La Résistance passe par la conquête de l'opinion (2) : adressez-vous aux amoureux des chiens

La résistance passe aussi par la conquête de l’opinion. Susciter la curiosité est la première étape de cette conquête.
J’évoquais récemment par exemple la possibilité de dénoncer sur les sites de musiciens et chanteurs les propos de l’imam de Brest sur la musique et ce que nous apprennent par exemple des décisions de justice à cet égard

http://resistancerepublicaine.com/2016/02/29/pas-de-jouets-pas-danniversaire-pas-danimaux-mais-pas-de-radicalisation-pour-la-cour-dappel/

De la même manière, on peut évoquer sur des sites de passionnés de chiens le traitement du chien en islam http://resistancerepublicaine.com/2012/12/04/attention-a-vos-chiens-lislam-arrive-lislam-est-la-par-philippe-jallade/et http://resistancerepublicaine.com/2016/02/02/barbarie-islamique-en-iran-ils-piquent-les-chiens-errants-a-lacide-des-musulmans/.

Beaucoup de gens y sont sensibles car le chien est un compagnon traditionnel en France.
Au cours d’une conversation avec le propriétaire d’un chien, la remarque peut être faite aussi, l’air de rien… Ce peut être aussi un moyen d’engager une conversation sur le thème tabou (media et encadrement de la liberté d’expression obligent) de l’islam.

D’ailleurs, le FN utilise cette approche en s’intéressant à la condition animale. Il a une longueur d’avance dans ce domaine à propos de l’abattage rituel en particulier (il faudra veiller à ce que le halal et même le casher ne soient pas oubliés dans le souci d’envisager la condition animale http://www.lepoint.fr/politique/le-fn-s-interesse-a-la-condition-animale-brigitte-bardot-applaudit-07-03-2016-2023564_20.php, mais l’opinion risque de buter sur la question de la corrida et de la chasse, comme l’explique l’article suivant :http://www.lexpress.fr/actualite/politique/fn/la-protection-animale-nouveau-dada-du-fn_1771000.html
Là où le FN risque alors d’avoir du mal à rallier les activistes de la protection animale à sa cause, les réfractaires à l’islam peuvent au contraire agir, car ce n’est pas une question sur laquelle ils ont à prendre position.

Internet est un formidable outil de communication à cet égard, car il préserve un certain anonymat et, dans le pire des cas, vous vous ferez virer du forum ou du site où vous posterez votre message pour ne pas avoir respecté les consignes d’utilisation. Le cas échéant, si la censure tarde à s’exercer, ou si vous arrivez à vous débrouiller assez bien pour qu’elle ne s’exerce pas, vous aurez au moins réussi à faire connaître des sites dont la plupart des gens ignorent l’existence même.

Il faut simplement prendre garde à ne pas injurier, ne pas diffamer et ne pas appeler à la haine. Expliquer son point de vue sans agressivité, citer des sources journalistiques courantes, renvoyer à des textes fiables renforce l’argumentation.

Sur la liberté d’expression, voici les textes les plus importants :
https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=0A90634EA68AFCA1D3A6494F7291A3D6.tpdila12v_2?idSectionTA=LEGISCTA000006165460&cidTexte=LEGITEXT000006070719&dateTexte=20160307
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do?idArticle=LEGIARTI000029759703&cidTexte=JORFTEXT000000877119&categorieLien=id
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;jsessionid=0A90634EA68AFCA1D3A6494F7291A3D6.tpdila12v_2?idArticle=LEGIARTI000006419790&cidTexte=LEGITEXT000006070722&dateTexte=20160307

 147 total views,  1 views today

image_pdf

15 Commentaires

  1. Pour moi l’islam c’est le feu, les armes qui parleront…
    Ils ne veulent que s’imposer avec leur charia mais ça ne passera pas pour certains.
    Pour l’instant les gouvernements soudoyés marchent dans leur combine et ferment les yeux sur leurs saloperies.

