En aucun cas je ne diffame faussement l’islam, l’islam est son propre diffamateur


En aucun cas je ne diffame faussement l’islam, l’islam est son propre diffamateur

Toutes les phobies sont, par définition, des peurs irrationnelles. Je ne suis pas islamophobe, car ma « peur » de l’islam est tout à fait rationnelle.

Éviter un serpent venimeux est le résultat d’une peur rationnelle, pas d’une phobie. L’émotion de la peur, lorsqu’elle est utilisée de manière rationnelle, est d’une immense valeur.

Le point essentiel est que la personne, ainsi que la société, doivent fonder leur évaluation sur des faits.

 

Mon évaluation de l’islam, corroborée de manière irréfutable par des faits incontestables, est qu’il s’agit d’un système de croyance dangereux, destructeur et mortel d’un peuple sauvage qui a jadis infligé et continue d’infliger la souffrance et la mort à des personnes.

Selon Christopher Hitchens (1949-2011. Auteur anglo-américain de 30 livres),

« l’islamophobie est un mot créé par des fascistes et utilisé par des lâches pour manipuler des abrutis».

 

Permettez-moi de vous dire la vérité sur l’islam.

En aucun cas je ne diffame faussement l’islam, l’islam est son propre diffamateur.

Dire la vérité comporte généralement des risques.

Je le sais parfaitement.

La charia stipule que tout musulman qui tourne le dos à l’islam devrait avoir la possibilité de revenir à cette religion sans conséquence.

Pour un apostat non repentant, c’est la mort ; pour une apostate non repentante, c’est l’emprisonnement à vie.

En fait, selon Sahih Al-Bukhari, livre 84, hadith 57 :

« Mohamet a ordonné de tuer celui qui quitte l’islam».

Certains musulmans nous traitent d’islamophobes alors que d’autres nous traitent de racistes, même s’ils savent que l’islam n’est pas une race, mais ils savent ce qu’ils font en nous traitant de racistes.

.

Depuis l’arrivée massive de musulmans dans l’hémisphère occidental, notre culture et notre monde occidentaux ont été modifiés à jamais, par la faute des tentatives incessantes de la gauche visant à créer un paradis multiculturel utopique défaillant, tout en l’imposant par force à trop de citoyens sans méfiance.

.

Voici ce qu’il en est :
L’Occident s’est montré tolérant, mais « la tolérance face au mal n’est pas de la tolérance, c’est un crime».

(Note de Jack – Ainsi que le rappelle Ayaan Hirsi Ali, apostate de l’islam «La tolérance de l’intolérance est de lâcheté »). 

Il n’y a pas si longtemps, nous nous défendions d’une invasion musulmane aux portes de Vienne

(Note de Jack : écrasement des Turcs à la bataille de Kahlenberg le 12 septembre 1683).

.

Maintenant, nous accueillons les musulmans à bras ouverts et avec des politiques sociales généreuses.

Toute tentative de faire marche arrière contre ces pratiques ouvertes d’immigration est qualifiée d’islamophobie, de racisme, de sectarisme, de bigoterie, etc…

Mais quels sont les coûts engendrés par ces accueils?
Les batailles du passé contre les barbares se sont avérées longues et ardues.

.

Il est du devoir de tous les individus éclairés de reprendre les batailles afin d’éradiquer les sangsues du corps de l’humanité.

Les peuples civilisés  refusent d’accepter l’absence d’évolution des musulmans.

Ils approchent les 2000 ans de retard sur l’humanité occidentale.

Le conflit avec l’islam et ses fidèles est dû à leur absence d’évolution.

L’évolution prend du temps.

C’est précisément pour cette raison que les pourcentages de viols sont passés de pratiquement non existants en Europe à 5 000 %.

Que nous voulions l’accepter ou non, la réalité est la réalité.

Il nous faudra éventuellement voir cette réalité et accepter l’idée que trop de musulmans sont de purs sauvages.

Il est impossible de coexister avec cette mentalité du VIIèmesiècle.

.

Les gens ont peur de l’islam parce que l’islam les tue.

Ils ont peur de l’islam parce qu’ils ne veulent pas perdre leur tête.

L’islamophobie est totalement justifiée.

.

Il est important que nous examinions de près le Coran, la charte inviolable et immuable de l’islam, qui jouit d’un statut si sanctifié.

Les musulmans croient que le Coran a été écrit par Allah lui-même.

Allah a transmis le livre, pièce par pièce et chapitre par chapitre, à l’archange Gabriel, lequel, à son tour, en a murmuré le contenu à Mohamet personnellement sur une période de quelques 23 ans.

Allah montre une telle colère dans le Coran qu’il semble fâché contre lui-même.

La plus grande partie de ce livre, le Coran, qui a demandé 23 ans à écrire, divulgue des expressions de mécontentement, de colère, de menaces et de violence.

Allah n’aurait-il pu créer des personnes, des animaux et tout le reste ?

N’aurait-il pu instiller sa propre image en nous et dans tout le reste ?

Alors pourquoi toutes ces expressions venimeuses dans le Coran ?

Pourquoi n’avoir pas consacré ce livre à dire ce qui nous rendrait meilleurs, si possible, puisque les musulmans prétendent que son travail est parfait ?

L’islam est tout ce qu’on veut sauf une religion de paix.

La violence est au cœur même de l’islam.

Elle est institutionnalisée dans le livre sacré des musulmans, le Coran, et dans de nombreux hadiths.

C’est pourquoi les gens ont peur de l’islam.

L’islamophobie est donc parfaitement justifiée.

https://conservativepapers.com/news/2019/05/28/justifying-islamophobia/

Traduit par Jack pour « Résistance Républicaine ».

