Aïd : les musulmans paient au prix fort une viande déclassée, se faisant escroquer par leurs imams

Le problème du halal ne se situe pas à l’élevage mais en aval de la filière : A l’abattage notamment.

Sur le bovin il n’y a, à ma connaissance, aucune particularité d’élevage.

Par contre sur l’ovin et spécialement pour leur fête de l’aïd il y a des spécificités dans la production en vif puisque l’animal doit avoir certains critères pour être retenu :

Cornu, ce qui implique un animal de plus d’un an et de race portant des cornes

Mâle

Sans boîterie

Lourd

Voilà pour les critères généraux en vif. Il s’agit d’un animal, un « broutard », proche d’un reproducteur, qui serait immangeable pour nous.

Pour le reste de l’année, les animaux consommés en halal sont des standards plutôt lourds.

Pour fournir l’aïd il faut effectivement une décision de l’éleveur puisqu’il doit choisir dans son troupeau les animaux à conserver. Compte tenu du coût de production supplémentaire lié à la nourriture, à la place occupée, au risque de perte ET au risque de mévente peu d’éleveurs s’engagent sur ce micro-marché. Pour donner une idée des enjeux : prix de vente d’un standard en vif = 110 à 130 € prix d’un « broutard » (qui demande pratiquement deux fois plus de temps à venir) au moment de l’aïd = 150 à 200 € (selon le poids et l’aspect).

La majorité des animaux de l’aïd proviennent de l’Angleterre, merci la CEE ! et de la Roumanie qui nous expédie des animaux provenant d’Afghanistan et autres pays limitrophes. En fait pour ces pays là il s’agit d’une manne effectivement mais je doute que les éleveurs locaux eux mêmes en profitent réellement ou si peu.

Dans ce commerce il y a deux genres de commerçants : ceux qui approvisionnent le marché en vif, sans tonalité religieuse particulière, et ceux qui vendent en carcasse aux consommateurs musulmans. Ces détaillants sont des musulmans qui, eux, font des marges prohibitives sur le dos de leurs coreligionnaires puisque le prix des carcasses atteint couramment les 300 à 350 € voire plus lors de l’aïd. Le client qui achète à ce prix là une viande déclassée est bien naïf. En fait, il se fait escroquer par son imam ! Mais dans le coran voler n’est pas une faute semble t il ?
Je ne vois donc pas où serait « la filière Halal » exportatrice. Il s’agit plutôt, me semble-t-il, d’une filière importatrice du moins en vif. (1)

Chaque année il y a une réunion en préfecture avec les différents acteurs de la filière (coopératives, commerçants privés acheteurs et vendeurs, représentants des abattoirs) pour organiser ce moment de l’aïd. Le bien être animal n’est évoqué qu’en ce qui concerne le transport : interdiction de lier les pattes d’un animal ou de le transporter dans la malle de la voiture… Mais rien n’est dit sur l’abattage lui même et notamment sur l’étourdissement obligatoire avant la tuerie. Pourtant un règlement Européen exige cette procédure avant l’égorgement rituel. Les agents vétérinaires si prompts à nous verbaliser dans nos exploitations sont ce jour là, les jours des abattages rituels, en vacances. La différence de traitement par l’administration est évidemment inadmissible. L’administration contrôle scrupuleusement les pratiques des « Français de souche » et ferme les yeux sur les pratiques des autres.

Cher Pif je suis résolument contre votre idée de « filière Halal ». Cela ne résoudrait en rien ni le problème de la souffrance de l’animal ni celui du modèle de société que l’on veut nous imposer à travers cet abattage. De même, l’idée des restrictions au marché intérieur donnée par Carlesen dans les commentaires sous votre article comporte une contradiction : interdire l’accès au marché intérieur Français de viandes halal Française qui seraient réservées à l’extérieur pour finalement en autoriser l’importation via des organismes communautaire !? Par contre Carlesen là où je vous suis c’est sur l’étiquetage.

Il est intolérable que dans nos états démocratiques il puisse exister des dérogations à la loi sur des fondements religieux . La loi se veut générale et impersonnelle. Permettre le halal sur ce fondement c’est permettre toutes les autres pratiques comme l’excision, le mariage forcé (= viol ), l’interdiction des maillots de bain pour les femmes etc… C’est permettre toutes ces coutumes qui nous sont étrangères, qui heurtent notre façon de vivre et nos consciences. Il faut interdire le halal comme pratique barbare point final et marquer ainsi clairement notre refus de l’islam.

