Florian Philippot a raison, on ne pourra s’opposer au communautarisme que si on sort de l’UE


Florian Philippot a raison, on ne pourra s’opposer au communautarisme que si on sort de l’UE

Tous les partis politiques ont en commun de vouloir éviter une guerre civile. On les comprend, mais on ne veut pas capituler. Donc ils laissent leur chance à l’islam, mais M. Philippot propose de resserrer la vis sans stigmatiser. Donc tout le monde en prend pour son grade et je peux comprendre que juifs et chrétiens (entre autres) puissent l’avoir mauvaise car ils vont aussi payer les pots cassés…
Cela dit, ne plus porter la kippa en public, c’est prendre moins de risques pour sa vie, vu les agressions de ces derniers temps et d’avant. Il semblerait même que très peu de Juifs portent la kippa. J’avais lu dans la presse notamment des témoignages de Juifs à la Rochelle, une ville où les Juifs sont devenus très peu nombreux. Beaucoup, si je me souviens bien, avaient dit avoir renoncé d’eux-mêmes à porter la kippa en public, vu l’antisémitisme ambiant. Ils expliquaient aussi que le rayon « casher » dans les supermarchés a disparu depuis des décennies, alors que le « halal » a pris la place.

En tous cas, M. Philippot doit être approuvé spécialement quand il déclare : « nous avons laissé les chefs d’entreprise et les chefs d’établissement scolaire seuls face aux revendications religieuses ».
Je lui donnerai seulement tort quand ils écrit « nous », puisque son parti n’a jamais été au pouvoir au niveau national avec une influence suffisante pour endosser la responsabilité du mauvais travail et du manque de courage de l’UMPS aux manettes depuis toujours. On voit au moins que le FN n’est pas sectaire, c’est le moins qu’on puisse dire, en s’exprimant au nom de tous les Français, y compris ceux qui ont mal voté et ont été mal représentés par conséquent.
Ses propos me semblent surtout vrais pour les chefs d’entreprise, qui assistent à une véritable démission des pouvoirs publics.
Le droit national aujourd’hui (issu de la jurisprudence puis de la loi el Khomri, qui fixe l’état du droit actuel, au moins tant que la CJUE ne se sera pas prononcée), le droit de l’Union européenne demain (contentieux en cours devant la CJUE quant aux implications de la directive sur les discriminations au travail), ne permettent pas à un chef d’entreprise de savoir à l’avance s’il peut interdire le voile et le kami dans son entreprise.
C’est le règne de l’incertitude et de l’insécurité juridique (http://resistancerepublicaine.com/2016/07/21/loi-el-khomry-quid-de-larticle-1-bis-a-qui-autoriserait-les-entreprises-a-refuser-le-voile/).

Cette insécurité juridique va bien au-delà des risques normaux de l’initiative entrepreneuriale : c’est la négation du droit du citoyen-travailleur indépendant de savoir quelles règles de droit s’appliquent à lui. Pas étonnant que plus grand monde ait envie de créer une entreprise et d’embaucher du personnel dans la France « multiculturelle » au regard de ce contexte notamment.

L’insécurité juridique est source de « soumission », car le chef d’entreprise aura tendance à ne pas vouloir l’interdire pour éviter de s’en remettre à une appréciation judiciaire aléatoire.

 

La logique de la « proportionnalité » tend à supplanter de plus en plus de règles de droit sous l’influence des instances internationales très friandes de ce concept, censé permettre de concilier les mentalités des différents Etats membres qu’elles fédèrent (CEDH, UE…) et qui en fait, échoue, puisqu’on n’a jamais pu marier la carpe et le lapin. Les traditions nationales sont divergentes en raison de leurs identités propres et comme l’UE reste le cul entre deux chaises, elle cherche à ménager la chèvre et le chou pour un résultat finalement lamentable… et finalement, le chou se fait bouffer par la chèvre.

Cette situation imputable aux instances européennes aboutit au désarroi de la société civile nationale. De plus, elle permet à certaines entreprises de trouver là une bonne excuse pour ne pas interdire les signes islamiques, une décision susceptible de déplaire à des personnes ayant sur elle une forte influence (certains investisseurs et clients fortunés…).