.

Note de Christine Tasin

A Résistance républicaine nous sommes en désaccord avec la définition d’islamophobie donnée  en introduction de l’article ci-dessus (mais le reste de l’article explique fort justement pourquoi l’islamophobie ne peut qu’augmenter).

Le premier sens de Phobie, qui est le sens étymologique, c’est la peur. Qui n’a rien d’irrationnel et encore moins de maladif.

Extraits de wikipedia

L’islamophobie se définit étymologiquement comme la peur ou la crainte de l’islam, mais le sens a été déplacé vers la notion d’une « hostilité envers l’islam et les musulmans1 ». La définition de ce mot, né dans la première moitié du xxe siècle, varie suivant les milieux et les périodes. De nombreuses divergences quant à son origine existent, et certains y voient une manipulation sémantique visant à empêcher toute critique de l’islam. La presse francophone, ainsi que des institutions et des organisations internationales de lutte contre les discriminations, utilisent le terme pour désigner un phénomène de stigmatisation sociétal à l’encontre des musulmans2

Et je fais mienne cette définition de l’islamophobie de Rocard, au nom du Haut Conseil à l’Intégration, que j’ai découverte en 2003, au moment du débat sur le voile à l’école :

Un autre sens peut être donné à Islamophobie : celui de critique de la religion. Pour Thomas Deltombe42, « En fonction des définitions possibles des mots utilisés, on doit bien distinguer deux positions : l’islamophobie de type raciste (« musulman » comme catégorie ethnique) ou « xénophobe » (l’islam comme élément « étranger ») et la critique légitime des dogmes religieux, quels qu’ils soient. »

Le Haut Conseil à l’intégration fondé par Michel Rocard s’est prononcé à ce sujet en 2003 lorsqu’il a rappelé unanimement que :

  1. En République, la critique de la religion, comme de toutes les convictions, est libre.
  2. Elle est constitutionnellement garantie et fait partie de la liberté d’opinion et d’expression.
  3. Elle ne saurait être assimilée au racisme et à la xénophobie43.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Jack

Résistance républicaine Etats-Unis “Those who surrender freedom for security will not have, nor do they deserve, either one.” « Ceux qui sacrifient la liberté pour la sécurité n'obtiendront, ni ne méritent, ni l'une ni l'autre » Benjamin Franklin


4 thoughts on “En aucun cas je ne diffame faussement l’islam, l’islam est son propre diffamateur

  1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Le troisième Reich qui n’est jamais mort, ressurgit plus vigoureux que jamais et le grand mufti se réjouira que la frange de la 13e division de montagne de la Waffen SS Handschar, accompagne toujours le Reich.
    Hitler n’aurait sans doute pas aimé, les musulmans ne luis servant que de bras pour mener à bien son projet de domination totale en Europe avec des SS sans peur de reproches qui bossaient « remarquablement » pour lui.
    Tatie Merckel semble vouloir aller plus loin que ne le fit Adolphe en mettant à la place du Führer un membre même e la fureur à venir.

    L’Europe est bien mal barrée et la France avec.
    _______________________________________
    Angela Merkel maintient son gouvernement de coalition malgré la démission de la présidente du SPD
    :::: https://francais.rt.com/international/62667-angela-merkel-maintient-son-gouvernement-de-coalition-malgre-la-demission-de-la-presidente-du-spd
    2 juin 2019

    Affaiblie par le mauvais score électoral de son parti suivi de la démission de la présidente du SPD, parti avec lequel elle partage le pouvoir, la chancelière allemande Angela Merkel a affirmé qu’elle maintenait son gouvernement de coalition.

    […]
    Un chancelier musulman pour l’Allemagne ? «Pourquoi pas», selon un député de la CDU
    ➡️ https://t.co/K9goHLC4iIpic.twitter.com/dEJGxeu8fs— RT France (@RTenfrancais) 8 mars 2019
    […]

  2. AvatarJoël

    Ouf ! Je suis rassuré, moi je ne suis qu’islamo-nauséeux. Tout ce qui touche de près ou loin l’islam me donne envie de gerber.
    L’islam, c’est la mal de l’air et de mer réunis.
    On a les maladies qu’on peut. Et on ne peut pas accuser une maladie de haine.

  3. AvatarMachinchose

    OMAR !! arrête de faire le con !

    dejà que tu m’ as fait un boulot de merde sur mon ordi !!

  4. Amélie PoulainAmélie Poulain

    Une phobie est effectivement une peur mais exacerbée à tel point qu’elle provoque une attaque de panique voire une fuite du sujet alors qu’il n’y a pas de danger réel.

    Ainsi, cette peur, appelée « phobie » (plus fort donc qu’une simple peur qui elle est « pensée » et provoquée par un réel danger) est inadaptée car il n’y a pas de réel danger dans l’objet qui la provoque (ex : souris, araignées, foule, être enfermé, les « phobiques » de l’engagement – je rigole là mais l’idée y est -,…… etc…). Les raisons de cette phobie sont profondes et en grande partie irrationnelles (il n’y a pas de danger réel véritable)..

    L’islamo-« phobie » n’existe donc pas tout comme toutes les nouvelles « phobies » nées par le biais de ce terme utilisé comme suffixe actuellement à tort et à travers pour servir l’idéologie concernée et contrecarrer toute critique voire toute réflexion concernant l’objet. On est là, très loin de la peur….

    Encore une invention sur fond de dérives langagières coutumières depuis un certain temps, afin de manipuler et d’instrumentaliser ……

Comments are closed.