Et si Merkel dénonçait Schengen pour mettre dans la panade Tsipras et Orban ?

Merkel est-elle folle ? Ça se saurait.

Une traîtresse à sa patrie, une femme froide et sans coeur, oui. Mais elle sait ce qu’elle fait, elle l’a moult fois prouvé depuis qu’elle préside aux destinées de notre voisin allemand.

Néanmoins, comment comprendre qu’elle ait ouvert en grand les vannes de l’immigration il y a une semaine, annonçant à grand renfort de publicités, videos, reportages et interviews que 800000 réfugiés étaient attendus et allaient être chouchoutés au-delà ce de que l’on peut imaginer pour, quelques jours après, battre en retraite et ressortir des placards où ils moisissaient depuis 25ans, depuis la signature de la convention de Schengen,  les uniformes des douaniers, les guérites frontalières et les policiers chargés des frontières ?

Certes, la mâtine ne remet pas en cause le devoir d’asile dont elle nous a rebattu  les oreilles il y a quelques jours… Elle demande tout à coup l’application des traités qui stipulent que les pays qui reçoivent, les premiers, les demandeurs d’asile, doivent s’en débrouiller.

Et hop un bébé dans le dos à Tsipras et à Orban…

Pourquoi ces deux-là ? j’ai bien ma petite idée…

Et je me dis que la perverse a parfaitement monté son coup, créant avec ses portes ouvertes il y a 8 jours un appel d’air de folie, suscitant encore plus de départs depuis les pays musulmans pour l’Europe, obligeant de ce fait les autres pays européens et notamment la France à aller chercher en Allemagne quelques milliers de faux réfugiés supplémentaires à nourrir et, surtout, faisant exploser, avant les élections grecques, la Grèce… Que cherche-t-elle ? Que veut-elle ? On va bientôt le savoir.

Quant à Orban, il en train de bâtir son mur… Mais le mur n’est pas achevé. Cette s….e de Merkel lui met de fait sur les bras les centaines de milliers de clandestins qui vont  accourir pour aller en Allemagne et vont devoir rebrousser chemin en Hongrie. Bingo !

Les voies de Merkel sont claires comme de l’eau de roche. Fouteuse de merde, prête à tout pour obtenir l’Europe qu’elle veut et la place prépondérante réservée à l’Allemagne qu’elle veut aussi…

Question subsidiaire : le caniche Hollande va-t-il lui aussi renoncer à Schengen ?

Gageons qu’il est en train de consulter frénétiquement Madame Soleil, Julie et le marc de café pour comprendre ce qui se passe…

Christine Tasin

 98 total views,  1 views today

image_pdf

16 Commentaires

  1. Disons les naïfs grecs qui ont voté pour le traître Tsipras. De »naïfs » à « imbéciles » il n’y a qu’un pas, mais il n’est pas politiquement correct de le dire.

  2. Mekrelle détient-elle la preuve de la présence de très nombreux jihadistes parmi les immigrants, ce qui serait une des causes de son revirement ?

    Et ces cons de Grecs qui croyaient que tous les migrants sur leur sol partiraient pour l’Allemagne ! Qu’ils se démerdent maintenant, ces imbéciles.

    Ça va exploser. La lâcheté ne paie pas !

      • Disons les naïfs grecs qui ont voté pour le traître Tsipras, mais de »naïfs » à « imbéciles » il n’y a qu’un pas.

  3. L’Allemagne veut-elle ramener la guerre en Europe et détruire tous les pays qui l’entourent pour régner sur leurs cendres ?

  4. Finement vu pour une fois, madame Tasin ! Merkel ferme ses frontières et met tous ses voisins dans la m…
    On n’est pas loin d’une explosion, des guerres civiles ou des guerres entre Etats européens et Europe à feu et à sang.
    Bravo, la Mekrelle !

  5. Peut-être avait-elle l’intention de se servir dans très peu de temps de cette partie du traité de Schengen qui accorde aux réfugiés, une fois dans l’espace du même nom, de migrer vers les autres pays du traité, en les filtrant la main d’œuvre et ne gardant pour ses usines que la plus capable. Et comme un courant est en train de se former qui exige une révision de ce principe, elle commence à baliser .

    ( ou alors, il y a deux Merkels ? )

    • – filtrer les meilleurs : possible
      – deux Merkel : possible aussi, d’après ce que me disent mes amis allemands, voire trois ou quatre selon les circonstances. La constance dans ses choix, ses opinions et ses actions n’est pas sa qualité première, pour utiliser un doux euphémisme. Les allemands lui reconnaissent d’autres qualités, puisqu’elle jouit d’une popularité qui ferait rêver notre président, mais certainement pas celle-là, ils sont unanimes sur le sujet !
      – elle commence à baliser, possible encore, ce qui rejoint l’hypothèse précédente

  6. Et si Angela Merkel voulait simplement se garder le gratin (il y en a bien quelques uns à satisfaire à cette definition) ? Laissant le reste, c’est à dire la majorité, à la disposition de son caniche, ce brave président français, du bas du front suédois ou encore du ministre de la fière albion ? Juste une idée !!!

  7. Pourquoi dire merde à merkel si on mettait les im(migrants) dans des bateaux ? C’ est elle qui dirige aussi la France et les autres pays européens ? Ah? Et depuis quand ?

  8. pour les grecs envahis à leur place je remettrais les envahisseurs dans leurs bateaux et cap sur leur pays d’origine et m…e à la Merkel

  9. Pour convaincre les masses, le message le plus efficace est celui qui correspond au niveau intellectuel du plus stupide parmi le public visé, disait le docteur Goebbels, le grand maître de la propagande du IIIe Reich.
    N’est-ce pas ?

  10. Je pense que ce qui c’est passé, c’est tout simplement que Madame Merkel avait compté sans la très forte opposition des Länder. Et oui, ce n’est pas pour rien que l’Allemagne est une république fédérale, et le gouvernement fédéral ne peut pas faire ce qu’il veut ! C’est aussi simple que ça.

    J’ajoute que je sais de source personnelle que Madame Merkel est connue en Allemagne pour ses revirements inexplicables et irrationnels, qui laissent déconcertés les allemands et jusqu’aux analystes politiques les plus pointus, de tout bord. C’est précisément quelque chose qui lui est beaucoup reproché, depuis toujours. Ca m’étonnerait énormément que ça soit un plan concerté.

    Quant à Tsipras… Il lui appartenait de faire comme Orban, la Grèce restant un pays souverain malgré la crise économique, mais c’est lui et son parti qui ont voulu faire exactement le contraire, c’était écrit noir sur blanc dans leur programme. On ne peut pas mettre ça sur le dos de Merkel.

Les commentaires sont fermés.