En revanche, la situation des chefs d’établissement scolaire me paraît différente et conduit à envisager cette fois-ci la responsabilité des instances nationales et, en particulier, du Parlement français.
La loi du 15 mars 2004 (https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000417977&categorieLien=id) est assez succincte et vague pour permettre de considérer qu’elle interdit les revendications liées à la nourriture islamique.
Certes, cette interprétation de la loi n’a jamais été proposée à ma connaissance, mais elle paraît possible.
Cette loi s’intitule « loi n° 2004-228 du 15 mars 2004 encadrant, en application du principe de laïcité, le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics ».
La règle qu’elle pose est unique en réalité, les autres qui figurent dans le texte n’étant que des précisions quant à l’application dans le temps et dans l’espace :
« Dans les écoles, les collèges et les lycées publics, le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit.
Le règlement intérieur rappelle que la mise en oeuvre d’une procédure disciplinaire est précédée d’un dialogue avec l’élève ».
Le dictionnaire Littré définit le signe comme un « indice d’une chose présente, passée ou à venir ».

On aurait pu assimiler au port d’un signe la revendication d’un régime particulier comme un repas halal à la cantine. Cette revendication est en effet l’indice, manifesté ostensiblement, de l’appartenance à l’islam.

Le raisonnement analogique aurait suffi à valider cette solution, dans la mesure où la raison de décider ainsi (« ratio decidendi ») pour les revendications portées par l’élève est la même que pour les signes et tenus portés matériellement par l’élève.
Le raisonnement analogique est admis dans le raisonnement juridique dans la mesure où il permet de pallier une lacune.
Comme la loi ne précise rien quant aux revendications d’un régime alimentaire, les juges pourraient régler le problème ainsi, d’autant plus que le titre de la loi de 2004 précise que la solution pour les tenues et les signes découle du principe de laïcité.

En amont, les maires et chefs d’établissement pourraient répondre à ces revendications de cette manière.
La voie ouverte est royale : il aurait suffi de dire que le repas halal ne peut être réclamé au nom de la laïcité.
Curieusement, je n’ai jamais lu de décision judiciaire importante relative au repas halal à l’école. Il semblerait que la solution ait souvent été administrative, qu’il n’y ait eu que rarement des contestations en justice,du moins, de la part des chefs d’établissement, ou des maires pour les écoles.
« Soumission », là encore.
Il ne semble y avoir eu pour l’instant que des recours en référé (urgence) devant des tribunaux, qui statuent après un examen sommaire (par exemple http://www.sudouest.fr/2015/08/13/chalon-sur-saone-la-mairie-pourra-supprimer-les-menus-sans-porc-a-la-cantine-2095706-710.php).
Des procédures sur le fond seraient en cours, mais toujours au stade de la première instance.
Il faudra donc attendre encore des années vraisemblablement pour que la Cour de cassation ou le Conseil d’Etat prennent une décision.

M. Philippot a néanmoins raison de dire que les chefs d’établissement scolaire ont été abandonnés par les pouvoirs publics, dans la mesure où la loi du 15 mars 2004 aurait pu aller plus loin en dégageant expressément toutes les conséquences du principe de laïcité à l’école.

Le silence de cette loi sur la question des repas halal pourrait même être utilisé comme un contre-argument pour signifier que le législateur a implicitement refusé de considérer que la laïcité s’oppose à ce qu’il puisse ou doive être proposé aux élèves musulmans par les cantines scolaires. On comprend mal, à première vue, en effet, pourquoi le législateur n’est intervenu que pour les signes matériels et les tenues.
A mon avis, toutefois, cette interprétation est impossible, puisque, comme le rappelle le rapport sur l’application de la loi du 15 mars 2004 (http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/064000177.pdfpage 30), c’est « l’affaire du foulard » qui a suscité l’intervention du législateur.
Si les parlementaires avaient eu la vue moins courte, ils auraient saisi l’occasion pour régir en même temps les autres problèmes liés à la laïcité à l’école.
Encore un exemple de loi mal faite et de travail bâclé au Parlement, tant à l’Assemblée nationale qu’au Sénat, encore une preuve de l’échec de la gouvernance UMPS.
https://www.senat.fr/rap/l03-219/l03-219_mono.html
http://www.assemblee-nationale.fr/12/rapports/r1382.asp
Si le législateur n’intervient pas (mais il devrait donc le faire si le FN passe en 2017, selon l’entretien avec M. Philippot), les juges devront régler la question.

Etant donné que le Conseil d’Etat a considéré qu’un détenu n’a pas le droit de se voir servir du halal en prison (mais sans invoquer la laïcité curieusement : http://resistancerepublicaine.com/2016/02/27/conseil-detat-les-centres-penitentiaires-peuvent-refuser-de-servir-de-la-nourriture-halal/), on voit mal pourquoi il devrait en aller autrement à l’école, puisque dans les deux cas, il s’agit de régir la situation d’un usager du service public (pénitentiaire ou scolaire).

