Le Maire de Sainte-Geneviève-des-Bois interdit à ses administrés de tomber malades

La vérité de la France d’aujourd’hui….

Il existe trois France :
– la France des  » métropoles « , boboïsée à outrance .
– la France des  » quartiers populaires « , islamisée à outrance .
et
– la France périphérique, celle des gens qui travaillent – ou de ceux qui ont toujours travaillé – et qui n’ont pas une vie facile.

Certains maires, beaucoup de maires, de la France périphérique, la vraie France, se rendent compte de la situation du pays, et le disent .

Ainsi, le Maire de Sainte-Geneviève- des-Bois

( Loiret, 1 080 habitats – https://fr.wikipedia.org/wiki/Sainte-Genevi%C3%A8ve-des-Bois_(Loiret) )

a publié, le 26 mars, – ce n’est donc pas un poisson d’avril. Et même si, ce serait tout aussi vrai ! – l’arrêté municipal suivant :

 » Le maire de la commune de Sainte-Geneviève-des-Bois

Vu l’article L2212/1 du Code général des collectivités territoriales, relatif aux pouvoirs de police du maire
Vu la difficulté d’obtenir un rendez-vous chez un médecin

Considérant la pénurie de médecins

Arrête

Article 1: il est interdit aux Génovéfains de tomber malade.

Article 2: Ampliation du présent arrêté sera notifié à:
– Monsieur le sous-préfet
– Messieurs les sénateurs du Loiret
– Mesdames et messieurs les députés du Loiret
– ARS. »

https://www.larep.fr/sainte-genevieve-des-bois-45230/actualites/un-maire-du-montargois-interdit-a-ses-administres-de-tomber-malade_13530321/#refresh

Bien sûr, il l’a fait avec humour, mais il a dit la vérité :

Il est interdit de tomber malade quand on réside dans la vraie France !

Voilà où nous en sommes.

 79 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. J’espère qu’ils s’en rappelleront aux élections parce que faut pas se faire d’illusion dans les communes à forte densité de population immigré , il va y avoir bourrage des urnes et d’ailleurs je ne comprend pas que le RN ne s’inquiète pas de ce phénomène.
    Dans de nombreuses communes où il est fortement conseillé de ne pas être patriote où le fait de déployé un drapeau Français est presque une provocation, où les organisateurs des élections sont des mairies socialo ou coco où les citoyens chargés de vérifier le bon déroulement sont choisis en fonction de leur accointance avec les mairie en question il y a de forte chance pour que les dés soient pipés .et que le macron fasse des scores historiques !!!
    Il faudrait que les partisans du changement RN ou NDA demandent l’intervention d’observateurs étrangers comme dans certains pays du tiers monde!!

  2. Erreur ….

    L’ illustration de l’article représente un monument d’une autre ville qui porte le même nom, dans un autre département.
    Il s’agit de Sainte-Geneviève-des-Bois ( même nom ), mais dans l’Essonne .

  3. La raison, il dit : « pénurie de médecins »

    Le gouvernement va vite pallier à ce problème en envoyant dans cette contrée, tous les tocards immigrés nouveaux médecins de la république bananière de France et pour lesquels on a toujours reçus aux examens avec 5 de moyenne (et encore).

    J’ai peur pour nos concitoyens, nos Frères dans la Patrie, condamnés à subir cette inégalité des chances pour eux à laquelle l’État les a conditionnés. Un crime, une injustice de la démocratie des « 60 méprisables » dernières.

    • Il faut fusiller le responsable de cette pénurie. J’ai un nom, il gère actuellement sous couvert de médecins sans frontières le navire SOS Méditerranée qui ramène des centaines de ces médecins et chirurgiens en excédent en Afrique.

      • Bonjour @Joël ;

        – » le responsable de cette pénurie »-

        Hélas, hélas ! si on en est là, ce n’est pas le fait d’un seul criminel, mais bien le résultat de la politique désastreuse des, comme je le dis dans mon commentaire précédent, « 60 méprisables » qui ont succédé aux « 30 Glorieuses ».

        La France était un magnfique Pays glorieux où il faisait bon vivre et que le monde regardait pieusement envieux.

        Aujourd’hui, il n’est plus ce que dans quelques temps, pas lointains, une contrée dévastée, couverte de blessures géographiques, sociales et humaines ; une contrée que même les rejetons de Gaulois voudront fuir. Même pas l’ombre de ce qu’elle fut et qu’elle peut-être encore.

        Comme l’on dit ne reste que l’espérance, l’espérance, entre autres, que ces rejetons de Gaulois, les pousses des Francs autochtones et greffés ne plissent pas des yeux en contemplant le spectacle de ce qu’est la Patrie aujourd’hui et es blessures mortelles qui la couvrent. L’espoir qu’un sursaut, celui de l’instinct de survie couplé à la fibre affective du patriotisme transmis génération après génération, éveillent leur raison et leur fassent entrevoir clairement la dépossession de leur héritage qui s’opère ainsi que la mise à mort de leur Patrimoine, de leur Héritage multiséculaire ; qu’ils comprennent, que cette dépossession fait qu’avec elle, leur histoire meurt n’ayant plus rien à léguer aux générations futures qui commencent par celle de leurs enfants.

Les commentaires sont fermés.