Vous ne voulez pas accrocher une cabane à réfugié le long de votre maison ?

C’est pas mignon cette verrue sur les immeubles et les maisons ?

Autant de verrues, autant de dispositifs pour qu’un ou deux réfugiés passent la nuit à l’abri de la pluie et du froid ?

Je dis « réfugié » et non « sans abri » comme dans la video de présentation :

Source : http://www.slate.fr/story/106749/architecte-anglais-construire-cabanes-sans-abri#xtor=RSS-2

C’est que ce n’est pas un hasard si cette invention sort en ce moment.

Ce n’est pas un hasard si la publicité insiste sur le sort des sans abris londoniens anglais d’origine, histoire de détourner l’attention…

Parce qu’il est évident que les sans abris, depuis des années, dans les grandes villes européennes crèvent de froid et/oui de faim par manque de centres d’accueil, parce que les centres qui leur sont réservés sont en piteux état, en nombre insuffisant et qu’ils s’y font agresser par les plus forts. Et que l’on ne voit pas pourquoi tout à coup on s’occuperait d’eux avec cette touchante attention…

Cela coïncide avec la vague de migrants… n’est-il-pas ?

Je pense que Hollande-Valls et nombre de maires vont sauter sur l’idée…

Que vous ne soyez pas enchantés d’avoir sur votre mur un chancre, peu leur chaut.

Que vous ne soyez pas enchantés d’avoir sur votre mur un ou deux habitants, qui ayant envie d’uriner en pleine nuit pisseront sur vos volets  pour ne pas avoir à dérouler l’échelle pour aller pisser devant (sur ? ) votre porte, peu leur chaut.

Que vous ne soyez pas enchantés d’avoir sur votre mur un ou deux habitants dont le lecteur MP3 dernier cri lancera le cri du muezzin 5 fois par jour à l’heure de la prière, peu leur chaut.

Que vous ne soyez pas enchantés d’avoir sur votre mur une baraque en contreplaqué qui brûlera bien avec les bougies et autres briquets utilisés pour remplacer l’électricité, entraînant votre appartement ou votre maison dans la foulée, peu leur chaut.

C’est une idée sacrément perverse.

C’est l’idée d’un gauchiste fou. La preuve ?

L’entretien des cabanes pourrait être confié à des organismes de charité, suggère James Furzer,

Ces cabanes en hauteur sont une réponse au mobilier urbain dit «défensif» auquel ont recours de plus en plus de commerçants londoniens, et notamment les pointes de métal plantées dans le ciment pour empêcher les sans-abri de s’asseoir ou de dormir devant les devantures des magasins. Cet été, un collectif d’artistes a d’ailleurs mené une action dans les rues de Londres pour protester contre cette «architecture hostile», comme le rapportait le quotidien britannique The Independent. Les artistes avaient recouvert les surfaces cloutées de matelas confortables et de petites bibliothèques destinés aux sans-abri.  

Bref, il s’agit, ô perversité insigne, non pas de veiller au bien-être des sans-abris/réfugiés mais de répondre à la légitime défense des commerçants las d’avoir devant leurs boutiques des mendiants, avinés et puants pour certains, qui font fuir la clientèle. Légitime défense baptisée « architecture hostile ». L’un d’entre eux a trouvé la parade, des cabanes-verrues en hauteur… d’où leurs occupants pourront narguer commerçants et passants. Retour au Moyen Age, au seau d’aisance et à la poubelle vidés sur le trottoir…

Ça va être jubilatoire, je le sens, si des politiques tarés (et ils sont un paquet en Europe) s’emparent de l’idée…

Par contre ça pourrait mettre le feu aux poudres. Enfin quand je dis « aux poudres »… je doute que, cette fois, les Français, si ça arrivait jusque chez nous, laissent faire. Et si en plus des mosquées les policiers et CRS qui ne tiennent plus debout doivent garder toutes les nuits des verrues sur nos murs… je prédis une explosion qui laissera des souvenirs… cuisants.

Christine Tasin

 83 total views,  1 views today

image_pdf

17 Commentaires

  1. j’ajoute que je ne veux tuer personne :les détecteurs de fumée qu’on nous a obligés à mettre alerterons les pompiers mais j’espère que pour moi et mon félin ce sera trop tard: pourquoi vivre dans un climat délétère; le vie n’est belle que joyeuse, cultivée et LIBRE.j’ai vécu libre je veux mourir libre!dans ma famille il n’y a pas de lâches tous nos hommes ont fait les différentes guerres et aucun n’a filé dans un autre pays pour se planquer: plusieurs monuments aux morts dans le midi et à PARIS portent leurs noms qui est le mien: gloire à eux!

  2. je le dis et je le redis : je suis une personne âgée vivant seule mais qu’on m’apporte un migrant j’ai déja le bidon d’essence et le briquet pour mettre le feu à mon appart : mon chat et moi brûlerons vifs mais nous ne serons pas islamisés!!et je vous assure que les gens qui me connaissent savent que je ne bluffe pas!cette invasion commence à bien faire nous n’en pouvons plus et ce n’est pas parce que nous n’avons plus 20 ans que nous allons nous laisser envahir: soit on se bat soit on fait la politique de la terre brûlée et ils feront quoi quand notre pays sera en cendres où iront t-ils se faire dorloter sans y avoir été invités ce qui prouve la malpolitesse de ces envahisseurs et leur irrespect pour notre peuple: dehors et vite!c’est encore nous avec nos impôts qui les nourrissons le comprennent-ils?

