Encore un effort, Michel Onfray, pour dire toute la vérité sur l'islam

MICHEL ONFRAY mi figue mi raisin, « il y a des sourates qui parlent d’amour mais il y en a plus de violentes »,  » Il existe de véritables militants de la haine contre l’islam qu’elles qu’en soient ses formes, mais il existe aussi des gens qui préfèreraient un islam qui prélève les sourates pacifiques à celui qui met en avant les sourates guerrières. Est-ce islamophobe que préférer la paix à la guerre?  » Encore un effort à faire Michel !

Notes de Christine Tasin

Vraiment, Michel, il y a des sourates d’amour, des sourates pacifiques ? Vous, Michel, vous ne sauriez pas que celles-ci ont été abrogées par les suivantes, de guerre et de haine ? Ce n’est pas bien de mentir délibérément, Michel.

Vraiment, Michel, il y a de véritables militants de la haine contre l’islam ?  Serait-ce aux islamophoboes dont nous faisons partie à Résistance républicaine que vous pensez ? Avoir de la haine contre le coran c’est non seulement notre droit mais notre devoir et c’est sain, mais une expression comme « militants de la haine » pue son dégonflé. Pas très beau d’essayer de se dédouaner des passages sur la véritable nature de l’islam en tapant sur les islamophobes.

Michel, si vous aviez peur d’écrire la vérité, il ne fallait pas écrire de livre sur le coran et l’islam, tout simplement.

Le grand et courageux Michel Onfray qui, il y a peu encore annonçait la catastrophe de la France musulmane en 2050, est-il mort ?


________________________________________

L’essai de Michel Onfray sur l’islam finalement publié « Un grand nombre de sourates légitiment les actions violentes au nom de l’islam »

Longtemps retardé, l’essai du philosophe Michel Onfray sur l’islam qui devait initialement être publié en janvier sera finalement disponible mercredi en France après avoir d’abord été publié le mois dernier en Italie.

« Il est difficile, ces temps-ci, de penser librement et encore plus de penser en athée », explique le philosophe qui se propose « de réactiver la philosophie des Lumières » dans son essai « Penser l’islam » (Grasset), constitué d’articles (dont certains déjà parus) et d’un entretien avec la journaliste algérienne Asma Kouar.

« Aucun débat serein » possible

Michel Onfray avait annoncé en novembre, après les attentats de Paris, qu’il renonçait à publier son livre en France car, selon lui, « aucun débat serein » sur l’islam n’y était plus possible. Publié en Italie en février, « nul doute qu’après cette parution des morceaux de mon livre allaient être mal traduits et vite interprétés par tel ou tel journaliste de la presse française« .

 

 

Voilà pour quelles raisons je sursois au sursis », explique Michel Onfray. « Je lis le Coran, j’examine les « hadîths » et croise le tout avec des biographies du Prophète pour montrer qu’il existe dans ce corpus matière au pire et au meilleur: le pire, ce que des minorités agissantes activent par la violence; le meilleur, ce que des majorités silencieuses pratiquent de manière privée« , soutient le philosophe. Reconnaissant qu’il existe des sourates qui « invitent à l’amour, à la miséricorde, au refus de la contrainte », Michel Onfray rappelle aussi qu’il y en a, de plus nombreuses, « qui invitent à la guerre, au massacre des infidèles, l’égorgement ».

La gauche visée

« Un grand nombre de sourates légitiment les actions violentes au nom de l’islam« , insiste-t-il. Le rappeler ne signifie pas être être islamophobe, dit en substance l’auteur du « Traité d’athéologie ».

« Il existe de véritables militants de la haine contre l’islam qu’elles qu’en soient ses formes, mais il existe aussi des gens qui préfèreraient un islam qui prélève les sourates pacifiques à celui qui met en avant les sourates guerrières. Est-ce islamophobe que préférer la paix à la guerre? Je ne crois pas« , dit-il avant de plaider pour « un contrat social » avec l’islam en France « pour qu’il y ait un islam de France« .

