Ukraine vs Russie : petit rappel historique

http://resistancerepublicaine.com/2016/05/16/eurovision-scandaleuse-victoire-de-la-politiquement-correcte-ukraine/

Il y a du scandale dans l’opération.
Il y a aussi scandale au fait que l’UE sous la pression des USA se soit mise dans une position de soutien à l’Ukraine contre la Russie.
Il y a beaucoup à dire de la situation et de ses causes, et en particulier au sujet de l’histoire du dernier siècle. Rien n’est blanc ou noir.

Pour rappel. Les soviets en 1917 ont demandé aux paysans ukrainiens, aux autres aussi, de combattre les armées blanches. En échange, la terre leur serait redistribuée…

La victoire des soviets acquise, retour sur les promesses. La collectivisation des terres est lancée. Résistance des paysans. Lénine met alors au point une stratégie de récupération des armes et d’élimination des chefs paysans. Les petits paysans sont qualifiés du terme infamant de KOULAKS désignant les riches propriétaires terriens de l’époque tsariste…
Lénine meurt, Staline reprend la chose en main. Il organise durant l’hiver 32/33 une famine aggravée -l’URSS sera exportatrice de lé cette année là- occasionnant entre 3 et 5 millions de morts en ce seul hiver !

Deux conséquences.
– Des Russes ont donc immigré en Ukraine pour occuper le vide occasionné. D’où un bonne partie de l’Ukraine actuelle russophone !
– Durant la guerre 41/44 de nombreux Ukrainiens se sont battus avec les nazis… Ils ne partageait pas forcément l’idéologie, mais c’étaient les ennemis des soviets ! Il existe donc encore des nazis en Ukraine !

Se rajoute les Tatars… Surtout originaires de Crimée… Ils ont bien sûr subi l’holodomor de 32/33 avec les déportations massives suite à la guerre… En plus musulmans, détachés de l’empire ottoman au 18ème siècle, ils n’étaient pas en odeur de sainteté ayant longtemps razzié en Russie !

Pour revenir sur le passé récent. La Russie voit dans l’Ukraine un glacis entre elle et l’UE. L’UE a déstabilisé l’équilibre en voulant intégrer l’Ukraine d’où la réaction russe !
Il était logique que la Russie reprenne la Crimée qui lui appartenait depuis Catherine II, cette Crimée ayant été rattachée à l’Ukraine en 1956 par Khrouchtchev pour simplification.
La déstabilisation a aussi ravivé l’opposition entre russophones et Ukrainiens au risque d’une scission du pays !

Enfin, « on » y a bien mis la merde !

 102 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. Chère Christine,
    ce témoignage et ces réflexions n’ont qu’un seul but: montrer à quel point la construction de la FORTERESSE EUROPE est la seule alternative aux nationalismes destructeurs.
    Quand je dis et redis que l’Europe a son centre du côté de la Pologne et de la Tchéquie, j’affirme par là que la Russie jusqu’à l’Oural fait partie intégrante de notre Europe, alors que ceux qui parlent de ces pays comme d' »Europe de l’est », au contraire, sous-entendent (même involontairement) que la Russie n’est pas européenne, ce qui est pour moi un contre-sens historique lourd de menaces.
    Exercice qui serait utile: traduire FORTERESSE EUROPE dans toutes nos langues d’Europe, pour que chacun s’y reconnaisse.

    • bonne idée je vais le soumettre aux organisateurs du 13 merci Renoir

  2. Un très grand merci à JP Saint-Marc et à) RR pour ce rappel de l’histoire ukraino-russe !
    Vous avez bien lu: en un seul hiver les Russes ont fait périe ENTRE 3 ET 5 MILLIONS D’UKRAINIENS !
    Et ça se passe à portée de mémoire humaine: je conseille à tous de lire un bouleversant témoignage direct de cette période, texte traduit par une amie de ma famille:
    Franceska MICHALSKA : Accrochée à la vie (Volhynie, Kazakhstan, Pologne 1923-1951), éditions Noir sur blanc, Lausanne 2009
    Vous y lirez ce que c’est que de faire mourir de faim des populations entières
    (photos terribles page 30; ukrainiens ou juifs dans les camps ??) Mais laissons la parole à la traductrice qui présente le témoignage:
    F.Michalska naît en 1923 [encore en vie] dans une famille polonaise de Volhynie. Les autorités politiques soviétiques décident de mettre au pas la région. Aux arrestations et exécutions arbitraires ( deux de ses oncles sont fusillés) succède la grande famine des années 1932-33,provoquée pour affaiblir les paysans opposés à la collectivisation de l’agriculture. Elle épargne sa famille, mais des voisins figurent parmi les millions de victimes. En juin 1936, le village entier est déporté en wagons à bestiaux [ ça ne vous rappelle rien?]… Après un mois d’un voyage très éprouvant,on les dépose dans la steppe désertique du nord du Kazakhstan…
    Pardonnez-moi d’insister: ces faits-là, qui les a vraiment intégrés dans notre vision de l’histoire européenne ?
    Je ne dis pas (et l’article a raison de l’affirmer aussi) qu’il y a les bons Ukrainines contre les méchants Russes : je dis qu’on doit connaître l’énorme traumatisme éprouvé par cette population et donc en tenir compte avant de décréter que les uns sont des « fascistes » et les autres des héros libérateurs.
    je dis en même temps que bien sûr les Ukrainiens ET les Russes sont des Européens et qu’ils doivent surpasser leur querelle territoriale pour lutter ensemble, et avec nous, contre l’ennemi de tous les Européens:l’islam.
    « Il était logique que la Russie reprenne la Crimée », dit l’article : oui, sur une base ethnique, mais rappelons que le dernier à avoir rattaché « logiquement » une terre ethnique à son Etat c’est Hitler (les Sudètes tchèques puis l’Autriche et finalement l’Alsace, tous territoires « logiquement » germaniques puisque germanophones… Avec la même logique, la France peut rattacher la Wallonie et la Suisse francophone, sans oublier la vallée d’Aoste en Italie…
    Ma logique à moi sera toujours pour que des problèmes ethniques soient réglés par le dialogue et non par la force des armes… Ou alors allons jusqu’au bout de cette « logique »: la Pologne va réclamer à la Biélorussie des territoires qui lui ont été arrachés en 1945, l’Italie une partie de la Slovénie, etc etc. Vous voulez vraiment que l’Europe reparte en morceaux sur ces bases ethniques, et que les Etats s’affrontent les armes à la main, au lieu de s’unir pour défendre la Forteresse Europe ?

    • Merci Renoir pour ce témoignage complémentaire plus qu’instructif

  3. rectification :
    -l’URSS sera exportatrice de blé cette année là-

Les commentaires sont fermés.