  2. Cela fait longtemps que j’ai tiré la sonnette d’alarme sur les risques encourus par nos animaux là où vivent majoritairement des immigrés… Habituée des sites de défense animale, je sais ce qui se passe dans les cités islamisées, à l’égard des chiens mais aussi des chats. Certes, même parmi nous, existe des ennemis des chats – et les chasseurs – sont souvent leur pire ennemi. Néanmoins, les comportements très cruels, inadmissibles se multiplient et il suffit d’ouvrir les yeux pour savoir « qui » sont responsables.
    Et si la France et l’Europe ont tout à craindre d’un califat et de la charria, les chiens, bien évidemment, subiraient le même sort que leurs frères du Maroc et de Tunisie, enfin de tous les pays arabes : tirs gratuits sur les chiens errants, qu’on laisse crever dans la rue, dans leur sang, tortures diverses, etc…
    Là-bas la SPA n’existe pas. Il y a très peu de vétérinaires et parmi eux peu sont vraiment qualifiés.
    Pour un chrétien, quand on aime Dieu on aime toutes ces créatures ! Voilà la différence avec vous, musulmans !

    • Je suis d’accord avec vous à propos de la souffrance animale. Il faut l’éviter autant que possible, de la même façon que pour les humains, parce que c’est ce que nous avons en commun avec les animaux. On peut s’y opposer même en pensant égoïstement aux intérêts de son espèce, car celui qui s’est entraîné à égorger un animal s’est endurci et a appris une technique qu’il peut reproduire sur l’être humain.
      Certes, l’animal n’est pas l’égal de l’homme, dans la mesure où il n’a pas de culture, qu’il puisse transmettre, voire enrichir, et il ne peut qu’accidentellement agir pour améliorer la condition humaine ou celle de son espèce, par pur hasard.
      Toutefois, l’animal sur le plan de la souffrance est notre égal. A cet égard, ma grand-mère, qui était agricultrice, m’a raconté les raisons pour lesquelles elle cessa d’élever des chèvres. Les chevreaux pleurent de la même façon qu’un bébé humain quand ils savent qu’ils vont être tués et ma grand-mère pleurait autant qu’eux quand il fallait les tuer. Dans Les larmes d’Eros, Georges Bataille évoque cette particularité des pleurs du chevreau d’ailleurs. Dans le même livre, il s’attaque à des préjugés sur l’être humain et, notamment, il montre à quel point l’homme préhistorique était sensible et raffiné, contrairement aux clichés que nous avons. C’est pourquoi nous insultons nos ancêtres en comparant les actes barbaresques à ceux des hommes préhistoriques. Je me demande comment avec de telles racines on peut devenir aussi mauvais et insensible…

  3. Même les animaux ne se comportent pas de cette façon.

  4. Quand je dis, que se sont des dégénérés, je ne me trompe pas. La consanguinité fait des ravage chez eux.
    Désolé mais j’aime les chiens et si je devais choisir entre un dégénéré de musuls et un chien le choix serait vite fait.

    • idem !
      et je prendrais bien un bâton pour taper sur la tête de ces dégénérés !

  5. Ils détruisent la vie sous toutes ses formes. Je me demande ce qu’en pense allah ?

    • Ahhhh ! vous êtes d’accord avec moi ! Je vais marquer ce jour d’une pierre blanche… Ne parlons donc plus de Constitution ou de droit du travail, les chiens mettent tout le monde d’accord ! 😉

  6. Le FN reste positionné sur des calculs qui peuvent s’apparenter à de la politique politichienne. Ainsi, voit-il dans le souci de la condition animale une porte ouverte sur une émotion certes compréhensible, mais surtout exploitable à bon escient. A mon sens, l’argument ressemble à un pétard mouillé. De surcroît, plutôt conservateur, le FN trouve dans la grande famille des chasseurs un potentiel électoral évident. En milieu rural, une personne sur trois chasse.
    Je doute fort que la condition animale mobilise assez pour amorcer un vrai mouvement de révolte comme nous en parlons sur RR, d’autant que les plus prompts à réagir en la matière sortent le plus souvent des rangs de l’écologie d’extrème gauche.
    C’est très vrai, la conquête de l’opinion est essentielle. Mais l’opinion est à la masse ce que la girouette est au vent. Et pour le moment, force est de constater que le vent soufflant le plus fort est justement le plus fort parce qu’il est porté par l’opinion générale, la pensée dominante. Et je ne crois pas que deviser sur les conditions d’abattages ou le sort des taureaux d’arènes saura donner à la population bisounours l’impulsion nécessaire à sortir de sa frilosité.

    • C’est la technique du » pied dans la porte ». Après ,on peut enchaîner , en douceur et en souplesse. Ne jamais attaquer frontalement.

  7. Absolument vrai, Maxime, la Résistance passe par la conquête de l’opinion. Adressons-nous aux amoureux des chiens, mais pas aussi de tous ceux qui aime les animeaux car le halal fait mourir les animeaux dans des conditions atroces.

Les commentaires sont fermés.