Viktor Orban offre l’asile… aux dissidents européens.

Connu pour sa politique hostile aux réfugiés, le Premier ministre hongrois Viktor Orban vient pourtant d’imaginer des demandeurs d’asile qui seraient les bienvenus dans son pays : des citoyens de pays occidentaux fuyant leur patrie pour cause de libéralisme, de « politiquement correct » et d’athéisme.

« Nous accueillerons évidemment les véritables réfugiés »,

a déclaré Orban vendredi à Budapest dans son discours annuel à la nation.

« Ces hommes politiques et ces journalistes allemands, hollandais, français, italiens qui vivent la peur au ventre, ces chrétiens obligés de quitter leur patrie, tous ces gens qui ont perdu leur Europe dans leur propre patrie la retrouveront chez nous »,

a précisé ce conservateur de droite.
(Traduction Fdesouche)
http://www.fdesouche.com/821087-viktor-orban-offre-lasile-aux-dissidents-europeens

 125 total views,  1 views today

image_pdf

25 Commentaires

  1. une patrie petite de tailles mais grande de cœur et de noblesses d’ ames! merci a vous frères de Hongrie , je viendrais passé des vacances chez vous avec grand plaisirs , mais je resterais vivre dans mon pays et si ce dernier dois tomber , je tomberais avec .

  2. DE VIVRES LIBRES ET NON SURVEILLES GAZES ICI LAIRE DEVIENS IRRESPIRABLES ILS CONTROLES TOUS SUR UNE PARTIES DE FRANCAIS LEURES CULTURES LEURES RELIGION NOS LIBERTES NOTRE CONVERTION ILS LA VEULENT DE FORCES LE REGIMES SOCIALO ILS NOUS MIE A POILS

  3. Tiens donc ! L’asile politique en Hongrie me tente d’autant que les hongroises sont souvent de très belles femmes !
    Après la sinistrose de ce pays en train de couler qu’est la France, retrouvons le plaisir de vivre : éros vaut mieux que thanatos !

  4. Lors de la seconde guerre mondiale, des Français et des Juifs pouvaient envoyer leurs enfants se cacher dans des villages retirés pour les protéger, de même, nos résistants y étaient soutenus.
    Aujourd’hui, presque tous nos villages sont déjà assiégés par des combattants clandos en réserve.
    Il n’est pas question de déserter.
    Mais si la situation venait à exploser, il est bon de savoir que Orban et la Hongrie seraient prêts à accueillir nos enfants en bas âge et nos anciens pour les mettre à l’abri, de même qu’avoir une base d’approvisionnement.
    Les alliés sont très précieux en temps de guerre et il serait indispensable que d’autres pays Européens, moins assaillis, qui résistent aux envahisseurs, adressent le même message.
    Merci à la Hongrie.

    • CET LES CLANDO RESERVICES DU REGIMES SOVIET QUI NOUS DIRIGENT ILS DOIVENT BIEN RIGOLRES ET BOIRE LE CHAMPAGNE NOUS SOMMES COMME EN 40 SPOLIES OCCUPES ASSASSINES

  5. c’est une bonne chose de savoir qu’on a une terre de replis, mais partir ne serait il pas une forme de désertion?
    y mettre sa famille a l’abris ok mais rester et se battre est la seule option d’homme et de vrais patriote!

  6. D’un côté, ça réconforte d’avoir un pays ami, de l’autre… Pas question d’arriver à abandonner sa terre à ces barbares monstrueux. Nous devons récupérer notre pays.

  7. Nous avons déjà un allié, une terre d’asile et ça fait chaud au cœur.
    De nombreux Allemands sont déjà partis s’installer en Hongrie pour échapper à la folie islamique de merkebab et nombreux sont aussi d’autres Allemands qui songent de plus en plus à les rejoindre.
    Le risque est que beaucoup en Europe cherchent à fuir sans résister.

  8. Très beau pays en plus la Hongrie,très peu sous les projecteurs Français au niveau tourisme,mais néanmoins magnifique!

  9. Voilà qui ne va pas arranger le problème de l’exil identitaire des FdS vers l’Est. Le phénomène est compréhensible, mais il ne fait qu’accélérer le Grand Remplacement qui s’opère sur notre territoire.

