Que des Blancs pour parler d’Aznavour à la télé !

Ce qui est intéressant, du moins dans l’édition spéciale sur BFM TV, ce sont les gens interviewés dans la rue pour avoir leur réaction sur la mort d’Aznavour : certains évoquent un souvenir d’il y a 10, 20, 30, 40 voire 50 ans, d’autres fredonnent plus ou moins gauchement une de ses chansons mais, pour ceux que j’ai vus, pas un seul, et je dis bien PAS UN SEUL, n’est issu de l’invasion : pas un Africain, pas un Arabe, PAS UN.
Que des Blancs.
Peut-être des descendants de Polonais, d’Italiens, d’Espagnols mais des descendants d’Africains ou d’Arabes PAS UN.

ALORS QUE, dans les reportages répétitifs sur le prix de l’essence ou la taxe bidule ou le paquet de cigarette c’est crépus et voilées à tous les étages, les Blancs n’étant ni plus ni moins nombreux que les envahisseurs.

Conclusion n°1 : Africains et Arabes ne partagent pas la référence culturelle française « Aznavour », simplement parce qu’ils ne sont pas français.

Il y a aussi une deuxième conclusion.

Des extraits de la chanson « emmenez moi au bout de la terre » sont régulièrement passés. C’est l’histoire d’un docker du nord qui veut aller là d’où viennent les bateaux qu’il décharge : dans les pays du sud lointain, les îles, les pays « Où l’on vit presque nu » (vous savez, le genre de pays où notre président est allé enlacer un jeune et sémillant noir « presque nu », au torse luisant et dont le pantalon à demi baissé laissait admirer son caleçon http://resistancerepublicaine.com/2018/09/30/la-france-a-la-nausee-son-president-enlace-de-jeunes-noirs-torse-nu-qui-nous-font-un-doigt-dhonneur/

Vous n’aviez pas remarqué le caleçon ? Il faut avoir comme moi l’esprit à la recherche du diable caché dans les détails, ou bien être comme notre président…)

Sauf que cette très belle chanson, c’est comme la bergère qui épouse le prince du conte : du bidon, on dirait maintenant « de la fake-news ». Les gens qui sont dans les pays où l’on vit presque nu ne rêvent en réalité que d’une chose : qu’on les emmène dans le Nord, le plus proche possible des docks de Calais, dans le brouillard, la boue et le froid, sous un ciel gris au bord d’une mer glaciale !

 

Conclusion n°2 : Charles, tu chantais
« Il me semble que la misère
Serait moins pénible au soleil »
Hé bien tu te trompais.

 226 total views,  1 views today

image_pdf

14 Commentaires

  1. Que des Blancs pour parler d’Aznavour, cela rappelle le passage du cortège funéraire de Johnny Hallyday en décembre dernier sur les Champs-Elysées. Pas de racailles de banlieue.

  2. cet été nous avons visité la Villa Kérylos, batie par Théodore Reinach a Beaulieu sur mer, comme la Villa Ephrussi de Rothschild a St jean cap ferrat, , villefranche sur mer

    pas vu un seul « kivoussavé » rien! ni aux caisses, ni a l’ interieur, , ni a la boutique de ces lieux

    et plus prés de nous a Giverny chez Monet…… Des nôtres et des touristes russes, américains, européens,japonais, chinois etc etc …..et pas un seul AFRICAIN…….. et pourtant Giverny est a peine a 23 kms de Mantes la Jolie……. je viens de me faire peur en imaginant la faune du val fourré y débarquer

  3. Dans leur grande majorité les africains et nord africains ne s’intéressent en aucune façon a la culture ou l’art français , que ce soit la chanson, les livres , la peinture , le vrai cinéma …..etc…ils n’en ont rien a foutre ! dés que c’est culturel ils ne sont plus là ! non eux ils écoutent la musique de chez eux , idem pour la télé il n’y a qu’a voir le nombre de paraboles accrochées aux façades des HLM . Un pote travaillant dans l’encadrement d’une entreprise d’insertion ( un gouffre ou disparaît des millions ) ou ces gus sont majoritaires a 98% , il me disait que quand il passe dans les véhicules derrière des jeunes de 20 ans nés ici et qu’il met le contact et bien a la radio c’est musique arabe ou rap pourri , Partant de là on comprend tout !

