Rédigeons, nous aussi, les cahiers de doléances des non musulmans de France


Rédigeons, nous aussi, les cahiers de doléances des non musulmans de France

Quel culot ils ont tous.

Voici que les victimes habituelles d’un prétendu racisme ne voyant que des fantasmes et du racismes dans les conclusions du « Printemps républicain du 20 mars » ( qui pourtant étaient loin d’aller aussi loin que Résistance républicaine ou Riposte laïque) prétendent rédiger des Cahiers de doléances de la diversité (sic !).

Le Printemps républicain ? Pouvait largement mieux faire.

http://ripostelaique.com/printemps-republicain-de-gauche-islamo-collabo.html

http://ripostelaique.com/printemps-republicain-ne-veut-devenir-riposte-laique.html

Et pourtant… les islamo-collabos, islamolâtres et autres remplacistes se sont sentis cruellement agressés…

On admirera la liste, fort instructive, des signataires… Nous avons ajouté quelques liens de notre cru sous quelques noms, histoire de rappeler qui sont les prétendus défenseurs de l’égalité républicaine. Nous aurions pu mettre au moins un lien pointant chacun des signataires et prouvant qu’il promeut la diversité et l’islam aux dépens de la France et de la République, qu’il hait pour la plupart d’entre eux, mais c’eût été un travail de Titan, vous vous en doutez… A chacun de chercher s’il veut en savoir plus  sur cette liste de dangereux personnages.

21 septembre 2016: Appel pour un Printemps de La Liberté, de L’Egalité et de La Fraternité

capture_decran_2016-09-13_a_14-53-25

POUR UN PRINTEMPS DE LA LIBERTE DE L’EGALITE ET DE LA FRATERNITE 

Un « Printemps républicain » autoritaire et intolérant Le 20 mars 2016 se tenait à la Bellevilloise, dans le 20e arrondissement de Paris la première réunion du « Printemps républicain. » Selon son texte manifeste, publié par Marianne et Causeur, et signé par des « personnalités de gauche qui veulent défendre la laïcité […] face aux attaques contre la République, » il s’agissait d’ouvrir « un lieu de débat et de pluralisme », un « mouvement du bas [qui] ne part pas des institutions mais de la société civile ». En fait de « mouvement du bas », nous avons assisté à un rassemblement de personnalités très médiatiques et politiques auxquelles la plupart des rédactions ont largement ouvert leurs portes.

Et en fait de « débat », en dépit des dénégations de certains orateurs, et des prudences de Laurent Bouvet, son principal organisateur, on y a vu l’affirmation décomplexée des préjugés les plus éculés sur l’Islam et les musulman(e)s de France. En s’appuyant sur des témoignages fantaisistes selon lesquels il y aurait dans Paris des lignes de bus où « l’on entre difficilement si l’on n’est pas barbu » et, hors de Paris, des « banlieues islamisées et arabisées », où se pratiquerait un « clientélisme communautaire, » les orateurs du « Printemps républicain » ont développé le fantasme d’une République attaquée et même déjà partiellement livrée aux « hommes barbus, » aux salafistes, et aux femmes en hijab. En creux s’y dévoilaient une conception de la « patrie » repliée sur elle-même et excluante, et un projet politique préoccupé quasi exclusivement des musulman(e)s et aveugle à toutes les menaces, réelles celles-là, qui pèsent sur la démocratie et nos institutions : les inégalités sociales croissantes, le racisme, le Front national, la relégation de nombreux quartiers et l’exclusion de populations entières…etc.

