Deux ambassadeurs de choc nommés par Trump attaquent bille en tête UE et ONU

Les ambassadeurs nommés par le Président Trump près des Nations unies et de l’Union européenne mettent les points sur les i.
27 janvier 2017, par Matthew Rozsa
http://www.salon.com/2017/01/27/president-trumps-united-nations-european-union-ambassadors-send-early-message-shock-waves/
Nikki Haley et Ted Malloch

Le Président Trump a choisi Ted Malloch comme ambassadeur près de l’Union européenne, lequel, sur la BBC, jeudi 26, a comparé l’UE à l’Union soviétique.

« J’ai déjà occupé un poste diplomatique dans le passé, qui a vu ma contribution à la chute de l’Union soviétique ; il existe peut-être une autre « union » qui a besoin d’être matée » a déclaré Ted Malloch quand on lui a demandé pourquoi il voudrait représenter les États-Unis près d’une organisation internationale européenne pour laquelle il n’a que du mépris. Il a ajouté que Trump « n’aime pas une organisation qui est supranationale, non élue, où les bureaucrates piquent des crises et qui n’a rien d’une démocratie ».

Ted Malloch a été professeur à l’école de commerce de Henley et est bien connu pour ses vues pro-Brexit et anti-UE. Au cours de l’entrevue, il a décrit le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker comme étant simplement « un maire très adéquat pour une ville du Luxembourg » (Mr Juncker a été Premier ministre luxembourgeois de 1995 à 2013). Ted Malloch a promis que si le Premier ministre britannique Theresa May pouvait s’entendre avec Trump, cela pourrait aboutir à un accord commercial qui « aiderait à l’achèvement rapide et ferme du Brexit pour la Grande-Bretagne dans des conditions plus  favorables avec l’UE ». Il a averti que les pays de l’OTAN auraient besoin « d’intensifications et de modifications afin de faire face à des nouvelles menaces ».

Les positions anti-UE et anti-OTAN de Ted Malloch sont de même nature que celles de longue date de Donald Trump. Bien que les vues de Trump puissent être le produit d’un certain nationalisme distinct de ses homologues européens, certains observateurs américains de la politique étrangère craignent qu’il soit également motivé par ses liens étroits avec le dictateur russe Vladimir Poutine. Du fait que Poutine désire affaiblir à la fois l’UE et l’OTAN afin d’accroître l’influence géopolitique de la Russie sur toute l’Europe, la volonté de Trump d’atténuer ces organisations pourrait lui apporter des dividendes appréciables.

Pendant ce temps, l’ancien gouverneur de la Caroline du Sud Nikki Haley est arrivée aux Nations Unies. Le nouvel ambassadeur auprès de l’organe intergouvernemental a averti qu’il serait pris note « des noms » des pays s’opposant à l’Amérique.

« Tout ce qui fonctionne, nous allons l’améliorer » a-t-elle dit, selon l’Associated Press. « Tout ce qui ne fonctionne pas, nous allons essayer de l’arranger, et tout ce qui semble obsolète et inutile, nous allons le faire disparaître ».

Nikki Haley a déclaré : « L’objectif de notre gouvernement est de nous valoriser près des Nations unies et pour ce faire, nous devons montrer notre force, notre voix, nous devons avoir le soutien de nos alliés et être sûrs que nos alliés aient également le nôtre ».

Elle a ajouté: « Pour ceux qui ne nous soutiendront pas, nous prendront leurs noms », continuant ainsi : « Nous ferons un point d’honneur d’y répondre. Mais sachez que nous vivons une période de force, une période d’action. C’est le moment d’agir ».

 88 total views,  1 views today

image_pdf

10 Commentaires

  1. il faut reconnaître que les USA sont de bonne composition avec l’ONU où les « non-alignés  » (lire : anti Amérique ) se font une joie de critiquer le pays qui paye le plus pour faire fonctionner le « machin « 

  2. Voir en Trump un abruti ou un dictateur est d’une grande stupidité. Il est patriote, chose que nos pseudos dirigeants ne sont plus depuis fort longtemps. Il est à l’identique de Poutine un vrai dirigeant qui aime son pays et son peuple; Il veut tout faire pour conserver à son pays sa grandeur alors que nos nains détruisent tous ce qui peut rappeler notre fierté et notre passé glorieux . Bandes de traîtres.

  3. Mort à l’onustan, l’otanistan , l’unescon et l’uerss !
    Il a mille fois raison quand on voit que juncker the drunker prend des décisiond pour l’europe sous l’emprise de l’alcool , et qui déclare avoir vu des dirigeants d’une autre planète ?, il est temps de virer cette clique de dégénérés.
    jean claude juncker , tu t’es vu quand t’as bu ?

  4. Ajouts :
    Nous allons supprimer tout ce qui est dangereux pour la survie des occidentaux, à commencer par l’ONU qui est devenu un nid d’islamistes.
    Nous allons améliorer l’OTAN en remplaçant la Turquie par la Russie.
    Nous allons créer l’ UPSI, UNION des PAYS SANS ISLAM.