Dans tous les cas, qu’il s’agisse de la situation des écoles, collèges et lycées ou des entreprises, nous avons besoin d’une loi posant une solution ferme et claire. La proposition de M. Philippot d’interdire tous les signes religieux dans l’espace public, entendu au sens large en incluant le vivre-ensemble dans l’entreprise, apporterait une réponse présentant ces qualités. S’en remettre aux juges, nationaux ou internationaux, ne sera pas une bonne solution car sous l’influence européenne, ils appliqueront le principe de proportionnalité porteur d’insécurité juridique.
Sur cette question, les instances européennes se sont fait une spécialité du « ni oui, ni non » générateur de « soumission ». Pour que cela cesse, il faudra donc inévitablement sortir de l’UE. Tout se tient. Le programme du FN est cohérent car, sur le plan juridique, on ne pourra s’opposer au communautarisme que de cette manière.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

"On ne peut vivre agréablement si l'on ne vit avec prudence, honnêteté et justice" (Epicure). La France ne pourra retrouver la jeunesse de Bacchus peinte par Bouguereau qu'en renforçant le principe de précaution.


22 thoughts on “Florian Philippot a raison, on ne pourra s’opposer au communautarisme que si on sort de l’UE

  1. AvatarABEL

     » Florian Philippot a raison, on ne pourra s’opposer au communautarisme que si on sort de l’UE  » ! Vous avez tout à fait raison Maxim, et en passant, je vous dis toute mon admiration pour votre excellent article !

    En ce qui concerne l’Union Européenne (U.E.) le ni oui, ni non est à mon avis tout à fait intentionnel et politique, de telle sorte que les institutions ou les individus confrontés à un problème au sein de leur(s) entreprise(s) par exemple, n’aient d’autre solution que celle qui consiste à les soumettre ! C’est simple, expéditif, efficace et l’U.E. ne pourra pas être accusée d’avoir pris parti ! Tout ceci aboutit, encore une fois à une dhimmitude sournoise, mais oh combien efficace ! Plus vite nous sortirons de cette U.E. mieux cela vaudra ! En espérant que les Junker et consorts en seront pour leur frais, au minimum !…

  2. Avatarmaury

    bien sûr que le FN a la solution pour remettre de l’ordre dans ce foutoir islamo gauchiste !!!généré par l’europe liberticide et suicidaire dirigée par des mafieux aux ordres !!(soros et la finance ) l’argent achéte tout et pourrit tout et tous !!
    GENS DU PEUPLE ET SANS DENTS, LE MOMENT EST VENU DE VIRER TOUTE CETTE LIE !!AU MOMENT DE VOTER REFLECHISSEZ BIEN ET VOTER JUDICIEUSEMENT CAR NOTRE FIN EST VOULUE!!!

  3. Avatarlucifer

    Oui ! Philippot a raison . Mais il faut que le FN arrête de faire les yeux doux aux musulmans Il risque de perdre ce qu’ il espère gagner en voix. Qu’il mette de l’ordre dans son programme économique et je pense que ça sentira bon pour 2017. Je l’espère en tout cas.

    1. AvatarWIETRICH

      Il faudrait aller dur le site de Marine et le lui dire ceci , afin qu elle voit ce que pense les français ,lui expliquer la situation , moi je ne peux pas car il y a des choses que je ne sais pas encore faire sur l ordi , mais si quelqu un pouvait lui envoyer un message , qui sait ? ça changerait !

    2. Avatarnavrée

      Qu’il mette de l’ordre dans son programme économique (décidément, chez vous, c’est une obsession !) ?
      Mais s’il le fait, on reste dans le schéma libertaire-ultra libéral, donc dans les clous de l’UE, et avec comme objectif final la mondialisation.

      1. Avatarlucifer

        OUI ! navrée. Revenir à la retraite à 60 ans etc…..ok ; mais avec quel pognon! Les caisses toutes les caisses sont VIDES. Si vous ne partez pas de lUE ;Ne fermez pas les frontières .Si vous continuez d’acheter les produits étrangers au détriment des produits Français taxés imposés plus que ceux de l’importation ….etc. Il n’y a plus d’industrie en France . Nous importons tout . Ce n’est pas viable . nous vivons à crédit (2200 MDS d’£ de dette en continuelle expansion) pour combien de temps encore? C’est pour quoi il faut revenir d’abord aux fondamentaux pour pouvoir accéder à la retraite à 60 ans, de meilleurs salaires …etc.Arrêter cette mondialisation voulue par les financiers ,qui ramène petit à petit le peuple à » l’age de pierre ».;Sinon personne ne pourra ,sauf mensonges faire des programmes tels que celui de Mélenchon ; Le programme économique du FN ressemble étrangement à celui du Front de Gauche. Je répète le FN doit mettre de l’ordre dans son programme économique S’IL VEUT ETRE CREDIBLE.

