Besançon: braquage d’une jardinerie «au nom d’Allah»

braqueurcagoule

http://www.20minutes.fr/societe/1585447-20150413-besancon-braquage-jardinerie-nom-allah#xtor=RSS-176

On s’amuse comme des petits fous du côté du saint coran, devenu, avec la Palestine et les rebelles syriens  la justification de toutes les exactions.

C’est commode un dieu alibi.

C’est commode un dieu qui exonère ses prosélytes de toute faute, de tout délit, à partir du moment où ils sont censés avoir agi pour allah, pour mahomet, pour la cause islamique ou pour un musulman lambda.

C’est commode et je sais même certains dhimmis volontaires prêts à compatir, excuser, pardonner, voire justifier…

Les pilleurs musulmans sont exactement en train de faire (ou plutôt de refaire) ce qu’ils ont fait pendant des centaines d’années sur toutes les côtes méditerranéennes : piller, égorger, enlever, agresser… au nom de l’islam.

Tous les pays méditerranéens ont payé un lourd tribut à l’islam, aux dépens de leur dynamisme économique, entre autres.

A présent, l’immigration musulmane acceptée, encouragée, protégée permet aux nouveaux pilleurs de faire la même chose que leurs ancêtres partout dans le pays.

De là à penser que c’est la France tout entière qui est en danger majeur et sur le point de succomber, il n’y a qu’un pas.

De là à penser qu’il s’agit là de la troisième étape du djihad, renforcée par les ennemis de l’intérieur qui  veulent former et payer les imams et construire des mosquées à tout de bras, il n’y a qu’un pas.

On avance, inéluctablement, vers une guerre qui sera atroce. Ce n’est pas un souhait, juste une constatation. Désespérée, parce que nous préparons pour nos descendants des heures plus que sombres… Mais lucide, parce qu’il n’y aura pas d’autre solution  pour essayer de sauver notre pays, nos valeurs et nos traditions.

Vaincre ou mourir, nous n’aurons pas d’autre choix. Et la guerre a déjà commencé.

Christine Tasin

 160 total views,  1 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. Qu’attendons nous pour s’organiser à se défendre, the dogs are loose.
    Les musulmans n’aiment pas les chiens surtout dressés, car ils obéissent à la voix( hadith) et les gestes(sunna) du maître et sont aussi fidèles, mais aussi un flair très important et très développé pour reconnaître les intrus, pour protéger la maison, chercher pourquoi les musulmans n’aiment pas les cochons.

  2. Cela doit être la raison pour la quelle ce film passe difficilement en province : au cinéma du Vigan (Gard) il n’est passé que trois ou quatre fois, et une seule fois en version française… Un film qui ne plaît pas au gouvernement, et voila la réalité. En plus, je n’ai pas pu aller le voir pour cause d’emploi du temps, mais je ne désespère pas.

  3. Le pire peut-être, c’est que nous deviendrons aussi barbares qu’eux. Un exemple : on a vu sur une vidéo un gamin de douze ans exécuter un homme en tirant à bout portant. Quand nous serons en face de tels gamins, nous ne devrons pas leur laisser une chance de nous faire pareil. Et que serons-nous alors ?

    • effectivement, c’est ce que montre le dernier film de Clint Eastwood, pas le choix..

Les commentaires sont fermés.