Le nouveau cri de guerre à la mode: «Je suis bobo et je vous emmerde!»

Encore un superbe texte de Benoît Raysky
 

Le nouveau cri de guerre à la mode: «Je suis bobo et je vous emmerde!» 

Voilà une peuplade très riche en vocabulaire

Grâce à un texte, Eric Senabre est passé de l’anonymat à la gloire, de l’obscurité à la lumière. Sa tribune publiée dans Libération, intitulée « Et si on fichait la paix aux bobos ? », contient en effet des phrases qui ne peuvent passer inaperçues comme : « Les bobos vous emmerdent. » Un cri du cœur destiné à redonner une fierté perdue à tous les bobos humiliés, vilipendés, caricaturés et salis par la droite la plus réactionnaire et la plus méprisante qui soit.

Eric Senabre est auteur jeunesse. Il a aussi une identité revendiquée et assumée : il est bobo. Et il a un lieu de prédilection : la place de la République où il se tient debout la nuit. S’ensuit une description assez juste sociologiquement du bobo. Il est musicien, illustrateur, graphiste, artiste, intermittent du spectacle. Il mange bio, aime le commerce équitable, vomit les grandes surfaces et se définit comme écologiste. « Et alors ? » s’exclame Eric Senabre renvoyant les réac et les fachos au mépris que leurs railleries méritent.

Nous avons là le portrait d’un animal sympathique, doux et pacifique, qui n’aurait pour seul ennemi que les semences OGM Monsanto. Pourtant, il suffit de gratter un peu cette douce et soyeuse fourrure pour s’apercevoir que le bobo n’est pas sans rapport avec le beauf de Cabu. Avec une petite variante : bobo, con et fier de l’être. Se contenterait-il de jouer de la guitare et de boire du lait d’amandes issues de l’agriculture biologique qu’on trouverait le bobo inoffensif, gentil et même décoratif. Tel n’est pas le cas. Car le doux bobo a des vraies passions et des vraies colères qui le mettent d’humeur guerrière.

En effet, il n’aime pas, mais pas du tout, l’Occident et tout ce qui le symbolise à ses yeux : les banques, la bourse, les riches, les filles dénudées offertes par la pub et les esclaves volontaires de la pernicieuse société de consommation. Il a ça en commun – la sauvagerie sanguinaire en moins – avec la secte Boko Haram. Même si cela fait débat, les mots « Boko Haram » pourraient signifier : « Livres (comprendre Occident) interdits ». Il y a donc nombre de bobo… haram !

Mais que serait la haine si elle n’était pas équilibrée par de l’amour ? Le bobo aime donc. Il aime les filles arabes que l’Etat oppressif veut empêcher de porter le voile. Il aime les oliviers palestiniens que les bulldozers sionistes arrachent. Il aime les peuples arabes, tellement proches de la terre et de la nature. Le bobo-halal se porte lui aussi très bien.

Il est chez lui place de la République. Là-bas le drapeau tricolore, rouge du sang des colonisés, n’a pas droit de séjour. Le drapeau palestinien si. Il paraît que les goûts et couleurs ne se discutent pas. Le bobo a choisi les siens. Et fort de cette belle identité, il nous emmerde, si l’on en croît la profession de foi de M. Senabre.

Car, écrit-il audacieusement, il vaut mieux être traité de bobo que de « gros connard ». Et là se fait jour chez nous une douloureuse interrogation : pourquoi oppose-t-il ces deux entités le bobo et le connard ? A l’évidence (allez donc vérifier place de la République), elles sont parfaitement cumulables.

http://www.causeur.fr/nuit-debout-bobo-eric-senabre-38022.html

 80 total views,  1 views today

image_pdf

20 Commentaires

  1. Les bobos sont les idiots utiles de l’islam et des USA.
    Petits bourgeois sans ambition qui veulent refaire le monde.
    Pour la plupart gâté par papa et maman.
    Leur réveille sera dur car le monde est instable.
    comme en 40 les USA vont changer de camps car Poutine veille au grain.
    Les Chinois sont derrière et pas mal d’autres pays vers l’est
    Certains Français vont se bouger comme en 40, mais pas le reste qui préfère
    les débilités.
    Le monde musulman n’aime pas les lâches et nos gauchistes
    seront leur première proie. Ce sont des Kouffars qui s’ignorent et
    Ils vont pleurer: « je ne voulais pas ça ».
    Mais ça sera trop tard.
    Sic transit gloria mundi…. (heu j’ai fais du Latin autrefois, langue interdite aujourd’hui).
    Bonne soirée à tous.

  2. pourquoi oppose-t-il ces deux entités le bobo et le connard ? A l’évidence (allez donc vérifier place de la République), elles sont parfaitement cumulables. »
    En effet car dans « bobo » et « gros connard » il y a les deux « o »; de second niveau je concède mais j’ai toujours cumulé (moi aussi) connard et bourgeois constipé!

