Ne manquez pas la prochaine messe à Sainte-Rita, même si vous êtes athée !

sainterita

Nous vous avons déjà longuement parlé de Sainte-Rita, église gallicane pleine à craquer tous les dimanches et pourtant vouée à être démolie et remplacée par des logements sociaux sans que la Mairie ne lève le petit doigt. Merci Delanoë et Hidalgo.

On lira ici le récapitulatif de l’histoire :

http://resistancerepublicaine.com/2014/sainte-rita-eglise-gallicane-abandonnee-des-catholiques/

http://resistancerepublicaine.com/2014/samedi-rassemblement-pour-defendre-leglise-sainte-rita-a-paris/

http://resistancerepublicaine.com/2014/samedi-rassemblement-pour-defendre-leglise-sainte-rita-a-paris/

Et la dernière manche ici, où l’on découvre que pour 150000 euros, Monseigneur Dominique Philippe, responsable de l’association cultuelle dont dépend Sainte-Rita  aurait vendu son âme, dépouillé les murs de Sainte-Rita…  et mijoterait même de la fermer à clé (et de jeter la clé dans la Seine, tant qu’à faire !)…

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/03/21/01016-20150321ARTFIG00043–sainte-rita-le-torchon-brule-entre-le-pretre-et-les-paroissiens.php

Où l’on apprend que pour une dette de 45000 euros un bijou de notre histoire et de notre patrimoine va être démoli.

Juste quelques chiffres en regard :

Célébration du ramadan à la Mairie de Paris :  70000 euros

Subventions à la Ligue des Droits de l’homme : 80000 euros 

Subventions pour la construction de L’Institut des Cultures d’islam  : 26 millions d’euros  plus une autre subvention de 1 million d’euros….

ici

Crédits de fonctionnement de l’Institut du monde Arabe : 12,6 millions par an….

Quand on veut tuer son chien, on l’accuse de la rage. Quand on veut faire disparaître notre patrimoine chrétien et une église en activité, on la laisse se dépatouiller au milieu des soucis financiers, on regarde ailleurs…

J’étais lundi invitée sur   Radio courtoisie pour parler des Assises, de la liberté d’expression, et de Sainte-Rita, j’ai évoqué à ce propos la « haine de soi » professée par Hidalgo et les siens.

Une seule réponse, mobilisation autour de Sainte-Rita. La prochaine messe, ce sera dimanche à 10h30, 27 RUE FRANCOIS BONVIN 75015 . Et si une bonne âme avait fermé l’église, foi de Résistants, la messe aura lieu devant l’église, célébrée par monseigneur Samuel Poué, qui racontait avoir eu les larmes aux yeux de devoir officier dimanche dernier dans une église aux murs désespérément nus…

Ce n’est pas la laïque que je suis qui jettera la première pierre à l’association Les Arches de Sainte-Rita et à l’évêque. Contrairement à ce qui se passait pour les prières dans la rue qui étaient une façon d’imposer l’islam en France, d’obliger les pouvoirs publics à subventionner la construction de mosquées malgré la loi, de montrer la force islamique en territoire français, ici il s’agit de préserver notre héritage, qu’on soit chrétien ou pas, et de s’élever contre  un deux poids deux mesures absolument inacceptable.

Christine Tasin

Résistance républicaine

 

 

 100 total views,  1 views today

image_pdf

13 Commentaires

  1. Merci Madame Tasin; vous vous exprimez mieux que je n’aurais sû faire; en effet que « F…….. » les soi-disant Evêques de France, toujours aux « abonnés-absents » dès qu’il s’agit de défendre non seulement leur Religion , mais tout simplement la morale dite « Naturelle » imprimée dans l’âme de l’Homme à sa naissance?
    On se pose d’ailleurs la question de la validité de leurs « sacres » voire de leur Ordination depuis que les textes latins ont été « bidouillés » !

