Le décret du 6 mai met au service des pétages de plomb des fous d'Allah toute l'économie française !

La prévention de la « radicalisation » se bureaucratise : la France plus kafkaïenne que jamais

Rares sont les auteurs qui ont marqué mon existence autant que Franz Kafka, écrivain né à Prague, comme la « Forteresse Europe» dont les bâtisseurs ont peut-être aperçu lors de leur voyage la statue édifiée dans la capitale tchèque :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Franz_Kafka#/media/File:Kafka_statue_Prague.jpg .

Une relation conflictuelle avec le père, des amours compliquées, un être maladif et tourmenté : j’ai souvent eu l’impression d’être habité par Kafka et les antihéros des ambiances sinistres qu’il a offertes à la littérature. Je le découvris en classe de terminale au lycée et j’eus le bonheur de devoir composer une dissertation au baccalauréat sur son roman « Le Procès ». Je ne mesurais pas encore néanmoins qu’au cours de mon parcours, l’œuvre de Kafka aurait une importance déterminante : le processus de création du droit est devenu kafkaïen, à l’image de l’époque dans laquelle nous vivons. Je me suis souvent fait la réflexion que, sans avoir lu Kafka, je n’aurais sans doute rien compris au fonctionnement du droit. Kafka fit d’ailleurs de longues études juridiques avant de se livrer à l’écriture et le thème de la justice est bien sûr au premier plan dans « Le Procès ».

Kafka a su dépeindre l’absurde, l’irrationnel, la bureaucratisation et le poids des structures qui encadrent l’individu.

L’époque que nous vivons est post-kafkaïenne : Kafka est mort en 1924 et n’a pas donc pas connu le nazisme et les régimes totalitaires.

Il n’a pas connu non plus le djihadisme, le grand remplacement, l’immoralité et la médiocrité éhontées de la vie politique que connaissent les Français depuis quelques décennies.

Kafka vivait aussi à une époque où l’islam était quasiment absent de l’Europe.

Le décret du 6 mai 2016 aurait sans doute pu lui inspirer une nouvelle, voire un roman dignes de « La métamorphose » ou « Le château« .

Avec ce décret, au « business » de la déradicalisation, s’ajoute la bureaucratisation de la prévention de « la radicalisation ».

De quoi faire tourner toute l’économie de la France, mise, secteurs privé et public confondus, au service des pétages de plomb des fous d’Allah !

On pense pouvoir éradiquer « la radicalisation » à coups de comités consultatifs, missions interministérielles et autres choses très bureaucratiques qui auraient pu trouver leur place dans l’univers de Kafka.

Dans une France où l’on débat pendant des mois pour savoir si un terroriste doit conserver la nationalité française ou s’il en est indigne, et où l’on programme Black M pour commémorer la bataille de Verdun, entre autres, l’absurde est notre quotidien.

Ce décret ajoute à la prévention de la délinquance celle de « la radicalisation » (la tendance actuellement est de ne plus attribuer la radicalisation : radicalisation de qui ? de quoi ? des bouddhistes ? des entomologistes ? des philatélistes ? des cruciverbistes ? http://resistancerepublicaine.com/2016/05/18/terrorisme-quand-le-conseil-detat-joue-au-taboo/)

« La radicalisation » est donc reconnue officiellement comme un des nouveaux fléaux de notre temps et sa prévention comme une mission incombant à diverses institutions :

– « le comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation », comprenant, autres auteurs, les ministres des affaires étrangères, de l’enseignement supérieur et de la politique de la ville et devant fixer les orientations de la politique gouvernementale dans ce domaine ;

– « le conseil départemental de prévention de la délinquance, de la radicalisation, d’aide aux victimes et de lutte contre la drogue, les dérives sectaires et les violences faites aux femmes » (ou « comment mélanger les torchons et les serviettes »… à moins qu’il y ait un rapport entre tout cela…) ;

– les conseils locaux de sécurité et de prévention de la délinquance.

