Les charognards de l' »information » ont réussi à faire tomber Nadine Morano


Les charognards  de l' »information » ont réussi à faire tomber Nadine Morano

Ça y est, les charognards de » l’information  » ont réussi à faire tomber Nadine Morano, son mentor Sarkozy lui retire son investiture pour les régionales…

http://www.francetvinfo.fr/politique/ump/nadine-morano/sarkozy-engage-une-procedure-pour-evincer-morano-de-la-liste-des-regionales-dans-le-grand-est-apres-ses-propos-sur-la-race-blanche_1106245.html

SJacqueline 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




9 thoughts on “Les charognards de l' »information » ont réussi à faire tomber Nadine Morano

  1. DANIEL POLLETTDANIEL POLLETT

    Espérons qu’elle maintiendra sa candidature même en dehors de son parti. Au moins, elle dit ce qui est et bien sûr ça ne plaît pas aux partisans de ce « multiculturalisme » si cher à Sarkozy, et qui est une profonde hérésie.

    1. AvatarPhilippe le routier

      Ben oui, est-ce qu’elle a besoin des « ripouxblicains » ?
      Bien sûr que non, je ne fais pas partie de son fan club, mais à sa place je tenterais l’aventure sur mon seul nom.

      C’est quoi ce système où il faut être adoubé par un parti pour être candidat ?

      Le problème c’est qu’il va lui falloir constituer une liste, et là, le délai est un peu court.

  2. Avatarpirlouit

    la groupie de sarko bien mal récompensée par son mentor.qu’elle aille jusqu’au bout de ses idées sur l’islam et le changement de peuple.elle a du tempérament et par les temps qui courent c’est rare.

  3. AvatarChristian

    Sarkosy comme hollande on le pantalon sur les genoux.C’est les pourris qui commandent.Voilà le genre de président que l’on a.Des lécheurs de babouches. Ils n’on jamais été les présidents des Français ,mais des Arabes Roumain et autres salopard en tout genre. Pas étonnant que la France est gangrenée par la drogue et autre trafic.Ses présidents là sont bien petit, aucune envergure.

  4. AvatarThierry Theller

    LA DELICATE QUESTION D’ARGENT DES CASTES ANTI RACISTES

    Pourrait-on concevoir cette sorte de nouvelle France, telle que nous la voyons aujourd’hui : multiculturalisée… hollandisée… vallsisée… macronisée… belkacemisée… béachélisée… ruquiérisée… sarkomisée, etc. –sans ces « Furoncles » atrabilaires et leurs pustules verbales qui dissimulent pourtant bien mal une réalité un tantinet plus âpre que leurs fielleux discours sur les « non races » ne le laissent entrevoir ?

    Ci-dessous, voir un court poème de Jacques Prévert qui en dit long sur la face cachée des véritables enjeux de leurs feintes véhémences… Qu’on en juge :

    « Vers la fin d’un discours extrêmement important
    le grand homme d’Etat trébuchant
    sur une belle phrase creuse
    tombe dedans
    et désemparé la bouche grande ouverte
    haletant
    montre les dents
    et la carie dentaire de ses pacifiques raisonnements
    met à vif le nerf de la guerre
    la délicate question d’argent ».

    Comment ? Plaît-il ?… Ho là là !… Mais c’est parfaitement scandaleux, ça !… Parfaitement vénénifère !… Un coup bas porté à la cause anti raciste !… Mais, il est quoi, au juste, cet homme-là ?… Ce… Prévert ?… Comment ose-t-il ?… Et pour qui se prend-t-il ?… D’ailleurs, on a pas le droit de dire des choses comme çà ! Pas le droit ! La vénalité, les rentes, le luxe, les privilèges, les passe-droits, c’est notre petit poulailler aux œufs d’or à nous, pas à lui ! Alors, basta ! Défense d’y toucher. Interdit ! C’est compris ? Allez, oust ! Dehors !

    Non, mais, dites donc ! Faut être gonflé pour dire que les races, ça n’existe pas. Vous rendez-vous seulement compte que d’affirmer le contraire, c’est savonner la planche de nos subterfuges, de nos combines médiatiques, de notre prêt-à-porter dogmatique, de nos contrevérités larmoyantes ; aujourd’hui toutes versées aux tribunaux de notre police de la pensée… aussi unique que notre fond de commerce anti racial ?

    Alors, une fois pour toute, comprenez donc que la « non race », c’est notre petite clé d’or à nous. Elle nous ouvre grand les portes de nos convoitises tant pécuniaires qu’électoralistes. Sans elle, soyez en persuadés, notre petit klan de ku ku humanitaristes stipendiés n’y survivrait pas.

    Vive nous, donc ! Vive les béni-oui-oui ! Et vive la « Non Race » !

Comments are closed.