  2. C’est toute l’affection d’un peuple pour les animaux que le Bon Dieu a suscités pour nous accompagner dans cet enfer déshumanisé qui est bafouée . . « Ils « vont « faire du fric » et vivront d’orgueils multiples enchaînés les uns aux autres parceque stériles. Et puis lorsqu’ils mourront, comme tout le monde, le « réveil » sera terrible! hélas pour eux…

  3. Il est vrai que les églises sont accueillantes à tous, n’importe qui peut aller n’importe quand s’y asseoir et rêver. On ne peut pas en dire autant des mosquées.

    • Et bien, Sandrine, c’est précisément ce qu’il faudrait exiger des musulmans: que les mosquées existantes soient ouvertes à tous et a toutes !
      Apres tout, d’un certain point de vue, cela ne devrait pas les gêner: des conversions seraient peut être possible ..???
      .Et s’il venaient à refuser, avec toute la masse argumentaire coranique voulue, il serait toujours temps de leur démontrer le paradoxe à ne pas vouloir partager ainsi les bienfaits d’une religion qui se veut la troisième de France et « peace and love »
      Frère Tarik y a peut être déjà songé, après tout ?

  4. Voilà belle lurette que je n’ai pas mis un pied dans une église et pourtant, dès que l’occasion se présente, j’entre, je m’assois et ma toute première tentative de communion est de chercher en moi. Quoi exactement, je n’en sais rien, mais c’est presqu’une nécessité. Dans le silence du choeur quelque chose de quiet m’invite à ne trouver de réponse qu’en m’adressant à la bonne personne, à savoir moi-même, et que je suis au bon endroit pour ça. C’est à dire que je suis aussi ma propre chapelle, si je le veux. Remarquez comme sous la lumière des vitraux rien n’est imposé : celui qui sait se tait et laisse le chercheur à sa quête, rien n’est ajouté puisque la sanction est contenue dans la faute, rien n’est retiré puisque la réponse est cachée dans la question.  » Tu ne me chercherais pas si tu ne m’avais pas déjà trouvé « . Et c’est ce climat de libre responsabilité devant le choix que l’on retrouve dans le message christique, un appel humble à une constante remise en cause de la connaissance, non par humiliation masochiste, mais parce que la marche n’est pas l’escalier et que l’escalier est infini. C’est la vocation d’une église que de tout mettre en œuvre pour favoriser cette prise de conscience et se retour à l’intime de soi, à l’image de ce que parvient à susciter l’atmosphère des dernières églises romanes. Je n’ai jamais été liturgique et la messe en tant que telle ne me procure pas de satisfaction particulière. C’est plutôt quand la maison est vide que le Maître apparaît.
    Résidant en Bretagne, je n’irai sans doute jamais à Sainte Rita. Mais à l’instar de ce qu’il peut advenir partout sur notre sol, cette église fait l’objet d’un calcul politique qui brade, corrompt et soudoie là où, en toute logique, l’ éthique et la foi devraient faire force de loi et déplacer des montagnes. Encore faut-il le vouloir. Pourtant, devant la démission de certains diocèses et de leurs fervents catholiques, qui pourrait m’empêcher, moi, de prier dans la rue?

    • Merci poir ce duperbe commentaire ou les athees comme moi peuvent se retrouver

  5. Un de mes amis a réussi à faire classer une église en Bretagne que le maire socialiste voulait démolir. N’y aurait-il pas quelque chose de semblable à faire ?

    • L’association est en effet en contact avec les instances chargées du patrimoine mais ça n’a pas l’air d’être efficace pour le moment, s’il leur faut 10 ans pou rétudier le dossier l’église sera démolie avant !

      • Juridiquement, est il possible de détruire un édifice préalablement à une décision de désaffectation??? Cette église n’était pas désaffectée, apparemment, puisque beaucoup de fidèles la fréquentaient?

        • ils étaient en location et devaient de l’argent au propriétaire qui a vendu… (ou est en train de vendre )

        • Je serais bien volontiers allé à cette messe, par curiosité autant que par militantisme anti socialo-collabo etc etc….Mais Dimanche, nous fêtons l’anniversaire de ma douce…et allons éplucher les résultats des dernières élections, sur quelques cantons…

Les commentaires sont fermés.