Vous cherchez du travail ? Vous avez le choix, une trentaine d’agences payées pour nous faire c.. .r

Pendant que nos agriculteurs et nos artisans bossent comme des fous et crèvent, la bouche ouverte, sous la concurrence voulue par  Bruxelles, la pieuvre nourrit des dizaines de milliers de burocrates payés pour faire suer les peuples européens.

Sortir de l’UE, vite !

Environ 40 000 personnes travaillent pour la trentaine d’institutions, agences et organes de l’Union européenne. Leur statut est celui de fonctionnaire européen, d’expert national détaché, de contractuel ou de personnel intérimaire. Avec ses 28 pays membres et ses 24 langues officielles, l’Union européenne recrute régulièrement des linguistes, ainsi que des administrateurs et des assistants aux fonctions diverses.

Les postes sont à pourvoir, pour la plupart, au sein de la Commission et basés à Bruxelles, mais un certain nombre d’institutions sont situées à Strasbourg ou à Luxembourg et l’on trouve des agences dans des lieux aussi variés que Vigo (Espagne), Vienne (Autriche), Varsovie (Pologne), etc.

TOUS LES LIENS UTILES
Les institutions européennes

La Commission européenne, à Bruxelles et à Luxembourg
Le Parlement européen, à Strasbourg
Le Conseil de l’Union européenne, à Bruxelles
Le Conseil européen, à Bruxelles
La Cour de justice des communautés européennes, à Luxembourg
La Cour des comptes, à Luxembourg
Le Comité économique et social, à Bruxelles
Le Comité des régions, à Bruxelles
Le Médiateur de l’UE, à Strasbourg
Le Contrôleur européen de la protection des données, à Bruxelles
Les trentaines d’agences européennes

Agence de coopération des régulateurs de l’énergie (ACER)
Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA)
Agence du GNSS européen (GSA)
Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l’information (ENISA)
Agence européenne de contrôle des pêches (EFCA)
Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA)
Agence européenne des médicaments (EMA)
Agence européenne des produits chimiques (ECHA)
Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures (FRONTEX)
Agence européenne pour la gestion opérationnelle des systèmes d’information à grande échelle au sein de l’espace de liberté, de sécurité et de justice (eu-LISA) (lien en anglais)
Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA)
Agence européenne pour la sécurité maritime (EMSA)
Agence européenne pour l’environnement (EEA)
Autorité bancaire européenne (ABE)
Autorité européenne des assurances et des pensions professionnelles (AEAPP) (lien en anglais)
Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA)
Autorité européenne des marchés financiers (AEMF) (lien en anglais)
Bureau européen d’appui en matière d’asile (EASO)
Centre de traduction des organes de l’Union européenne (CdT)
Centre européen pour la prévention et le contrôle des maladies (ECDC)
Centre européen pour le développement de la formation professionnelle (Cedefop)
Collège européen de police (CEPOL)
Fondation européenne pour la formation (ETF)
Fondation européenne pour l’amélioration des conditions de vie et de travail (EUROFOUND)
Institut européen pour l’égalité entre les hommes et les femmes (EIGE)
L’Agence ferroviaire européenne (ERA)
L’unité de coopération judiciaire de l’Union européenne (EUROJUST)
Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA)
Office communautaire des variétés végétales (OCVV)
Office de l’harmonisation dans le marché intérieur (OHIM)
Office européen de police (EUROPOL)
Organe des régulateurs européens des communications électroniques (ORECE)
Agence européenne de défense (EDA)
Agences pour la politique de sécurité et de défense commune (PSDC)

Je vous recommande particulièrement la dernière: Bon salaire et bulle assurée à l’année.

http://infos.emploipublic.fr/dossiers/changer-de-fonction-publique-la-mobilite/fonctionnaires-en-europe/travailler-pour-leurope-plus-de-30-organismes/apm-303/

 
Je vous recommande particulièrement la dernière: Bon salaire et bulle assurée à l’année.

