Des hydro-carbures dans les barres chocolatées Kinder, Lindt, Sun rice d'Aldi… ?

Ferrero est mis en cause « Ferrero est une entreprise agroalimentaire italienne, créée en 1946 par Pietro Ferrero à Alba en Italie, spécialisée dans laconfiserie et connue par des produits phares tels que Nutella, Kinder, Ferrero Rocher, Mon Chéri et Tic Tac« . Wikipedia  et en appelle à l’UE, on peut s’attendre à voir sortir une « étude scientifique » prouvant que l’on peut sans grand danger consommer les produits  incriminés… Comme ils l’avaient fait pour l’huile de tournesol mélangée elle aussi aux hydrocarbures…

Le Grand Remplacement, ça ne leur suffit pas, il faut en plus qu’ils empoisonnent nos enfants… On n’ose pas imaginer qu’en sus des bénéfices substantiels faits par les  multinationales qui commercialisent Kinder, Lindt et compagnie, les laboratoires ont beau coup à gagner en traitements coûteux contre le cancer…

Vive l’ultra-libéralisme, vive la mondialisation, vive l’Union Europénne !

Kinder : Les barres chocolatées contiendraient des substances cancérogènes

Alors que son œuf surprise a été récemment banni du Chili pour lutter contre la malbouffe, Kinder se retrouve à nouveau pointé du doigt.

L’association allemande Foodwatch, qui a testé vingt produits, vient en effet de mettre en évidence la présence d’hydrocarbures, à des niveaux dangereux, dans plusieurs aliments chocolatés. Parmi eux, les barres de la marque, mais aussi d’autres produits des marques Lindt et Rübezahl.

Des hydrocarbures saturés et huiles minérales aromatiques…

L’association de défense des droits des consommateurs a identifié deux types d’huiles présentes dans ces friandises : d’une part, des hydrocarbures saturés, « qui peuvent s’accumuler dans le corps et endommager durablement les organes », en particulier chez les adultes, précise Pourquoi Docteur.

D’autre part, des huiles minérales aromatiques. « Toutes deux sont connues pour agir comme des cancérigènes et ont des effets délétères sur le génome humain », ajoute le site spécialisé.

… Provenant du chocolat, des emballages ou des machines

Mais alors, pourquoi ces substances a priori nocives se sont retrouvées dans ces sucreries appréciées des plus jeunes comme des « grands enfants » ? Selon Foodwatch, les huiles minérales pourraient provenir du chocolat lui-même, des emballages (en particulier ceux conçus à partir de papier recyclé), ou des machines de fabrication.

Face à ce constat, l’association a demandé aux industriels de retirer leurs produits du marché et invite l’ensemble des consommateurs à renoncer à des friandises très populaires.

>> A lire aussi : Pâtes, riz, céréales: Quelles marques faut-il privilégier pour ne pas avaler d’hydrocarbures?

De son côté, Ferrero a réagi en « évoquant un problème complexe nécessitant une concertation européenne sur la question », d’après Le Parisien, qui relaie le communiqué de société propriétaire de la marque Kinder.

http://www.20minutes.fr/sante/1883715-20160707-kinder-barres-chocolatees-contiendraient-substances-cancerogenes

 

Le communiqué de Ferrero
La discussion sur les composants d’hydrocarbures d’huiles minérales (MOH) dans des produits alimentaires n’est pas nouvelle et affecte une grande variété de produits alimentaires des catégories les plus différentes. Foodwatch Allemagne a récemment testé plusieurs produits de confiserie et a détecté les traces de composants d’hydrocarbures d’huiles minérales.
Cependant, les traces d’huile minérale existent presque partout dans l’environnement et ils peuvent être transférés à la nourriture de beaucoup de façons différentes. Les sources de migration principales sont, par exemple, des composants d’huile minérale provenant d’encres d’imprimerie qui sont présentes dans l’emballage issu du recyclage et qui, via la fibre recyclée pendant le transport, migrent aux matières premières et aux produits alimentaires. 
Comme cette question a une influence sur plusieurs industries et aussi en raison de la complexité du sujet, un effort commun de toutes les parties prenantes de chaîne alimentaire est exigé, y compris le commerce des matières premières dans et en dehors de l’Europe.
Chez Ferrero, ensemble avec tous nos partenaires de chaîne d’approvisionnement, nous travaillons sur des solutions techniques pour minimiser ces substances omniprésentes autant que possible et éviter leur transfert et leur migration à la nourriture. Par exemple, nous utilisons déjà exclusivement des fibres vierges venant de chaînes d’approvisionnement durables certifiées et aucune matière recyclée pour notre emballage principal. 
Ferrero voudrait rassurer (les consommateurs) que tous les produits Ferrero sont créés avec lune qualité extrême et la plus grande attention est portée à la sécurité des produits toujours conformément à toutes les législations légales. 

