Anciens paras et légionnaires, nous avons un devoir de mémoire, d’éveil et de défense de notre pays


Anciens paras et légionnaires, nous avons un devoir de mémoire, d’éveil et de défense de notre pays

Carcassonne, il y a un peu plus d’un an (fin Juin 2014).
Je vous donne une relation des faits en style télégraphique.
L’équipe d’Algérie, les Fennecs, vient de se qualifier en 8ème de finale de la Coupe du Monde. Il est 1H15 du matin. Des supporters algériens (70) défilent en ville en voiture pour crier leur joie.

Sur une place, 12 de mes jeunes camarades prennent le frais à la terrasse d’un restaurant avec quelques épouses.
Les Chances pour la France les avisent. Une voiture fauche volontairement un Para du 3. S’ensuit une échauffourée. Bien sûr, les mots doux habituels fusent, dont les moindres sont « Sales céfrans ! ».
Des barres de fer et des battes de base-ball sortent des voitures. La racaille s’en prend également au mobilier de la terrasse pour la jeter contre la vitrine et sur l’éclairage de la façade. Des Paras sont mis à mal, plusieurs se retrouvent aux urgences. La police est appelée mais ne peut intervenir car en nombre insuffisant. Néanmoins, le véhicule ayant fauché le jeune Para est identifié, son conducteur placé en garde à vue … et relâché le lendemain.

Bon, du quotidien quoi … Pas la peine d’en faire un fromage, juste quelques débordements pourrait-on lire dans la presse (si la presse hors locale s’en faisait l’écho) …

Pour l’anecdote, constituant la réponse pacifique du berger à la bergère : le soir de la victoire de l’équipe d’Allemagne sur celle d’Algérie, le gros du 3 est sorti défiler à pied en ville en chantant la Marseillaise et en brandissant des drapeaux allemands.

Ceci pour dire qu’il suffit maintenant d’un rien pour que s’ouvre la porte à des déchaînements de violence de la part de ces types qui préfèrent l’Algérie (ou le Maroc) à la France mais qui restent chez nous pour bénéficier de tous les avantages, en particulier sociaux, que nous souchiens avons acquis au fil des décennies.

Comment ne pas comprendre que notre sang gaulois boue dans nos veines ?

Comment ne pas accepter l’évidence selon laquelle la violence appelant la violence par réaction, nous nous dirigeons inéluctablement vers un conflit interne en notre territoire où les armes risquent bien de sortir de part et d’autre ?

Comment ne pas réaliser l’énorme danger que nous encourons en laissant se construire des mosquées (souvent aux frais des contribuables), en laissant se tenir les prêches en arabe d’imams appelés de ses vœux par le Sinistre de l’Intérieur, en ouvrant toutes grandes les portes de notre pays aux hordes de soi-disant réfugiés qui, d’emblée, dès le pied posé sur notre sol, exigent dans l’immédiat ce que nombre de sales mécréants de Français ne peuvent obtenir malgré des demandes posées depuis des années ?

Comment alors s’étonner que des Anciens comme nous, après nos engagements militaires, nos blessures tant physiques que morales, revenus d’Algérie, du Tchad, du Liban, d’Afgha, de RCA, souhaitant ne plus voir et subir ce que nous avons vécu, après quelques années de calme relatif, envisagent, non pas de rempiler car nous avons passé l’âge, mais de reprendre du service…  d’une autre manière, mais avec la rage au ventre ? D’autant qu’il va s’agir de défendre nos biens, nos familles, nos valeurs morales, notre liberté.

C’est vrai que le sang, ça pue, et l’on a pendant longtemps, après l’avoir vu ou fait couler, le sentiment d’en conserver l’odeur dans les narines. Et l’on a bien plus envie de brûler son treillis souillé que de le passer à la lessiveuse.