 158 total views,  1 views today

image_pdf

17 Commentaires

  1. Quand ils défendent l’Europe c’est leurs intérêts personnels qu’ils défendent et rien d’autre !!!!

  2. Vous cherchez du travail ??? , quelle erreur , cherchez plutôt des subventions :
     » La famille de Théo au coeur d’une enquête financière : 678 000 euros de subventions données sans controle !!!! (Source la presse nationale du 23/02/2017)

  3. SITE ojim.fr
    :: http://www.ojim.fr/
    THEME : Les CHANCES oiur l’ALLEMAGNE
    ARTICLE : Les réfugiés : une chance pour l’Allemagne ?
    :: http://www.ojim.fr/dossier-les-refugies-une-chance-pour-lallemagne/
    ================================
    [Dossier] Les réfugiés : une chance pour l’Allemagne ?
    15/02/2017
    Selon la presse française mainstream, et de manière unanime, les « réfugiés » auraient boosté la croissance allemande en 2016. Pourtant, une étude officielle de l’Office fédéral allemand aux migrations et aux réfugiés démontre que les réfugiés représentent bien au contraire une charge nette non seulement lourde, mais qui plus est durable pour l’économie allemande.
    [ARTICLE LONG]
    ================================

  4. La valse des assistants parlementaires entre l’ancien et le nouveau Parlement se termine. Ceux qui n’ont pu se recaser peuvent se consoler avec le nouveau statut de fonctionnaire européen dont ils bénéficient. Ce qui leur permet de toucher une assurance chômage qui dépend de leur rémunération, qui est très variable. Les salaires de ces aides de camps des politiques s’échelonnent en effet de 880 à 7 740,41 euros par mois, selon le niveau des recrues.
    S’ils se retrouvent sans emploi, ils toucheront 60 % de leur salaire la première année. Ce montant décroît dans le temps. La deuxième année, ils perçoivent 45 % de leur salaire et l’indemnité tombe à 30 % pendant la troisième année.
    Pour la première fois, ces versements vont concerner un grand nombre d’assistants parlementaires, depuis qu’une réforme de 2008 a modifié leur statut en celui de fonctionnaire européen.
    En juin 2014, les eurodéputés ont déclaré 1 676 assistants accrédités. Environ la moitié des 766 eurodéputés ont rempilé pour un mandat.
    Les assistants accrédités sont liés par un contrat avec le Parlement européen qui leur verse les indemnités chômage provenant de son budget institutionnel. Les assistants situés dans les États membres répondent à d’autres règles.
    Il n’y a aucune limite aux indemnités, qui peuvent être également réclamées par le personnel à temps partiel pendant les six premiers mois de chômage. Un assistant parlementaire accrédité de second rang reçoit 5 166,49 euros. En d’autres termes, il aurait droit à une indemnité d’un peu moins de 3 100 euros par mois.
    Après cette période, l’indemnité est plafonnée à un maximum de 2076, 07 euros par mois. Le minimum mensuel est de 882,33 euros. Les allocations sont versées pendant une durée totale équivalant à un tiers de la mission de l’assistant. Elles sont cependant limitées à trois ans maximum et font l’objet d’une imposition. Les assistants doivent s’inscrire auprès de leur pôle emploi national pour recevoir les allocations européennes.
    Les assistants parlementaires peuvent aussi demander un financement pour se réimplanter dans leur pays d’origine. Une fois là-bas, ils peuvent demander des allocations familiales européennes en plus de celles nationales.
    Il y a deux types d’assistants accrédités : ceux en charge des affaires administratives et de secrétariat, et ceux qui s’occupent des questions politiques dont les responsabilités sont plus lourdes. Ce second groupe est payé en fonction d’une grille salariale divisée en 13 échelons. C’est aux eurodéputés de définir le salaire de leurs assistants en fonction de cette grille. Le salaire varie de 2 933,59 euros à 7 740,41 euros par mois. Les six derniers niveaux sont seulement accessibles aux assistants titulaires d’une licence ou détenant une expérience professionnelle équivalente.suite sur :
    https://www.euractiv.fr/section/elections-2014/news/les-assistants-parlementaires-beneficient-desormais-d-un-statut-de-fonctionnaire-europeen/
    Depuis les élections européennes de mai 2014, le Parlement européen est composé de 751 eurodéputés répartis entre les 28 Etats membres en fonction du nombre d’habitants. Chaque pays a un nombre fixe de sièges, allant de 96 pour l’Allemagne à 6 pour le Luxembourg, Chypre, l’Estonie et Malte. Ces dernières élections européennes ont légèrement fait diminuer le nombre de sièges, réduisant donc le nombre de députés de certains pays.
    Entre 9 juin 2009 et le 30 juin 2013, le Parlement européen était composé de 754 parlementaires. Avec l’adhésion de la Croatie, il est passé à 766 membres. Depuis les élections du 25 mai 2014, le nombre de députés est de 751, conformément au traité de Lisbonne.
    Le nombre de députés représentant chaque Etat membre varie en fonction du nombre d’habitants. La répartition par pays est, actuellement et après les élections, la suivante :
    Allemagne
    96
    France
    74
    Royaume-Uni, Italie
    73
    Espagne
    54
    Pologne 51
    Roumanie
    32
    Pays-Bas
    26
    Belgique, Grèce,
    Hongrie, Portugal,
    République tchèque
    21
    Suède 20
    Autriche
    18
    Bulgarie 17
    Danemark, Finlande,
    Slovaquie
    13
    Lituanie, Irlande, Croatie
    11
    Lettonie
    8
    Slovénie
    8
    Chypre, Estonie,
    Luxembourg, Malte
    6
    suite sur :
    http://www.touteleurope.eu/l-union-europeenne/parlement-europeen/synthese/les-deputes-europeens.html