  10. On savait que les jeunes diplômés français sont nombreux à quitter la France, mais on sait moins qu’il y a maintenant, également, des Français d’âge mûr qui décident eux aussi de faire leur malle… pour un départ définitif.
    Je dois dire qu’en ce qui me concerne, c’est idée me trotte dans la tête depuis quelques années.
    La France est défigurée par 35 ans de politique de gauche ininterrompue (2016 – 1981) au point d’être aujourd’hui déjà – je pèse mes mots – une société irrespirable.
    Et sans aucune perspective de changement puisque le seul parti qui se propose de faire quelque chose pour la France, le Front National, ne sera pas au pouvoir l’année prochaine, ni sans doute en 2022, je ne vois pas comment il va être possible de vivre dans ce pays, où les Français normaux devront vivre comme les premiers chrétiens dans les Catacombes !

  11. Désolée, ici c’est chez moi et même si lui il nous ouvre les portes de son pays, je ne suis pas certaine que le peuple hongrois nous sera si ouvert quand des réfugiés d’un pays voisin auront un boulot ou un logement qu’eux mêmes ont convoité. Ce n’est pas à moi de partir, c’est aux pépites de retourner dans leur gourbi, de toute façon si on leur laissait le pays, ils en feraient un taudis en rien de temps, incapables qu’ils sont comme tout parasite de vivre sans leur hôte. Si par malheur, ça tournait si mal qu’on en soit contraints à cette extrémité, il faut faire la politique de la terre brûlée, ne leur laisser que des ruines et des terres stériles.

    • C est ce que je me suis toujours dit si demain je devais partir je ne laisserais que des ruines derrière moi

    • Tout à fait d’accord sur le principe, mais quand mon pays n’a plus RIEN de ce qu’il était, même en éliminant l’invasion islamique (ce qui va de toute manière être quasiment irréalisable ou prendre des décennies), quand mon pays ne m’offre plus aucune ouverture culturelle authentique, quand on ne peut plus s’y exprimer d’aucune façon… je suis en droit de considérer qu’il n’est plus mon pays, et d’en faire le deuil.

    • Je pense comme vous Marie.P our avoir vécu dans un autre pays sur le sol Européen, et même si nos intentions sont de nous y intégrer je peux témoigner que même si ce pays est attractif ou semble l’être, on se sent étranger en perpermanence on s’y ennuie à mourir

  12. Le jour où nos pays seront véritablement foutu, et si il n’y a vraiment plus rien à faire, eh bien nous savons où aller. Il n’y a que la langue qui risque d’être un obstacle.

  13. Pas certain qu’il y ai bousculade pour le moment, mais ça montre au moins leur bonne mentalité par rapport à la nôtre.

    • NOUS ALLONS Y PENSE JE SUIS PA JEUNE MA RELIGION CATHOLIQUE ET SALIT JE SUIS UNE VACHE A LAIT COLONNISES ET NOUS SOMMES VICTIMES DE VIOLENCE ORCHESTRES LA PS DETOURNES NOS SALAIRES RETRAITES ILS TIENS AVEC SES POTES TOUS LES ASSIOC SUVENTIONNES ET PRIVATISE A LEURES PROFITS ET CONTRES LA NATIONS ON COMPREND QUILS VEULENT GARDES LE POUVOIR EN METTANT LE PAYS A FEU ET A SANG HEUREUSEMENT QUILS Y A QUELS PATRIOTES NON SECTAIRES ET SPIRITUEL NE SATTAQUANT AUX GENRE HUMAINS ET AUX PATRIES CHARNEL MERCI MESSIEURS ORBAN ON PENSERA A VOTRE PAYS BIENTOT

  14. Ça fait un moment que j’y songe.
    Si MLP n’est pas élue, c’est une intention qui se précisera très clairement. Inconcevable de passer 5 ans de plus dans les conditions que nous vivons actuellement.
    Et, en effet, face à une mission de sauvetage qu’il sera totalement impossible d’assumer, on pourra se considérer comme des réfugiés. Pas comme des déserteurs.

Les commentaires sont fermés.