Normandie : obligés d'installer une clôture pour se préserver des nuisances des "habitants" de banlieue

En Normandie aussi, pas très loin de Forges les eaux, dans la banlieue rouennaise, les habitants en ont ras le béret. La mairie de Bihorel a édifié une clôture pour tenter de se prémunir des « habitants » du quartier des Sapins (situé sur la commune de Rouen) de l’autre côté de la rue.
« D’un côté les riches, de l’autre les pauvres » ose dire un « témoin » interrogé par la journaliste aux ordres. Naturellement il s’agit d’un habitant des Sapins…

Laissez moi vous dire une chose: J’ai habité aux Sapins pendant des années, dans un logement H.L.M, ensuite nous avons déménagé à Bihorel où nous logions dans…un H.L.M! Mais oui, il y en a aussi à Bihorel et juste pile poil de l’autre côté du boulevard Kennedy! Ce n’est donc pas une affaire de riches ou de pauvres, c’est une affaire de populations non mixibles entre elles!
Des clôtures comme ça et ensuite des murs avec des barbelés et ensuite des miradors… j’en ai connu dans ma jeunesse. Pas en Allemagne, pas en Pologne (je n’étais pas né en 1940) mais en France, enfin dans une certaine partie de la France aujourd’hui disparue en 1962… cela n’a pas suffi à arrêter le FLN.

Quartiers. Une limite grillagée est en cours d’installation rue des Canadiens, à la frontière entre les Sapins, à Rouen, et Bihorel.

 
 

Depuis quelques jours, une clôture métallique d’une hauteur de 1,20 m est en cours d’installation sur la pelouse longeant la rue des Canadiens, également appelée rue Jean-Texcier, près de l’arrêt de bus « Évreux ». Cette artère marque la frontière entre le quartier des Sapins, à Rouen, et la commune de Bihorel. Une implantation qui a pour effet d’accentuer la limite entre les deux villes… et entre deux quartiers.
Cette séparation matérialisée répond en fait à une demande émanant d’habitants de Bihorel, plus précisément des résidents de la résidence Kennedy, un secteur qui comprend plusieurs immeubles de copropriétaires. « Ils se plaignent d’individus qui boivent ou fument au pied de leurs immeubles, explique Sébastien Boust, responsable des services techniques à Bihorel. Cette clôture vise à « résidentialiser » le quartier et limiter les nuisances. »
Des incompréhensions
Mais une question demeure : comment une clôture, qui va comporter des ouvertures en plusieurs endroits, pourra-t-elle apporter davantage de tranquillité aux habitants du quartier bihorellais ? Leur demande récurrente d’installation de caméras de vidéosurveillance a, en tout cas, été rejetée par la mairie.
La pose de la clôture n’est pas sans susciter quelques incompréhensions de part et d’autre du grillage. « Pourquoi ne pas installer un mur tant qu’on y est ?, s’offusque une habitante des Sapins. Certains estiment qu’il ne faut pas mélanger les gens, ce n’est pas nouveau. » « Je ne comprends pas cette dépense pour une clôture quand des routes sont en mauvais état, avec plein de trous », estime, pour sa part, un habitant de Bihorel, rencontré à proximité.
Pour matérialiser davantage le territoire bihorellais, un panneau d’entrée de ville a également été installé à la jonction des rues Kennedy et des Canadiens. Cela n’avait jamais été le cas depuis la naissance du quartier dans les années 1960.

http://www.paris-normandie.fr/region/entre-rouen-et-bihorel–la-pose-d-une-cloture-qui-separe-et-qui-divise-HA6736898#.V9KBIjsUeqA

 238 total views,  1 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. ….j’ai oublié de dire concernant la Grand Mare , que si Sylvie veut aller dans la cité ( En passant par telle et telle rue et en longeant je ne sais quoi ..) elle pourra vérifier par elle même que les 3 commerces ont été brulés ; il s’agit du tabac/presse , du salon de coiffure et d’un cabinet de kiné.. Que « certaines personnes  » ont été agressées et que j’ai demandé expressément à ma mère (88 ans) de s’en aller , ce qu’elle ne souhaite pas , car TOUT VA BIEN .. elle est comme beaucoup de personnes , dans le DENI ; et je ne parle pas, parce que ce n’est pas le plus urgent, de la dévaluation de son appartement dont on me dit qu’ILS sont bradés, et pour cause…Ma mère a travaillé toute sa vie jusqu’à 65 ans ! mais c’est une notion que certains ne peuvent pas connaitre.. Sylvie pourra aussi se renseigner sur place en demandant aux commerces restants si une manifestation a bien eu lieu il y a deux ans et pourra constater la venue de la police plusieurs fois /jour…En se renseignant un peu plus elle apprendra qu’un dossier a été envoyé à MR Caseneuve …