  5. Si c’était le seul scandale ! L’autre soir au journal de 20 h, F2, un reportage sur l’aide au retour pour les migrants… Nous avons pu voir un tunisien, qui était venu en France, qui a reçu plus de 2000 euros d’aide au retour + son installation en Tunisie pour ouvrir une boutique : avec achat des machines, matériels, marchandises…. Tout ça avec nos sous !
    Cet investissement « sur place » est suivi sur la durée pour éviter la revente au détail ou du tout – et afin que le « bénéficiaire » ne revienne pas chez nous au titre de réfugier. L’enquêtrice sur place a donné cette explication mais elle n’a pas dit que si la France agit ainsi c’est qu’elle s’est déjà fait avoir plus d’une fois avant d’en avoir tiré les conséquences !
    Chacun pourra prendre la mesure de la somme totale que représente cette aide au retour avec l’achat d’un fond de commerce et tout ce qui va avec ! Mais, selon l’aveu des responsables, cette solution est encouragée car « moins coûteuse » que de maintenir le migrant chez nous !
    Et pendant ce temps nos agriculteurs crèvent !!! Sans parler de tous les autres oubliés de la Nation !

  6. je ne savais pas qu’il y avait autant d’institutions ; incroyable , sans parler du coùt des infrastructures , car il faut bien les loger .. ne serait ce que le Parlement Européen à Strasbourg qui fonctionne seulement 4j /mois ,énorme bâtiment qu’il faut chauffer ..etc

  7. Du travail, il va encore y en avoir à Paris ! Pour réparer, une fois de plus, UNE FOIS DE TROP, les dégâts occasionnés à cause de l’initiative d’un groupuscule d’extrême gauche. qu’attend la policier pour les mettre en prison? Un appel aux émeutes, encore une fois, alors que cela avait été interdit, et que nous sommes en état d’urgence !
    Je relaie l’information du « Parisien », repiquée sur le site Google :
    « A l’appel d’un groupuscule d’extrême-gauche, plus d’une vingtaine de lycées parisiens ont été bloqués par les lycéens ce jeudi matin. Plusieurs personnes ont été interpellées.
    https://twitter.com/13kapsy/status/834710383994732545
    Ce sont 28 lycées parisiens qui ont été bloqués ou perturbés ce jeudi matin à l’appel du Mouvement Inter Luttes Indépendant (Mili). Les lycéens voulaient manifester leur soutien à Théo, le jeune homme blessé par un policier lors de son interpellation à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) au début du mois. Selon nos informations, vers 12h30, huit personnes avaient été interpellées.
    Manifestation à Nation. Une manifestation sauvage, c’est-à-dire non-déclarée et donc non-autorisée, a commencé en fin de matinée place de la Nation. Vers 11 heures, la RATP a annoncé que certains accès de la station de métro Nation étaient fermés. A 11h30, la préfecture a informé que la place était fermée à la circulation.
    La manifestation, composée de 800 à 1 000 jeunes environ, a tenté d’emprunter l’avenue Philippe Auguste, mais a été bloquée par la police qui a fait usage de gaz lacrymogène.
    Un hélicoptère a commencé à survoler le quartier. Plusieurs déflagrations ont été entendues en raison des incidents avec les forces de l’ordre.
    La police n’a pas réussi à contenir sur la place de la Nation les incidents. Ils ont gagné les rues alentour, comme l’avenue de Saint-Mandé, où un meuble a notamment été enflammé. Cette photo montre les forces de l’ordre à la recherche de manifestants dans une rue proche de la place de la Nation. Certains ont essayé de forcer l’entrée de plusieurs immeubles.
    http://www.leparisien.fr/images/2017/02/23/6704889_img-0426.JPG
    Deux magasins pillés dans le XIIème. En marge des rassemblement et des blocus, deux magasins Franprix ont été pillés, selon nos informations : boulevard Soult, en face du lycée Paul-Valéry et avenue Daumesnil, près du lycée Elisa Lemonnier. Une agence Société générale a également été dégradée.
    blob:http://www.dailymotion.com/918da0a6-df21-4ec0-8491-bdbd70ef5d80
    Une dizaine de lycées bloqués. Sur Twitter, plusieurs photos postées dans la matinée par le Mili ou par des lycéens ont montré des poubelles et des palettes amassées devant les portes de certains établissements de la capitale. Le lycée Claude Bernard (XVIème), le lycée Racine (VIIIème), le lycée Voltaire (XIème), le lycée Claude Monet (XIIIème) ont été notamment bloqués.
    Des incidents aux lycées Bergson et Voltaire. Devant le lycée Bergson (XIXème), qui avait fait parler de lui au printemps dernier durant les manifestations contre la Loi Travail, des poubelles ont été enflammées et les pompiers sont intervenus. Des CRS sont arrivés sur place. Vers 11h30, les incidents étaient terminés devant cet établissement.
    https://twitter.com/voxhunt/status/834700930687856640
    Des poubelles ont également brûlé devant le lycée Voltaire où les CRS essuyaient des jets de projectiles et répondaient avec des gaz lacrymogènes.
    Dans le Xème, le lycée Colbert est également bloqué. Une trentaine de lycéens serait cagoulée et des altercations auraient eu lieu avec des ouvriers d’un chantier voisin, avec la police et avec d’autres lycéens. Des poubelles y ont été également brûlées dans la matinée.
    La réaction de Valérie Pécresse. Peu avant 10 heures, Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, a condamné les blocus dans un tweet.
    Valérie Pécresse ✔ @vpecresse
    Je condamne les blocages de lycées à Paris. Je demande au gouvernement de sécuriser leurs abords, de protéger lycéens, enseignants et agents
    09:51 – 23 Févr 2017″.
    Ceci confirme mon ressenti d’hier soir, que quelque chose de malsain traînait dans l’air. Et cette fois-ci le journal Le Parisien précise bien que tout cela est provoqué par un groupe d’extrême gauche ! Sans que le gouvernement ne fasse quoi que ce soit pour l’empêcher ! « Manifestation sauvage » !
    Voilà où en est la France aujourd’hui !