  3. Pauvre petit con, profites des douze mois qui te restent, au treizième nous nous rappellerons à toi.

    • Bonjour,
      Vous savez les Musulmans les méprisent ces gars-là : ils leur régleront leur compte bien avant de passer à nous.Ces pauvrets
      continueront néanmoins avec leurs bougies et leur nounours …

  4. Hé oh, senabre !
    T’es bobo ?
    Boffff, nous on s’en tape et ça te regarde. C’est ton droit …Il en faut …Y’a pas de mal…Faut pas avoir de complexe …
    Par contre, collabobo et co-allahborateur , alors là, oui, il est possible que certains ne manqueront pas de se souvenir de toi…

  5. quand les bobos vont remettre les pieds sur terre,plus dure sera la chute.

  6. Ils pourraient chanter aussi : »je suis con et je le reste et dans la voix et dans le geste et je me soigne pas ».Sur l’air d’une chanson de Claude Barzotti.

  7. Les bobos donneurs de leçon car détenteurs de la vérité divine et qui pensent que tous les autres sont des cons sont en contrepartie peu regardants sur la provenance du fric qui leur permet de mener un confortable train de vie . Si l’on fouillait dans la vie de certains de ces bobos , nous serions surpris des postes professionnels occupés par certains en totale opposition a leur convictions affichées , cela me rappelle quelque peu les hippies des années 60-70 , les cheveux garnis de fleurs , sac en bandoulière ,qui affichaient une profonde aversion envers toute forme de profit mais qui étaient pour la plupart issus de familles très aisées et qui furent plus tard directeurs de grosses sociétés , banquiers , haut fonctionnaires etc…..alors les donneurs de leçons ……

  8. Respectons le bobo, il n’est qu’une branche divergente ( j’ai hésité avec déviante ) de l’espèce humaine, qui selon la théorie de l’évolution des espèces de Darwin appliquée à ce cas spécifique, se serait développée dans un espace confiné et citadin, pollué par les gaz toxiques des pots d’échappement de véhicules diesel. A cette égard, il mérite notre compassion, même si la vue de ses lointains semblables d’origine rurale, lui hérisse le poil, lui retrousse la babine et provoque des borborygmes d’indigestion de salades vertes aseptisées à l’eau de javel.

      • Merci antiislam, j’apprécie également beaucoup vos commentaires, je n’ai hélas pas toujours le temps de vous en complimenter, parce qu’ils sont très nombreux à le mériter, et je ne fais que de brèves incursions sur le site, bonne journée.

  9. Oui, effectivement pourquoi opposer les termes Bobo et connard ? Je pense que l’on pourrait même qualifier l’expression gros connard de bobo de Lapalissade!

  10. Comme beaucoup d’intermittents il crache sur les banques,la société de consommation, les patrons et le système en général, mais il est bien content à la fin du mois de  »toucher ses alloc chômage » et c’est pour ça qu’il ne votera jamais pour le maudit FN; qui est contre la culture; dit-il ? mais plutôt extrême gauche qui est; contre culture ou culture de destruction des valeurs.

  11. Le bobo, pabo n’a qu’à faire sa valise et vivre auprès de ceux qu’il aime tant, en palestine, sur le sable chaud avec une femme musulmane. Une vie de rêve quoi ! Et comme son cris de guerre est : « Je suis bobo et je vous emmerde… répondons lui …… Nous aussi on t’emmerde.
    Salut et bon vent.

  12. Il m’est impossible de demeurer les bras balants face à un tel spectacle de plus profonde ….CONNERIE!
    Nos chers bobos , écologistes et gauchistes sont tellement touchants , mais cela ne les sauvera pas de la violence mortelle du salafisme , qui demain, en France , fauchera les têtes des couillons, comme naguére les paysans faisaient de même, avec les épis de blé en plein été !
    Nous patriotes, évidemment tout en combattant courageusement , risquons de nous voir couper le cou , en sacrifice ultime de notre vaillante lutte, mais sachons qu’avant de périr ainsi, énormément de ces ;;;ABRUTIS! patentés , nous auront précédés dans la mort ;;;;;c’est une certitude !
    Il est bien possible que nous tous patriotes, quelques soit notre obédience actuelle, sommes appelés à mourir effectivement décapités par l’ennemi, mais cela sera au terme d’une lutte vigoureuse et redoutable, alors que les « bobos » termineront tous dans la ;;;;;;;HONTE ! de leur plus grande lâcheté !
    Donc les bobos sont tous des merdeux , et ils crèveront finalement dans le plus profond de leur ;;;;;;;FANGE !

  13. Les bobos gauchos seront décapités les premiers, là ça me va bien.

    • Bonjour,
      C’est malheureusement déjà le cas : dans les attentats de novembre, ce sont vraiment des bobos types qui ont été frappés.
      C’est eux qui sont le plus détestés par les tueurs du Coran : ils devraient atterrir et prendre conscience qu’ils sont des cibles privilégiées.

  14. Quel bande de cons ! il ne le diront plus quand les islamistes vont les massacrer
    BOBO , vous allez avoir trés BOBO a vos têtes avec ceux que vous soutenez aujourd’hui bande de crétins qui vous décapiteront !

Les commentaires sont fermés.