  2. donc ma mère habite « à La Grand Mare  » près de Bihorel dans un immeuble résidentiel..qui n’a plus rien de résidentiel, et aux alentours, au pied des immeubles fourmillent les dealers visibles toute la journée..les commerces n’en peuvent plus et veulent partir.. »on  » les maintient pour avoir un semblant de vie sociale.; dernièrement 3 commerces ont brulés, qui sont encore en réfection à ce jour, et le concierge de l’immeuble s’est fait agresser parce qu’il ne laissait pas rentrer les dealers.,il a été hospitalisé et.a porté plainte mais les jeunes qui étaient alors mineurs sont dehors, n’ont pas été incarcérés et le nargue!! et oui cela devient banal ! le concierge un homme de grand courage qui était là depuis 22 ans , lui, s’en va,….

    • alors il y a d’une part des incivilités provenant des sapins que je connais très bien, et d’autre part  » c’est une ville sympathique agréable et sportive !!!  »
      je ne crois pas avoir lu que ce grillage était malvenu !!! sinon que l’argent aurait pu être dépensé pour des routes !! ..c’est un avis comme un autre ,
      Ce dont je suis sûre c’est que ce grillage ne suffira pas, et que au fond ce que je souhaite exprimer , c’est : trouvez vous normal d’être obligés de se « grillager » pour vivre ! en tous cas c’est significatif d’un grave problème, comme le fut d’ailleurs les écoles pour les juifs en France ! trouvez vous normal que des enfants qui vont à l’école soient grillagés ? alors on s’en foutait, parce que c’était des juifs, n’est ce pas ! aujourd’hui c’est aussi nous, et à Marseille on monte des murs … alors la solidarité va t elle fonctionner cette fois ? et le prochain message est pour vous dire ce qui se passe aux sapins …

  3. Si vous pouviez voir la hauteur des murs de clôture coiffés de barbelés qui ont tous été rehaussés dans certaines zones des quartiers nord de Marseille !!! on se croirait en zone de guerre ,les habitants de ces maisons ne s’absentent jamais longtemps , ils se savent surveillés par les canailles des cités en surplomb , c’était autrefois des quartiers ou il faisait bon vivre .
    Français arrêtez de perdre du temps on en a plus votez Marine !!

  4. Bihorel est à côté de chez moi. Je prends tous les jeudis le bus de la ligne 20 qui y monte et m’arrête à hauteur de l’arrêt du docteur Caron, pour rejoindre la médiathèque (où je participe à mon activité préférée : le scrabble). Eh oui, vous avez ici, une scrabbleuse invétérée qui sait trouver les mots de 7 lettres.
    La station Evreux se situe non loin de la piscine et du complexe sportif. Quand il y a une foire à tout sur Bihorel, je prends mon caddie et le bus place Jouvenet, à côté de chez moi.
    Si monsieur Houbron (le maire de Bihorel) qui est un ami à moi, a pris la décision de clotûrer les deux quartiers frontaliers, c’est qu’il y a une raison à comprendre (et je le comprends bien). Il a agi en connaissance de cause et en écoutant les habitants de sa commune, fatigués des incivilités en provenance des gens des Sapins (les Hauts de Rouen).
    Quand je quitte Bihorel, je descend à pied vers Rouen et longe le foyer municipal pour rejoindre la maison. Deux kilomètres à effectuer tranquillement sans problèmes. Je passe rue Jean Mermoz, traverse la rue Domrémy (Rouen), la rue Sainte-Catherine, la rue de Reims (où il y aura dans deux semaines le vide-greniers de l’AHQJ : j’y serais toute la journée), la rue Jouvenet (une petite partie), la rue d’Ernemont puis ma rue où j’habite.
    Donc Bihorel n’est pas loin de chez moi. C’est une ville sympathique, agréable, sportive où il fait bon vivre.

    • alors il y a d’une part des incivilités provenant des sapins que je connais très bien, et d’autre part  » c’est une ville sympathique agréable et sportive !!!  »
      je ne crois pas avoir lu que ce grillage était malvenu !!! sinon que l’argent aurait pu être dépensé pour des routes !! ..c’est un avis comme un autre ,
      Ce dont je suis sûre c’est que ce grillage ne suffira pas, et que au fond ce que je souhaite exprimer , c’est : trouvez vous normal d’être obligés de se « grillager » pour vivre ! en tous cas c’est significatif d’un grave problème, comme le fut d’ailleurs les écoles pour les juifs en France ! trouvez vous normal que des enfants qui vont à l’école soient grillagés ? alors on s’en foutait, parce que c’était des juifs, n’est ce pas ! aujourd’hui c’est aussi nous, et à Marseille on monte des murs … alors la solidarité va t elle fonctionner cette fois ? et le prochain message est pour vous dire ce qui se passe aux sapins …

Les commentaires sont fermés.