Interdictions de burkinis : manipulation et récupération politique ?

Bon, je finis par l’écrire, avouer mon ultime péché… Bizarrement, j’ai du mal à me réjouir de ces arrêtés.
Peut-être est-ce une « déformation professionnelle », parce que dans les analyses juridiques que j’ai proposées à Résistance républicaine, j’ai toujours essayé de faire preuve d’intégrité, de ne pas tronquer mes démonstrations, parce que mentir ne sert jamais et il faut être honnête pour chercher la vérité pour soi-même et convaincre les autres.

Dans le cas présent, je conçois mal un système où le burkini serait interdit mais pas les autres signes islamiques.

Cela me dérange d’autant plus que le burkini est considéré, me semble-t-il, comme un assouplissement par rapport aux exigences des intégristes : c’est relativement nouveau et, pour certains, ce n’est pas islamiquement correct. J’avais cru comprendre qu’on y voyait un signe d’émancipation de la femme musulmane. Ne s’attaquer qu’au burkini est gênant aussi pour cette raison.

Par ailleurs, avec l’approche des élections présidentielles et législatives (moins d’un an), je ne peux m’empêcher d’y voir une forme de récupération politique.
Un Daniel Fasquelle, qui est député depuis 2007 quand même, donc depuis 10 ans bientôt, n’a, semble-t-il, jamais proposé d’interdire les signes islamiques sur le territoire. Pourtant, il est professeur de droit donc connaît forcément bien la situation de ce point de vue.
Pourquoi ne décide-t-il qu’au niveau de sa commune ce qu’il pourrait proposer au niveau national, en généralisant, par le biais d’une proposition de loi ? Qu’attend-il pour le faire, car la vérité est que ce n’est pas un problème local, spécialement au Touquet où lui-même avoue qu’il n’y a pas de personne portant de burkini jusqu’à présent ?

Enfin, comme je l’ai déjà écrit dès que le premier arrêté anti-burkini a été pris, la motivation des arrêtés m’a semblé défectueuse, car insuffisante.
J’aurais parié que ces arrêtés auraient été annulés. Ils ne l’ont pas été, mais on ne peut exclure que les maires concernés aient adopté la mesure en se doutant qu’elle n’entrerait pas en vigueur effectivement à cause d’une annulation suite à un recours.
Il faut être très clair dès lors qu’on agit sur le fondement des pouvoirs d’ordre public, que les raisons de décider ainsi soient clairement exposées. Or, les motivations sont trop succinctes et vagues pour celles dont j’ai eu connaissance (Cannes notamment, cf commentaire sous http://resistancerepublicaine.com/2016/08/12/apres-cannes-villeneuve-loubet-une-autre-commune-des-alpes-maritimes-interdit-le-burkini-sur-ses-plages/).

Si ces arrêtés avaient été bien motivés, on peut penser que la question de la généralisation de la mesure aurait été inévitablement posée. Mais cela aurait supposé de prendre le taureau par les cornes.

Bref, je ne peux me satisfaire de ces arrêtés dans la mesure où cela crée une incohérence dans le système juridique au détriment de la clarté du droit et de façon moins platonique, cela ne va pas assez loin et n’est qu’un épiphénomène (parler de demi-mesure serait trop clément).
Je ne crois pas que le problème qui se pose soit local et qu’il ait trait à l’ordre public local, fondement du pouvoir des maires.

C’est un problème national qui impose un tout ou rien : soit on interdit tout signe islamique, soit on laisse les choses en l’état, avec comme lot de consolation les lois de 2004 (écoles) et 2010 (burqa / niqab).
Ce n’est pas un hasard si la plage est le théâtre de ce feuilleton estival : certains surfent sur la vague. Arriveraient-ils à faire face au tsunami ?