En fait, le philosophe réserve ses coups les plus sévères à la gauche qui, selon lui, a trahi ses idéaux en s’alignant sur la politique étrangère américaine et en « sacrifiant » le peuple.

« Peut-on imaginer que ce reniement de la tradition pacifiste de la gauche ait été sans relation avec le fait que la France soit devenue le terrain d’une guerre menée par certains de ses ressortissants musulmans intégristes qui se réclament de l’Etat islamique?« , s’interroge-t-il. « Je ne me fais pas d’illusions sur les réceptions malveillantes » que suscitera cet essai, écrit encore Michel Onfray qui se veut le dernier fidèle d’une « gauche sociale et socialiste, d’une gauche pacifique et pacifiste« .

Source: AFP

http://www.europe-israel.org/2016/03/lessai-de-michel-onfray-sur-lislam-finalement-publie-un-grand-nombre-de-sourates-legitiment-les-actions-violentes-au-nom-de-lislam/

 173 total views,  1 views today

image_pdf

18 Commentaires

  1. Le politiquement correct est le véritable crédo de la « bien pensance ». Il est nécessaire de relever qu’il est façile de faire reposer la faute sur les autres. L’islamophobie n’existerait pas sans l’islam.
    Certains sont islamophobes (donc apparement RR et ceux qui soutiennent le site de Christine Tasin) parce qu’ils sont bornés et véhiculent ainsi la haine (dixit les islamophyles).
    Comme l’a spécifié Eva, le coran est très clair. Il ne ne laisse pas la place à toutes les formes possibles et imaginables d’interprétations. Il n’est donc pas possible, Michel Onfray, de faire prendre à ceux qui s’informent sur cette idéologie totalitaire qu’est l’islam, les vessies pour des lanternes.

  2. Oui, bien décevant… Comment quelqu’un d’intelligence ne serait-ce que moyenne peut -il reprendre sincèrement la fable d’un « islam de France » ? Formule de toute façon inconciliable avec l’attachement à la laïcité ; en effet à supposer que l’islam ne soit pas manifestement dangereux pour les principes de notre république (ce qu’il est, je fais une hypothèse en le supposant inoffensif) la République française n’a , au mieux, pas à se mêler d’organiser un islam de ceci ou de cela ! Quand on n’ a que de telle idées creuses à proposer comme solution, ONFRAY mieux de se taire !

    • Oui, bien décevant… Comment quelqu’un doté d’une intelligence ne serait-ce que moyenne, peut -il reprendre sincèrement la fable d’un « islam de France » ? Formule de toute façon inconciliable avec l’attachement à la laïcité ; en effet, à supposer que l’islam ne soit pas manifestement dangereux pour les principes de notre république (ce qu’il est, je fais une hypothèse en le supposant inoffensif) la République française n’a , au mieux, pas à se mêler d’organiser un islam de ceci ou de cela ! Quand on n’ a que de telles idées creuses à proposer comme solution, ONFRAY mieux de se taire !