Une offensive laissée sans réponse cohérente La « couverture médiatique » de cet événement a été très importante. De Causeur au Monde, de Marianne à Libération, de France inter à Europe 1, nombre de médias ont annoncé l’événement, puis en ont rendu compte, en termes le plus souvent acritiques, et parfois très élogieux. A l’époque, la gauche antiraciste, associative et politique, faute de temps et de relais médiatiques, n’y avait répondu que de façon impressionniste et dispersée. Et nous avions laissée sans véritable réponse l’offensive idéologico-médiatique d’un groupe somme toute très réduit de quelques dizaines de personnes…

Le temps de la contre-offensive est venu Le 21 septembre prochain, les organisateurs du « Printemps républicain » comptent récidiver et se réunir de nouveau. Sur leur site, ils confirment à la fois leur volonté de poursuivre la bataille idéologique engagée en mars dernier, mais expliquent aussi, au seuil d’une importante année électorale, vouloir interpeller « les futurs candidats à l’élection présidentielle sur un certain nombre de sujets ayant trait à la défense et à la promotion des valeurs républicaines. » Cette fois-ci, nous ne resterons pas sans réagir. Le 21 septembre, nous, citoyen(ne)s, militant(e)s, adhérent(e)s ou sympathisant(e)s d’organisations antiracistes ou progressistes, nous qui vivons dans des quartiers populaires, nous qui sommes divers socialement, culturellement, spirituellement, nous dont la vie quotidienne est rendue difficile non par l’Islam, mais par le chômage, la précarité, les bas salaires, nous qui sommes lassé(e)s d’être perpétuellement la cible de discours médiatiques soupçonneux, du racisme, des violences policières, nous serons rassemblé(e)s pour faire entendre une autre voix, et crier notre soif de liberté, d’égalité, de fraternité.

– Contre la volonté de confisquer la laïcité pour en faire un instrument d’exclusion et de stigmatisation, nous dirons l’urgence de défendre l’esprit et la lettre de la loi de 1905.

– Contre le fantasme d’une république qui serait assiégée par une communauté musulmane présentée comme un tout homogène, nous ferons valoir que les musulmanes et les musulmans qui vivent ici ne poursuivent en rien on ne sait quelle ambition d’islamisation de notre pays. Qu’ils sont comme tout un chacun attachés aux droits et aux libertés dont la France se targue d’être la patrie.

– Contre les paniques sécuritaires répandues par le « Printemps républicain » qui parle de quartiers « perdus, » nous réaffirmerons que les quartiers populaires sont au contraire les lieux où peut s’inventer une société ouverte et tolérante. A condition de les considérer autrement qu’à l’aune sécuritaire et répressive. Et de leur donner les moyens de participer pleinement à la vie économique et politique de notre pays.

Le 21 septembre prochain, nous réaffirmerons notre attachement aux valeurs de liberté, d’égalité et de respect. Nous interpellerons toute la gauche, associative et politique, pour qu’elle ne cède pas à ceux qui veulent l’entraîner dans un absurde et mortifère « conflit de civilisations, » pour qu’elle n’oublie pas qu’historiquement, elle s’est construite en portant le projet d’une France ouverte et multiculturelle. C’est en respectant cette histoire, en y puisant des idées pour l’avenir qu’elle pourra retrouver du crédit et mobiliser ses partisans pour faire reculer le Front national et de nouveau faire progresser les droits et les libertés.

C’est d’ailleurs son intérêt le plus immédiat, car, comme le gouvernement de Manuel Valls, dont ils sont de fervents admirateurs, les artisans du « Printemps républicain » sont minoritaires. Minoritaires dans les organisations progressistes, minoritaires dans le mouvement antiraciste, minoritaires dans la population du 20e arrondissement, minoritaires dans les organisations et chez les électeurs de gauche, ils ne représentent que les intérêts d’une petite clique qui croit se trouver un avenir en mobilisant les préjugés les plus rances pour essayer de faire oublier son bilan économique et social.

Nous interpellerons la gauche fraternellement mais très fermement, car, depuis 30 ans, en matière de lutte contre le racisme, elle a beaucoup promis mais peu tenu. Nous n’avons que trop souvent constaté ses défaillances : promesses dilatoires (droit de vote pour les étrangers, récépissé pour les contrôles policiers…), mesures démagogiques faisant d’insupportables concessions au racisme et au programme de l’extrême droite (déchéance de nationalité), discours électoralistes et racistes (de Laurence Rossignol, récemment, entre autres)…etc. L’heure n’est plus aux louvoiements ni aux calculs à la petite semaine : pour faire reculer le Front national, et battre une droite qui en a absorbé de nombreuses idées, il faut un sursaut : pas un absurde « sursaut identitaire » (Manuel Valls, le 4 avril dernier), mais un sursaut démocratique, progressiste, antiraciste…

