Les Grecs passent à l’abattoir

Marine Le Pen a trouvé la formule.

PARIS, 13 juillet (Reuters) – Les Grecs « passent à l’abattoir », a estimé lundi la présidente du Front national Marine Le Pen, pour qui l’accord conclu par les dirigeants de la zone euro pour une sortie de la crise coûtera cher aux Français.

La Grèce et ses partenaires de la zone euro ont conclu lundi matin à Bruxelles un accord unanime qui permet de maintenir la Grèce dans l’union monétaire, au prix pour Athènes d’un douloureux train de réformes. (ID:nL5N0ZT04I]

« La réalité, c’est que les Grecs passent à l’abattoir », a déclaré Marine Le Pen lors d’une conférence de presse, dénonçant une « véritable mise sous tutelle » de l’économie grecque et une « vente à la découpe » du pays.

« Monsieur Hollande ment (…) aux Français en laissant penser que cette opération sera indolore pour eux », a-t-elle ajouté. « J’appelle les Français à refuser cette fuite en avant extrêmement coûteuse pour eux. »

Fustigeant l’euro, « monnaie vaudoue à laquelle tout doit être sacrifié », la présidente du parti d’extrême droite a plaidé pour une « dissolution concertée et organisée » de la zone euro, qui serait menée « sous l’impulsion de la France ». (Chine Labbé, édité par Yann Le Guernigou)

 

http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL5N0ZT30U20150713

Tsipras est un traître. J’espère que les Grecs lui feront payer cher ses manipulations et les faux espoirs qu’il leur a donnés.

 134 total views,  1 views today

image_pdf

10 Commentaires

  1. ça ne m’étonne pas que se soit hollande qui est trouvé la solution pour la Gréce nous avons l’habitude en France que les travailleurs que les patrons les artisans et commerçants ainsi que les retraités de payaient pour les autres qui n en ont rien à foutre !

  2. P.S. : En revanche, je maintiens ce que je disais l’autre fois au sujet des positions de Syriza sur l’immigration. C’est suicidaire !

  3. Christine, on ne peut pas dire ça. Syriza a été élu sur la promesse expresse de garder la Grèce dans la zone euro. Quelle marge de manoeuvre ça peut laisser à un gouvernement, aussi nationaliste qu’il soit, dans la crise actuelle ?

    • Merci Galoupix je confisque pour publication demain avec un commentaire de Spipou qui défend l’idée opposée… débat fort intéressant

  4. OH, pour ce qui est de faire payer, je crois que même les veaux français n’auraient jamais pu supporter le 10ème de ce que les grecs supportent en ce moment… Ils se seraient rebellés.
    Mais les traitres ont un avantage: Il a semé la division entre la France et l’Allemagne en montrant que nos deux pays n’ont pas la même vision de la gestion de la dette. L’unité de ces deux nations a toujours été le pilier de l’Europe, et un royaume divisé en lui-même ne peut pas tenir. L’europe en sort affaiblie et c’est une bonne chose.

  5. Cela fait quand même deux fois que des dirigeants de pays européens mettent d’office en application exactement le contraire de ce qu’a exprimé clairement leur peuple ! Les Grecs passent à l’abattoir et nous autres Français devront payer, non pas à cause des Grecs, mais à cause de l’obstination démentielle de nos dirigeants à maintenir un système pervers qui donne chaque jour la preuve de sa nocivité et de son inefficacité depuis sa création.

Les commentaires sont fermés.