Ce texte est complété par une circulaire du 13 mai 2016 relative à la prévention de la radicalisation, qui permet de prendre conscience de l’abîme bureaucratique dans lequel des années de laxisme nous ont plongés. Selon le gouvernement,

« cette circulaire vise à renforcer la mise en oeuvre territoriale du plan de lutte contre la radicalisation violente et les filières terroristes adopté par le Gouvernement le 23 avril 2014. Elle prévoit la mobilisation de l’ensemble des services déconcentrés de l’Etat, la mise en oeuvre des actions contenues dans le guide interministériel de prévention de la radicalisation, l’intervention des collectivités territoriales, des caisses d’allocation familiale et des missions locales ainsi que des modules de mise en ligne destinés à renforcer la sensibilisation de l’ensemble des agents publics aux phénomènes de radicalisation ». Source : http://circulaires.legifrance.gouv.fr/index.php?action=afficherCirculaire&hit=1&retourAccueil=1&r=40895

J’imagine le temps que vont consacrer moult fonctionnaires pour découvrir ces nouveaux gadgets et se les approprier… tandis que le GIGN veillera à la sécurité du Tour de France !
Je me demande si même le génie de Kafka aurait été capable de concevoir un univers aussi fou que celui dans lequel nous vivons…
 

 68 total views,  1 views today

image_pdf

16 Commentaires

  1. Adieu les bourses aux armes où l’on assistait à des rencontres conviviales entre collectionneurs. Celle de Pavilly est la plus importante où l’on trouve pas mal de choses du domaine militaria : uniformes kaki, chaussures, casquettes, insignes, drapeaux, documents divers et que dis-je encore, armes démilitarisées de toutes époques ou répliques, livres, documents sonores…
    J’ai une passion pour l’Histoire et je m’intéresse à l’Allemagne des années 1930. J’ai acheté des brassards,des drapeaux de cette époque afin de faire connaître historiquement ce que fut la période nationale-socialiste.
    Alors pourquoi interdire à des collectionneurs, passionnés d’Histoire de posséder des armes démilitarisées ? Au nom de quels principes ?
    Il n’y a aucun risque !

  2. A propos de Loi – source M Troszczynski Députée du Groupe Europe de nations et des Libertés.
    Révision de la directive sur l’acquisition et la détention d’armes à feu.
    Encore une directive qui va ennuyer les honnêtes citoyens, chasseurs, tireurs sportifs, collectionneurs et qui n’empêchera pas les terroristes de commettre de nouveaux attentats avec armes de contrebande.
    Suite aux attentats, la commission européenne, soutenue par notre Bernard Caze préféré, ne s’est pas faite attendre et comme d’habitude ne risque pas d’inquiéter les commanditaires de ces attaques puisque les principaux acteurs visés par cette révision sont les Détenteurs LEGAUX des armes à feu.
    Les analyses d’impact sont très largement insuffisantes voire inexistantes…Aucune conséquence économique n’est évoquée pour les professionnels du secteur…
    En effet le reclassement en catégorie A des armes automatiques reconverties en armes semi-automatiques civiles déboucherait sur une interdiction de fait des armes démilitarisées, très populaires chez les tireurs dans de nombreux états.
    Leur interdiction entraînerait soit la criminalisation de leurs détenteurs, soit des dépenses colossales résultant de l’indemnisation de leur confiscation.

  3. Bonjour à tous, faudra quand même se dératiser euh déradicaliser car:
    – François Hollande : «Homme d’État mondial» de l’année
    François Hollande n’attendait pas telle distinction. Le président de la République a été désigné ce mercredi « Homme d’État mondial » de l’année 2016 par la fondation interconfessionnelle « The Appeal of Conscience », basée à New York.
    (source fdesouche)
    Voir mon commentaire sur « hollande-et-sa-clique-oseront-ils-utiliser-larticle-16-qui-leur-donnerait-un-pouvoir-dictatorial sur le site

  4. Je serai plutôt pour la dératisation de bonnes rafles comme l’a fait l’état de vichy et non pas des camps de concentrations mais retour en Afrique et bloquer les frontières pour empêcher tous retour de ces rats

  5. Bonjour Maxime,
    Moi aussi j’ai beaucoup lu Franz Kafka entre 18 et 35 ans,

  6. Oui Laurent ! pareil ! J,arrive pas à me de radicaliser des discours de RR, RL, et tant d autres c est dingue ! Comment fait on ?