  3. © MIGUEL MEDINA/AFP Un immeuble de logements sociaux, à Neuilly-sur-Seine.

    La présidente du Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées (HCLPD), Marie-Arlette Carlotti, a proposé lundi «la mobilisation des 77.310 logements sociaux vacants afin d’accueillir les personnes réfugiées». Dans une tribune publiée sur le site leplus.nouvelobs.com, sa présidente souligne que les réfugiés disposent «d’un statut clair» et ne se posent «pas en concurrence avec d’autres publics en grande précarité».

    Au total, «77.310 logements sociaux sont aujourd’hui en attente de locataires» depuis plus de trois mois, «notamment dans les secteurs où la demande est faible», ajoute-t-elle, citant un chiffre du Commissariat général au développement durable pour 2014. Ces logements permettraient «d’apporter une solution stable et rapide à une partie des ménages réfugiés arrivant sur notre territoire», complète le HCLPD, instance consultative, dans un communiqué.

    L’accueil de 24.000 réfugiés en deux ans

    La France vient de s’engager à accueillir 24.000 réfugiés en deux ans dans le cadre d’un mécanisme pour soulager les pays de l’Union européenne confrontés à un afflux massif de migrants. Ce chiffre s’ajoute aux 6.750 personnes dont l’accueil avait déjà été acté en juillet. Par ailleurs, des dizaines de milliers de demandeurs d’asile arrivent chaque année en France: en 2014, il y avait eu 65.000 demandes, dont 14.500 acceptées.

    «Il ne fait aucun doute que notre pays a les moyens de remplir cet objectif avec dignité et responsabilité», assure Marie-Arlette Carlotti. Pour l’hébergement transitoire des personnes en attente de traitement de leur demande d’asile, l’État doit toutefois «absolument renforcer les aides sociales et financières à l’intégration et créer de nouvelles places en centre d’accueil», estime-t-elle. De leur côté, les maires – de droite comme de gauche – clament leur attachement au droit d’asile, mais ils sont de plus en plus inquiets à l’idée d’accueillir des familles de réfugiés pour une période indéterminée et dans des conditions mal définies.

  4. Merci à Christine et à tous pour vos commentaires,j’ai un fou rire. Que cela fait du bien malgré le scénario catastrophe.
    Vu la taille de leur « capsule »… ils comptent y loger des pauvres familles sans logement? Oui, parce que ça ressemble plus à un abri pour un ou deux couples de pigeons!

  5. Hellemmes (59) : des réfugiés chez les personnes âgées ?

    Par Nord Actu – Publié le 12 septembre 2015 à 17 h

    Alors qu’une réunion se tenait ce samedi à Paris avec l’ensemble des Maires ayant accepté –sans l’accord de leurs administrés- de recevoir des prétendus réfugiés dans leur ville, nous venons d’apprendre que des méthodes plus intrusives encore sont mises en place dans la métropole lilloise.

    En effet, à Hellemmes, commune associée avec Lille et Lomme, la Mairie a contacté des personnes âgées esseulées afin de leur demander d’accueillir des réfugiés chez eux. Une suite logique à l’appel de Martine Aubry dont nous vous rendions compte la semaine dernière sur Nord Actu.

    La ville s’était déjà fait remarquer en 2012 en annonçant la mise en place d’un village d’insertion pour la communauté Rom, une décision qui avait provoqué la colère de nombreux habitants et entraîné une manifestation durant laquelle le Maire Frédéric Marchand avait été pris à parti.

    Rédaction de Nord Actu

  6. Zut, on a même pas le droit de visiter, ça a l’air cosy; sauf que les pauvres hères qu’on nous présente avant seraient bien en peine de monter à bord de cette nacelle-à-sans-papiers; Est-ce qu’au moins les hirondelles auront le droit de bâtir leur petits nids sous ces casemates?

    C’est pas chrétien, mais ça me rappelle cette chanson de Sacha Distel: Accroche un ruban ( migrant ) au bord de ton balcon …

  7. Christine votre ton est jubilatoire et on rit alors que l’actualité est menaçante. Bravo pour cet exploit !
    Personnellement, ça me fait penser aux « hourds » des châteaux forts. Ce qui veut dire, pour nous Français, que l’usage en pourrait être détourné. Sous couvert de servir d’abri il pourrait, éventuellement, se convertir en guerrite pour se protéger des envahisseurs…

    • Merci Olivia pour cette délicieuse idée en effet ! Dans la guerre qui se prépare il va falloir penser en effet à retourner à notre avantage ce qui est fait pour les autres

  8. Dans certaines villes de Corse, il y a depuis plusieurs décennies des cabanes analogues à celles de cet article : ce sont des chiottes. Car nos ancêtres ont toujours été intelligents : ils ne voulaient pas de choses qui puent à l’intérieur de leur maison.

Les commentaires sont fermés.