Plus il y a de musulmans, plus il y a d’islam, plus il y a d’islam, plus il y a de musulmans et moins il y a de liberté de penser – Par Jeanlg75

islamdominateL’islam : idéologie formidable pour les nuls et meurtrière pour les non-nuls »!

On a beau lire à haute voix les sourates et les versets du coran, pour mieux dénoncer les propos violents envers tous ceux qui n’obéissent pas aux injonctions de l’islam, rien n’y fait ! Ceux qui défendent le coran appartiennent à deux catégories distinctes d’individu. La première est constituée « d’handicapés philosophiques », ils sont amputés de la faculté de toute réflexion qui demande la collaboration de plus de deux neurones ! L’islam est un dogme pour les nuls. Pas de complication théologique, point de scolastique et encore moins de mise en perspective d’un contexte historique du dogme enseigné.
Après 14 siècles d’existence, on peut se demander pourquoi l’islam n’a pas pondu des Saint Thomas d’Equin ou des Albert Le Grand, des Blaise Pascal qui, par écho d’opposition ferait naître des générations de penseurs philosophiques sur l’homme, sa condition humaine ou son devenir… L’islam a été conçu par un « chef de bande », qui a compris que pour conquérir le bien d’autrui, il fallait deux conditions sine qua non : être plus nombreux que les propriétaires des biens convoités et motiver ses troupes par l’appât du gain (razzia, vol, extorsion de fond..). Ce principe fut repris par tous les gangsters et les pseudo-révolutionnaires ensuite.

Le concept de l’islam est simple à appréhender :deux neurones ou une bonne mémoire.
Pour être musulman sans grade, modéré il suffit juste d’apprendre par cœur une ou deux sourates et versets, pratiquer la gymnastique des genoux, sauf pour les femmes, et surtout d’accepter un concept tout bête : Allah est tout et soi-même on est une merde soumise ! Bien entendu le terme « mécréant », repris des dizaines de fois dans le coran, désignera les « non soumis » comme des sous-merde ou sous chien . une fois ça accepté le reste est enfantin pour progresser en « musulmanie »
Pour celui qui souhaite monter en garde (radicaliser disent les socialistes), il faut juste ajouter les actes à la parole du coran ! Ce que font tous les préposés à l’égorgement d’autrui en appliquant le geste à la parole de la sourate 4 verset 89 et 90 « dont la traduction littérale est :
4.89 : « Ils voudraient qu’à leur instar vous sombriez dans la mécréance afin que vous en soyez au même point (sawâ’) qu’eux. Ne les prenez pas pour alliés tant qu’ils n’auront pas émigré pour la cause de Dieu et s’ils se détournent, emparez-vous d’eux et tuez-les où que vous les trouviez. Et ne les prenez ni pour alliés ni pour partisans ! »

4.90 : « [tuez-les où que vous les trouviez] à l’exception de ceux qui visitent une tribu (qawn) à laquelle vous êtes liés par un traité ou de ceux qui viennent vous trouver le cœur serré à l’idée de vous combattre ou de combattre leur tribu ; si Dieu l’avait voulu, Il les aurait rendus maîtres de vous et ils vous auraient combattus. Aussi, s’ils vous évitent, ne vous combattent pas et vous offrent leur soumission, Dieu ne vous permet pas de leur témoigner de l’hostilité. »

Pour passer imam il faut juste apprendre par coeur le coran. Pour celui qui veut devenir important, sans diplôme et sans effort, il faut devenir Cadi ou juge islamique, en apprenant par coeur, en plus du coran, son « ‘annexe » nommée Sunna. L’islam est merveilleux, n’importe qui peut prononcer des peines de morts aussi variées que cruelles (égorgement, flagellation, lapidation) où laisser parler son coeur de miséricorde pour ne prononcer que des peines clémentes comme l’amputation d’un membre pour un voleur de bonbon…
Pour les plus motivés (savoir au moins lire l’Arabe) accéder au pouvoir politique : devenir « savant de l’islam » ! Pas besoin d’avoir programme, ni de connaître quoi que ce soit en économie et encore moins d’être élu, l’islam est génial, il suffit juste de devenir « savant de l’islam ». Il suffit de connaître ce que je nommerai les « correspondances » de Mahomet : les haddith-s.
Etre musulman n’est pas une histoire de réflexions philosophiques et encore moins d’intelligences de coeur, c’est juste une question de mémoire !