 159 total views,  1 views today

image_pdf

27 Commentaires

  1. Beurkini beurkini partout et à toutes les sauces
    pour moi c’est , pas de mosquées , pas de hallale , pas de leurs coutumes
    ni de leurs fêtes ,
    dans notre pays qui n ‘est pas musulman n’ en déplaise à certain politiques
    chacun chez soi , et nous tous , défendons notre sol
    @ kénavo

  2. as-t’on réellement besoin d’un « argumentaire » ou d' »argumentaires » pour refuser la colonisation ? l’invasion ? le grand remplacement ? le changement drastique de la substance du peuple français ? l’imposition de moeurs et de règles juridiques qui nous sont étrangères ?
    il ne faut pas se tromper de combat ! sur le fond et sur la forme.
    je ne veux pas argumenter avec les musulmans – je veux qu’ils partent
    je ne veux pas débattre avec Tariq Ramadan sur l’Islam – citoyen suisse, payé par l’Angleterre et le Quatar sa place n’est pas sur nos plateaux télés pour nous dire ce que nous devons faire
    je ne veux pas discuter « théologie » ou « religion » avec l’Imam truc, je ne veux pas qu’il soit payé avec nos impots , je veux fermer sa mosquée et qu’il parte
    il faut éviter ce vieux travers des nationaux-crétins à couper les cheveux en quatre
    j’ai vu en son temps les chrétiens traditionalistes essayer de se transformer en docteur en droit canon parce qu’ils voulaient conserver la messe en latin
    vous avez vu récemment l’essentiel de la manif pour Tous essayer de se transformer en expert en droit famillial par ce qu’ils refusaient le mariage entre personnes de même sexe.
    dans les 2 cas on a vu le résultat
    Oui / non c’est un truc simple – simpliste (populiste ?)
    Pas de musulman, pas d’islam en France – c’est un truc tout aussi simple
    chacun peut apporter son manger pour ce qui est de savoir pourquoi il approuve ces 2 mesures

    • Le risque alors, c’est de tomber dans l’intolérance et les pires dérives. Je ne suis pas hostile à ce que chacun puisse exprimer sa personnalité en public, mais la liberté des uns a pour limite celle des autres. Où et comment placer cette limite ? C’est la raison qui doit nous guider pour cela. Si on refuse tout changement, on sclérose la société, on impose l’uniformité et on n’est pas très loin du fascisme. En suivant ce raisonnement, il n’y aurait jamais eu d’évolution sociale. En revanche, il est légitime de s’opposer à des attitudes menaçantes, l’expression d’idéologies mortifères…

  3. Cher Maxime,
    Motivés ou non ces arrêtés existent et trouvent un écho très favorable dans l’opinion publique. J’observe que la loi est toujours en retard sur l’opinion. Lorsqu’une valeur fondamentale de la société civile est troublée il y a toujours « trouble à l’ordre public ». Quelle valeur est donc troublée pour générer ces arrêtés ? Est ce le « signe religieux ostentatoire » ? Si oui, les juristes seront bien obligés d’admettre que la définition classique de la laïcité, la laïcité des faibles, celle que revendiquent et revendiqueront désormais tous les religieux, la neutre, la fade, est bien finie. Si non …Quoi alors !?
    Nous sommes évidemment entrés dans une nouvelle ère et la loi devra suivre comme toujours. Une loi n’est jamais en avance sur son temps. Elle ne forme jamais l’opinion.
    Une loi désuète doit être révisée.
    Pour ma part, je crois au principe de l’égalité de tous devant le loi. Ainsi, TOUS les signes religieux y compris ceux des cathos, ces décadents plus forts contre l’avortement que contre l’islam, doivent disparaitre de l’espace public sauf ceux qui relèvent d’une tradition culturelle longuement établie par la coutume.
    Les juristes ont été trop injustes avec la coutume qui finalement est bien plus présente dans notre droit qu’isl ne veulent bien le dire à leurs étudiants.
    Les tribunaux devront prendre position sur la légalité de ces arrêtés qui sont bien mieux fondés qu’il n’y parait : Après tout le Conseil ne valide t il pas des interdictions de spectacle sur un simple « risque de trouble à l’ordre public  » !!! Et le spectacle de ces burkini n’est il pas odieux ? Ne trouble t il pas la quiétude publique. Non ?
    Le droit n’a jamais stoppé une velléité politique cf affaire Valls c/Dieudonné ! Il s’est bien trouvé un juge de passage pour servir…

