Le grand coup de Poutine, l’alliance Kurdes-Assad, pourrait porter un coup mortel à l’EI

Djihad Guerre Légitime défense Publié le 5 décembre 2015 - par - 16 commentaires

Vladimir Poutine se révèle être un grand stratège doublé d’un grand politique : il met dans l’embarras les Américains et les Turcs vont regretter très longtemps d’avoir abattu l’avion russe

Le maître du Kremlin est-il en train de prendre les Kurdes aux Américains et de commencer à sceller la frontière syrienne contre les Turcs ? Ça en prend visiblement le chemin…

Qu’on l’aime ou pas, il est difficile de ne pas reconnaître en lui un génie stratégique de la veine d’un Richelieu ou d’un Sun Tzu. Selon les préceptes du judo qu’il affectionne tant, Vladimir « abracadabra » Poutine retourne toujours tout à son avantage, ce qui doit finir par être désespérant pour ses adversaires.

La réaction russe au « coup de poignard dans le dos » de la part de Ben Erdogan a déjà étonné par sa rapidité et son ampleur.

Ce n’est d’ailleurs pas fini car l’on apprend maintenant que la coopération scientifique entre les deux pays est arrêtée et que plus de 1 000 camions turcs sont bloqués à la frontière. De plus, le Turk Stream risque bien d’être gelé par la partie russe, si l’on en croit des sources au sein de Gazprom. Mais il est évident que Moscou allait également tenter de retourner la situation à son avantage sur le plan stratégique. Des informations émergent et elles ne sont pas tristes…

La Russie aurait commencé à s’entendre avec les YPG kurdes de Syrie afin de couper le passage entre l’Etat Islamique et la Turquie, ce qui changerait considérablement la donne stratégique. Nous avions déjà plusieurs fois évoqué ce qui n’était alors qu’une possibilité ; grâce à l’incident du Sukhoi, celle-ci se mue peu à peu en certitude, au grand dam du sultan qui risque de regretter longtemps, très longtemps son coup de folie.
Quelques explications sont nécessaires pour mesurer l’importance de la chose. Et d’abord une carte :

syrie-irak-forces

Après les échecs de Daech face aux Kurdes à Hassaké et à Kobané, la voie de communication avec le parrain turc est réduite à une porte d’environ 80 km, commençant un peu à l’est d’Aazaz et allant jusqu’à Jarabulus sur l’Euphrate (les deux points rouges sur la carte). On le voit, les YPG kurdes, bête noire d’Ankara qui les considère comme « terroristes », sont situées de part et d’autre et ne rêvent que de réunir leurs territoires (appelons-les pour l’instant « Kurdes ouest » et « Kurdes est »).
Le sultan avait décidé d’une ligne rouge à ne pas franchir pour les Kurdes syriens : l’Euphrate, au-delà duquel les avions turcs n’hésiteraient pas à les bombarder, ce qui est arrivé plusieurs fois. Le piquant de l’affaire est que ces mêmes YPG sont sensés être les alliés des Etats-Unis, eux-mêmes alliés de la Turquie. Bref, un maelström sur lequel Poutine joue comme dans du velours, nous y reviendrons.
Lorsqu’à l’été il fut question d’une opération kurde pour prendre Jarabulus et perturber le ravitaillement de Daech, Ankara menaça d’intervenir militairement. Finalement, un accord fut trouvé entre Américains et Turcs. Les premiers assuraient aux seconds l’annulation de l’opération contre l’utilisation par les jets US de la base d’Incirlik. On en était là quand le Sukhoi a été abattu…
Si les « Kurdes est » de Kobané n’ont pas encore bougé ni franchi l’Euphrate, les « Kurdes ouest » ont fait mouvement et engagé la bataille dans la plaine au nord d’Alep… soutenus par les bombardements russes ! Les YPG ont pris le contrôle de plusieurs villages à un jet de caillou de la frontière turque, mettant en péril l’approvisionnement des terroristes modérés (Al Qaeda, Ahrar al Cham). Ce qui se profile à l’horizon est un mouvement en tenaille entre les « Kurdes est » franchissant l’Euphrate et les « Kurdes ouest », le tout protégé par les fameux S-400 russes qui vont abattre comme des mouches les avions turcs qui s’aventureraient dans la région.

ob_a6afa0_copy-of-nord-syrie

Les Américains, embringués dans des alliances totalement contradictoires, sont paralysés et ce diable de Poutine en profite avec délice. Si Moscou soutient les YPG, Washington ne pourra non seulement rien faire, mais même rien critiquer, puisque ces milices kurdes sont ses alliés théoriques. Une fois de plus, Barack à frites verra avec horreur les Russes débaucher ses propres associés.