  8. Et combien y-a-t-il de contribuables pour entretenir tout ce beau monde et leurs bureaux ?
    Remarque à Hoplite: Scandaleux vous avez oublié l’OCI (office de coopération islamique) car ces braves emploient aussi du monde.
    Auxquels il faut ajouter tous les bureaux de déradicalisation bidons.
    Rien que Dounia Bouzar (Dominique de son prénom) ratisse 600 000 Euros/an pour elle et ses 2 filles
    Et Frontex ?

  9. 40 000? c’est tout? ce chiffre me paraît bien faible, à mon avis c’est beaucoup plus.

  10. Tu m’étonne qu’ils ne veulent pas sortir de l’euro. Ils ont de bon salaires et le cul au chaud. Trop de fric gaspiller, on a pas besoin de tout ça. Il faut sortir de L’UE et vite.

    • Et j’ajouterais : plus les apports des Lobby , pas vu , pas déclaré , pas connu ,certains doivent se faire les couilles en Or , c’est là qu’il faudrait enquêter les surprises seraient de tailles .Comme dans le commerce ou les entreprises l’argent invisible finit toujours par être visibles sur les factures et c’est ces cochons de clients qui finissent par payer la note car rien n’est gratuit

  11. De Gaulle appelait l’ONU « le Machin ». L’UE ce doit être « le Bidule ». On peut voir sur cette liste que rien qu’avec leurs noms, plusieurs de ces sous-bidules font double-emploi (fictif ?).
    Dans un domaine que je connais bien, les chemins de fer avaient créé l’UIC (Union Internationale des Chemins de fer) en 1922, c’est à dire bien avant les fonctionnaires de Bruxelles, et surtout sans avoir besoin d’eux. On peut citer aussi EUROFIMA, la CIWL et les célèbres Trans-Europ-Express, existant aussi bien avant cette Agence ferroviaire européenne.
    On comprend pourquoi certains crient au loup quand les peuples veulent reconquérir leur souveraineté et quitter l’UE !

  12. AUX ARMES CITOTENS!!!
    Et les contribuables européens payent tous ces inutiles….Que dis-je, tous ces parasites….
    PAUVRE EUROPE

Les commentaires sont fermés.