Annulation du referendum à Allex, la population va-t-elle se coucher devant la dictature gouvernementale ?

Illustration, au micro l’affreux bonhomme Spitz, préfet et organisateur des basses oeuvres de Hollande-Valls-Cazeneuve

Les habitants d’Allex doivent réagir d’urgence et ne pas lâcher prise. Manifestation devant la Préfecture et plus si affinités… Le Préfet ne doit plus pouvoir prendre la parole nulle part, il ne doit plus pouvoir circuler sans que des lazzis et des sifflets lui pourrissent la vie.

Ce qui s’est passé est en effet un déni de démocratie. Le préfet, aidé par le tribunal administratif, a piétiné allègrement le droit du peuple à décider de son sort. Cela ne peut pas se terminer ainsi….

Résistants, levez-vous !

Le maire d’Allex annonce l’annulation du référendum sur les migrants

12 h: « Un déni de démocratie » pour le maire d’Allex

C’est un maire d’Allex franchement amer qui s’est expliqué en fin de matinée devant la presse nationale et même internationale sur l’annulation du référendum local qu’il projetait ce dimanche sur le thème de l’accueil d’une cinquantaine de migrants dans sa commune (2500 habitants). Gérard Crozier, en présence du président LR du conseil départemental de la Drôme, Patrick Labaune, a bien souligné qu’il avait pris cette décision à contre cœur, « contraint et forcé », parlant même de « déni de démocratie » dans le bras de fer qui l’a opposé une semaine durant au préfet de la Drôme et au tribunal administratif de Grenoble. Pour sa part, Patrick Labaune a fait tomber le mot « dictature » en commentant les faits rapportés par Gérard Crozier.
Le maire d’Allex a prévu d’expliquer sa décision aux Allexois en début d’après-midi ce samedi. Mais un certain nombre d’entre eux étaient déjà sur le parvis de la mairie avant même la fin de la conférence de presse. Ils ont eu la primeur des explications du maire.

11 h 15: le maire d’Allex vient d’annoncer lors d’une conférence de presse qu’il a pris la décision dans la nuit d’annuler le référendum sur l’accueil des migrants dans sa commune. Il projetait de l’organiser ce dimanche 2 octobre. Vendredi, statuant en référé à la demande du préfet de la Drôme, le tribunal administratif de Grenoble avait invalidé la délibération du conseil municipal d’Allex sur l’organisation du scrutin. En passant outre, le maire, Gérard Crozier, aurait ainsi violé la loi.

http://www.ledauphine.com/drome/2016/10/01/le-maire-d-allex-annonce-l-annulation-du-referendum-sur-les-migrants

 36 total views,  2 views today

image_pdf

19 Commentaires

  1. le maire doit dire à sa population qu’il est obligé d’annuler le referendum mais qu’il souhaite avoir l’opinion de ses administrés non pas sur l’arrivée des migrants : quelle horreur !!!
    mais par exemple en posant la question
    approuvez vous la décision du tribunal administratif ?
    il aura exactement les mêmes réponses qu’avec un referendum sans qu’on puisse le critiquer puisqu’un maire est en droit de consulter ses administrés

  2. j’ai été cet après midi faire des courses dans un grand centre commercial de la région Parisienne, toutes les femmes étaient pratiquement toutes voilées, l’islam arrive à nos portes de maison, dans nos villes et nos campagnes, si nous ne faisons rien, dans pas même 5 ans et je suis gentille, la charia sera notre quotidien!!!!!!Toute cette situation m’irrite!!!!!!

    • imaginez vous j’habite a trappes un vrai nid a muzz meme ma femme qui et mexicaine et choquée

  3. Quelle honte ! Que sommes-nous devenus ? J’avais appris à l’école, en cours d’instruction civique, Que le chef de l’état et ses sbires étaient élus par le peuple et que le peuple était souverain !!!
    On en est loin, ces voyous passent outre les désirs du peuple…..
    Je soutiens le Maire d’Allex et l’encourage à faire ce « référendum ! qu’il fasse une pétition avec ses administrés et même nationale : je la signe.
    Vivement un putsch, un coup d’état pour éradiquer ces vermines et création d’un comité de Salut Public…

  4. Si on laisse la migration se poursuivre ( et passer à la vitesse supérieure ), nous ne serons bientôt qu’une minorité non reconnu. Plus de frontière, plus de droit de vote…c’est ce que semble souhaiter l’UE qui ne se soucie pas d’accord de rappatriement avec les pays des migrants. Autrement dit rapatriement juridiquement impossible.

  5. La population d’Allex doit agir. Le maire doit accompagner ses habitants et les soutenir. Qu’ils occupent les locaux prévus pour l’accueil, qu’ils barrent la route, les accès à Allex, qu’ils manifestent et bloquent Allex aux intrus. Les Français sont chez eux et n’ont pas à se voir imposer des parasites.
    Il faudrait écrire au maire pour lui apporter du soutien.

  6. le maire aurait dû persister et organiser le référendum ! dommage ! que risquait il?