    • Je suis tout à fait d’accord avec vous, cher Villeneuve.
      Le trouble à l’ordre public dans le cas des arrêtés anti-burkini a été vaguement motivé. Je n’ai notamment pas compris pourquoi le maire de Cannes a évoqué les règles du domaine public maritime (?!). Il aurait mieux fait d’écrire qu’étant donné le nombre de musulmans ayant commis des attentats ces derniers temps, on peut craindre qu’un signe islamique dans l’espace public ne suscite la vindicte populaire. N’est-ce pas la seule raison valable ? Mais alors, cela supposait de viser tous les signes islamiques et cela aurait été une autre paire de manches, alors que le burkini n’est pas un vêtement traditionnel et n’est sans doute pas beaucoup porté…

  4. Toujours les mêmes escrocs, toujours de la manipulation, comme d’habitude, qui va encore s’étonner.

  5. Réponse à Maxime : le burkini c’est l’envahissement de trop ! Déjà nauséeuse de croiser ces voilées dans la rue, les transports en commun, il faut les retrouver jusque sur nos lieux de loisirs ? C’est à vomir !!!
    Par ailleurs, si des pays musulmans comme Les Philippines interdisent le port du burkini je ne vois pas pourquoi la France, l’Europe, le permettrait !
    En plus, vous oubliez la question sanitaire !

    • la question sanitaire en piscine oui mais pas à la mer je pense

  6. J’admire le savoir juridique de Maxime, avec lui j’apprends à analyser les textes et les lois, merci pour ça !
    Ceci dit, je vois quand même un avantage à ces décrets anti-burkini: le citoyen lambda qui se baigne sur une de ces plages et voit arriver les SPA (sacs poubelle ambulants) peut se mettre du côté de la loi en demandant (en exigeant, plutôt) de la police municipale qu’elle verbalise les contrevenantes.
    Autrement dit: il s’agit bien sûr d’une opération de com’ pour ces élus UMPS, mais on n’a rien à foutre de leus petits calculs politicards, nous n veut que le peuple se réveille et réagisse, et le peuple pourra réagir sur les plages avec décret.
    La balle est, comme toujours, dans le camp des citoyens, des résistants, des patriotes: quand je croies une voilée je ne lui fais pas de sourire ni ne fais semblant de regarder ailleurs: je la dévisage longuement avec un air qui en dit long sur ce que je pense, et si je suis accompagné je fais quelque commentaire à haute voix… disons peu amènes mais qui se gardent bien d’insulter. Là je dois dire (n’est-ce pas Roland l’Alsacien?) que la connaissance d’une langue régionale peut être très utile (et très jouissif!)
    Ma dernière, dans un super-marché: je vais vers le SPA et je lui dis: « Vous cherchez le rayon des sacs poubelle sans doute ? c’est au fond à droite »
    On ne saurait être plus serviable, n’est-ce pas ?

    • Je vous en prie cher Renoir.
      Ces arrêtés ont aussi l’intérêt de susciter un débat.
      Que le petit livre « Les assassins obéissent au Coran » sorte dans la foulée sera utile pour argumenter.
      J’attends de voir si ce livre suscitera une réaction dans le camp adverse. Quand on va lire certains sites musulmans pour savoir quelles réponses ils apportent aux arguments islamophobes, il est bien difficile de trouver un texte écrit dans un français correct, qui réponde méthodiquement, de façon rationnelle…
      Les sites islamophobes ont une longueur d’avance sur le plan de l’information, incontestablement.
      Sur les forums, bien souvent, la réponse apportée est du type : « on ne discute pas avec des imbéciles »…
      Les arrêtés interdisant le burkini auraient gagné à exposer pourquoi ils font un lien entre cette tenue islamique et le terrorisme, autrement dit entre l’islam et le terrorisme. Un grand débat national doit avoir lieu à ce sujet. Les citoyens ont le droit d’être éclairés à ce sujet.

  7. Pour moi, c’est comme un  » cancer « .
    Et comment éradique t-on un Cancer ?
    Petit écart sur le sujet.
    Mon respect, Mme tasin. Vous saurez je pense, placer ceci…
    C’est étonnant comme un peu de connaissance des autres pourrait faire changer les choses…..et pourtant « aller s’instruire » est une obligation républicaine que ce soit dans une école laïque, privée mais …. pas confessionnelle !!!…
    Objet : Quelques réflexions de Fawzia ZOUARI ….
    Fawzia Zouari, écrivaine et journaliste tunisienne, docteur en littérature française et comparée de la Sorbonne.
    A publié dans « Jeune Afrique » cet article:
    « Il y a des jours où je regrette d’être née arabe. »
    Les jours où je me réveille devant le spectacle de gueules hirsutes prêtes à massacrer au nom d’Allah et où je m’endors avec le bruit des explosions diffusées sur fond de versets coraniques.

