ne faisit pas exception à cette vulgarité de la pensée.
    Paix à son esprit .

  16. excellent commentaire

    pertinent , lucide et plein de finesse merci pour cette bouffée d’oxygène

Les commentaires sont fermés.