Mantes-la-Jolie : nuit de violence au Val-Fourré


Mantes-la-Jolie : nuit de violence au Val-Fourré

Puisqu’on vous dit qu’il n’y a pas de zone de non-droit:
«  De violents affrontements ont eu lieu dans la nuit de samedi et dimanche entre une centaine de personnes et les forces de l’ordre, »

De violents affrontements ont eu lieu dans la nuit de samedi et dimanche entre une centaine de personnes et les forces de l’ordre, dans le quartier du Val-Fourré, à Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines. La mairie annexe du quartier a également été la cible de jets de pierres.

La mairie annexe du Val-Fourré, à Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines, prise pour cible, dans la nuit de samedi à dimanche. © France 3 Paris IDF/D. Morel

© France 3 Paris IDF/D. Morel La mairie annexe du Val-Fourré, à Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines, prise pour cible, dans la nuit de samedi à dimanche.

Des affrontements violents ont opposé une centaine de personnes aux forces de l’ordre, dans la nuit de samedi à dimanche, dans le quartier du Val-Fourré, à Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines.

LA MAIRIE ANNEXE PRISE POUR CIBLE

Selon nos confrères du Parisien, une voiture de la brigade anticriminalité a d’abord été la cible d’un cocktail Molotov, sans toutefois que le véhicule ne s’embrase. Selon le quotidien, une trentaine de personnes ont jeté, dans la foulée, des projectiles sur les forces de l’ordre.

En tout, une centaine de personnes s’en sont prises aux forces de l’ordre. Des informations confirmées de source policière.

De violents affrontements à Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines. © France 3 Paris IDF/D. Morel

© France 3 Paris IDF/D. Morel De violents affrontements à Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines. 

Les assaillants ont également pris pour cible la façade de la mairie annexe du quartier, dont les vitres ont été détruites. Le calme est ensuite revenu vers une heure du matin, sans que les policiers aient pu procéder à des arrestations, rapporte le quotidien.

De violents affrontements à Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines. © France 3 Paris IDF/D. Morel

© France 3 Paris IDF/D. Morel De violents affrontements à Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines. 

Des faits de violences avaient déjà eu lieu le week-end dernier, rappelle le quotidien.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




15 thoughts on “Mantes-la-Jolie : nuit de violence au Val-Fourré

  1. Avatarpatriote

    Sûrement des sauvageons qui voulaient s’amuser , vous voyez le mal partout , écoutez cazevide il vous expliquera !

  2. AvatarSylvie

    Mais c’est tout à fait exact, il n’existe pas de zones de non droit puisque les musulmans au sein de ces zones bénéficient de tous les droits. Il faudrait plutôt qualifier cela de zones de non France; le territoire va se réduire comme une peau de chagrin!

  3. Avatarseveric2009

    hooo..!!vos êtes méchants,il faut bien que ces petits sauvageons se distraits,allez,quelques poulets a rôtir,histoire de mettre de l’ambiance,vraiment,vous exagérez tout,allez il faut bien que jeunesse se passe..!! »MARINE 2017″..!!ce sera notre dernière chance..!!

  4. AvatarChristian Jour

    Des zones de non droit mais walls a dit qu’il n’y en avait pas. Il faut bien bien que les jeunes s’amusent.

  5. AvatarBrunodemai

    Vous n’avez rien compris… c’était la « Fièvre du samedi soir » …. Saturday night fever la répétition….!

  6. Avatarkamisan

    Les zones de non droit n’existent pas…puisque les allocs payées par nos impôts y arrivent bien dans ces zones !!!

  7. AvatarLaurent

    Les islamo racailles n’attendent qu’une chose : Qu’un policier dégaine et fasse le coup de feu.
    Et après, cela donnera un prétexte à toutes ces bouses qui pourrissent notre pays pour démarrer la guerre civile qui surviendra malheureusement tôt ou tard…

  8. AvatarSylvie

    Casagrande, mais ils n’ont pas besoin de faire la guerre pour leur « indépendance » dans certains quartiers car ils l’ont déjà, grâce à nous! Il ne faut pas accuser les gouvernements successifs de tous les maux, c’est nous le peuple, c’est nous qui sommes responsables de nos votes (enfin pour ceux qui se déplacent aux urnes…..). Les « ghettos » c’est nous aussi, désolée. Au début, lorsque des familles musulmanes se sont implantées dans certains quartiers, que s’est-il passé ? Est-ce que nous leur avons imposé nos valeurs, notre culture, notre style de vie afin de les assimiler ? (ben oui, on ne pouvait quand même pas les tuer!) NON!!!! On a juste eu le courage de fuir vers d’autres quartiers encore épargnés…. On leur a libéré la place quoi comme des bons français patriotes que nous sommes (et je me compte dans le lot).
    J’admire le courage de Madame TASIN, laquelle, contre vents et marées, continue avec ténacité et fidélité à son pays à dénoncer le grand remplacement.

  9. AvatarLo La Nara

    Ils en ont parlé à la tél ? Je n’ai pas l’impression. Par contre, le feu mis au futur centre d’accueil des migrants à Paris, ça, ils n’ont pas oublié, bien sûr.

  10. AvatarDorylée

    On l’a vu dans un reportage sur une BAC de nuit de la région parisienne, le policier part en service avec 2 chargeurs de 15 cartouches. J’attends donc le moment où il y aura 30 racailles de m… allongées sur le trottoir pour avoir tenter d’assassiner des policiers au cours d’embuscades ou autres guets-apens. À ceux qui vont objecter que 30 cartouches pour 100 racailles, ça fait peu, je répondrai que parmi les 100, il faut 30 volontaires et là, personne ne se bouscule…

Comments are closed.