Sadiq Khan, maire de Londres, en campagne à l'étranger pour la défense de l'islam

Les « valeurs libérales occidentales » de l’Islam ?
29 septembre 2016 par Raymond Ibrahim
http://raymondibrahim.com/2016/09/29/islams-western-liberal-values/

Récemment, pendant une visite aux États-Unis et au Canada, le premier maire musulman de Londres, Sadiq Khan, a attaqué les vues et politiques antimusulmanes et a déclaré qu’il était préférable de construire « des ponts plutôt que des murs », rappelant ainsi la proposition par Donald Trump de construire un mur sur la frontière des États-Unis avec le Mexique.

Il a critiqué, de façon spécifique et répétée, la notion « il n’est pas possible de maintenir les valeurs occidentales tout en étant musulman ». Cette notion, qu’il a attribuée à Donald Trump, joue « le jeu de Daesh, autrement dit ISIS, parce qu’elle implique qu’il n’est pas possible d’être un libéral occidental et un parfait musulman » a affirmé le maire de Londres.

Les musulmans peuvent-ils accepter les valeurs libérales occidentales et continuer en même temps à satisfaire l’enseignement de l’islam ?

Cette question essentielle trouve facilement sa réponse en déterminant ce qui est et ce qui n’est pas islamique. Les musulmans ont traditionnellement accompli cette tâche en posant les questions suivantes :

Que disent les textes fondamentaux de l’Islam sur cette affaire, qui sera appelée « X » dans la suite de cet article ? Que dit le Coran, qui, pour les musulmans, contient littéralement les commandements d’Allah, pour justifier X ? Les textes des hadiths et de la sira, qui sont censés représenter les dires et actions du prophète d’Allah, que le Coran (par ex. la sourate  33:21) exhorte les musulmans à rivaliser en tous points, appellent-ils à justifier X ? (Sourate 33:21 : « En effet, vous avez dans le Messager d’Allah un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment »).

Si une ambiguïté quelconque demeure concernant X, la prochaine question devient : quel est le consensus (ijma‘) des pouvoirs dirigeants du monde islamique à propos de X ? Ici, on doit souvent se tourner vers les tafsirs, ou exégèses des personnages les plus éduqués de l’islam, le ulema, et tenir compte de leurs conclusions. Mahomet lui-même a affirmé : « Ma umma [nation islamique] ne sera jamais d’accord sur une erreur ».

Ainsi, le Coran ordonne aux fidèles de maintenir des prières ; par suite, tous les musulmans sont d’accord pour prier. Pourtant le Coran ne précise pas combien de fois. Cependant, dans les hadiths et la sira, Mahomet dit clairement que les fidèles doivent prier cinq fois. Et le ulema, après avoir considéré tous ces textes, est d’accord pour dire que les musulmans doivent prier cinq fois par jour.

Par conséquent, c’est certainement islamique pour les musulmans de prier cinq fois par jour.

Alors que tant des érudits musulmans que des érudits occidentaux acceptent volontiers la méthodologie mentionnée ci-dessus (usul al-fiqh en arabe) comme fondement pour déterminer ce qui est islamique (la prière est dans le Coran, Mahomet a clarifié sa mise en œuvre dans les hadiths, et le ulema est parfaitement d’accord) à chaque fois que X va à l’encontre des valeurs occidentales, une approche normale pour savoir ce qui est islamique ou ne l’est pas est totalement ignorée.

En réalité, des formes de comportement innombrables qui contredisent directement les valeurs occidentales sont mentionnées dans le Coran et/ou dans les hadiths ; et le ulema est parfaitement d’accord avec elles. Par exemple : la mort des mécréants et blasphémateurs, le fait de subjuguer les femmes musulmanes, la mise en esclavage sexuel de femmes non musulmanes, la polygamie, le mariage des petites filles, l’interdiction et la destruction des lieux de culte et des écritures non musulmans et la haine envers les non musulmans… tous comportements qui ne sont pas moins islamiques que la prière.

Même les atrocités commises par l’État islamique, comme les attitudes de triomphe sur les corps mutilés d’« infidèles » et de poser tout sourire avec les têtes de décapités, trouvent leur support dans le Coran et les histoires du prophète.

