Cri de colère d’une mère allemande : ma belle-fille a été violée par un migrant


Cri de colère d’une mère allemande : ma belle-fille a été violée par un migrant

http://staseve.eu/fluechtlinge-vergewaltigungen-in-deutschland-nehmen-rapide-zu-70-maennliche-asylbewerber-werden-zum-akuten-problem

 Réfugiés : Nombre de viols en Allemagne en rapide augmentation – 70% des demandeurs d’asile masculins représentent désormais un problème aigu

Publié le 5 octobre 2015 par staseve

Le 25.09.2015 le blog « zukunftskinder.org » a publié le récit d’une mère de l’ami d’une victime d’un viol, femme violée par du personnel qualifié étranger. Tous les médias de la pensée dominante, également appelés en novlangue allemande « presse mensongère », ont refusé de publier la lettre de cette mère. Le pays des poètes et des penseurs dégénère lentement en pays d’habitants courbant d’échine et de « lèche-bottes ». Maman Angela Merkel (CDU) propose que tous soient les bienvenus et déjà la horde des moutons lui emboîte le pas sans réfléchir et construit une culture de l’accueil bienveillant pour des personnes de culture étrangère et des étrangers ne correspondant pas à nos valeurs et à nos conceptions morales. Le vice-chancelier de la structure d’occupation qu’est la République Fédérale d’Allemagne, Sigmar Gabriel (SPD), en rajoute même une couche : tous ceux qui n’adhèrent pas à ce qu’on appelle en nouvel allemand la « political correctness » sont de la racaille et des nazis !

Il faut se demander aujourd’hui quel « pétard » les politiciens ont fumé auparavant. Mais nous voulons vous présenter maintenant la lettre de la mère de l’ami de la victime du viol :

 Viol près du lieudit Nossener Brücke : la colère d’une mère

Jeudi dernier, 17.09.2015, une femme âgée de 31 ans a été la victime d’un viol brutal à Dresde. L’auteur présumé, un Marocain de 31 ans, a été placé entre-temps sous mandat d’arrêt pour viol particulièrement grave.

Madame, Monsieur,

Je vous prie par la présente de bien vouloir publier ces quelques lignes concernant votre article de ce jour « Viol Nossener Brücke ». Je vous écris parce que je suis la mère de l’ami de la victime et connais bien la jeune femme. Cet acte odieux que rien ne peut excuser a eu lieu hier – la brutalité qui y a présidé est pour nous tous incompréhensible et insupportable ! Nous sommes tous encore sous le choc et je souhaite que ce message atteigne un grand nombre de personnes, et avant tout également celles qui ont déjà vécu cette épreuve, mais n’ont peut-être pas la possibilité de se faire entendre. Ce criminel agissant avec brutalité et sang-froid ne mérite pas le qualificatif d’être humain !

Hier, mon fils en larmes s’est informé sur cet acte abominable – en plein jour vers 15 h 30, l’amie de mon fils regagnait son domicile en revenant de son travail par un chemin qu’elle pratique depuis des années déjà de façon routinière. Elle a subitement été agressée par-derrière et entraînée dans un fourré. Là, l’agresseur l’a menacée avec un débris de verre, de manière à l’empêcher d’appeler au secours. Cette blessure et d’autres ont dû être recousues plus tard à l’hôpital… Ce qui est arrivé ensuite, je ne voudrais pas le restituer ici, c’est tellement abominable et avilissant qu’on a du mal à maîtriser ses propos et ne pas exploser de colère, d’horreur et de dégoût. Après la lutte avec ce … je ne trouve pas de mot pour qualifier ce monstre, il s’est sauvé et la jeune femme a eu assez de présence d’esprit pour retourner en courant à son entreprise, en sang et couverte de saletés – elle a eu ainsi beaucoup de témoins et de collègues apitoyés qui ont appelé la police, un médecin etc. et lui ont apporté un premier soutien moral.

Quel terme utiliseriez vous donc, Monsieur Gabriel, pour qualifier ce type ? « Racaille » serait encore très flatteur ! La police a retrouvé le coupable entre-temps – un Marocain – un de ces individus qui vivent de l’argent de nos impôts et qu’on « nourrit et soigne ». J’ai lu tout à l’heure qu’il serait présenté aujourd’hui au juge d’application des peines et que son acte est estimé particulièrement grave. Quelle est cette culture inhumaine, pour laquelle un femme n’est rien d’autre qu’un tas de saleté qu’on peut humilier et fouler aux pieds à tout moment ? Maintenant plus que jamais, j’exècre cette culture et la condamne avec la dernière rigueur.

Nous tous espérons qu’on ne fera preuve d’aucune pitié ici et qu’on le condamnera très sévèrement. Mais que va devenir la victime ? La jeune femme a dû souffrir le martyre – et éprouver une frayeur monstrueuse. Comme mon fils me tient régulièrement au courant, je sais qu’il y a d’interminables visites médicales et auditions par la police. Que deviendra-t-elle, si elle a subi un dommage psychique et ne pourra peut-être plus travailler ? Comment dire à son jeune fils de dix ans ce que sa mère a subi ?