Mon engagement fut parachutiste, le RPIMa a été longtemps – et demeure encore aujourd’hui – ma famille, j’ai vécu en ayant le sentiment de servir ma Patrie (jusqu’au jour où mes illusions sont tombées), j’ai longtemps enseigné les arts martiaux, j’ai été instructeur, j’ai fait partie de l’encadrement pour breveter les jeunes, j’ai soutenu, aidé, encouragé, poussé, les gars de ma Section pour que tous avancent dans l’unité et la cohésion …
Beaucoup s’en souviennent. L’un d’eux m’a dit il y a quelques mois, lorsque je lui rappelais une anecdote passée : « Quoi, tu te souviens encore de cela ? »

Hé oui, les souvenirs ne s’effacent pas, un jour ou l’autre ils remontent à la mémoire.
Mais aujourd’hui, j’ai de la ferraille dans les deux genoux en guise d’articulations, la rééducation a été longue, les cicatrices sont encore et toujours là, se rappellent tous les jours à mon bon souvenir, et demeureront toujours présentes.

Et malgré cela, ne supportant plus la situation dans laquelle l’incompétence criminelle de nos dirigeants nous a plongés (« prôner le djihad n’est pas un délit » !!!), ne supportant plus l’islamisation de notre pays, non pas rampante mais galopante (mais non mais non, c’est du racisme, car l’islam est une religion de paix et de tolérance), ne supportant plus l’abandon de nos valeurs (égalité et fraternité), de notre culture (Mesdames, vous êtes nos égales, moi je vous honore, je vous aime et vous respecte), de nos traditions (Vive le saucisson-pinard, car tout est bon dans le cochon et dans le jus de la vigne !), ne supportant plus cette médiocrité, cette veulerie, cette lâcheté de ceux qui nous dirigent quel que soit leur niveau de responsabilité ou d’irresponsabilité, je constate que mon humeur guerrière ne s’est pas éteinte, loin s’en faut, et que la flamme se ravive jour après jour.

Je constate, sans que cela me procure un quelconque plaisir, que confronté à un barbu menaçant (et le terme est faible quand on connaît l’idéal mortifère de cette lie de l’humanité) et menaçant ma vie autant que celle de mes proches, je prendrai aussitôt la décision qui s’impose, un réflexe travaillé et entretenu depuis de longues années, et que sans état d’âme de ma part, ce serait définitif pour lui.

Après, je sais que ce ne serait pas sans conséquences, que c’est entrer dans une spirale d’où il serait bien difficile de sortir. Mais je compte bien sur tous nos amis et frères patriotes pour réagir de la même manière et emboîter le pas.

Car j’en ai marre, lorsque je prends le Métro ou que j’erre dans un hall de gare dans l’attente de mon train, lorsque je participe à une commémoration, à une célébration, béret rouge sur la tête et quincaillerie sur la poitrine, d’avoir le réflexe de regarder régulièrement derrière moi au cas où …

Amis, camarades, notre devoir est double :
• Devoir de mémoire
• Devoir d’éveil

Nous devons éveiller nos concitoyens, nos compatriotes, afin qu’ils ne se réveillent pas un jour, une nuit, alors qu’il sera trop tard.

Tous doivent réaliser que la Marseillaise est aujourd’hui plus que jamais d’actualité :
Entendez-vous dans nos campagnes
Mugir ces féroces soldats?
Ils viennent jusque dans vos bras,
Egorger vos fils et vos compagnes !

Il ne s’agit plus d’écrire, bien tranquille derrière son PC : « Christine, courage, nous sommes avec vous, nous vous soutenons ! », et d’éteindre le dit PC pour regarder le JT de 20H00 ou le nième épisode de Koh Lanta ! Car la violence est là, à nos portes, en nos murs. La résistance active est le devoir de chacun, et la coordination de tous passe par des réunions locales auxquelles maintenant, si nous voulons réellement aller jusqu’au bout de nos idées, nous ne pouvons faire autrement que participer (1).

Veuillez excuser ce si long discours (et j’en aurais encore des tonnes à dire) : mais la colère monte en moi, et je sais que nous sommes de plus en plus nombreux à accepter l’idée qu’il nous faudra peut-être refaire, à nos corps défendant, ce que nous avons fait dans le passé.

Il n’y a aucune honte à cela (car le « vivre ensemble » est une foutaise quand les autres le rejettent avec mépris s’estimant en terrain conquis), mais en même temps, aucun plaisir ni aucune gloire.