Pour comprendre totalement à quel point l’Islam contredit directement les valeurs occidentales, il faudrait pouvoir consulter un article en arabe (en cours de traduction en anglais) écrit en 2011 par le Dr. Ahmed Ibrahim Khard et dont voici un passage : « Des chercheurs islamiques sont tombés d’accord pour dire que ce que l’Ouest et ses adeptes appellent ‘Islam modéré’ et ‘musulmans modérés’ n’est qu’un dénigrement de l’islam et des musulmans, une déformation de l’islam, une insulte des musulmans, une étincelle pour provoquer la guerre entre eux. Ils disent également que de diviser l’islam entre ‘islam modéré’ et ‘islam radical’ n’a aucune base en islam, pas plus dans ses doctrines que dans ses règles, pas plus dans sa compréhension que dans sa réalité (https://www.gatestoneinstitute.org/8101/radical-moderate-islam) ». (Note : Ahmed Ibrahim Khard, né en 1948 en Égypte, décédé en 2003, vivait à Toronto, Canada. Il avait des liens avec Osama Bin Laden et est l’un des fondateurs de al-Qaeda). L’article de Ahmed Ibrahim Khard énumère un certain nombre de choses que les musulmans supportent même si elles sont contraires aux valeurs occidentales ; par exemple et sans surprise : la demande d’un califat qui imposerait la charia et s’étendrait dans tout territoire d’« infidèles » par le jihad, la condamnation à mort de toute personne critiquant verbalement l’islam ou Mahomet, la persécution des musulmans qui tentent de quitter l’islam, le rejet de l’égalité pour les juifs et les chrétiens vivant dans un état islamique, le rejet de l’égalité entre hommes et femmes et ainsi de suite.

Quiconque comprend comment l’islam est en fait articulé, comme certainement Sadiq Khan, le maire musulman de Londres, sait que d’être « possible d’être un libéral occidental tout en étant un parfait musulman » est un rapprochement grotesque de contradictions. C’est comme si on disait qu’il est possible d’enfoncer une cheville carrée dans un trou rond, à moins, bien sûr, de marteler très fort la cheville carrée (le musulman) jusqu’à en briser des portions, ou à faire éclater  le trou rond (la société occidentale).

C’est d’une toute mauvaise foi d’accepter la méthodologie bien connue de la jurisprudence islamique (est-ce que X fait partie du Coran, des hadiths, de la sira, et existe-t-il un consensus à son sujet au sein du ulema ?), puis de rejeter cette même méthodologie à chaque fois que X est quelque chose qui contredit clairement les valeurs occidentales, ainsi que c’est la coutume pour l’Islam.

(Ou succinctement dit, la pratique de al-takia, l’art de tromper, par le maire de Londres)
 

 148 total views,  1 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. Si l’islam était compatible avec le mode vie occidental il n’y aurait pas eu besoin de la  » Déclaration du Caire  » relative aux droits de l’homme musulman.
    Le bla bla de Sadique Khan n’a d’autre but que de noyer le pois(s)on pour nous le faire avaler. Les Londoniens aiment, pas moi !

  2. Mais comment les londoniens ont t’ils pu élire ? L’ Angleterre monarchique avait laissé les flammes communistes lécher les murs du Royaume et maintenant elle à laissé Londres dans les mains de l’islam. Elire démocratique des musulmans qui sont fermement opposés à La Démocratie est d’un non sens sidéral même dans un Pays Monarchique d’Europe. Messieurs, mesdames les Londoniens arrêtez les premiers !

  3. Lili , voyons , voyons ne dit pas ça c’est des chances pour la France pas des psychopathes !!, pourquoi n’envoie t’ils pas tout ces faux-migrants islamistes à Londres chez le sadique hein ? sa ferez bouger les choses chez les Roosbeaf !
    Salut Lili et bonne journée a toi !

  4. Quand même, appeler son fils « Sadiq » faut être taré non ??
    Bon, il est vrai que c’est cohérent, puisque ce sont tous des psychopathes !!