  3. Bonjour Christine,
    Je m’adresse à vous, lectrice attentive, par goût et profession, pensant que vous serez à même de peser les remarques qui suivent, .
    Ce mois-ci l’auteur athéologique a publié deux ouvrages. Vous évoquez le premier, que je n’ai pas lu. Je m’abstiens donc.
    En revanche j’ai passé un peu de temps à lire le second  » Le miroir aux alouette » 2016, que je trouve intéressant de bout en bout, (ou presque) qui reprend avec vigueur la description de la chute de notre pays, et tout aussi vigoureusement en examine les causes.
    J’en cite quelques passages.
    Dans cet ouvrage il est question de l’islam: Chapitre 7 « Ni dieu ni maître » page 180 « l’essence de la religion », page 181, l’évolution de la France au regard de la croissance religieuse.
    A partir de 182 « Comment en France, terre de mission déchristianisée, en est-on arrivé à se montrer d’une extrême violence envers les chrétiens et d’une grande tolérance avec toutes les autres religions? Dont l’islam…. » 182 « Quand l’athéisme…a pour objet l’islam il est illico condamné, sous prétexte d’islamophobie… »
    p 183: « La question devient politique quand celui qui croit ne supporte pas qu’autrui ne sacrifie aux mêmes histoires que lui. Elle s’envenime… elle culmine quand le croyant impose par la violence la foi qui est la sienne à tout un peuple… »
    Ce préambule pour arriver à une dénonciation précise et argumentée du contenu du coran p 185 –
    Ensuite il pose cette affirmation: p 186 « Il n’existe pas un islam essentialisé, unique » Il a raison évidemment, prenant pour exemple les soufis. Il décline ensuite les contradictions, et les interprétations possibles du texte coranique. Ce passage peut facilement se poser au discrédit de M.O, et le faire passer pour un « ramolli doctrinaire »
    Pourtant p 187 « Que faire devant ces contradictions » dit-il. Il dénonce ensuite la Gauche erratique qui n’a de mot qu’ « islamophobie » retrace la coopération entre Islamisme et Nazisme, du rôle du grand mufti de Jérusalem, dont Leila Shahid serait la petite nièce !
    Enfin clou de la page 190 « Or l’islam n’a jamais été intrinsèquement opposé au capitalisme et à l’exploitation de l’homme par l’homme ! Il a même à son actif une longue tradition de traite négrière, et ce dès le Ixe siècle, bien avant que les blancs ne s’y mettent… »
    Il me semble que nous avons ici et citée une série d’attaques claires, lucides, sans concession de l’islam et du Coran.
    P 197 : il dénonce la politique conduite depuis Mitterrand, par trop communautariste, et si peu républicaine, il trace l’intérêt du grand capital a accumulé de la main d’œuvre bon marché (bien que nombre d’immigrés profitent mieux de la politique sociale sans travailler, que de nombreux souchiens au smic)
    Il évoque enfin les attaques dont il a été l’objet, et envisage avec une sérénité philosophique, qu’il puisse se tromper, comme tout autre, ce que nous lui accordons bien volontiers.
    Or voici la raison de mon intervention :
    M. Onfray dresse un tableau sans concession de la nébuleuse islamo-coranique. Il prend le risque de penser que cette religion est compatible, miscible dans la république. Pour ce qui me concerne, en l’état actuel de la situation et des rapports de force, je pense qu’il a tort.
    Néanmoins il propose des éléments d’analyse, des points de repères, présente des arguments, suggère des pistes, pose des questions bref offre une boîte à outils, dont il n’est évidemment pas le seul détenteur, indispensable pour penser aux mieux des intérêts de la France et surtout de ses habitants, notamment quand se profilent avec tellement de probabilité les risques d’affrontements civils, ou si on se veut plus optimiste, quand on imagine le scénario aussi Juppétérien que probable des présidentielles de 2017.

    • a foi, Baptiste vous remarquerez que j’ai supprimé un passage de votre commentaire, il est hors que question que je laisse passer ces critiques destinées à un commentateur régulier et brillant de notre site. Veuillez éviter dorénavant ce genre de choses. De ce fait je n’ai pas envie de passer du temps à vous répondre. Ravie que Onfray n’écrive pas que des sottises mais cela ne change rien au fait que nosu devons dénoncer les sottises dangereuses qu’il dit par ailleurs dans l’autre livre que nous avons évoqué et dans les différentes interviews qu’il a accordées. Il n’y a par ailleurs qu’un islam parce qu’il n’y a qu’un mahomet et qu’un coran. On ne va pas passer notre temps à faire du relativisme. Si le soufisme n’a plus rien à voir avec l’islam c’est qu’il n’est pas l’islam il est le soufisme et c’est tout.

      • Bon je ne vais pas m’engager dans une polémique qui n’apportera pas grand chose.
        Admettons que votre intervenante soit brillante.
        ce qui me semble dommageable ce sont les remarques méprisantes, moqueuses, ironiques, faciles somme toute, qui attaquent sans frais quelqu’un de courageux qui a fait beaucoup pour la réflexion actuelle.
        Plutôt que des lazzi, je préfère des arguments, des preuves et des raisonnements.
        ceci dit L’islam est un danger indiscutable.
        Nous aurons besoin de beaucoup d’astuce, de ténacité, de capacité à manoeuvrer, donc d’analyser, pour prétendre à éradiquer ce fléau.
        Cordialement.