Cette bataille contre le halal est essentielle. Compte tenu des implications morales de cette pratique je propose que les agents de la « filière viande  » puissent bénéficier d’une CLAUSE DE CONSCIENCE qui leur permettrait de se retirer de leur travail dès que ce dernier concernerait la pratique du halal. Par ailleurs, si les éleveurs ne sont pour rien dans cette barbarie halal les clients des magasins eux peuvent agir en boycottant par exemple les magasins qui vendent halal. Révoltez vous en écrivant au responsable de ces magasins, en exposant votre écœurement . Surtout ne fréquentez plus ces établissements.

Villeneuve

(1) Note de Christine Tasin

Pourtant de nombreuses sociétés exportatrices qui prétendent vendre de la viande française usent et abusent des abattoirs halal en prétextant, justement,  les contraintes pour l’exportation… Ainsi la société Auroch exporte des animaux depuis la France mais aussi en Allemagne, Autriche, Irlande…. http://www.auroch-france.com/pagesn.php?id=5 ; cela ne signifie pas que l’abattage est rituel pour les animaux qu’elle vend, cela reste à vérifier. Par ailleurs on sait que l’abattage sans étourdissement est la règle pour 80 % des ovins, en France…

 

 122 total views,  2 views today

image_pdf

9 Commentaires

  1. mangez du porc du cochon de la truie du porcelet mais attention au boeuf et aux ovins qui le plus souvent ont été tués de façon atroce

  2. Moi, je n’ai pas été escroqué par mon curé, j’ai mangé une très bonne côtelette de porc marinée dans du siave et du miel, par mon épouse et cuite sur le barbecue à midi, et je me suis régalé. Ils n’ont qu’à faire comme nous sinon qu’ils aillent se faire F. …tre

  3. Cela démontre encore une fois de plus, qu’il doit exister obligatoirement des politiques, des magistrats et autres escrocs dans les rouages de nos sociétés en Europe, pour faire des entorses aux lois, démocratie, laïcité et autres, pour faire réussir à faire entrer l’Islam en Europe, par lequel il aurait été impossible autrement.
    Car si réellement les lois étaient respectés et appliqués par nos dirigeants, sauf pour certains, ce qui n’est toujours pas fait et que nous pouvons observer encore aujourd’hui, les musulmans n’auraient jamais pu entrer en Europe, et la viande Halal ne fait que partie d’un ensemble d’escroqueries déjà établi, car il va sans dire que l’Islam est la total incompatibilité avec nos lois et nos valeurs, qu’il faut être pas autrement qu’un escroc pour ne pas le voir.
    C’est donc par escroquerie et contre la volonté des peuples européens que les musulmans sont en Europe, en plus d’avoir une déclaration de guerre des musulmans contre nous sur notre propre sol européens.

  4. Ces pratiques qui ne s’accommodent aucunement de règles minimale d’hygiène ne devraient être légalement autorisées en France.La sécurité sanitaire est en jeu et le principe de précaution devrait prévaloir en matière d’abattage.
    Quant aux escroqueries intra communautaires , cela ne m’intéresse aucunement.

  5. 350 euros le mouton déclassé ? Et alors ? Celui qui achète sait très bien ce qu’il fait, pourquoi il le fait, et surtout avec quel argent : le nôtre. En finalité, comme toujours, ce n’est pas lui qui s’est fait avoir…
    Vous prenez le mouton en question vous embarquez le paquet dans un Transal et vous larguez au dessus du Grand Bara.

    • Bonjour Christine,
      Juste un petit mot pour vous dire que j’ai vu sur facebook votre intervention (qui date peut-être) devant un lieu d’abattage pour l’Aïd. Je suis époustouflé par votre sérénité et votre courage. Simplement bravo. Bien cordialement, PH

      • Merci Patrick, cela n’a pourtant rien d’extraordinaire de dire à des musulmans qui vous interpellent parce qu’ils vous ont reconnue pourquoi on hait l’islam, effectivement. Ce qui est terrible c’est que cela semble courageux parce que tout le monde a pris l’habitude d’appliquer la charia sans le savoir et de se taire par peur d’être ttaité de raciste, par peur d ela violence… Mon interlocuteur m’a d’ailleurs dit à un moment donné « vous avez de la chance que nos jeunes ne soient pas là, ils vous auraient massacrée », il l’a dit mais ça ne lui pose pas de question sur ce que fait l’islam de leurs jeunes…

Les commentaires sont fermés.