    • Merci Panzer on a déjà publié cela il y a un certain temps en effet

  8. On n’a absolument pas besoin dans notre combat de « juristes » . Les « juristes  » vont vous parler du « droit  » et ensuite sodomiser les mouches à l’infini. On a besoin de « juristes militants »
    Certes les raisonnements « juridiques » induits peuvent être intéressants sur le plan de l’intellect.
    Mais le « droit » en politique est une arme qui favorise ou défavorise certains en fonction des rapports de force – d’où le flou des concepts genre couteau suisse « intéret général » « trouble à l’ordre public » etc
    la réunion de Christine, Pierre , Maxime et moi-même devant une mosquée ou une permanence du PS est un « trouble évident à l’ordre public » de nature « raciste » « islamophobe » etc , moins si nous sommes 5000 et encore moins si nous sommes 50.000 – sauf à passer dans une situation de nature complètement différente
    Le « droit » étant une arme politique il faut souvent choisir entre 2 inconvénients et entre une vision à court et à long terme.
    Bien entendu les arrêtés « anti-burkinis » présentent tout un tas d’inconvénients déjà cités sans compter une atteinte à la liberté individuelle de chacun de s’habiller comme il veut.
    Et si j’ai envie de rester en jean et polo sur une plage et de me baigner avec ? on fait un arrêté ad-hoc ? cela dérange quelqu’un ici ?
    Le problème de fond – c’est l’immigration massive qui est la cause de l’islamisation progressive du pays – c’est à dire de la transformation de notre pays et de notre manière de vivre qui va devenir de plus en plus marginale
    Le deuxième problème c’est que l’on est pas encore à l’affrontement frontal entre autochtones et allogènes. Pour l’instant la grande masse des gens (et des élus qui les « représentent ») dans la pratique louvoie : stratégies d’évitement, de contournement, utilisation des possibilités juridiques du « droit » actuel dans le cadre existant.
    D’où les contradictions et faiblesses (juridiques et politiques) des arrêtés anti-burkinis qui peuvent être vus comme des actes de résistance, aussi bien que comme des actes de diversion ou de pêche aux voix !
    mais la situation se « radicalisant » tous les jours on va sortir de plus en plus des faux-semblants, de l’ambiguité et des mesures homéopathiques et cosmétiques

  9. Français, Françaises, et pourquoi on irais pas se baigner en cochonkini ?

  10. Je suis assez d’accord avec l’analyse de Maxime. Les maires prennent parfois des arrêtés servant non pas à exercer leurs pouvoirs de police, mais à faire de la COMMUNICATION. Lesdits arrêtés n’ont en fait aucune chance de produire le moindre effet, soit qu’ils se contentent d’enfoncer des portes ouvertes, soit qu’ils prescrivent des choses hors de portée des pouvoirs d’une commune, soit qu’ils se feraient disperser façon puzzle par le moindre recours en illégalité.
    On pourrait appeler ça des « arrêtés à la com’  » 😉
    Exemples réels:
    – Fin 1999, suite au naufrage de l’Erika, il y a eu une mini-vague d’arrêtés municipaux anti-galettes de fioul. Donc j’imagine qu’un agent assermenté est ensuite allé sur la plage et a dûment notifié cet arrêté aux galettes de fioul présentes sur le sable, suite à quoi elles ont accepté de vider les lieux sous peine d’intervention de la force publique. Mouais, on y croit…
    – Un classique de chaque début d’été, les retours des rodéos suivi de l’arrêté municipal interdisant la circulation des mini-motos et des quads (non-homologués) sur la voie publique. Sauf que cette interdiction est déjà prévue dans le code de la route et par conséquent passible de sanctions plus sévères qu’un malheureux arrêté municipal ne pourra jamais en prévoir, même dans ses rêves nocturnes les plus torrides. La seule utilité d’un tel torchon pour un maire est de pouvoir dire à ses administrés (électeurs): « voyez, j’ai fait quelque chose ».
    Mais ça ne peut enfumer que les gogos, car concrètement ça ne change RIEN. Les flics, qui ont déjà ordre (venu de plus haut) de ne pas intervenir là-dessus, ne vont pas miraculeusement changer leur fusil d’épaule pour si peu.
    Quant aux arrêtés anti-burkini, j’attends de voir les policiers municipaux ou gardes champêtres concernés oser aller les faire appliquer sur le terrain… et revenir vivants pour en parler.
    Ou l’art et la manière de tenter de masquer son impuissance derrière quelques feuilles de papier. Les juristes pourraient même dire qu’on frôle là le détournement de pouvoir.