  4. Avatarzipo

    L’islam doit etre interdit en france car ce n’est pas une religion mais un permis de tuer (tous les mécréants juifs chrétiens ,non musulmans et mauvais musulmans )par ce fait vous irez au paradis et eux aussi n’est-ce pas exxtra .
    Donc pas de retenue exterminez moi tout ce petit monde.!belle religion!
    Donc avant de se faire exterminer renvoyons tout ce beau monde d’ou il vient .
    Soit consentant soit les pieds devant ,et nos politiques responsables a l’echafaud!
    Bien a vous!
    CH+

  5. AvatarLesage

    Pour interdire l’islam, il faudrait commencer par la fermeture et démolition des mosquées et l’interdiction du voile, halal etc…
    s’il y a des musulmans « modérés » ils n’ont pas besoin de tout ça!!

  6. AvatarAlexcendre 62

    Ne rêvons pas monsieur Philippot il y a 20 millions de muz en France tant qu’il seront là on ne pourra pas faire grand choses et les renvoyez d’où ils viennent sur une base de 400 mille par ans cela fera 50 ans . La question est : avons nous une volonté et une capacité politique envisageable et assurée pour une durée de 50 ans afin de faire un tel travail , la réponse est évidemment non .Monsieur Philippot a été dans la même école que les autres il raisonne donc comme les autres , ils quittera le FN a un moment crucial pour aller chercher sa récompense ailleurs , je pense que beaucoup de cadres au FN le savent . C’es quelques lignes ne prennent pas en compte toutes les forces d’opposition considérables qui se mettrons en branle pour s’opposer a un tel projet et personne ne sera assez fort pour s’opposer a ça surtout pas monsieur Philippot . La solution possible est un fort score probable du FN pour 2017 qui inciterait certains sur une base de convergences politiques a le rejoindre et afin d’obtenir une forte majorité unitaire a droite , seulement là certains chantiers seront possibles .

  7. Chris2aChris2a

    Message à MLP et à Florian Philippot :
    Sortir de l’UE où s’exerce la redistribution à notre détriment et qui nous interdit de légiférer dans l’intérêt des français, certes ( !) mais, surtout, n’éludez pas le problème n°1 : L’islam et la charia sont en train de s’imposer en France !
    Même chez les soufistes qui nous sont décrits par nos bobos bisounours comme des intellos, poètes, philosophes transcendantalement géniaux etc..etc…c’est la charia qui s’impose ! Ils ne veulent pas d’autres lois !
    Il y aura donc lieu de légiférer pour imposer l’interdiction formelle des lois coraniques lesquelles sont incompatibles avec nos lois républicaines, en rappelant que toute personne souhaitant se revendiquer de ces lois étrangères devra quitter la France qui l’aidera à s’installer dans un pays musulman de son choix…
    Alors oui, il y aura 1 milliard 300Mions de musulmans qui feront des manifs dans le monde …et après ?!…

      1. AvatarMaxime

        Bonjour et merci Antiislam : toujours la référence pertinente qui répond à mes interrogations subsistantes. Vos commentaires sont précieux !

  8. Avatarancienbelgedodo

    C’est d’autant plus vrai que les députés à l’Europe sont vendus à l’islam !!! C’est eux qui freinent les ripostes si simples à mettre directement en route sans réformes !!!Arrêter le terrorisme, tout de suite, c’est possible
    Capture d’écran 2016-08-17 à 15.26.37 http://resistancerepublicaine.com/2016/08/17/campagne-rr-privation-de-sepulture-pour-les-terroristes-recevez-nos-tracts-a-partir-du-24-aout/
    N’oublions pas que toute la belle démographie française fait minimum 60% de musulmans potentiellement terroriste ou, du moins égorgeurs !!! TOUS LES MARIAGES MIXTES FONT OBLIGATOIREMENT UN CONVERTI À L’ISLAM !!! Ouiiiiiiiiiii, même sur le sol français !!!
    Florian, dépèches-toi d’annuler cette reconnaissance de nationalité
    Coran interdit le mariage d’une musulmane avec un non musulman puisque tel est l’énoncé du Fiqh et que la totalité des musulmans le professe.