Si ce n’est ceux du devoir à accomplir et accompli.

Parachutiste

(1) Note de Christine Tasin : ce sera effectivement la priorité de Résistance républicaine, partout, à partir de septembre, et je sillonnerai la France pour animer le plus possible de réunions de constitution de réseaux locaux.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Parachutiste

Ancien officier Parachutiste d’Infanterie de Marine. J'ai repris notre combat pour la sauvegarde des valeurs ancestrales de la France.


18 thoughts on “Anciens paras et légionnaires, nous avons un devoir de mémoire, d’éveil et de défense de notre pays

    1. AvatarMAQUIGNON

      Salut fraternel Para
      Quand je me rase le matin, je vois dans le mirroir une sorte de Gnou croisé avec une autruche – Je trouve un peu de consolation en lisant les contributions d’auteurs comme toi et de bien d’autres – Tu as raison, c’est facile de poster un commentaire approbateur puis de retourner se vautrer dans son canapé devant une émission décérébrante. Je ressens aussi une forme de colère, et pourtant, comme toi et d’autres, je crois que l’idée d’organiser des réunions débats pacifiques à un niveau local est à mettre en oeuvre – Perso, j’y participerai volontiers – Nous pouvons peser sur les choix de nos élus locaux, surtout sur ceux qui peuvent passer à première vue pour des broutilles. Merci à vous.

      1. Christine TasinChristine Tasin

        N’hésitez pas à adhérer à Résistance républicaine afin de participer aux réunions dans votre région ou département

  1. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Vous avez payé de votre personne, votre corps est là pour en témoigner ! Nos monuments aux morts de 14-18 sont couverts par les noms de ceux qui se sont sacrifiés pour la patrie ! Nous constatons tous les jours que ces soldats sont morts pour Rien, car, et, par la faute de nos ectoplasmes de gouvernants successifs, nous en sommes là, aujourd’hui, la France est envahie avec leur bénédiction. Du jamais vu ! C’est la première fois que je regrette d’être une femme et plus assez jeune pour m’engager et combattre de manière effective contre ces hordes jamais punies, jamais sanctionnées. Là est aussi le vrai scandale, la vraie trahison !

  2. Avatarcoco

    Cher Parachustiste, les anciens militaires comme vous sont je pense le seul espoir de la France. Nous savons tous ici que nous avançons inexorablement vers une guerre civile, qu’un jour ou une nuit, un pogrom anti-francais de souche sera lancé par DAECH et qu’un village entier risque d’être mis à feu et à sang.
    Ce jour sera le commencement d’un déchaînement de violence qui dépassera je crois les horreurs d’un génocide de Vendée par exemple.
    Les reseaux locaux que Mme TASIN appelle de tous ses voeux sont une urgence absolue et doivent être mis en place au plus tôt, car ils sont le moyen qui nous permettront d’être prêts, malgré la loi sur le renseignement.

  3. Avatarceline

    Très bien écrit, entièrement d’accord avec vous. C’est vrai qu’il est plus facile d’écrire anonymement que d’agir, on en a la preuve aujourd’hui avec la manifestation organisée à Reims. Depuis quelques années, lorsque je tente de dialoguer et d’exposer mes idées au sujet de l’islam, je me fais automatiquement traiter de raciste. Étant infirmière, je ne peux supporter cette idée. Au fil des ans, j’ai fini par rétorquer que je suis raciste envers les cons. Comme on est toujours le con de quelqu’un, on est tous racistes. Généralement, la discussion est close. Mais parfois, cela permet d’échanger autour de cette notion de racisme, qui, servie à toutes les sauces, anihile la liberté d’expression.

  4. Avatarxtemps

    Enfin le réveille commence, et à la vitesse où çà va, çà urge, bravos Madame Tasin et à vous Philippe, et comme vous êtes un ancien instructeur des techniques de combat, vous ne pouvez qu’apporter le meilleur pour la France, mais méfiez vous du pouvoir en place quand même.
    Quand au racisme à deux balles, les ennemis du peuple l’on toujours insulté, et çà c’est pas nouveau.
    Un ancien qui vous salut.