  4. Je fais un nouvel essai : j’ai tenté de mettre deux commentaires qui n’apparaissent pas sur le site !

    • je viens de les retrouver en indésirable ou à la corbeille, on a un souci depuis quelques semaines, pas mal de commentaires sont avalés dans ces cases il faut qu’on pense à aller vérifier tous les jours…

  5. Déjà que Michel Onfray, s’était gravement pris les pieds dans le tapis, en publiant son très prétentieux  » Crépuscule d’une idole  » au sujet de Sigmund Freud, le voici qui récidive dans la platitude argumentaire, après que sa réputation fut sérieusement écornée par le truculent Stéphane Guillon avec un poussif  » Penser l’islam  » qui a du retourner dans sa tombe au Père-Lachaise, le philosophe Emille-Auguste Chartier, dit « Alain » qui avait écrit un « Penser c’est die non » et pas « Oui / Non » à la sauce Onfray
    On vit une drôle d’époque dans laquelle certains humoristes avec leur audace dans leurs textes, deviennent de mille fois meilleurs maitres à penser, que les soi-disant meilleurs philosophes actuels bardés de diplômes

  6. Onfray, un type à l’intelligence supérieure qui malheureusement est tombé dans le chaudron médiatique : comme il aime se montrer à la télé, le gus ! Quitte à dire de flagrantes contre-vérités (sur Sade en particulier) et même de lourdes bêtises, mais qu’importe puisqu’on voit sa tronche.
    De la bouillie pour chat, voila ce qu’on peut attendre désormais de ce genre de personnage.
    Passons à autre chose.

  7. Je suis d’accord avec Eva.
    MO était avec Bourdin ce matin. Je me suis d’abord demandé qui était ce naïf (pour être polie!) qui pensait pouvoir démontrer aux musulmans que la République était mieux que l’islam, et puis, j’ai vu la couverture de son bouquin. Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour vendre!!!

  8. Eh oui ! les uns composent avec l’islam pour des raisons électorales et les autres prennent des pincettes pour en parler , un chat ne s’appelle plus un chat !

  9. Monsieur Onfray est un imposteur, pas un philosophe. On ne peut pas être crédible quand on parle de religion, alors qu’on est un athée militant comme l’est Monsieur Onfray.
    Et j’ai l’impression qu’il a lu de travers et les Evangiles et le coran, comme signalé dans ce commentaire:
    http://resistancerepublicaine.com/2015/07/08/michel-onfray-lisez-les-evangiles-au-lieu-de-colporter-de-fausses-paroles-de-jesus/
    Ensuite, il est pathétique de sa part de vouloir faire croire qu’on peut réformer l’islam pour en faire une religion acceptable, car l’islam n’est pas une religion, mais une idéologie criminelle, comme le nazisme. Qui doit être combattue, et vaincue, comme le nazisme. Que penserions-nous d’un « philosophe » qui nous proposerait de « réformer » le nazisme pour le rendre acceptable ? D’ôter certains passages de Mein Kampf, puis de déclarer que c’est le livre d’une doctrine aussi respectable qu’une autre ?
    Un enfant de 15 ans ayant les yeux en face des trous comprendrait que l’islam n’est pas une religion, et voilà un prétendu « philosophe » qui ménage le chou et la chèvre pour sa sécurité, alors que des représentantes du sexe dit « faible » (Mesdames Christine Tasin, Anne-Marie Delcambre, Wafa’ Sultan, Brigitte Gabriel…) disent la vérité à visage découvert, malgré le risque que cela entraîne.
    http://resistancerepublicaine.com/2015/01/08/charlie-hebdo-on-ne-peut-pas-reformer-lislam-on-ne-peut-que-le-chasser-hors-de-france-par-eva/

    • EVA ,
      je profite de votre commentaire pour vous adresser mon bonjour .
      Oui , Michel Onfray a bien changé depuis son passage à l’émission de Franz Olivier Giesbert en juin 2005 . C’est lui qui me fit le déclic d’écrire des fascicules d’information sur l’islam , courts et faciles à lire .
      Je ne serais pas étonné qu’il ait reçu des pressions politiques pour qu’il mette un bémol à ses propos sur la religion soi disant de tolérance et de paix . Ou bien , aurait il une fatwa sur sa personne comme son collègue Robert Redecker ?