La deuxième catégorie concerne les « handicapés politiques » ceux qui savent utiliser plus de deux neurones mais sont incapables d’appréhender la notion même de la « relativité d’un programme politique » de ses effets et surtout des causes quelles provoquent : ils sont incapables de prévoir. Ce qui est, avouons-le, un handicap pour ceux ou celles qui veulent gérer la vie des autres ! C’est surtout handicapant pour les Citoyens qui devront subir les conséquences à court, moyen et long terme !

Si les premiers se nomment Musulman, les deuxièmes se définissent « de Gauche ».
Il est à remarquer que tout dogme et idéologie qui refuse toute complication que ce soit d’ordre idéologique ou contextuelle, amène à des dictatures plus ou moins meurtrières, quelles soient d’ordre physique (égorgement) ou mental (pensée unique), elle amène la destruction de ce qui fait l’humanité chez l’Homme.

On comprend aisément le décalage de perception entre ce que dénoncent les libres penseurs contemporains, sur le système d’endoctrinement du coran (Ecole coranique, Mosquée, centre culturel musulman), du maintien du statut de la femme à celui défini il y a 1 400 ans, de la violence que l’idéologie islamique suscite chez de nombreux musulmans modérés.

Tous les musulmans modérés se disent opposés à l’égorgement des mécréants mais aucun ne dénonce la Sourate IV et les Versets 89 et 90 ! Ils expliquent que c’est une question de contexte historique, qu’il faut interpréter ce qui est écrit noir sur blanc. Pourtant aucun musulman, aucun Imam, aucun savant et encore moins un seule guide, fût-il suprême, n’a jamais dit que le coran contenait des figures de rhétorique ou de style ! Ils passent leur temps à dire que le coran dit ceci, ou cela, qu’ils sont obligés d’appliquer ce qu’indique leur « mode d’emploi » islamique sous peine d’accuser le « mécréant » de discrimination envers leur culte !

La sénatrice Benbassa a commandé un rapport afin de justifier l’enseignement des faits religieux à l’école jusqu’au Lycée, en violation totale avec la constitution Française dont elle est pourtant Ministre. Le fait religieux, est, pour elle, très important semble t-il. Même la député très Catho Mme Boutin n’avait osé le demander…

Et loin de moi, l’idée de penser que c’est pour répondre à la demande importantes des enfants issus de l’immigration de croyance islamique que quelques sénateurs se mobilisent. Et aucun rapport avec le fait que Belkacem, Ministre de l’Education nationale, se soit prononcée pour le port du symbole islamique, sur la tête des musulmanes accompagnatrices d’enfants scolarisés dans les écoles laïques ?
Mme Belkacem ignore qu’en France il y a plus de gens qui consultent un voyant ou une voyante que de « croyants qui vont à la Synagogue, la mosquée ou à l’office de l’Eglise. L’exemple le plus démonstratif qui vient à l’esprit est le très socialiste Mitterrand, président de la république, excusez du peu, qui avait sa propre Madame Soleil …
En quoi une croyance est-elle utile à l’instruction de base de nos enfants (Lire, écrire, compter) ? Autant leur apprendre à lire l’avenir avec un jeu de Tarot ou savoir écrire un thème Astral.

Nietzsche disait que la meilleure arme contre la religion était l’indifférence, cela demeure vrai pour une religion mais pas pour une idéologie.

Ce fut l’erreur des Socialistes en 1936 qui applaudirent les accords de Munich, dont Chamberlain fit la même erreur d’appréciation : le Nazisme n’est pas une religion mais bien une idéologie !

Depuis plus de trente ans, les politiques font la même erreur avec l’islam : c’est une idéologie sectaire et pas une religion. La preuve est sous leurs yeux : en 1 400 ans, aucune opposition qui aurait permis une remise en question du contenu du coran, de relativiser le dogme islamique jusqu’à lui soustraire le pouvoir politique et de justice, comme en France, ou ailleurs.

Où sont les réformes de l’islam, les opposants intellectuels arabes depuis 14 siècle ?
Ils se sont tous fait assassiner, conformément à la sourate 4 verset 89 et 90.

L’islam c’est une méthode et un mode d’emploi : plus il y a de musulmans, plus il y a d’islam, plus il y a d’islam, plus il y a de musulmans et moins il y a de liberté de penser. 

Jeanlg75

 111 total views,  1 views today

image_pdf

2 Commentaires

  1. Tiens c’est bien drôle comme hasard, mais il semble avoir un certain lien entre « musulmanie » et les autres manies qui se rencontrent chez les individus atteints: mégalomanie, kleptomanie, pyromanie, mythomanie etc…

  2. « Bien entendu le terme « mécréant », repris des dizaines de fois dans le coran… »

    En fait, ce terme est repris plus de 500 fois dans le coran.

Les commentaires sont fermés.