  5. AvatarPhilippe le routier

    Très bon témoignage Camarade, dommage que tu n’écrives pas plus souvent.

    Rien à ajouter, rien à jeter, à part, mais ça c’est plutôt dans le domaine humoristique, j’ai l’impression que tu dois avoir les mêmes problèmes que moi avec les portiques de sécurité dans les aéroports !

    Tu arrives encore à faire du Parachutisme au moins ?

    Moi oui, mais même si j’ai ma licence, je ne saute plus tellement, c’est un peu cher et la hauteur autorisée est ridicule.

    Dieu que ça me manque, les largages de nuit par la tranche arrière à haute altitude.

    La vie est tout de même très bizarre.

    Dans les commémorations du 14 juillet, les Français viennent nous dirent merci (ce qui me gêne un peu car j’ai peur de la foule désormais, mais qui réchauffe le coeur malgré tout)..,
    … Mais, on est totalement oubliés de nos élus, comme des pièces hors d’usage dont on a plus l’utilité.

    Vont voir nos élus quand ça pétera si on est hors d’usage !

    Salut Camarade, que Saint Michel veille sur toi.

  6. AvatarDURADUPIF

    Des Français parlent aux Français. La France s’éveille, quel bonheur. Nos compatriotes s’expriment haut et clair sur les sujets ; 1) de l’immigration, 2) de l’islamisation. Et… vous y êtes beaucoup pour quelque chose.

  7. AvatarDel93

    Il faut faire attention à la nouvelle loi sur les écoutes c’est une arme contre Résistance Républicaine, Résistance Républicaine est certainement surveillé, alors discrétion sur les « Nouveaux Réseaux » il risque d’y avoir des sales taupes pour mieux contrer le jour ou il faudra agir contre l’envahisseur et ses complices.
    Moi ancien GITDM je jubile même si j’ai passé l’âge

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Pas de souci Del nous n’avons rien à cacher nou sfaisons ce que nous disons et nous disons ce que nous faisons

  8. Avatarbreizlande

    Monsieur le parachutiste merci

    j espére qu il y à plein de gars comme vous encore
    moi je crois qu il y à des Français même si il ne sont pas visibles sur les réseaux
    qui se léverons quand il faudra

    les Français sont une bonne semence
    elle poussera haut pour la liberté , de croire en notre pays
    kénavo

  9. AvatarHinrichter

    Il faut créer ces réseaux partout en France. C’est la priorité absolue car nous sommes très en retard. C’est la condition sine qua non à une vraie RESISTANCE sachant que maintenant, les mots ne suffisent plus. Madame Tasin, je suis disponible. Il est temps de se rencontrer.

  10. AvatarPATILLON

    En tant que femme, j’adhère entièrement à ce récit d’un ancien para, je suis abasourdie de constater que ces cons de Français supportent tout cela sans rien dire, c’est malheureux à dire, mais il ne faudra compter que « les anciens » paras ou anciens d’Algérie, et certains des OPEX, oui, cela me fait mal eu égard au souvenir de mes grands parents qui se sont battus pour que nous soyons libres dans ce qui fut un beau pays, et maintenant, on lui crache dessus, il n’y a plus aucun respect de notre drapeau, souvent remplacé par le drapeau algérien, sans que quiconque ne s’en émeuve, on vient d’entendre qu’il sera plus facile encore d’obtenir la nationalité française, c’est un véritable scandale, alors que tout ce qui est sur notre sol actuellement n’est venu que pour les allocations et avantages, au détriment des Français, c’est absolument hallucinant!!!, aurait on fait un peuple de lâches et de larves!!! Pauvre France défigurée, je pourrais continuer à déverser tout ce que j’ai sur le coeur, mais, cela serait vraiment trop long, et ne serait sûrement pas retransmis dans son intégralité.
    une patriote

  11. AvatarJehan MOREL

    Bravo et merci camarade para! De la part d’un « ancien d’Indo »,qui a porté le béret rouge! Hélas et malheureusement le géneral Bigeard n’est plus là!

Comments are closed.