Comment mon fils et nous en tant que mères pouvons-nous apprendre à gérer cette situation extrême ? Pouvez-vous, Madame Merkel-Maman, me donner une réponse avec votre « culture de bienvenue » menteuse, qui me répugne personnellement ? Certainement pas, parce que n’avez pas d’enfants et ignorez comment tout cela se ressent. Vous vous trompez lourdement, si vous pensez que vos « sujets » approuvent votre politique de l’asile sans fil conducteur, à quelle vitesse croyez-vous que cette situation puisse et va « basculer » ? Mais ceci ne peut certainement pas vous impressionner, vous et votre optimisme puéril. Quand je pense à l’Allemagne … (Heine), j’ai peur, ô dieux, pour mes enfants et petits-enfants et pour notre pays. De tels cas vont se reproduire, et celui qui ferme les yeux est un rêveur. Si on ne se sent plus en sécurité dehors même en plein jour dans son propre pays et que l’on a peur de sortir le soir –  oui, « alors, on perd la raison ».

J’exige et j’attends au nom de la jeune femme, de la mère de la victime et de mon fils un jugement équitable et sévère. Il a fallu que je me retienne beaucoup pour le choix de mes mots !

 

Cette lettre était destinée à l’un ou l’autre des journaux. L’un ou l’autre de ces « journaux de qualité » ont déjà refusé d’imprimer ce texte. Nous le publions très volontiers, y compris dans l’espoir que certaines personnes de bonne volonté comprennent lentement ce qui se passe ici.

 

… et ici, encore quelques liens en prime :

https://www.youtube.com/watch?v=0OXUOr6kpTc – Demandeurs d’asile au service social de Zwickau

https://www.youtube.com/watch?v=AiQZVe7foukBad Kreuznach – Des réfugiés africains violent une femme de 21 ans  et lui brsient les os du visage

http://de.gatestoneinstitute.org/6547/vergewaltigungen-migranten

 

 Traduction Jean Schoving

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Avatar

Traducteur Auteur


9 thoughts on “Cri de colère d’une mère allemande : ma belle-fille a été violée par un migrant

  1. AvatarChristian

    Ont le sait, tout le monde le sait et ont étouffe l’affaire et pire ont fait rien.Scandaleux dégueulasse,affligeant, tous des pourris ses élus ses sinistres et la presse vendu. ils sont aux même niveaux que les envahisseurs. je suis dégoûté. Comment peut ont faire ça à son propre peuple. En France c’est la même chose.

  2. AvatarPierre 978

    C’est totalement dramatique !!!! Nos dirigeants sont inconscients de la situation. Il va falloir être très prudent chez nous d’ici quelques temps. A nous les hommes de protéger nos femmes et nos enfants. L’explosion n’est plus très loin.

    Pierre

    1. AvatarAgnes

      Il y a eu plusieurs cas de viols et de tentatives de viols dans le train et les personnes présentes qui étaient pourtant nombreuses et auraient pu, en se mettant à plusieurs, secourir la victime ne l’ont pas fait : elles ont laissé faire, regarder sans rien dire, sans même appeler les secours et sont descendues comme si de rien n’était au prochain arrêt.
      Si demain, un ou des migrants violent des françaises, les « hommes « laisseront faire. Nous n’attendons plus rien des lavettes. Nous sommes obligées de nous défendre nous mêmes…. C’est lamentable. Où sont les hommes ?…

      1. Avatarchristian vidal

        Où sont les hommes? eh bien ils n’ont tout simplement pas envie d’être trainés devant un tribunal parce qu’ils auront voulu vous défendre.

        1. Beatrice BontempsBeatrice Bontemps

          Quelle différence y-a-t-il entre ces « hommes » d’ici qui décident de ne pas défendre les femmes parce qu’ils n’ont pas envie d’être trainés devant un tribunal et ces « hommes » de là-bas qui décident de fuir en laissant femmes et enfants sous les bombes et à la merci des djihadistes ?

          1. AvatarAgnes

            Aucune différence : les uns et les autres sont des lavettes, des minables et des lâches. Quand on me parle du sexe fort, je me marre !…

  3. laurent Claurent C

    Si des musul portent plainte contre N Morano, nous aussi pouvons-nous à chaque viol porter plainte contre l’état ou contre le ministre de l’intérieur ?
    Y en a marre de lire chaque jour des caillais sage, viols et autres agressions tous les jours.
    lA grosse excuse des en fumeurs est de dire que avant (disons année 68) on n’était pas informé comme actuellement. Petite remarque aux journal eux, j’ai fait mon service militaire en Allemagne pendant 12mois et parmi les 720 mâles de la caserne, aucun n’a commis de viol. Idem pour les 3 casernes voisines.
    Mais Ca…c’était avant.

  4. AvatarRoland L'Alsacien

    J’ai une idée et solution ! il nous faut un justicier de la nuit comme le film de charles bronson ,chaque salopard qui viole une femme aura ce qu’il mérite ! Il faut les chasser comme du gibier ces violeurs et leurs règler leurs compte et le peuple Français doit soutenir cela qui feront ça parce que dans chaque famille ont a une fille ou une mère à proteger Aux armes citoyens faisons une prise de la Bastille Bis . Roland l’Alsacien …

Comments are closed.