« Lislamcépaçà »(1) : meurtre des mécréants, les érudits de l’islam bricolent le coran pour mieux mentir – Par Philippe Jallade

 coran.JPG

Ci-dessous, en italique, des extraits d’un article sur internet, site islamique « français » :

  http://www.3ilmchar3i.net/article-tuer-des-croyants-et-des-non-croyants-au-nom-de-l-islam-114527465.html

 Allâh a promis le châtiment le plus sévère à tous ceux qui tuent sans raison légale.

 Il a dit, exalté soit-Il, à propos du croyant (traduction rapprochée) : 

Quiconque tue intentionnellement un croyant, Sa rétribution alors sera l’Enfer, pour y demeurer éternellement. Allah l’a frappé de Sa colère, l’a maudit et lui a préparé un énorme châtiment [4/93] 

 Il a dit aussi à propos du mécréant (kâfir) que l’on tue par erreur (traduction rapprochée) : 

S’il appartient à un peuple auquel vous êtes lié par un pacte, qu’on verse alors à sa famille le prix du sang et qu’on affranchisse un esclave croyant [4/92] 

 Si le jugement du non-croyant tué par erreur réclame une rançon et une réparation que dire alors s’il était tué délibérément ?  Le crime serait sans doute, dans ce cas, plus grand et le péché plus important.

 Le Comité (NOTE 1) … proclame devant le monde entier que l’Islam est innocent de cette fausse croyance et que les tueries que connaissent certains pays constituent un crime qui n’engagent que leurs auteurs égarés.

Les actes de ces derniers ne doivent pas être attribués à l’Islâm et aux musulmans qui s’en tiennent aux préceptes du Livre (Coran) et de la Sunnah prophétique, ni revendiqués en leurs noms.

 Il s’agit là d’une corruption pure et simple, que refuse la loi et la nature, et c’est pourquoi les textes de la charî’ah l’ont dénoncée et interdite d’une manière catégorique, et ont mis en garde contre toute complicité avec ces malfaiteurs.

Fin des extraits de l’article du site internet islamique.

 

En réalité le verset 4:92 ci-dessus, le deuxième de couleur verte, est tronqué. Il n’a jamais été question là-dedans du musulman (le croyant) qui tue par erreur un mécréant (kâfir) (un non-croyant, un non-musulman), mais du musulman qui tue par erreur un autre musulman. Le raisonnement est donc faussé à la base,
volontairement.

Insistons.
Le mécréant (kâfir) n’est pas concerné, hors-sujet, absent du texte quelle que soient la langue et la traduction, comme le montre ci-dessous ledit verset reproduit dans sa totalité.

En lettres majuscules, le passage manquant du verset, suivi, toujours en vert, du seul fragment cité dans l’article. Le sens global du verset est totalement différent, les érudits musulmans excellent dans cette pratique.

 

4.92. « Il n’appartient pas à un croyant de tuer
un autre croyant
, si ce n’est par erreur. Quiconque tue par erreur un croyant, qu’il affranchisse alors un esclave croyant et remette à sa famille le prix du sang, à moins que celle-ci n’y renonce par charité
. Mais si [le tué] appartenait à un peuple ennemi à vous et qu’il soit croyant, qu’on affranchisse alors un esclave
croyant.
S’il appartenait à un peuple auquel vous êtes liés par un pacte, qu’on verse alors à sa famille le prix du sang et qu’on affranchisse un esclave croyant. Celui qui n’en trouve pas les moyens, qu’il jeûne deux mois d’affilée pour être pardonné par Allah. Allah est Omniscient et Sage. »

 

En conséquence, les affirmations de ces érudits qui,
soi-disant sur la base de ce verset 4:92, « 
proclame(nt)
devant le monde entier que l’Islam est innocent …»
ne
sont que mensonges énormes.

 

Le coran ne se soucie nulle part que le musulman tue des non-musulmans « par erreur ». Par contre -bien des Français le découvrent aujourd’hui-, le coran exige à maintes reprises de tuer les non-musulmans délibérément, ce que les hauts gradés de l’islam s’ingénient à vouloir dissimuler, relayés par les politiciens pourris et les journaleux aux ordres (NOTE 3). Chacun y va de ses yeux plaintifs, la bouche en cul de poule et la main sur le cœur, pour jouer cette comédie à grand spectacle :
« Lislamcépaçà ».

 Philippe Jallade

 

NOTE
1 : Le Comité des Grands Erudits dans le Royaume (d’Arabie Saoudite).

 

NOTE 2 : Pour le reste du verset, on apprend avec un vif
intérêt :

. qu’un musulman (= un croyant) peut être esclave d’un autre
musulman (un croyant),

. qu’un musulman peut appartenir à un peuple ennemi d’un
autre musulman. Hé bé, elle est belle, la « oumma » ! C’est pas
demain la veille qu’ils vont y arriver, à leur califat mondial.

 

NOTE 3 : Sans oublier les prélats catholiques qui n’ont
plus rien de catholique.

