Rencontre entre Majid Oukacha et Gilbert Collard

Paroles d’un ex-musulman

Majid Oukacha a 28 ans. Durant les 18 premières années de sa vie, il était musulman et considérait que le coran était la seule voie du salut et de la raison. Cependant, l’étude des textes sacrés de l’islam lui ont fait perdre la foi tout en renforçant son attachement aux valeurs et aux idéaux d’une France qui l’a vu naître et grandir.

Majid Oukacha, qui se définit comme un patriote est persuadé de la nécessité de convaincre et de faire ouvrir les yeux de ses compatriotes. Avec courage et pugnacité, faisant fi des menaces sur sa personnes, Majid Oukacha a pris le risque d’écrire sur l’islam : le sujet explosif par excellence. Cela donne un ouvrage ni moraliste ni manichéen qui se veut un constat objectif et clairvoyant sur l’islam :”je crois en la légitimité de mon droit de pouvoir critiquer mon ancienne religion. Et les censeurs qui font taire certaines opinions critiques et pas d’autres agissent comme une police de la pensée en laquelle je ne crois pas”.

La rencontre entre Majid Oukacha et Gilbert Collard constitue un moment exclusif , unique, à découvrir sans plus attendre sur TV Libertés
http://www.tvlibertes.com/livre-libre-gilbert-collard-majid-oukacha-il-etait-une-fois-lislam/

 116 total views,  1 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. Une très bonne vidéo. Majid Oukacha est très bien face à Gilbert Collard qui pose les bonnes questions pour permettre le débat. Je n’ais absolument pas été déçu.

  2. Je remercie ceux qui ont bien voulu donner ici leur sentiment vis-à-vis de G.Collard et je me rallie bien volontiers à l’opinion dominante: Maître Collard a été un bon avocat du diable.
    Il a été jusqu’ici d’une grande clarté sur l’islam donc je ne lui ferai certainement pas un procès d’intention !

  3. Pour répondre à Renoir, Collard se fait l’avocat du diable afin de permettre aux arguments avancés d’aller au bout de leur logique. C’est même assez flagrant. Collard ne cherche pas à démontrer la possibilité d’un islam modéré, il en provoque l’éventualité pour mieux mettre en évidence l’incompatibilité de l’islam et du vivre ensemble.
    Rien cependant n’interdit de penser que Collard aurait retourné sa veste au gré des opportunités politiques qui s’imposent. Mais je ne le crois pas…

  4. Des témoignages comme Majid Oukacha sont précieux et renvoient en pleine figure de nos dirigeants criminels, les risques qu’ils nous font prendre à nous les européens avec l’islam en Europe.
    Aussi Gilbert collard pose encore les questions du français bien sage au politiquement correct et cette manière masochiste d’autoflagellation de s’effacer pour les autres, comme si nous n’ existions pas, comme si nous devions disparaître et prendre part et se contenter à même titre, aligné pour tous les européens d’escroqueries comme le racisme et autres raccourcis bidons du même genre, pour ne pas avoir le droit au référendum des peuples européens, de s’exprimer sur les sujets d’immigration rendues tabous et diabolisés par les escrocs aux pouvoirs.
    Désolé, mais nous les européens, nous n’avons pas demandé d’être envahi par l’immigration et encore moins à l’Islamisation de l’Europe, nous avons des droits à l’autodétermination de notre civilisation Occidental.
    Nous sommes chez nous ici, plusieurs pays dans le passé ont droit à l’indépendance sans être traité de raciste, de haine des autres ou autres raccourcis et bien nous aussi, nous sommes pas les obligés des autres et l’hospitalité çà se demande et ne s’impose pas.

  5. S’il est sincère, pourquoi ne pas prendre l’Andouille entre quatre yeux et le lui dire, ainsi qu’à la Valseuse et les ministres musulmans ou bi-nationaux ?
    De toute façon, je ne comprends pas comment les gens peuvent se laisser endormir par les gouvernements. Sont-ils incapables de différencier le Bien du Mal ? Comment peut-on excuser un voyou multirécidiviste en lui trouvant nombre d’arguments pour « comprendre ses actes » ? Il faut arrêter de vouloir toujours donner des raisons à tout. A un moment donné, quand quelqu’un a choisit de faire le Mal, on punit, c’est tout.

  6. TAKYA?(orthographe?)j’ose espérer que tel n’est pas le cas ,mais je n’en suis ni convaincue ni persuadée .En l’occurrence,la méfiance me semble(en ce qui me concerne) la seule attitude responsable qui vaille.
    En cas de guerre civile amorcée et larvée,il importe de savoir vraiment qui sont ses alliés et qui sont ses ennemis ou traîtres.
    Zineb est une patriote avérée ,elle l’a démontré à plusieurs reprises.

    • La lecture de son livre « Il était une fois l’islam » ne m’incite pas à penser à une forme quelconque de takkya (peu importe l’orthographe, ceux qui savent comprennent).
      Sur son site ( http://www.majidoukacha.com/ ) les liens vers ses pages Face Book et twitter ..

  7. On a vraiment besoin de gens comme Majid Oukacha , ce sont eux qui intellectuellement relevront le défis, des Anne Marie Descambre …..Je soutiens totalement je jeune intellectuel, bravo !

  8. J’ai écouté l’interview en entier et ce qui m’a choqué c’est l’attitude de… Collard !
    Au lieu de montrer sa sympathie avec les thèses de Majid Oukacha, il prend dès le début un ton « critique » très condescendant et il essaie sans arrêt de vouloir trouver de « bons musulmans ».
    Qu’en pensez vous, amis de RR ? Est-ce une attitude de prudence politique, voire politicienne ? Ce serait grave car ce jeune homme, manifestement très instruit, a magnifiquement bien posé les enjeux et vouloir le contredire comme le fait Collard ça m’a tout l’air d’une entreprise de dédiabolisation… de l’islam.
    J’attends vos propres réactions, en espérant me tromper…

    • En effet, Renoir, l’attitude de maître Collard lors de l’interview m’a également surprise et choquée. Je m’attendais à plus de sympathie pour les thèses de l’auteur et je n’ai retenu que des critiques et une certaine agressivité de ton. Pour résumer, je qualifierais l’interview d’hostile.
      J’ai vu plusieurs vidéos de cet auteur que je trouve sincère, plein de bon sens et particulièrement courageux d’avoir écrit un tel livre et vouloir en écrire un autre. Il me semble qu’il aurait pu être mieux reçu ou, tout au moins, de façon plus neutre. Quant à la raison d’une telle réception, que ce soit celle que vous mentionnez ou celle à laquelle que je pense, elles sont inexcusables, alors je n’en parlerai pas.

    • Technique d’entretien : il faut bien que M. COLLARD joue le rôle de l’avocat du diable (bien qu’il s’en défend à un moment) pour que les réponses de Majid OUKACHA prennent plus de relief. M. COLLARD ne contredit d’ailleurs pas les réponses de son interlocuteur sinon pour lui permettre de rebondir d’avantage.

  9. Je dois dire que je suis admirative, tout comme de Zineb…enfin ceux qui ont vécu l’islam dans leur chair transpercent le mur médiatique. Ils font mille fois plus pour les valeurs occidentales que les zombies de petits Français qui ne pensent qu’à leur dernier i-phone! En écoutant Polonium avec Zineb, je me suis dit : ça y est, la bataille des idées est définitivement gagnée, car ces gens-là, personne ne peut leur faire le procès du racisme. Quel soulagement, mais la bête blessée sera d’autant plus agressive pour des années encore, et que de soucis à se faire pour les parents de jeunes enfants, comme moi….

Les commentaires sont fermés.