  9. Avatarcastagnole

    bonjour,

    ça fait un moment que je voulais poser la question, même si elle n’est pas directement liée à cet article en particulier, mais au sujet qui nous occupe en général.

    N’y a t-il aucun moyen, mais vraiment aucun, de faire tomber le gouvernement actuel ? une pétition ? un recours en justice ? une manifestation monstre ? des grèves ? des blocages ? tout en même temps ?

    j’imagine que le coup d’état n’est pas envisageable… mais nom d’une pipe en bois, il doit bien y avoir un moyen de les faire dégager sans attendre le printemps 2017 … non ?

    (la goutte d’eau – qui fait aujourd’hui déborder mon vase perso – est qu’ils m’ont sucré l’allocation de rentrée scolaire alors que je réponds aux conditions d’attribution… j’imagine que c’est parce que j’ai un patronyme trop français ou parce que je n’ai pas un barbu pour défendre mes droits au guichet de la CAF, ni un collectif pro-torchon pour aller foutre le souk à ma place, aaaah, zut, j’y suis… c’est parce que je n’écris pas de droite à gauche ! eeeedddddrrrrrreeeeeemmmmmm srola)

    1. Christine TasinChristine Tasin

      désolée mais aucun moyen légal en effet sauf une révolution si le peuple de France le décidait et était prêt ce qui n’a pas l’air d’être le cas pour le moment

      1. MaximeMaxime

        Il existe quand même la motion de censure théoriquement :
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Motion_de_censure
        Mais je comprends que vous ne l’envisagiez pas, vous êtes pragmatique et les « copains » ne se font pas de mauvais coups entre eux…
        De plus, nous conserverions celui dont la chevelure vaut 10.000 euros par mois à la tête du pays, même si l’article 68 de la Constitution rend sa destitution par une Haute cour de composition parlementaire possible en cas de « manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat » (http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/la-constitution/la-constitution-du-4-octobre-1958/texte-integral-de-la-constitution-du-4-octobre-1958-en-vigueur.5074.html#titre9 ).
        Mais là encore, « entre copains… »

  10. hoplitehoplite

    Je ne peux m’empêcher de repenser au tract de Wallerand de Saint Just écrit en français d’un côté et… en arabe de l’autre. J’attend avec un grand doute les tracts pour la présidentielle qui seront distribués dans les rues de Saint Denis, d’Aubervilliers, de Trappes et sur les 700 villes perdues de la France.

  11. AvatarPUGNACITÉ

    Qu’il s’agisse de Philippot ou de Marine,ils sont trop attentistes et trop consensuels.
    Une fois u pouvoir,agiront ils pour la préservation de la France et des Français.?
    Telle est la question qui me taraude et pour laquelle je réponse ni certitude.

  12. AvatarJoël

    En réponse à Lucifer sur le fait que la France vit à crédit et que de fait nous ne pourrons continuer de la sorte je réponds: Le coût de l’immigration est évalué à plus ou moins 100 milliards d’euros par an! Là ce trouve le nœud du problème!!! Le reste c’est de la gnognotte!!! Bien entendu qu’il faut sortir de cette UE et cela va de soit pour pouvoir enfin réindustrialiser notre économie; Mais eussiez vous réintégré les usines de la métallurgie ou de chaînes de montages de voitures, celles du textile de la chaussure, et autres il ne sert à rien de se faire mousser sous des analyses séductrices! L’immigration est, et reste notre tombeau économique, sociale, sociétale, biologique ! Ces populations fécondent stérilisent notre budget, notre justice et vivent sur les revenus produits par les besogneux essentiellement Français de souche ou de coeur, il ne sert donc à rien de gémir sur l’UE qui n’est qu’un problème secondaire et peut-être solutionné par des lois et des mesures volontaire de la part de Députés dignes de ce nom ! Soyons conscient que le gouvernement socialiste qui gère la France met un point d’orgue à endetter par tous les moyens notre Pays pour nous empêcher si le FN arrivait au pouvoir de mettre en place des politiques de reprise d’autorité Nationale ! Ils font tout leur possible pour éviter un retour possible en arrière ! Et cela ne peut être que par le changement ethnique et donc par l’immigration de peuplement non remis en cause par le Front National pour qui je voterais dans un premier temps !

Comments are closed.