La sauvegarde de la filière bovine passe par l’étiquetage de la viande non halal

http://www.liberation.fr/politiques/2015/07/20/valls-aux-eleveurs-normands-la-porte-de-le-foll-est-ouverte_1350744

Lettre envoyée au premier Ministre, avec copie au Ministre de l’agriculture, M. Le Foll.

Objet : malaise chez les éleveurs

Copie/ M. Le Foll – Ministre de l’Agriculture

 

 Monsieur le Premier Ministre,

Vous dites « comprendre la détresse et la colère des éleveurs » français de la filière bovine et vous incitez nos compatriotes à « consommer français ».

Je vous invite à comprendre la colère des consommateurs français qui ne souhaitent pas manger une viande issue de l’abattage rituel sans étourdissement.

La généralisation par dérogation de ce type d’abattage est un pur scandale en raison des motifs suivants :

–        –  La cruauté inadmissible infligée aux animaux de boucherie en contravention de la Déclaration Universelle des Droits de l’Animal du 15 octobre 1978.

 –         –  Le danger sanitaire qu’il induit – infections dues à Escherichia Coli surtout chez les enfants.

–         – L’atteinte aux principes laïques de la République Française en raison du prélèvement d’une taxe religieuse qui finance le culte musulman.

–         – La discrimination à l’embauche en raison de l’appartenance religieuse, car seul un musulman agréé par l’autorité religieuse peut abattre selon cette technique.

–         – La tromperie, voire l’escroquerie,  qu’il induit par le non étiquetage précisant le mode d’abattage.

 

Je vous encourage donc dans un premier temps à élaborer un projet de loi, soumis à l’approbation des Députés et Sénateurs, représentant le Peuple, obligeant de préciser le mode d’abattage par un étiquetage spécifique.

Dans un deuxième temps, à interdire purement et simplement l’abattage rituel, comme l’ont déjà fait nombre de pays, autrement plus respectueux et de leurs concitoyens et du bien-être animal.

La sauvegarde de la filière bovine est à ce prix, de même que la paix civile menacée par le communautarisme.

Connaissant vos compromissions avec les représentants et les pratiquants du culte musulman en vue d’élargir votre base électorale, je n’attends par un retour positif à ma demande.

Vous comprendrez donc que, bien qu’ayant une haute estime des fonctions que vous exercez,  je m’abstienne de formule de politesse à l’égard du citoyen premier ministre que vous êtes.

Citoyen Philippe BESCOND-GARREC – Breton de souche – Défenseur de la laïcité et de la Loi de 1905

http://www.gouvernement.fr/contact/ecrire-au-premier-ministre

 129 total views,  1 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. Refusant la barbarie et les conditions d’hygiènes plus qu’aleatoires nous Français devrions exiger via nos élus et via des pétitions l’étiquetage de la viande quant aux conditions d’abattage.
    De surcroît nous refusons d’enrichir les muzzs en payant systématiquement la taxe religieuse!
    Honte à cette frange Française en dhimmitude constante .

  2. Statistiques diffusées par les médias hier : la consommation de viande a globalement diminué, en particulier la consommation de viande de bœuf mais celle de porc a paradoxalement augmenté… Pourquoi ? Ces médias se gardent bien de poser la question tant la réponse est évidente : les Français ne veulent pas manger halal, ne veulent pas consommer d’animaux abattus cruellement, égorgés comme Hervé Cornara. Ah ! Je choque ? Cette comparaison est choquante ? L’animal est un être sensible, c’est maintenant officiel, rien ne s’oppose donc, non pas à l’étiquettage « halal », mais à l’interdiction du halal !

    • Jean tu ne voudrais pas nous faire un petit article un peu plus développé sur ce sujet ?

  3. Il faut pour que la revendication de l’étiquetage « non halal garantie « soit respectée que, dans un premier temps, les français n’achètent plus de viande, pour que les revenus de la filière avoisinent le 0 afin qu’elle comprenne que nous aussi, nous avons des droits, dont celui de manger ce que nous voulons.

    • Chère Agnès j’ai censuré la fin de votre commentaire, on a trop à faire avec le halal sans nous lancer dans des échanges sur le casher.

  4. Si une étiquette « non hallal » est instaurée, cela signifie de fait que nous acceptons le « hallal ». Donc ni hallal ni non hallal. On interdit l’abattage rituel parce que non conforme à la laïcité. Point

    • C’est juste mais actuellement on aimerait avoir la garantie du non halal avant que tout ne soit halal de façon irréversible, chaque combat en son temps

  5. Tout à fait d’accord ! Cela fait plus de 10 ans que je n’ai pas consommé de viande bovine pour ne pas risquer d’absorber, en douce, cette saloperie qu’est le halal. L’étiquette « viande française » c’est de l’enfumage pour éviter le vrai problème que pose l’abattage rituel.
    Messieurs les éleveurs, assurez vous que vos acheteurs exigent l’étourdissement et Messieurs les bouchers indépendants, n’utilisez que les services d’abattoires non halal !

Les commentaires sont fermés.