Car Vladimirovitch voit plus loin. Il a appelé Assad et le PYD (parti kurde chapeautant les YPG) à s’unir. Les Kurdes sont preneurs depuis un certain temps ; jusqu’ici, c’est Assad qui n’était pas très chaud, mais il est l’obligé de Moscou depuis la campagne aérienne lancée il y a deux mois. Cette alliance – qui semble déjà se faire sur le terrain militaire à défaut d’un accord politique formel – porterait un coup mortel à l’EI et autres terroristes modérés chers à l’Occident, giflerait les Turcs et embarrasserait terriblement les Américains.

http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2015/12/le-grand-coup-de-poutine.html

Print Friendly, PDF & Email
16 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
yoniii
yoniii
il y a 5 années

hi

ceci dit l alliance des russes avec les iranien n est pas non plus en faveur de la civlisation non muzz ( y compis les russes )

car les iranien ne reve que d atomiser l occident ( israel en 1er , mais les autres occidentaux et les autres non muzz , donc les russes avec )

les iraniens son aussi dangereux que les saoudien , et le autre muzz

et ce sera encore pire lorsqu il auront les armes nucleaire grace a l accord munichois des 5 piussance ( russe compris )
sur la question des armes nucleaire la russie est aussi munichoise que hussein obama usa

la seul solution ce sera une allaince entres tous les non muzz ( europe , usa , russie , israel , japon , etc…)

contre nos ennemis muzz dans leurs totalitées , iranien compris

by

Denis
Denis
il y a 5 années
Reply to  yoniii

@ yoniii,

Vous dites « les iranien ne reve que d atomiser l occident »
Non,

Christine Tasin
Administrateur
Christine Tasin
il y a 5 années
Reply to  Denis

merci Denis je confisque pour publication deamin

Elisa Naibed
Elisa Naibed
il y a 5 années
Reply to  yoniii

Il n’y a pas d’alliance des russes avec les (mollahs) iraniens. Ce n’est qu’une tactique! Les Russes brandissent l’illusion qu’ils vont recevoir des SS-300 depuis des années, mais ne le leur livrent pas! En fait, ils ne font que faire échec aux nombreuses tentatives des USA d’amadouer les mollahs, pour qu’ils acceptent leurs propres pions islamistes de l’OMPI, recyclés en soi-disant démocrates, pour faire ce qu’ils font partout ailleurs, foutre la merde chez leurs concurrents et favoriser leurs propres intérêts pétroliers.

Sinon, sur le plan des principes, vous avez raison, bien sûr. Mais chaque grand pays, ou bloc comme l’UE, veut surtout jouer sa propre partie de (soi-disant) « realpolitik » et les grandes puissances occidentales passent leur temps bien plus à se tirer dans les pattes (comme avec le problème iranien), que de s’unir pour renverser l’islam.

L’exemple de l’Iran est emblématique: le pays est exténué à la fois à cause de la politique des sanctions et de la gestion désastreuse des mollahs et des pourris du régime. Ceux-ci sont encore protégés par les pasdaran (gardiens de la révolution) qui restent (ainsi que par leurs propres gardes du corps), mais la majorité des pasdaran, craignant la colère du peuple (comme en juin 2009) ont déserté: les jeunes, et ceux qui n’avaient pas de sang sur les mains!

