1962, les dockers CGT de Marseille : « « Pieds-noirs, rentrez chez vous » ou « Les pieds-noirs à la mer »

1962
« Sur les 700 000 pieds-noirs qui gagnent la métropole cette année-là, 450 000 débarquent à Marseille. Cette marée humaine, réduisant les pouvoirs publics à l’improvisation, se heurte à l’hostilité de la population. »

« Qu’ils aillent se réadapter ailleurs. » avait alors déclaré Gaston Defferre, maire de Marseille.

defferre

Il est vrai qu’en 1962, c’étaient des Français qui tentaient d’échapper à la barbarie. Ils fuyaient un ex-territoire français pour sauver leur vie. Beaucoup de leurs « compatriotes » (de Cum patria, patrie commune), ont tenté de les rejeter à la mer.
Sur le port, à l’été 1962, les dockers, tous encartés CGT, ont ainsi peint sur des banderoles des messages de bienvenue tels que « Pieds-noirs, rentrez chez vous » ou « Les pieds-noirs à la mer ».

 

Un autre jour, à Peyrefitte qui lui expose « le spectacle de ces rapatriés hagards, de ces enfants dont les yeux reflètent encore l’épouvante des violences auxquelles ils ont assisté, de ces vieilles personnes qui ont perdu leurs repères, de ces harkis agglomérés sous des tentes, qui restent hébétés… », le Général de Gaulle répond sèchement : « N’essayez pas de m’apitoyer !

Il est vrai que les envahisseurs étaient français.
Et ne dites pas que ce n’est pas vrai: j’y étais,  à Marseille, en 1962.

Alors si 500.000  » réfugiés » débarquent, les « vrais Français » comprendront mais un peu tard ce que veut dire:

» La valise ou le cercueil ».
Hoplite

 320 total views,  1 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. J’ai lu quelque part qu’à l’époque des grutiers CGT du port de Marseille plongeaient les conteneurs des Pieds Noirs dans l’eau du port, pour être sûrs de bien en ruiner tout le contenu…

  2. tout à fait d’accord, en provence , les pieds noirs ont trouvé après bien des années d’errance… un lieu de vie et la paix, mais la douleur est toujours présente .
    le constat des milliers algériens déguisés en diable islamique leur rappelle de bien mauvais souvenirs, les barbus et leurs voilées vivant des allocations françaises vous font le doigt d’honneur  » nique la FRANCE  » criant allah Akbar sont prés à combattre la FRANCE
     » on vient reprendre ce que vous nous avez voler  »
    n’oublions pas que 28 associations algériennes réclament de l’argent ,
    le peuple algérien « disparait  » donc est tué par les français…

Les commentaires sont fermés.