La Palestine était juive en 1939, la preuve irréfutable en 3 captures d'image

Le débat sur la Palestine, les Palestiniens juifs, chrétiens, musulmans… a fait rage ces derniers jours sur Résistance républicaine. Je voudrais ajouter pour clore le débat ces 3 documents qui montrent de manière irréfutable que pour Larousse, en 1939, la Palestine, avec Jérusalem comme capitale était juive.

DSCF5065

DSCF5067

C.Q.F.D.

Note de Christine Tasin

Attention, cette mise au point est faite juste à titre informatif, le débat est clos au moins sur notre site.

 93 total views,  2 views today

image_pdf

13 Commentaires

  1. Cela existait déjà dans les Larousse bien avant 39 = années 20… Voir ailleurs sur Net.

  2. Aujourd’huit ils expedie des musulmans arabs vers Allemagne donc dans 100 ans L’Allemagne devien Afganistan ou Iraque?? Arreter….

  3. J’adore ces vieux dico, leur odeur, la calligraphie, les illustrations;
    Pour ce qui est du sujet traité, comme l’écrit Christine, il vaut mieux refermer l’ouvrage, car en haut, sur la page de droite apparait un nom qui peut devenir tout un programme : PANDORE !

  4. Très , très bien d’avoir trouvé ces documents exhumés des greniers,
    Dommage, dans ma famille, la génération précédente a jeté ce que mon grand-père avait précieusement collectionné,
    Qq dates :
    637 : prise de Jérusalem par les muzz, conquête de la Palestine
    638 : expulsion des juifs de Jérusalem

  5. Suffit-il d’être juif pour s’auto-aveugler au point de croire que la terre qui a vu naître le christianisme était exempte de chrétiens pendant ces 2.000 dernières années, et que les Palestiniens chrétiens sont arrivés de manière récente sur cette terre, et n’ont pas de droits sur elle ?
    Suffit-il d’être juif pour nier que les Palestiniens n’ont pas pu quitter la Palestine de leur plein gré pour aller s’entasser dans des camps dans des pays voisins ?
    Visiblement ça ne suffit pas, car je connais des juifs honnêtes qui ne le nient pas, même s’ils n’ont aucune envie de voir revenir les Palestiniens qui ont dû partir.
    Je les comprends très bien quand il s’agit des Palestiniens musulmans, mais à leur place, je permettrais le retour des Palestiniens chrétiens, ce qui n’est pas un grand risque, dans la mesure où les chrétiens ne sont pas polygames, fondent des familles, et pas des élevages, n’élèvent pas leurs enfants dans le culte du martyr qui se fait exploser. Et surtout parce-que la plupart des Palestiniens chrétiens ont déjà réussi leur intégration ailleurs, et donc seule une minorité retournera.
    Ce geste de la part d’Israël, permettant aux Palestiniens chrétiens de retourner sur la terre de leurs ancêtres, prouverait que les Israéliens croient au vivre-ensemble, mais pas avec les musulmans.
    Et ils verront que beaucoup de gens partagent cette opinion.

    • Quel droit au retour ?
      Primo, ces chrétiens de 1948 sont des vieillards. S’ils avaient 20 ans en 1948, ils en ont presque 90 aujourd’hui : leurs enfants sont donc syriens ou libanais.
      Secundo, les arabes qui ont quitté en 1948 l’ont fait parce qu’ils ont misé sur la victoire des armées arabes qui déclenchèrent la guerre en 1948. Ils comptaient sur la disparition des Juifs d’Israel. Ils se sont trompés, bien fait pour eux.
      Secundo, ils n’étaient pas « Palestiniens » mais Arabes, c’est ainsi qu’ils se considéraient à l’époque. L’identité palestinienne n’existait pas à l’epoque, cette identité fut créé par l’URSS qui fit mettre sur pieds l’OLP via les services roumains.
      Enfin, la majorité des soi-disants arabes autochtones, etaient une main d’œuvre immigrée venue chercher un travail dans ce pays renaissant, comme les Portugais ou les Maghrébins venus en France pendant les Trente Glorieuses.
      Ce « droit au retour » est un des piliers de la Nakba. Cette version révisionniste de l’histoire est bonne pour les Arabes ou les gauchistes qui n’ont que faire de la vérité et qui partagent tous deux la haine antisémite (cela vaut aussi pour les Juifs gauchistes qui sont, eux aussi, champions en antisémitisme).

    • Pour info, les Arabes palestiniens pour la très grande majorité n’ont pas été expulsés par les juifs mais ont quittés leurs habitations à la demande des présidents et rois de la coalition arabes en 67 et 73 , le temps que leurs armées jettent les juifs à la mer
      Manque de pot pour eux, ils ont été vaincu
      Par contre l’histoire des palestiniens chrétiens qui n’auraient pas le droit de revenir en Israël, c’est la première fois que je l’entend

      • @Roland:
        votre propos est juste mais vous melangez les guerres, non pas celles des Six jours (67) et de Kipour (73) mais celle de l’indépendance (48) initiée par les pays arabes et accompagnée de ces appels à partir temporairement.

  6. Ma mère était adulte au moment de la recréation de l’Etat Juif en 1948. Et pourtant, dans les années 1950 et 1960, elle continuait toujours à appeler Israël « la Palestine ». La Palestine a été créée par les Romains en 135 de l’Ere Commune et est restée, au moins jusqu’à l’arrivée des envahisseurs arabes de 638, une province Juive de l’Empire Romain. Après la chute de l’Empire Ottoman, la SDN a, en 1922, réappellé Palestine ce territoire donné à la Grande Bretagne avec mandat d’y développer le Foyer National Juif. Les Palestiniens ont pendant des millénaires été les Juifs, même en Diaspora. Qui avec tout cela pourrait prétendre qu’ils seraient les arabes? N’hésitez-pas à fournir une explication!

  7. il est amusant de voir aussi que le drapeau du Maroc avait une étoile à 6 branches ??

  8. Je dis ça je dis rien, mais quand on sait QUI maintenant est proprio du Larousse et QUELS en sont les principaux actionnaires de ce groupe, on parie que définition/illustraton est maintenant tout autre ?
    S’il y a des volontaires qui ont de ces ‘nouvelles éditions’ sous la main et veulent bien vérifier….

Les commentaires sont fermés.