  5. Le sadique Khan n’était que façade de l’arabe coranique « façad » quimpurs veut dire corruption.

  6. Les premiers mineurs isolés de la «jungle» arrivent à Londres
    « Lundi matin, 12 migrants mineurs isolés qui vivaient dans la «jungle» de Calais sont partis du foyer de Saint-Omer dans le Nord-Pas-de-Calais où ils avaient passé deux jours avant de prendre la route pour Londres où de la famille proche était là pour les accueillir. »
    Sadiq doit être content, il va retrouver ses frères…..
    http://www.fdesouche.com/779407-grande-bretagne-les-premiers-mineurs-isoles-de-la-jungle-arrivent-londres

  7. « Ma umma ne sera jamais d’accord sur un erreur »
    N’y a-t-il pas une petite erreur ou plutôt de grosses erreurs dans leurs bouquins ?
    (Dr Kamel Al-Najjar) Le coran dit : C’est Allah qui envoie les vents qui soulèvent les nuages. Puis il les étend dans le ciel, selon sa volonté, en fragments, dont on voit sourdre la pluie qui provoque de la joie chez ceux de ses serviteurs qu’il a bien voulu faire bénéficier de cette onde (Les Byzantins 30,48). En effet, lorsqu’un individu vit dans une région désertique où il pleut très rarement, il se réjouit certainement de voir les nuages et les éclairs qui lui annoncent la pluie.
    « Par contre, ce dieu du coran envoie aussi des nuages au Bengladesh, un pays qui souffre chaque année entre juin et octobre de la mousson, source d’inondations désastreuses et de catastrophes humaines. Est-ce que les habitants de ce pays se réjouissent-ils de ces nuages envoyés par le dieu du coran ?
    (…)Si n’importe quelle ânesse se trouve inapte à se procurer sa nourriture, Allah pourvoit à sa subsistance et à la vôtre. Allah entend tout et sait tout (L’Araignée 29,60). « Il dit aussi : Il n’y a sur terre aucune ânesse sans qu’Allah ne lui procure sa pâture et ne connaisse le repaire et le lieu de sa mort. Tout est consigné dans un livre explicite (Houd 8,6).
    « Or, chacun d’entre nous a observé à la télé l’étendue du mensonge, notamment les conditions désastreuses en Afrique de l’Est : des bestiaux décimés par la soif et la famine et des enfants squelettes.
    Sadiq Khan est soit ignorant de sa religion soit un hypocrite menteur.

  8. Puisqu’ils ont élu un muzzos, c’est aux londoniens de venir nettoyer Calais et repartir avec les primates qui l’occupent.
    Sadiq a une bonne tête de lapideur…ouais! une bonne tête de champion !!

  9. Tien! le sadique Khan Londonien est là, Tien!, Khan Sadiq of London is there, sûrement imposé au peuple anglais par les escrocs du pouvoir Fasciste en Angleterre et l’union d’escrocs Fascistes de Bruxelles.
    L’islam n’est pas une religion, c’est du Fascisme sadique.
    Il y a eu des tas de pays qui avaient eu le droit d’avoir l’indépendance sans se faire traiter de raciste, et bien nous aussi Le sieur Sadique colonisateur: ‘ Non à la dictature multicolonial et vive l’indépendance.
    Des ennemis que l’on à laisser placer et camouflé en français et en européens de papiers chez nous en Europe, les armes suivrons après, amis résistants, l’armé de conquête est déjà là.
    Infiltré par les escrocs ennemis aux pouvoirs, qui veulent le grand conflit dans le monde, pour l’extermination excédents humains.

  10. Les Londoniens bisounours l’ont voulu, voila maintenant qu’il est au commande il montre son vrai visage. Les Londoniens s’attendaient à quoi en l’élisant. Il n’est pas venu maire tout seul ou avec uniquement le vote des musulmans, il a bien fallu que les vrais Londoniens vote pour lui, Maintenant ils ont un maire musuls. Qu’ils ne viennent pas se plaindre.

    • Exactement. Ils l’ont voulu, ils l’ont eu, et ils vont bien s’amuser (mais à part ça, si on en croit leur presse, les Français sont toujours de sales racistes laïcards parce qu’ils osent dire qu’ils n’aiment pas le burkini). Tant pis pour les Londoniens, et prenons cela comme une expérience instructive, menée près de nous et dans des conditions réelles: à nous d’observer attentivement ce qui se passe à Londres, en prévision du jour où on va tenter de nous refiler un candidat du meme tonneau dans une ville française. Ce jour-là (qui ne saurait tarder), il nous faudra des faits, des arguments, du concret, parce que la machine à culpabiliser va tourner à plein régime.

  11. Concis et éloquent, merci!
    « Ma umma ne sera jamais d’accord sur un erreur », a dit le prophète. Grandiose. Ah bah voilà, tout s’explique. Bientôt le prix Nobel, les mecs?

Les commentaires sont fermés.