 

 Post-scriptum : Pour couper définitivement court
à leurs mensonges, verset 92 sourate 4 dans sa langue d’origine :

 

 

 4.92.وَمَا كَانَ لِمُؤْمِنٍ أَن يَقْتُلَ مُؤْمِناً إِلاَّ
خَطَئاً وَمَن قَتَلَ مُؤْمِناً خَطَئاً فَتَحْرِيرُ رَقَبَةٍ مُّؤْمِنَةٍ
وَدِيَةٌ مُّسَلَّمَةٌ إِلَى أَهْلِهِ إِلاَّ أَن يَصَّدَّقُواْ فَإِن كَانَ مِن
قَوْمٍ عَدُوٍّ لَّكُمْ وَهُوَ مْؤْمِنٌ فَتَحْرِيرُ رَقَبَةٍ مُّؤْمِنَةٍ وَإِن
كَانَ مِن قَوْمٍ بَيْنَكُمْ وَبَيْنَهُمْ مِّيثَاقٌ فَدِيَةٌ مُّسَلَّمَةٌ إِلَى
أَهْلِهِ وَتَحْرِيرُ رَقَبَةٍ مُّؤْمِنَةً فَمَن لَّمْ يَجِدْ فَصِيَامُ
شَهْرَيْنِ
مُتَتَابِعَيْنِ تَوْبَةً مِّنَ اللّهِ وَكَانَ اللّهُ عَلِيماً
حَكِيماً

 7 total views,  1 views today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


12 Commentaires

  1. On a quand même un pot incroyable de l’avoir ici Philippe, j’ai l’habitude maintenant de son savoir mais j’en suis toujours sur le derrière à chaque fois qu’il révèle une de leurs entourloupe à ces menteurs.

    Et cerise sur le gâteau, ben il ne peut être accusé de ne rien comprendre ou se référer à une mauvaise traduction car, comme on le sait, l’a pas besoin de traducteur notre érudit :mrgreen:

  2. Merci beaucoup à Philippe Jallade pour ces précisions.

    J’avais lu ce verset dans la version du coran Albouraq que je possède et je m’étais interrogée. Maintenant, je comprends mieux.

  3. Dans le même genre :
    Il semblerait que les religieux musulmans aient cherché auprès de leurs plus hautes autorités la formule magique que pourraient gober ces idiots de mécréants et leur faire accepter que l’Islam est la religion de … (je vous fais grâce des niaiseries habituelles). Et ils penseraient avoir trouvé la bonne phrase :
    « le Coran interdit le crime et l’assassinat des innocents ». dixit le bon Dalil Boubakeur.
    « …et quiconque aura tué une personne non coupable d’un meurtre aura tué le genre humain ».

    Ces mensonges méritent un démenti des plus catégorique.
    En interdisant l’assassinat des innocents, l’Islam autorise donc, de facto, de tuer les coupables. Or, aux yeux de l’Islam et du Coran, on est vite coupable d’être athée, juif, chrétien, homosexuel, apostat, ou simplement mécréant se refusant à entrer dans le sentier d’Allah. Ça fait donc des milliards d’individus potentiellement coupables et susceptibles d’être tués.

    La seconde formule magique serait, toujours selon Dalil Boubakeur, la suivante :
    ‘…et quiconque aura tué une personne non coupable d’un meurtre aura tué le genre humain ».

    Quel mensonge. En réalité, le Coran dit : (Sourate 5, verset 23) « C’est pourquoi nous avons prescrit aux enfants d’Israël que quiconque tuerait une personne non coupable … » Cette prescription ambigüe s’adresse, si j’ai bien lu, aux juifs, et non aux musulmans. D’ailleurs, il suffit de lire le verset suivant (33) qui incite au meurtre sans équivoque :  » La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et son messager … c’est qu’ils soient tués ou crucifiés ou que soient coupés leurs mains et leurs jambes opposées … »
    L’actualité nous montre bien que les disciples d’Allah appliquent à la lettre et avec zèle ces atrocités partout dans le monde.
    Alors, l’slam, c’est pas ça ! C’est quoi alors ? Tout ce que j’en déduis c’est que c’est une belle saloperie.

    • Chut, ne dites pas que le culte des zamis du petit Cazeneuve est une saloperie sinon ses grandes zoreilles vont frémir et s’agiter au point que ses petits bras auront du mal à maitriser leur mouvement.

      Ceci dit, effectivement, les haut gradés de la propagande islamique sont doués, -c’est leur boulot, ils sont formés jeunes et ils sont payés pour çà pendant que vous travaillez-, pour extraire du coran un verset, ou un morceau de verset, pris au beau milieu de versets violents, pour faire croire que leur culte est pacifique.

  4. Dans un livre qui légalise la pédophilie et, en l’absence de femmes, d’avoir des rapports sexuels avec des animaux, dromadaires, chèvres, chevaux, etc rien ne m’étonne plus avec cette engeance, comment pourrait-on croire a quelque chose de normal ? tel est le message du coran et de la sunna, commettre des actes de zoophilies pour soulager ses pulsions nauséabondes.

    • « Dans un livre qui légalise la pédophilie et, en l’absence de femmes, d’avoir des rapports sexuels avec des animaux… »
      Le coran n’évoque nulle part les rapports sexuels avec les animaux ; de tels rapports ne sont ni « halalisés » ni interdits.
      Mais, en islam, ce qui n’est pas clairement interdit est autorisé, alors…
      Sauf erreur l’ayatollah Khomeiny est le seul a avoir autorisé ce genre de pratiques »