    • Vous allez voir qu’ils vont bientôt nous pondre un Ministère des Deradica…. quelque chose ! Surtout ne jamais parler d’Islam,ce qui contribuerait à  » stigmatiser une certaine catégorie de la population »!!!

  7. Maxime, peux-tu m’indiquer comment me déradicaliser car je suis très imprégné des discours de RR et de Sami Aldeeb qui prône de supprimer du coran les sourates post hégire.
    J’avoue être radicalisé, aussi, par Napoléon et son concordat avec la religion juive.
    J’avoue encore être imprégné du concept de dialogue comme le martèle le gouvernement mais ne pratiquant que le monologue « faite ce que je dis… » et par ce fait je refuse d’entendre « l’islam c’est pas ça ». Pourtant, je fais des efforts pour trouver l’amour de l’humain dans les dix sourates citant le mot amour, je jure que c’est vrai, sur le carburateur de mon vélo.

    • Sans rire, parler de radicalisation sans dire qu’il s’agit d’islam est porteur de dangers. Le texte pourrait peut-être même être déclaré illégal par les juges administratifs à mon avis pour cette raison. Cela me fait penser à une émission que j’ai entendue sur France culture à propos de l’état d’urgence, où la personne interrogée rappelait à juste titre qu’il a été instauré contre les djihadistes, mais que l’assignation à résidence fut employé contre des écolos (ce qui n’a pas empêché les Verts d’accepter d’entrer au gouvernement…).
      J’en profite pour signaler qu’on peut écouter sur le site de la station de radio une émission sur l’histoire de la prise de Constantinople : http://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-l-histoire/prise-de-constantinople-24-1453-la-chute-de-constantinople?xtmc=constantinople&xtnp=1&xtcr=2

    • désolée Templier mais les liens commençant par webmail ne renvoient à rien…

  8. Bonjour,
    Merci pour cet article Maxime.
    Contrairement à vous, je n’ai jamais pu lire Kafka , trop angoissant dès les premières pages :=)

  9. Je soupçonne fortement l’état socialope d’avoir inventé une immense machinerie administrative , pour se conférer un faux semblant de determination et d’efficacité , et pour tenter d’imposer l’idée selon laquelle, la déradicalisation peut être organisée de maniére scientifique et non alléatoire , à l’instar d’un quelconque traitement médical standard applicable à une pathologie bien identifiée .
    Je suis au fond de moi même certain que l’élaboration de ce trés , trés lourd projet bureaucratique, dont sont seuls capables les pires ronds de cuire de notre république paperassiére et bananiére , fut conçu pour masquer une réalité concréte essentielle, à savoir que les meilleurs spécialistes en psychologie criminelle , affirment tous de la violence sanglante est une drogue ultra puissante pour certains individus ,et que la jouissance qu’ils ont pu éprouver en accomplissant des horreurs en Syrie, est quasiment inéffaçable de leur conscience !
    Les personnages au palmarés terrifiant furent actionnés par deux moteurs trés puissants qui sont la fanatisme religieux le plus ultime mais aussi des sensations de plénitude ayant été ressenties en accomplissant les pires crimes, ce qui aboutit à des profils psychologiques pratiquement incurables !
    Quant à la problématique des simples « petits cons » n’ayant pas encore été embarqués sur le front et encore viérges de tous crimes , je n’ai pas d’éléments fiables me permettant d’emettre un avis autorisé , mais d’autres personnes au contraire sont éventuellement bien plus informées !

Les commentaires sont fermés.