  11. Ces arrêtés touchant au « burkina » s’inscrivent dans un contexte psychologique consécutif aux drames récents et douloureux , ou les élus ont pris largement la température du climat mental des français, et se sont alarmés des retombées dangereuses, dans la perpective des échéances de 2017 .
    Ces responsables politiques du « systéme » ont nettement saisi la distance morale séparant l’islam d’une partie importante des français, dont ils redoutent la nature des votes à venir , et compris que les signes extérieurs de ce culte, n’étaient pas ou plus tolérés par les autres concitoyens
    Donc il fallait offrir un signal relativement éclatant, pour comme l’affirme justement Maxime, opérer une « récupération politique » à vraiment peu de frais , mais à laquelle seuls les plus C….NS de nos concitoyens se feront prendre ! ( mais si cela existera ! )
    C’est pourquoi nous devons considérer ces « mesurettes » avec détachement , distance et prudence, car sachant que les mêmes maires capables d’apposer un véto sur le « burkina » , vont éventuellement ensuite financer la fondation d’un centre islamiste , pour continuer à préserver les suffrages d’une communauté, supposée les aider à conserver leur ….FOND DE CULOTTE! bien enfoncé dans le fauteuil en cuir de leur précieux bureau municipal !

  12. Une idée ……..Et si nos dames françaises se baignaient en burkini rose, en style cochonou ?

    • quelle horreur on ne vas pas s’affubler de burkini à cause des connasses ! en bikini point barre

  13. L’avantage de ces tenues, permettra peut être de faire constater aux bulots l’envahissement croissant de nos envahisseurs……….

  14. Ce n’est qu’un os à ronger jeté aux gogos.
    Si demain une muzz arrive à la plage avec un burkini en néoprène, en d’autre terme une combinaison de plongée, de surf ou autres; sera t’elle verbalisé(e) ? Sur quels critères ?
    Il y a des dérives bien plus sérieuse à combattre !

  15. Récupération sans aucun doute !
    Le vent tourne….et les girouettes avec.
    N’oublions pas que dans 8 mois il y aura des élections……Et, il y en a qui ont le feu aux fesses.

  16. ça y est Hamon a considéré comme justifié ces arrêtés. C’est sûr que la république ne peut pas autoriser officiellement les symboles de soumission de la femme. Mais effectivement je rejoins votre raisonnement pourquoi uniquement à la plage? De plus, s’il avait dit le contraire, il y aurait toute la France qui se serait retournée contre le gouvernement. Car avec tout ce qu’il se passe en ce moment, ce n’est pas le moment de provoquer, de chauffer plus les esprits…stratégique? tactique? La ministre des droits des femmes est elle aussi opposée à ce chiffon; Mais quid des autres chiffons?

    • Ce sont en effet tous les signes islamiques qu’il convient d’interdire, en commençant par les oripeaux, en continuant par le halal qui sévit dans nos cantines scolaires: dans mon quartier, le porc a disparu du menu.

  17. Exact Maxime interdire le burkini sans éradiquer les autres tenues islamique c’est comme guérir une plaie partiellement ça ne sert à rien si on ne finit pas le traitement mais c’est une petite avancée dans une France ou les gouvernements et autres figures politique ont pris pour habitude de se soumettre quotidiennement aux divers envahisseurs

  18. Moi je crois qu’il ne faut pas interdire le Burkini ou la bourka c’est pas une bonne idée c’est pas juste pour l’industrie du vêtement ⚔
    Mais simplement interdire l’islam en France.??????

Les commentaires sont fermés.