Pour aider la gauche à retrouver la mémoire et une boussole, nous appellerons le 21 septembre tous les citoyen(ne)s, collectifs, associations, organisations, regroupements qui le souhaitent à entamer la rédaction de cahiers de doléances de la diversité dont nous exigerons qu’ils soient portés par les candidats de gauche aux élections de l’an prochain. Le 21 septembre sera le premier jour d’un combat dont nous savons qu’il sera sans doute long. Mais nous sommes confiants dans nos valeurs et notre histoire, et nous savons que, comme disait le poète, « notre printemps est inexorable. » Paris, le 14 juillet 2016

Cet appel de l’Association de lutte contre l’islamophobie et tous les racismes (ALCIR) a reçu le soutien des signataires suivants :

Etienne Balibar (professeur émérite de philosophie), Brigitte Bamberg (militante antiraciste), Jean Baubérot (historien et sociologue), Eliane Benarrosh, Saïd Bouamama (sociologue, militant du FUIQP)[note de C.Tasin, auteur de Nique la France], Jean Brafman (militant associatif), Rony Brauman (médecin, essayiste), Alima Boumediene-Thiery (avocate) [note de C.Tasin, et agitatrice anti-Israël] , Ismahane Chouder (co-présidente du Collectif féministes pour l’égalité), Pierre Cours-Salies (sociologue), Sonia Dayan-Herzbrun (sociologue), Christine Delphy (sociologue, féministe), Rokhaya Diallo, Didier Epsztajn, Ahmed Faouzi (militant syndical) Eric Fassin (professeur de sciences politiques),Alain Gresh (journaliste), Nacira Guenif-Souilamas (Sociologue, anthropologue), Hanane Karimi (sociologue et féministe), Jamel Khermimoun (chercheur et auteur), Laurent Levy (avocat), Fadhel Mahbouli (comédien), Philippe Marlière (politiste), Omero Marongiu Perria (sociologue), Gustave Massiah (économiste altermondialiste), Daniel Mermet (journaliste) François Munier, Ndella Paye, Martine Platel, Joël Roman (philosophe), Catherine Samary, Michèle Sibony (UJFP),Denis Sieffert (journaliste) Omar Slaouti, Pierre Tévanian (philosophe), Sylvie Tissot (sociologue), Joao Viegas (avocat) Association des travailleurs maghrébins de France (ATMF), Centre d’études et d’initiatives de solidarité internationale (CEDETIM-IPAM), Collectif enseignant pour l’abrogation de la loi de 2004 (CEAL), Collectif des féministes pour l’égalité (CFPE), Entre les lignes entre les mots, Femmes plurielles, Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux rives (FTCR), Front uni des immigrations et des quartiers populaires (FUIQP), Les mots sont importants, Mamans toutes égales (MTE), Nouveau parti anticapitaliste (NPA), Parti des Indigènes de la République (PIR), Quartier libre, Sortir du colonialisme, Union des démocrates musulmans de France (UDMF), Union juive française pour la paix (UJFP), Urgence notre police assassine…

http://oumma.com/223635/21-septembre-2016-appel-un-printemps-de-liberte-de-le

Il suffirait bien sûr de faire un copié-collé de milliers d’articles de Résistance républicaine et des commentaires correspondants pour avoir une idée assez juste de l’état de la France et des Français et de leurs doléances, mais je propose que, régulièrement, dès maintenant, vous écriviez vos propres extraits de Cahiers de Doléances des non musulmans de 2016 et que vous nous les envoyiez  à partir du 21 septembre. Rédigés comme les Cahiers de Doléances des Etats Généraux de 1789, nous les publierons sur notre site à partir du 23 septembre et  en ferons, avec les plus percutants, les meilleurs…  d’abord un petit recueil en pdf que nous enverrons à tous les Maires des grandes villes, à tous les députés, à tous les sénateurs ; puis, peut-être, selon ce que nous aurons reçu, un tiré à part sous forme de dossier, de pdf, de livre… pour la suite,  à voir ultérieurement.