Article sur Le Parisien

Sale temps pour les Kinder. Rien à voir avec la météo qui pourrait faire fondre les fameuses barres chocolatées de la marque Ferrero mais bien avec une polémique qui monte en Europe. Une alerte sanitaire vient d’être lancée par l’association allemande Foodwatch, relayée par le magazine Der Speigel.

 
 
Ouverture dans 3
Contenu sponsoriséConforamaSoldes deuxième démarque jusqu’à -80%!Lire la suite
Lire la suite
 

by

 
 
Cette association indépendante allemande dénonce la présence à un niveau inquiétant d’hydrocarbures d’huiles minérales connues sous l’acronyme MOH dans les barres de chocolat produites par l’entreprise italienne Ferrero, ainsi que dans des friandises Sun Rice d’Aldi. Le hic, c’est que dans l’industrie alimentaire, ces huiles minérales sont utilisées par exemple en tant que lubrifiants pour des machines ou dans les emballages ! 
 
L’Autorité européenne de sécurité des aliments classe ces «hydrocarbures aromatiques» comme «peut-être «cancérogène et mutagène». Selon Foodwatch, cette substance chimique serait donc cancérogène à trop forte concentration. Elle invite dès lors l’ensemble des consommateurs à renoncer à consommer ces friandises si populaires dans les cours de récréation. 
«L’impact potentiel des MOH sur la santé humaine varie largement; les MOH dits «aromatiques» peuvent agir comme des cancérigènes génotoxiques (c’est-à-dire qu’ils peuvent endommager l’ADN, le matériel génétique des cellules, et également provoquer le cancer), tandis que certains MOH «saturés» peuvent s’accumuler dans les tissus humains et induire des effets indésirables pour le foie», précisait l’Autorité européenne de sécurité des aliments dans un rapport datant de juin 2012.
Contactée, la marque Ferrero a réagi via un communiqué évoquant un problème complexe nécessitant une concertation européenne sur la question. Cette nouvelle polémique n’arrange sûrement pas l’entreprise  italienne. Récemment ses œufs surprise ont été bannis au Chili car ils encourageraient l’obésité infantile

Coïncidence troublante, cette alerte sanitaire intervient au moment même ou une enquête américaine montre que la consommation d’acides gras trans ou de graisses saturées comme le beurre, utilisé dans les produits Ferrero, provoque un risque accru de mortalité. La recherche publiée mardi a été effectuée sur plus de 126.000 participants pendant 32 ans qui ont répondu à un questionnaire sur leur alimentation et leur mode de vie tous les deux à quatre ans ainsi que sur leur santé. Plus de 33.300 décès ont été enregistrés dans ce groupe pendant l’étude.

Les chercheurs ont constaté que les acides gras trans – résultant de procédés industriels des matières grasses végétales et en passe d’être éliminés dans l’alimentation – avaient le plus grand impact négatif sur la santé avec un risque accru de 16% de la mortalité. Quant aux graisses saturées, comparativement au même nombre de calories provenant des féculents, chaque augmentation de 5% de leur consommation a coïncidé à un accroissement de 8% de la mortalité.

En revanche, remplacer ces aliments par des graisses insaturées, dont celles trouvées dans l’huile d’olive, et des poissons gras comme le saumon, réduisent le risque de mortalité, a également déterminé cette étude parue dans la revue médicale JAMA Internal Medicine. Ces résultats viennent conforter les dernières recommandations fédérales contenues dans le guide diététique 2015-2020. 