  7. Cette situation pose , un probléme juridique assez clair sur la question de savoir si on peut pénalement reproché à un maire d’organiser une simple consultation de sa propre population sur un sujet susceptible d’impacter sa vie quotidienne, quant bien même la réponse ne pourrait se voir reconnaitre une valeur contraignante .
    J’estime qu’un magistrat de ville, peut pour son propre besoin d’information personnelle, prendre l’avis de ses propres administrés , et le faire connaitre aux pouvoirs publics ( préfecture ) , sans que cette consultation puisse se voir conférer une valeur décisionnelle s’imposant systématiquement à des autorités administratives .
    Un maire ne l’oublions pas est le premier magistrat d’une ville , choisi par des électeurs, et il est normal que pendant son mandat, il éprouve le besoin d’obtenir un éclairage sur l’état d’esprit de sa population à titre de simple renseignement objectif ,sans encourir les foudres du code pénal, car sinon dans le cas contraire , il se voit amputer injustement de ses droits honnêtes et fondamentaux , normalement respectés par la constitution
    Certe la prefecture demeure détentrice des locaux concernés selon des directives gouvernementales s’agissant l’accueil de clandestins, mais l’interdiction formelle de libre consultation de la population , est une faute grave contre la démocratie et le respect du à la fonction de maire , qui doit rester libre d’un certains nombre d’initiatives !
    L’attitude de ce prefet est insupportable au vu de notre constitution et sa démarche s’apparente même est donc une violation des libertés publiques fondamentales , délit normalement sanctionné par le ….code de procédure pénal !
    Avouons que pour un ancien étudiant de la fameuse ENA, puis haut fonctionnaire protégeant en principe les principes constitutionnels fondamentaux traitant en particulier des libertés publiques et individuelles …CELA LA FOUT VRAIMENT MAL!
    J’ajoute ici que ce prefet devrait bien davantage se méfier , et prendre plus de distance envers un gouvernement à la plus compléte des dérives , car son attitude abusivement autoritaire et injurieuse pour les libertés essentielles, pourra certainement lui être reprochée d’ici quelques mois, à la faveur d’un profond changement de régime , ou les nouveaux maîtres, pourraient fort bien le placer sur ce qu’on appelle  » une voie de garage  »
    Eric Spitz prefet de son état s’engage dans la même erreur que beaucoup de ses collégues actuels, consistant à ne pas mettre assez de distance envers un éxécutif appelé probablement à devoir en catastrophe faire ses valoches, et cette erreur de tactique et d’appréciation de l’avenir politique, risque par lui et les autres , être payé trés , trés cher !
    L’histoire de la république est jonchée littéralement des cas de préfets bien en cours, qui du jour au lendemain en raison d’un changement de majorité , se sont retrouvés sur la touche , sans ….AUCUN POSTE ATTRIBUE !
    Vérité cruelle à méditer !
    Il est fort possible que d’ici quelques heures , je rédige moi même une lettre au maire de cette localité pour insister sur ses droits intangibles à obtenir des renseignements auprés de sa population, et ceci sans risquer une quelconque sanction pénale , qui en soit constituera évidemment un crime contre la démocratie !
    Si j’étais à la place de ce maire et que l’installation de migrants non voulue , se traduise par des agressions et vexations de ma population, obligée de supporter une implantation de centre pour clandestins, je rendrais immédiatement la démission de l’ensemble de mon conseil, et j’irais porté les clés de mon bureau au prefet en lui signifiant …..FAITES DONC LE BOULOT A MA PLACE !

  8. seule la population doit prendre les choses en main. Un peuple en colère est très dur à maîtriser. Contre la dictature, c’est le soulèvement du peuples.

  9. ces individus ne craignent que la force et la violence ..ils ne craignent rien des citoyens qui se rebellent pacifiquement et verbalement: ils ne craignent que les émeutes des banlieues et les menaces de fatwas…
    quand les français se rassembleront en masse ils se feront peut-être entendre …en attendant ces collabos ont de beaux jours devant eux
    il reste les urnes permettant de leur ôter le petit pouvoir de merde dont ils abusent

  10. Ces gens: le « président », ce premier ministre, ce gouvernement, ces préfets sont à virer à grands coups de pieds dans l’arrière-train.

  11. quand j écris qu il faudrai un putsh politique dans ce pays et virer par la force et la violence tous ces fumiers aux pouvoirs….
    moi,j ensuis la….
    refaire 1789 et……..tous les pendre!!!

    • Idem, marre de ces ordures, il faut les pendre haut et court.
      Le pouvoir appartient au peuple.

  12. Elections et Référendum je n’y crois plus depuis belle lurette !
    ce sont tous des menteurs et voleurs et traîtres du peuple Français et il ne reste que une chose à faire : faire crépiter les armes et tous les mètrent contre le mur ces politicards lâches et Traîtres et tous les fusiller ! voilà ce qu’il faut faire et ont va y arriver à ça ! c’est la logique en soit !!!

    • Encore un qui a dû avoir de sacrées menaces pour se déculotter. Toutes ces nouvelles m’irritent . Je me demande quelles considérations ils ont de la France. Laissons les s’installer partout, comme cela les retombées seront plus rapides !

    • Si ce maire avait un minimum d’honneur et de dignité, il aurait bravé l’interdiction du préfet collabo aux ordres de la kommandantur ssocialiste.
      Quitte à finir en garde à vue à la gestapo locale, quitte à en perdre son mandat.
      Mais non, « vous avez vu ? J’ai fait ce que j’ai pu »….
      Pas d’occupation des locaux, pas d’appels à la presse, pas de manifestation devant la préfecture…
      Bref rien, nada, que t’chi….
      On n’est pas prêts de voir s’élever un nouveau Général De Gaulle, un nouveau Jean Moulin (qui était Préfet, un vrai lui, en période de collaboration comme aujourd’hui)…
      Pauvre France…

Les commentaires sont fermés.