Et en tout cas, cela sera dans un premier temps une  réalisation et publication exceptionnelle entre le 23 septembre et le 8 octobre qui s’inscrira dans la Quinzaine Sauvons notre pays. 

Envoyez vos textes à [email protected] républicaine.eu

Veillez à écrire correctement, sans fautes d’orthographe et de syntaxe, sans grossièretés, sans insultes… etc. Nous avons trop de travail pour pouvoir le faire. Merci d’avance.

Et puis, et puis… De quel droit ces gens qui n’aiment pas la France, qui ne songent qu’à piétiner son histoire, ses valeurs, nos ancêtres, utilisent-ils le principe qui nous appartient historiquement, celui des Cahiers de Doléances ? A nous de récupérer ce qui nous appartient, à nous de prendre la parole et de la garder.

Extraits et modèles d’authentiques Cahiers de Doléances

LES CAHIERS DE DOLÉANCES

 Un cahier de doléances

 Des habitants de Mandres demandent « que les abus des droits de chasse (seront) supprimés.

Mandres est un village situé presque au milieu d’une plaine très fertile en grains (…). Mais depuis que Monsieur[3] en a fait sa grande réserve de chasse, cette plaine ne peut plus porter aucun grain de toute espèce, de sorte que les laboureurs et les particuliers peuvent à peine recueillir leur semence : le grand nombre de lièvres et de perdrix (…) en est la seule cause. »

 Cahier de doléances des habitants de Mandres, rédigé le 14 avril 1789, Archives départementales du Val-de-Marne.

 In Bordas, Terres d’Histoire. Histoire, Géo, Ed. civ. Cycle 3 CE2, 1997

 Un cahier de doléances

 « Sire, nous sommes accablés d’impôts de toutes sortes ; nous vous avons donné jusqu’à présent une partie de notre pain, et il va bientôt nous manquer si cela continue. Si vous voyiez les pauvres chaumières que nous habitons, la pauvre nourriture que nous prenons, vous en seriez touché. Cela vous dirait mieux que nos paroles que nous n’en pouvons plus et qu’il faut nous diminuer nos impôts. Ce qui nous fait bien de la peine, c’est que ceux qui ont le plus de bien paient le moins. Nous payons la taille, et le clergé et la noblesse rien de tout cela. Pourquoi donc est-ce que ce sont les riches qui paient le moins et les pauvres qui paient le plus ? Est-ce que chacun ne doit pas payer selon son pouvoir ? Sire, nous vous demandons que cela soit ainsi, parce que cela est juste. »

 Les paysans de Culmont, 1789.

 In Hatier, Histoire. Cycle 3, 2000

 Un cahier de doléances

 « Nous ne sommes pas jaloux de leur grandeur et de leurs privilèges, mais nous sommes jaloux qu’ils ne payent pas le quart des impôts qu’ils devraient payer… D’où tiennent-ils ces honneurs, ce n’est que par les Devoirs et les Services que leurs ancêtres ont rendu à l’Etat et dont ils sont comptables… »

 Extrait d’un cahier de doléances.

 In Hachette, A monde ouvert. Histoire. Cycle 3 niveau 1, 1995

 Un extrait de cahier de doléances de 1789 (Saint-Avit, en Agenois)

 « Cayher des plaintes, doléances et remontrances qu’ont l’honneur de faire très respectueusement au Roi les très soumis, fidèles sujets du tiers Etat de la communauté et juridiction de Saint Avit en Agenois, tendantes au besoin de l’Etat et à la réforme des abus.

(…)

Article 2. Il sera observé que, outre le impôts mentionnés en l’article ci-dessus[4], le Seigneur du lieu retire encore une rente considérable qui est un picotin par journal[5] de froment, avoine autant, un sou en argent et chaque maison ou famille paye encore de la volaille. […] il est payé au Seigneur une infinité de journées[6].

Article 3. Il sera observé à Sa Majesté qu’outre les impôts mentionnés aux articles précédents, il est encore payé un dixième[7] au curé.