Le fait de «remplacer les graisses saturées comme le lard, et le gras dans la viande rouge par des graisses insaturées (huile d’olive, de soja ou de colza) peut procurer d’importants bienfaits pour la santé et devrait continuer à être un message clé dans les recommandations diététiques», soulignent les auteurs.

http://www.leparisien.fr/laparisienne/sante/sante-les-barres-de-chocolat-kinder-sont-elles-cancerogenes-06-07-2016-5945481.php#xtref=http%3A%2F%2Fresistancerepublicaine.com%2F%3Fp%3D41033%24preview%3Dtrue

 270 total views,  1 views today

image_pdf

3 Commentaires

  1. Rien ne se perd…tout se recycle. Petite parenthèse….mais toujours alimentaire. Fin mai a eu lieu un scandale dans un élevage de poules dans l’Ain, pleins de bénévoles se démènent encore pour en caser au mieux chez toute personne qui peut en accueillir (perso j’en ai pris 8..et dans un état, mais des amours !). Quand on voit comment elles ont été élevées : farines de merde, médoc, pas de lumière, au milieu d’excréments et de cadavres..des poux…ça y est des camions en envoient à l’abattage…pour les transformer en farine animale..qui va nourrir des animaux que nous consommerons ou dont nous consommerons les oeufs !! ça vaut bien des hydrocarbures dans le kinder surprise en tant que scandale alimentaire, on n’est plus à ça prêt….pour tout patriote intéressé d’ailleurs, les adoptions continuent…le gars les vend 10 centimes aux abattoirs, et 2,50 euros aux associations…

  2. Je ne suis pas un spécialiste des productions alimentaires . Mais je ne peux que constater le lien étroit entre les combinations chimiques potentiellement dangereuses , et l’apparition de maladies graves
    La promotion d’un marché ouvert et sans entrave , favorise manifestement les grands groupes économiques producteurs qui peuvent librement choisir les modalités d’élaboration des aliments, tout en éliminant les controles scientifiques , conçus pourtant pour garantir la santé des populations !
    Les évenements derniers , nous permettent désormais de mieux dicerner le role des instances européennes , qui sont les vrais acteurs de la mondialisation économiques , et qui tout en imposant des normes drastiques à nos pauvres agriculteurs , font preuve d’une complicité tellement coupable envers les groupes internationaux, à qui on permet de deverser n’importe quelle …SALOPERIE! sur le marché européen, car ils savent « arroser » comme il convient , ces mafiosis bien pourris de la commission européenne !
    Comme en politique nationale française , nous sommes en face d’un systéme , deux pois et deux mesures. Si d’un coté on oppresse les humbles paysans avec des normes inhumaines , de l’autre on permet à des consortiums industriels de verser …DE LA MERDE! dans les assiettes des consommateurs
    Pendant que les patriotes sont taxés de néo nazistes , les migrants auteurs de viols atroces en répétition , se voient l’objet de toutes les indulgences , au point même d’être ainsi encouragés à ;;recommencer ! et avec bien sur les bénédictions de dirigeants – traitres , qui tous sont abonnés aux mamelles mafieuses et empoisonnées de Bruxelles
    En réalité , toutes ces affaires de malversations alimentaires , venant impacter gravement la santé des européens , sont un élément majeur du formidal dossier d’accusation, qu ‘il faudra bien un jour établir , concernant chacun des membres de cette oligarchie européiste occulte et profondément criminelle !
    C’est là même ou on constate que la libération des échanges absolue, aboutit à une mise en danger directe des populations , rendues à l’arbitraire de consortiums économiques, pour qui toute forme de morale est non avenue

  3. Que ce soit les supermarchés (surtout carrefour qui promeut le ramadan!) ou les laboratoires, un seul mot d’ordre : le FRIC ! Peu importe la santé des humains, peuh ! le FRIC ! Et comme le fric roi pourrit tout, voilà le résultat !

Les commentaires sont fermés.