Bagarres entre réfugiés à l’aéroport de Berlin

Immigration Intégration des immigrés Légitime défense Publié le 2 décembre 2015 - par - 5 commentaires

Illustration : La police a fait sortir les suspects des hangars. – Photo : Jörn Hasselmann

Réfugiés à Berlin
Bagarre générale à Tempelhof : Henkel met en garde contre une escalade
30.11.2015 – 19 h24

Par Kai Portmann, Jörn Hasselmann, André Görke et Sandra Dassler

Trois blessés graves à l’aéroport de Berlin – Tempelhof – dont deux membres des forces de sécurité. Le conflit a éclaté au moment de la distribution des repas. Mario Czaja veut réagir rapidement.

 

Le bilan de la police lundi matin : 23 suspects (tous majeurs) ont été placés en garde à vue, leur identité a été constatée, puis ils ont été relâchés. Deux agents de sécurité et un réfugié ont été légèrement blessés. Une porte-parole a corrigé le nombre de policiers intervenus vers le haut et l’a porté à 150 fonctionnaires de police.

Le calme est manifestement revenu à l’aéroport de Tempelhof, après un dimanche chaotique et violent. C’est ce qu’a également confirmé la police. Il n’y aurait pas de problèmes à l’heure actuelle. Le sénateur aux affaires sociales, Mario Czaja (CDU), entend agir rapidement maintenant. « Nous allons nous concerter avec la police et les responsables pour voir comment éviter des incidents du même genre », déclare-t-il. La situation est toutefois la même dans d’autres installations. Les réfugiés de nationalités différentes n’en finissent pas d’en venir aux mains.

Le directeur du centre, Michael Elias, affirme que le problème au hangar serait la composition. Syriens, Irakiens et Afghans vivent majoritairement dans le hall à l’heure actuelle. Le conflit a éclaté à la suite d’une bousculade lors de la distribution des repas. Comme des bagarres ont suivi, la distribution a été stoppée pendant une demi-heure. À la reprise, la situation s’est envenimée, dit Elias, qui était lui-même sur place. Quelque 30 hommes, tous hébergés dans le hall, auraient provoqué l’émeute. L’un deux se serait « échauffé en paroles » au point de se déchirer la chemise et de s’évanouir. Selon les indications d’Elias, 28 agents de sécurité seraient intervenus. Quand la situation a commencé à dégénérer, il aurait donné l’ordre de quitter le hall. Une fois sortis, l’ambiance serait devenue « explosive » à l’intérieur du hall, on l’aurait compris d’après le niveau sonore.

Le sénateur aux affaires intérieures, Frank Henkel (CDU), prend alors la parole : « Ces violations de la loi sont insupportables et inacceptables. Il y a des règlements dans notre pays. Pour celui qui ne les respecte pas, il existe aussi d’autres possibilités d’hébergements. Aux portes et fenêtres verrouillées. L’escalade met en lumière un problème à propos duquel je mets en garde depuis un certain temps : parallèlement au nombre croissant d’hébergements, les tensions augmentent elles aussi. Nous ne devons pas tolérer qu’il y ait des morts à un moment donné, comme cela a déjà été le cas dans d’autres Länder fédéraux. Ce conflit potentiel cache un danger pour la paix sociale dans notre ville. Cela vaut surtout si on considère l’hiver qui est proche. Il ne suffit pas seulement de remplir tous les halls. Il va falloir en parler au sénat. Je suppose que le secrétaire d’État aux réfugiés auprès du bourgmestre-gouverneur va vérifier à court terme s’il est possible d’adapter les concepts de sécurité dans les centres d’hébergement. Avant que la police berlinoise n’y devienne un hôte permanent. »‎‎‎ Entre-temps, la police a elle aussi établi un bilan plus précis : 120 policiers sont intervenus.

L’intervention massive à l’aéroport de Tempelhof est momentanément terminée pour la police. À l’entrée de l’aéroport se tiennent le porte-parole de la police et aussi le directeur du foyer, Michael Elias. Une espèce de conférence est improvisée sous la pluie fine de Tempelhof. En résumé : lors de la distribution des repas peu après midi, la situation aurait dégénéré dans le hangar. Le motif : certains réfugiés auraient joué des coudes dans la file d’attente, puis le conflit aurait éclaté – à la suite de quoi, la direction du foyer aurait interrompu la distribution des repas. Une demi-heure après, un nouveau conflit aurait éclaté dans la file d’attente et aurait complètement dégénéré. Le personnel de sécurité a été attaqué, deux hommes ont été grièvement blessés, le directeur du foyer, Elias, a lui aussi été bousculé. Ils auraient alors demandé l’intervention de la police et des pompiers. 300 policiers casqués auraient calmé la situation ; il y a eu de nombreuses arrestations, on recherche encore les meneurs. Les personnes arrêtées sont actuellement conduites aux postes de police.