Article 5. Il sera observé au Roi qu’on ne peut comprendre la raison qui a pu occasionner la diversité des poids et mesures qui se pratique dans le royaume ; on pense que l’uniformité serait plus utile […], les individus connaîtraient ce qu’ils achèteraient et ce qu’ils vendraient.

Article 7. Sa Majesté sera suppliée d’observer que le Clergé et la Noblesse jouissent de revenus immenses, avec honneurs et privilèges sans bornes […]. Nous ne sommes pas jaloux de leur grandeur et privilèges, mais nous sommes jaloux qu’ils ne payent pas le quart des impôts qu’ils devraient payer. 

A Saint-Avit, le 9 mars 1789. »

 In Hachette, A monde ouvert. Histoire. Cycle 3 niveau 2, 1996

http://histoireenprimaire.free.fr/ressources/textes_revolution.htm

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


22 thoughts on “Rédigeons, nous aussi, les cahiers de doléances des non musulmans de France

    1. AvatarPonchon

      Je n ai pas le don de la plume mais J adhère complètement
      Je suis effrayée de cette invasion

      Il faudrait une levée de bouclier massive
      Énorme manifestation dont le boycotte de la mensualisation des Impots par exemple
      Si tous les français suspendaient leur mensualisation et ne rêvaient leur impot qu à la date limite pour protester et obliger le gouvernement a changer de politique migratoire

  1. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Excellente idée ! Mais parmi les signataires de « gauche » ce qui saute aux yeux ce sont les noms d’origine maghrébine ! Depuis longtemps, c’est clair, ils font la loi chez nous !

    Ah ! ils savent se mobiliser pour défendre leurs valeurs ! A nous d’en faire autant ! Il ne faut plus rien céder !

  2. pikachupikachu

    Ca tombe à pic !
    J’ai personnellement une doléance : la sécurité coûte cher.
    Les forces de l’ordre déployées devant les lieux de cultes, écoles et autres représentent un budget très conséquent et c’est autant de forces vives de la nation perdues. Je pense à nos militaires qui ne s’entraînent plus et qui remplissent l’office de vigiles.
    Donc, je propose, dans le cahier de doléance. De faire payer un impôt aux musulmans de France, pour que cette charge soit prise en charge par eux.
    Cela me semble équitable, et cela pourrait même les inciter à faire le nettoyage chez eux.

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      à rédiger Pikachu, je ne peux pas en plus du site et du reste mettre en forme à partir d’un commentaire

      1. pikachupikachu

        Christine,
        ok, j’ai bien retenu, envoyer sa/ses doléances au propre :
        – à partir du 21 septembre
        – à [email protected] républicaine.eu
        – avec le titre :  » Cahiers de Doléances des non musulmans de 2016 « 

  3. AvatarDavis

    Compte tenu de la dimension tragique que prennent les multiples atteintes a notre souveraineté, a nos coutumes , a nos modes de vies, et surtout compte tenu des trahisons multiples des politiques , des élus et des notables locaux, il faut urgemment en sortir en libérant notre pays de la partie de cette communauté qui va devenir ingérable compte tenu de sa dispersion sur tout le territoire,
    Organiser un Front de Libération National ( FLN), ça devrait bien leur plaire, me paraît désormais inévitable.

  4. AvatarAlix

    Le NPA qui il y a quelques jours en université d’été à Leucate a demandé aux militantes d’aller se baigner habillées.
    Les connes y sont allées.
    Dans les sectes c’est toujours aux femmes que l’on demande à faire les pires conneries.

