L'hommage à Cervantes que les Espagnols oublient un peu trop

Permettez moi de rendre hommage à Cervantès en publiant l’épitaphe de Samson Carrasco sur la sépulture de don Quichotte où il fut secrètement inhumé :

« Passant, ici repose un héros fier et doux,
Dont les nobles vertus égalaient le courage :
Hélas ! s’il n’eût été le plus charmant des fous
On eût trouvé dans lui des humains le plus sage. »

ainsi que l’ oraison funèbre prémonitoire de Cid Hamet Benengeli s’adressant à sa plume :

 » Oh ma chère plume, que j’ai bien ou mal taillée, je te quitte et je t’attache avec une chaîne d’airain. Je tremble que la gloire que tu dois me procurer ne soit quelque jour obscurcie par de présomptueux historiens qui oseront te reprendre et te profaner. Dis leur que pour toi seule est né Don Quichotte; que toi seule fus faite pour lui: dis leur que ce héros est mort, qu’ils laissent en paix sa cendre…….force-les d’écrire leurs sottises d’une plume d’oison «

 211 total views,  1 views today

image_pdf

3 Commentaires

  1. Et, de plus, racheté par un ordre religieux, les Mercédaires ou les T.rinitaires, je ne sais plus.De quoi faire éructer tous les crétins du bien-pensé.

  2. Je crains que la faible médiatisation de cette date ne soit dû hélas au politiquement correct. Cervantes ayant combattu à la bataille de Lépente et a été capturé et emmené en esclavage . Rappeler ces faits là dans l’Espagne actuelle très bobo repentante ce serait regarder en face à la réalité ce que fuit la plupart des politiques.

    • Certes,surtout au moment Historique ou le « Turc » tient l’Europe par la peau des fesses

Les commentaires sont fermés.