Bagarre générale au foyer pour réfugiés à l’aéroport de Tempelhof

Selon la police, deux douzaines d’hommes ont été placés en garde à vue. La situation en matière de sécurité reste tendue. À l’instant, notre reporter sur place nous informe que des policiers casqués qui voulaient prendre leur douche se sont à nouveau précipités au pas de course en direction du hangar. « Un nouveau conflit vient d’éclater », rapportent les policiers. Notre photographe, Kai-Uwe Heinrich, a pris les premières photos de l’intervention massive.

Les bagarres n’ont pas seulement eu lieu à Kreuzberg, Spandau et Tempelhof, mais aussi à Stendal, nous informe à l’instant dpa. Au cours d’une bagarre dans un foyer pour réfugiés à Klietz près de Stendal, cinq personnes ont été blessées. Un conflit a d’abord éclaté entre plusieurs personnes hébergées, puis on en est venu aux mains. La police enquête pour coups et blessures graves.
Abgeführt in Tempelhof. Die Polizei nahm zahlreiche Flüchtlinge fest.Mis en état d‘arrestation à Tempelhof. De nombreux réfugiés ont été placés en garde à vue. – Photo : Kai-Uwe Heinrich

Panique générale au foyer pour réfugiés à Spandau
Dans la nuit déjà, il y avait eu plusieurs agressions, par exemple dans le Nord de Spandau. Une bagarre générale y a provoqué une intervention massive des forces de secours dans un centre d’hébergement pour réfugiés. « Nous avons transporté sept habitants à l’hôpital » a déclaré un porte-parole des pompiers tôt le dimanche matin. La bagarre a été déclenchée par un conflit qui a rapidement dégénéré samedi soir. Les adversaires s’y sont opposés à coup d’extincteurs. Selon les indications de la police, quelque 80 policiers sont intervenus pour calmer la situation dans le foyer de la Mertensstraße. La police avait été alertée vers 22 h 40, parce qu’une altercation avait éclaté entre plusieurs personnes hébergées. L’aide des collaborateurs des services de sécurité a permis de retrouver un fauteur de troubles puis de le placer en garde à vue.

Quand la police a voulu se retirer après avoir calmé la situation, de nouvelles rixes ont éclaté à plusieurs reprises entre une grande foule de gens. Selon la police, des fenêtres ont été brisées à cette occasion, des sièges projetés d’un endroit à l’autre et des extincteurs ont été vidés. Par suite de la poussière projetée par les extincteurs, environ 500 personnes ont quitté l’hébergement en direction de la Mertensstraße. Quelques-unes des personnes hébergées ont été blessées à cette occasion. Les pompiers se sont occupés des blessés. Finalement, tous ont pu regagner le bâtiment vers 0 h 20. Des poursuites ont été engagées pour coups et blessures réciproques et troubles apportés à la paix publique.

Bagarre aussi à Berlin-Kreuzberg

En raison d’une bagarre, la police a également dû intervenir à Kreuzberg. Au cours d’une altercation dans une institution d’accueil du quartier Kreuzberg, un des hébergés a été blessé samedi soir. C’est ce que rapporte la police. Selon les résultats actuels de l’enquête, un jeune homme de 17 ans et un adulte de 18 ans se sont affrontés peu avant 20 heures dans la Müllenhoffstraße, le plus âgé frappant le jeune à coups de ceinturon et le blessant à la nuque. « Quand un membre des services de sécurité s’est interposé entre les deux adversaires, le mineur frappé auparavant aurait brisé une bouteille et en aurait menacé le conciliateur. Après un bref geste de menaces, il l’aurait à nouveau laissé tranquille », a communiqué la police. Le jeune de 17 ans a été emmené à l’hôpital par les sauveteurs avec une plaie béante à la tête. Une enquête est en cours contre l’adulte de 18 ans soupçonné de coups et blessures graves.

http://www.tagesspiegel.de/berlin/bezirke/spandau/fluechtlinge-in-berlin-massenschlaegerei-in-tempelhof-henkel-warnt-vor-eskalation/12653258.html

Print Friendly, PDF & Email
5 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Le Chatelain
Le Chatelain
il y a 5 années

Le chaos, voilà ce que ces clandestins apportent comme contribution à leur accueil !

hathoriti
hathoriti
il y a 5 années

Les sauvages resteront toujours des sauvages !

Koenig
Koenig
il y a 5 années

Les envahisseurs mais bon l Allemagne en voulait c est bien fait

Christian
Christian
il y a 5 années

Tu leur donne à bouffer ils te mordent la main. Pire que des clébard enragés.

Maurice
Maurice
il y a 5 années

Nous avons des faits similaires en France, Calais n’est pas mieux allé le demander aux Calaisiens !

Lire Aussi