  5. Diviser pour mieux régner, ça marche toujours. C’est que veut Trump.
    S’occuper de l’Amérique d’abord et lui rendre sa puissance, c’est son slogan.
    Aux dépens de qui selon vous ?
    De tous les autres bien sûr selon un système de vases communicants!
    Si l’UE dérange et, ce qui est une évidence, elle a besoin de changements et de démocratie, c’est aux Européens eux-mêmes de le faire, pas une puissance étrangère de souhaiter sa disparition ce qui lui rendrait un très gros service surtout, quand ladite puissance étrangère est perçue comme une puissance « amie ». En diplomatie, il n’y a pas d’ami. Il n’y a qu’un gagnant et des dindons de la farce.
    L’ironie c’est que, le meilleur moyen pour unifier une désunion, c’est de lui trouver un ennemi commun. C’est ce que Trump vient de faire. Son attaque frontale contre l’Europe va produire l’effet inverse de celui escompté.
    Pour ce qui est de la comparaison de l’UE et de l’URSS, il n’y a rien en commun. L’URSS était un bloc monolithique et clairsemé avec un PIB faible.
    L’UE est la première puissance mondiale en terme de commerce, est très peuplée de personnes à fort pouvoir d’achat, c’est une union d’États dont l’ensemble des PIB dépasse celui des USA alors que l’entité UE, qui n’est pas un État, a un PIB ridicule. Pour plus d’info voir http://geopolis.francetvinfo.fr/lunion-europeenne-superpuissance-economique-28829
    Pour couronner le tout, Trump prédit la disparition de l’euro d’ici à 18 mois. D’autres ont fait ce genre de pari et ont même, parce que ça n’arrivait pas, essayé de la provoquer : « crise » avec la Grèce qui « mettait en péril la monnaie unique » à cause de sa faillite (provoquée par Goldman Sachs). PIB de la Grèce c’est moins de 2% de celui de l’UE (https://lespoir.jimdo.com/2014/05/12/classement-des-pays-d-europe-par-pib). C’est comme dire que la France est en faillite parce que une ville moyenne serait en faillite. Résultat de la manœuvre ? La zone euro s’est resserrée en terme d’union. Donc, c’est l’effet inverse qui a été obtenu et … l’euro est toujours là, même si Draghi l’a fait baisser pour rendre l’UE compétitive sur les marchés internationaux dont le commerce se fait toujours à l’énorme avantage de « nos amis américains », grâce à leur monnaie de singe qu’ils imposent au reste du monde. Donc, M. Trump, pour votre vœux de voir disparaître l’euro, bonne chance !
    Il faut réformer l’UE pour lui faire faire ce qu’elle devrait faire : protéger le citoyen européen. Le système actuel est anti-démocratique et n’est construit que pour les multinationales et leurs lobbyistes. C’est à l’Europe de faire le travail. (Au lieu de déserter, c’est ce que les anglais auraient dû faire : c’est plus facile de réformer quant on est dedans que dehors).
    Ce n’est pas l’affaire d’une puissance étrangère à s’ingérer aussi ouvertement et aussi grossièrement … surtout quand la puissance étrangère en question ne nous veut pas du bien contrairement à ce que le citoyen européen a naïvement tendance à penser. Le plus grand bénéficiaire de la disparition éventuelle le l’UE sera l’Amérique étasunienne parce que l’UE lui fait de l’ombre. Ce que veut Trump, c’est vassaliser encore plus l’Europe en commençant par la Grande-Bretagne devenue « indépendante » illusoirement pour les Britanniques, en voie de devenir le cinquante et unième état de l’Union américaine, au moins virtuellement.
    On a besoin d’une union de l’Occident plutôt que d’une division. Une véritable union solidaire au bénéfice des peuples et pas du capital. Mais bon, ça c’est très utopique.
    Bref, diviser pour mieux régner.
    Bien à vous.

    • L’Europe est depuis toujours divisée et elle ne peut pas s’opposer aux deux géants que sont les USA et la Russie. Napoléon le savait en déclarant :  » En mourant, je laisse deux vainqueurs, deux hercules au berceau : la Russie et les Etats-Unis d’Amérique. » https://napoleonbonaparte.wordpress.com/2007/08/31/napoleon-bonaparte-par-ses-aphorismes/.
      L’UE est prise en étau entre ces deux grandes nations, et elle ne peut que choisir l’entente avec ces deux pays, que par ailleurs elle a contribué à créer.
      Et on ne peut faire l’impasse sur le fait que la civilisation des États-Unis et de la Russie est principalement d’origine européenne et judéo-chrétienne.

    • mon pauvre denis vous etes devains cet ue et un goulagues les banques peuvent vous voles vos argent aquis par le labeures la grece la lauteritès les les milliards que nous violent lunion 2005 et la dictature des non eluts les salaires ils voulais les etats unis deuropes les libertès dexpression le controles de masses des etres libres les sucides des agriculteures nos salaires et retraites violes et regressivent les energies vendu aux mndialistes communautaires ses loies otes sans referendumpouvoir dachats pauperisation des ouvries et des classes moyennes regression trangression de loies abominables genre avortements euthanasies votes avec lamerik dobama se goulague et anti europenne qui impses un trapeaux etoiles doccupation sans foi paein qui perverties la jeunesse et la drogues une union mondiales et loobys qui imposent ses dictats et tuent les petits entreprenneures obama et sarko on imposes leurope du 3 ieme reitch et elle nous a aportes les petusides lempoisonnement lotan et ses guerres dingerences vivement sa chutes retour aux marches commun aux nation souveraines delocalisation des entrprises la conqurences entres nations certaines dominantes non merci votre europes de bruxelle et un piege a rats

      • @jeanne darc,
        Je narrive pas à vous lire. Un commentaire qui doit être déchiffré n’atteint pas son but. À mon sens, pour faire passer un message, il faut être clair et concis.

Les commentaires sont fermés.