    • Je reste toujours persuadé, que Onfray comme beaucoup a touché une enveloppe pour retourner sa veste à propos de l’islam. Pour le reste Eva le suis d’accord avec vous un athée militant doit avoir plus de rigueur quant il parle de des évangiles

  10. Le pauvre il a dû être rappeler à l’ordre par la police politique , ne pas stigmatisé le coran et les muzz , allons donc cela ne se fait pas chez la classe bien pensante gauchiotte , , hein Michel on ta dit change ton discours sur les muzz et sur leur saloperie de coran , sinon fini tu ne passe plus à la téloche , plus de pub pour tes bouquins et cerise sur le gâteau , on t’a peut être dit qu’il n’y a plus assez d’effectif dans la police pour assurer ta sécurité le cas ou tu persisterai à dénigré l’islam et d’avertir le peuple français du danger qu’il cour . Tu avouera Michel , que se serai con de mourir en défendant les valeurs de la France et de son peuple de souche , allez encore un effort et tu sera bientôt un dhimmi , tu te convertira en espérant qu’ils te laissent la vie sauve , je serai à ta place je n’en serai pas si sûr , allez Michel ta place est toujours assurer sur les plateaux de télé des collabos .

  11. On peut qualifier Michel Onfray comme un vrai intellectuel de l’ancienne gauche , dans la mesure ou il reconnait son attachement à la laicité république d’origine, tout en professant un pacifisme irénique bien digne de Jean Jaurés qui fit tout pour s’opposer au déchaînement de la guerre à venir au début du 20°siécle .
    Ne faisant pas mystére de mes options réactionnaires dans le domaine sociétale mais également religieux – catholique, je n’en reconnait pas moins une valeur certaine à ce type d’orientation éthique , qui actuellement le conduit à légitimement désapprouver l’état de servitude de la gauche socialiste envers l’administration de Washington, dont les aventures militaires ont rendu des résultats désastreux !
    Dans le même ordre d’idée, nous saisissons parfaitement le sens de sa démarche , l’amenant à prendre ses distances vis à vis de cette même oligarchie socialo caviar , dont la complaisance envers la religion mahométane , porte profondément préjudice au principe de laïcité , qui lui est tellement cher !
    L’attitude actuelle que nous observons maintenant chez lui au sujet de l’islam, peut être considérée comme une volonté de rééquilibrer sa position initiale , dans laquelle il a visiblement perçu une source potentielle de risques ultérieurs , qu’il se refuse à encourir ;
    En effet des exemples récents nous ont mis en présence d’écrivains et d’intellectuels , qui tout en s’exposant aux rigueur de magistrats encore plus à l’affût de la moindre déclaration d’hostilité envers une certaine communauté , ont également fait l’objet des condamnations , encore plus angoissantes, de la part des hautes autorités islamistes mondiales , maniant les fatwas de mise à mort, avec une aisance et une rapidité déconcertante .
    Pour faire clair, j’affirme ici que le sieur Michel Onfray a fini par …AVOIR LA TROUILLE! en ne sentant pas le courage ni d’affronter des juges glaciales ou le rasoir terrible d’une fatwa mortelle, a décidé de faire profil bas , en choisissant une voie de juste milieu, destinée à garantir au mieux sa tranquillité !
    Donc tout le monde dans le milieu intellectuel n’a pas la trempe et la dimension morale d’une certaine trés regréttée Anne Marie Delcambre

Les commentaires sont fermés.