  4. Au JT 13 heures sur TF1, étant chez un ami, j’ai pu voir un reportage en l’honneur de Charles Aznavour dont une séquence montrait qu’il s’intéressait au slam, au rap… et dans ce contexte il s’était rapproché de certains rappeurs noirs – dont les noms m’échappent – rappeurs visiblement et sincèrement émus par sa disparition.

    Personnellement, j’appréciais son répertoire qu’il chantait d’une voix particulière.

    Ceci étant, je crois qu’il y avait de la confusion dans son esprit entre son histoire personnelle et celle des clandestins aujourd’hui, ce qui ne lui avait pas permis de prendre du recul nécessaire afin d’analyser dans la sérénité ni les causes ni les conséquences.

    Ceci n’est pas une tentative d’excuse à son égard mais un semblant d’explication de son appel à accueillir toute la misère vraie ou supposée du monde, du moins c’est ce que j’en interprète.

    • J’ai vu aussi le 13h, pour ce que j’en ai vu ce n’était pas le noir de la rue qu’il fréquentait.

      • Ce n’est pas ce que je dis…
        Les rappeurs sont écoutés par une certaine population, non ?

  5. Je vais me faire mal voir, mais ce que vous dites est pour une fois faux et tendancieux. J’ai vu plusieurs noirs interviewés « sur le trottoir », notamment une conductrice de taxi qui connaissait les paroles de pleins de chansons. Et d’après l’accent d’origine africaine, pas ultramarine.

    Et Yassine Belattar ((« l’humoriste » beur par ailleurs bien connu pour ses propos antisémites) en a parlé longuement avec émotion sur LCI (après je ne peux dire si cette émotion était feinte ou réelle, mais cela paraissait sincère). J’en ai été fort surpris, mais c’est un fait.

    Par contre c’est le seul beur que j’ai entendu sur le sujet. Et en passant je m’étonne qu’il soit de nouveau persona grata à la télé, sur LCI.

    Pour une fois je crois qu’Aznavour rassemblait tout le monde. Sauf sans doute les Turcs, car là pour le coup je n’en ai entendu aucun. Il est vrai qu’il était un militant du génocide en Arménie… et pour cause vu qu’il en était un rescapé.

  6. « … les Blancs n’étant ni plus ni moins nombreux que les envahisseurs. »

    Non, non, non, les Blancs sont moins nombreux !

  7. Aznavour comme beaucoup d’enfants d’immigrés de ces générations dont font partis mes parents arrivés d’Italie, n’avaient pas la haine de la France comme ces sales racailles de la 3 ou 4e génération qui nous reprochent à nous d’être des loosers. Contrairement à nous qui sommes descendu de l’arbre il y a des millénaires. eux veulent y remonter car je pense que nous devrions créer une nouvelle espèce pour eux entre l’homme et l’animal… je propose l’homninal pour désigner ces merdes.

    • Non, votre image de l’animal est faite de vieux clichés. Ils valent bien mieux que ces individus. Regardez les animaux de compagnie, ils sont bien plus civilisés et bien mieux éduqués. Et les animaux « sauvages » n’ont rien de féroces – sauf ceux atteints de maladies comme la rage. Quand ils tuent, c’est par nécessité, ils ne se livrent pas au carnage et à la destruction gratuite comme les humains – surtout de leurs semblables (à l’exception notable des chimpanzés et des fourmis, seuls animaux à se faire la guerre)

      Dans le passé, on appelait ce genre d’individus mal faits ou mal finis des dégénérés ou des avortons. Chevènement avait parlé de sauvageons (Enfant sans éducation, livré à lui-même (sans culture))

  8. Comment voulez vous que les gris ou les peaux de boudin puissent parler de culture ? Encore faudrait il que leurs pays d’origine en soient pourvus !

  9. Dans tout spectacle ou évènement français, je n’ai jamais vu d’arabes ou d’africains.
    Ce week-end, je suis allée à un meeting aérien, hé bien sur 5000 spectateurs, idem.
    Et ne parlons pas des restaurants. Pas un euro dépensé pour la France.
    Mais qu’est-ce qu’ils foutent chez nous ?

Les commentaires sont fermés.