Les programmes balistiques et nucléaires ne sont que de la poudre aux yeux, car ces programmes sont pratiquement à l’arrêt depuis au moins 2005, faute de ressources à cause des sanctions, et parce que les meilleurs ingénieurs ont quitté le pays. Ceux qui savent ce qui se passe dans le pays, savent aussi que le peuple, dans sa majorité, ne veut plus de l’islam, que les femmes ne se gênent plus pour sortir en rue sans voile, que la – autrefois inquiétante – milice des mœurs n’ose plus intervenir, faute d’effectifs, et par crainte de se faire lyncher par les iraniens, qui en ont marre d’eux, qui ne souhaitent qu’une chose, en finir avec la république islamiste, et revenir au régime du Chah. Il suffirait d’un peu d’aide de l’extérieur pour que ce régime s’écroule, et sans véritables risques. Pourtant, dans les médias, presque personne n’en parle, et ni es USA, ni les autres grandes puissances ne font rien pour en finir avec ce régime pourris dont le peuple ne veut plus, et font tout, au contraire, pour lui tenir la tête hors de l’eau, chacun essayant de l’instrumentaliser pour ses propres agendas cachés. Et aucun ne désire réellement que cet État cesse d’être islamique et redevienne laïc!

C’est absolument lamentable!

Le Chatelain
Le Chatelain
il y a 5 années

Il est fort, il est très fort ce Poutine ! 🙂

hathoriti
hathoriti
il y a 5 années

Il est génial, oui !

Coupendeux
Coupendeux
il y a 5 années

Je n’aurais jamais pensé dire un jour de l’ex-URSS qui était tellement haïssable:
Bravo, M. Poutine, heureusement que nous avons encore un meneur qui emmerde les lèche-babouches.

Bedin
Bedin
il y a 5 années
Reply to  Coupendeux

J’aime au plus au point l’expression de « coupendeux  » Mr Poutine emmerde les lèche-bobouches……ahahaha !!! Très bon ! Personne n’osera donner une marche à suivre à Mr Poutine, chef du Kremlin président de la Russie !
Lui n’est pas mou comme un chewing-gum !

Antiislam
Administrateur
Antiislam
il y a 5 années

Bonjour,

Nos dirigeants sont tellement délirants dans leurs politiques intérieure et étrangère, qu’une politique de bon sens qui aurait paru simplement normale, il y a 40 ans, nous semble aujourd’hui géniale.

Et Poutine est génial !

Christian
Christian
il y a 5 années

Et pendant se temps flamby le mou fait des courbettes à erdogan. Va y Poutine colle leur une dérouillée au turc.

Pampita
Pampita
il y a 5 années

Merci de ne pas copier coller mon article sans donner la source.

Christine Tasin
Administrateur
Christine Tasin
il y a 5 années
Reply to  Pampita

Désolée pour cet oubli, réparé, je l’avais mis et j’ai dû faire une fausse manoeuvre à moins qu’il n’y ait eu un souci d’enregistrement au moment où. Encore toutes mes excuses et bravo pour votre article.

Robic Eliane
Robic Eliane
il y a 5 années

Je n’en crois pas mes yeux !!. Je savais Poutine audacieux mais pas jusque là. J’espère bien que l’alliance avec l’Iran est provisoire, sinon, ça repartira pour un nouveau  » daesh  » et là, ça fera plus mal avec la bombe nucléaire si elle est utilisée à tort et si Obama=muzz tente de le conquérir par une alliance secrète et se venger sur Poutine. L’Israël devrait se mettre en garde contre les palestiniens si l’Iran met cette possibilité en route. Cet article mérite un détaillé plus approfondi s’il est possible de pêcher des infos. Au vu de la traîtrise de Obama=muzz, je doute qu’une alliance de NON muzz soit réalisable et encore moins avec la France, Hollande chéri trop les muzz. M’enfin, faut espérer une bonne résolution sinon …. BOUM !

Titi
Titi
il y a 5 années

C’est sur, on peut dire ce que l’on veut à propos de Poutine mais lui au moins il joint le geste à la parole, sans coup férir, sans trembler. Enfin quelqu’un qui en a dans le pantalon et pas comme flamby

Cosaque Zaporogue!
Cosaque Zaporogue!
il y a 5 années

Un judoka qui, comme en aïkido sait utiliser les forces aussi contradictoires que confuses de ses adversaires, un excellent joueur d’échecs aussi.
Poutine endosse le meilleur de la Russie d’où il tire sa force et sa popularité, cohérent il défend les intérêts de son peuple et indirectement ceux de l’Occident qui le lui rend si mal.
La Russie tire sa force de sa culture eurasiatique qui sait depuis le vieil état kiévien, longtemps rançonné quoi il retourne avec les mongols , les turcs et tout ce qui jusque dans le Caucase se réclame de l’islam.
Un cosaque!
Un cosaque avec un super cerveau.

Lire Aussi