  5. AvatarXtemps

    Ils parlent d’absurde identitaire!, si ces crétins ne respectent pas l’identité du pays France, je ne vois pas pourquoi ils respecteraient l’identité des autres.
    La démocratie c’est justement le démos, le peuple français qu’ils ne respectent pas, ils sont justement les représentants du peuple français et élus par le peuple français, pas celui des autres, les autres ne les regardent pas, la France n’est pas multiculturel, mais français.
    Ils doivent arrêter leur haine envers le peuple français et de le respecter en tant que tel, d’arrêter d’inventer des escroqueries et d’imposer par la force leurs caprices contre la volonté du peuple français, référendum!, pas de dictature!.
    Et encore une fois de plus le racisme, l’Islamophobie et autres raccourcis d’escrocs n’existe pas en démocratie, c’est le référendum qui existe.
    Ces gens là sont des imposteurs, des escrocs, pas des démocrates.
    Ils sont tout l’inverse de ce qu’ils prétendent et sont par contre eux des vrais racistes, le métissage est raciste, il porte atteinte contre toutes les races.
    Apparemment ils n’ont pas vu les rues remplis de sang au Pakistan ces escrocs, leur vivre ensemble obligatoire par la force, voilà la liberté chez ces gens là.
    En tant que Belge, je ne peux faire des doléances que pour la Belgique, alors bon courage à vous amis résistants contre ces pervers aux pouvoirs.

      1. Christine TasinChristine Tasin Post author

        Non cher Belgedodo c’est une manipulation de certains de nos ennemis antisémites. Kalergi n’a jamais voulu ce qui se passe et n’a jamais appelé à un plan d’immigration massive et de manipulation. J’ai écrit deux articels pour rétablir la vérité http://resistancerepublicaine.com/2016/03/31/il-n-y-a-pas-et-il-ny-a-jamais-eu-de-plan-kalergi-premiere-partie/
        http://resistancerepublicaine.com/2016/03/31/non-kalergi-na-jamais-voulu-une-race-future-negroido-eurasienne-deuxieme-partie/

  6. AvatarCeltillos

    le problème c’est que même en résumant mes doléances ca fera beaucoup de pages..
    je vais de ce pas m’y atteler!

  7. AvatarNagau06

    je suis fonctionnaire, et pour pouvoir embaucher au ministère de l’intérieur suite aux attentats, on nous demande de faire un effort : le sacrifice de l’augmentation de primes…

  8. Avatarpygeot 78

    Nous sommes gouvernés par des débiles ,irresponsables qui ne voient que leurs intérêts politiques et le partage du gâteau tout ca amplifié par ces associations de bien pensants
    Que du dégouts pour ces incapables qui sont bons que pour nous assommé avec des impôts
    Je suis écœuré de l’Europe!

  9. Avatarcharac

    Bonjour,
    Je suis utilisatrice de la ligne de bus 95 à paris. J’ai constaté depuis quelques temps que les contrôleurs ne portent plus de signes distnctifs. Ils verbalisent les utilisateurs qui ont payé leur carte de transport mais n’ont pas pointé dans le bus hors certains pointeurs ne fonctionnent pas et il est impossible d’atteindre le pointeur qui fonctionne aux heures de pointe compte tenu de l’encombrement dans le bus.
    En revanche cette ligne sert de ramassage de la communauté Rom qui doit être installée à la porte Pouchet et qui s’installe sur tout le trajet avec matelas, poucettes, béquilles et enfants, les uns et les autres se saluant sur le passage. ..Ils montent dans le bus en groupe de 20 occupant une bonne partie des places, équipés des derniers téléphones portables, échangeant sur la dernière Mercedes achetée et en pleine forme! Les conducteurs leur ouvre la porte, parfois en dehors des stations et tout ce petit monde s’ installe, bien sûr sans payer ni montrer le titre de transport.
    Question : la ratp a t’elle donner des consignes ? Les amendes que payent les utilisateurs qui ont payé leur carte navigo mais n’ont pu pointer servent elles à payer pour ces communautés qui profitent de notre pays pour payer la construction des maisons en Roumanie et l’achat des Mercedes ? C’est une doleance.

  10. Christine TasinChristine Tasin Post author

    je vais me fâcher avec vous cher belgedodo si vous osez reparler de ces propositions scandaleuses de supprimer contraception et avortement allez discuter de cela sur les sites integristes cathos et autres connards qui se battent contre la laïcité et la République au lieu de s’attaquer à l’islam mais pas ici, nous sommes républicains et pour l »égalité hommes femmes ni la contraception ni l’avortement ne sont discutables et à remettre en cause. Merci

Comments are closed.